GRAVURE

Médias de l’article

Jules César, opéra de Haendel

Jules César, opéra de Haendel
Crédits : Hulton Getty

photographie

Aztèques capturés par les Espagnols

Aztèques capturés par les Espagnols
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Grande Fortune

La Grande Fortune
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Il est peu d'objets d'art qui soient aussi complexes que la gravure. D'une part, la fabrication mécanique s'ajoute à la création de l'artiste ; d'autre part, la gravure peut être à la fois une œuvre d'art originale et, du fait de sa reproduction à de multiples exemplaires, un moyen de communication de masse. Par conséquent, elle s'adresse autant à l'esthète qu'au grand public. Dans cette production qui, comprise au sens large, va de la photo de journal à l'estampe d'artiste, il faut évidemment faire des distinctions. L'estampe se situe souvent aux confins de l'œuvre d'art ; or, bien peu d'images gravées méritent ce titre. On ne peut cependant trouver aucune définition objective qui soit exhaustive. Le fait qu'il y ait toujours eu des restrictions quant à l'appartenance de la gravure à ce qu'on nomme « le grand art » oblige à se demander dans quelle mesure la gravure répond à la définition actuelle de l'art. Les premières gravures furent produites pour populariser les œuvres d'art ; il est certain aussi que ce procédé a donné naissance à un nouvel art original. Il faut donc saisir à différents niveaux le rapport de la fonction utilitaire de la gravure à sa fonction esthétique sous ses divers aspects (commercial, social, sémantique et technique).

Née avec la Renaissance, la gravure s'est surtout affirmée comme l'art de la bourgeoisie dont elle diffuse les genres et les thèmes, entre l'art aristocratique et l'art populaire. Pour l'artiste, elle dépasse de beaucoup ce cadre ; elle est un moyen d'expression riche qui a pu satisfaire à tous les styles, encore utilisé largement par les écoles d'avant-garde.

Il était logique qu'après l'invention de la photographie les fonctions utilitaires de la gravure diminuent d'importance au profit de ses possibilités esthétiques. Ainsi de nos jours la gravure est-elle partagée entre un art de luxe, né du renouveau de l'estampe originale à la fin du xixe siècle, et un produit de consommation qui participe, avec les moyens photomécaniques, à la civilisation de l'image [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : directeur de la bibliothèque publique d'information, Centre Georges-Pompidou
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  GRAVURE  » est également traité dans :

ADHÉMAR JEAN (1908-1987)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 1 320 mots

graveurs, dessinateurs, photographes fréquentent son bureau, exposent leurs œuvres au public d'amateurs du cabinet. Art vivant, la gravure contemporaine a eu, en Jean Adhémar, un défenseur et un historien : publiant ou exposant les productions de J. Villon, H. de Waroquier, Dunoyer de Segonzac, Braque, Picasso, Ernst, Chagall ou Henry Moore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-adhemar/#i_13258

ALDEGREVER HEINRICH (1502-apr. 1555)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 177 mots

Peintre et graveur allemand, de son vrai nom Heinrich Trippenmecker. Son activité de peintre est très mal connue. Il doit sa célébrité à ses gravures sur cuivre, environ trois cents, exécutées de 1527 à 1541 et de 1549 à 1555 et signées du monogramme AG, imité de celui de Dürer, dont il fut le disciple. On y sent, dans le style et dans les sujets, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-aldegrever/#i_13258

ALMANACH, estampe

  • Écrit par 
  • Maxime PRÉAUD
  •  • 807 mots

Le mot almanach, d'origine incertaine, apparaît dans l'arabe occidental au xiiie siècle ; il désigne d'abord une éphéméride où figurent les positions du soleil et de la lune. Avec l'invention de l'imprimerie et de l'estampe, ce type de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/almanach-estampe/#i_13258

ALTDORFER ALBRECHT (1480 env.-1538)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 2 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Des débuts obscurs »  : […] caractères que l'on retrouve dans les premières peintures connues d'Altdorfer, datées de 1507, sans qu'on puisse préciser sa dette envers elles. Dès ses débuts, Altdorfer paraît fortement marqué par les gravures de Dürer, dont il va jusqu'à imiter le monogramme, mais aussi par des gravures sur cuivre et des nielles importés d'Italie, qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-altdorfer/#i_13258

ANDROUET DU CERCEAU JACQUES (1520-1586)

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 968 mots

première est celle d'un graveur à l'eau-forte, technique nouvelle pratiquée par les graveurs de l'école de Fontainebleau. Aussi sa personnalité artistique s'est-elle définie dans ce milieu : dans les années 1540-1545, il s'inspire des inventions ornementales de Rosso Fiorentino et découvre à travers les « Flamands » actifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/androuet-du-cerceau-jacques-1520-1586/#i_13258

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 531 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La gravure allemande »  : […] C'est principalement en Allemagne que règne à ce moment l'esprit de l'Apocalypse. Vers la fin du xve siècle, l'art de la gravure, spécialement sur bois, s'y épanouit. De nombreuses Bibles xylographiques paraissent, dont les deux plus célèbres sont dues à Heinrich Quentell de Cologne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-jean/#i_13258

AQUAFORTISTES MOUVEMENT DES

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 854 mots

En 1862, la fondation de la Société des aquafortistes fut la première manifestation d'un mouvement de renaissance de l'eau-forte originale de peintre ; la Société était animée par l'imprimeur Auguste Delâtre (1822-1907) et par le marchand d'estampes Alfred Cadart (1828-1875). Ils publièrent trois cents eaux-fortes originales entre septembre 1862 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-des-aquafortistes/#i_13258

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Dans le chapitre « Succès et diffusion d'un ornement »  : […] entrelacs et ouvrages moresques et damasquins ». Le dernier mot évoque la damasquinure et met en évidence que l'auteur pensait à la reliure et au travail en métal. Plusieurs suites de gravures comportaient exclusivement des moresques, comme celle du Maître GJ (ou JG), Maître IR, J. Gourmont avec son Livre de moresques (1546 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabesque-histoire-de-l-art/#i_13258

ART (L'art et son objet) - L'attribution

  • Écrit par 
  • Enrico CASTELNUOVO
  •  • 6 556 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « noms de commodité » »  : […] de monogramme. Au xviie siècle déjà, des maîtres anonymes sont désignés par le nom d'emblèmes particuliers. Au xviiie siècle, cet usage se répand, surtout dans le domaine de la gravure, sur lequel s'étaient portés les premiers grands efforts de classement systématique, depuis l'approximative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-attribution/#i_13258

ART (L'art et son objet) - La reproduction en art

  • Écrit par 
  • Denys RIOUT
  •  • 2 029 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Reproductions et « musée imaginaire » »  : […] xve siècle, lorsqu'il fut possible de réaliser des gravures sur métal capables de multiplier les images des modèles dont elles s'inspiraient. Alors que les « gravures originales » sont élaborées à partir d'un dessin conçu par le graveur lui-même, les « gravures d'interprétation » sont réalisées à partir de l'œuvre d'un autre artiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-la-reproduction-en-art/#i_13258

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Répression des faux »  : […] Dürer, dans les poursuites qu'il fit en 1505 contre les faussaires vénitiens de ses gravures, obtint seulement du Sénat de la Sérénissime qu'il leur fût interdit d'utiliser son monogramme, non de mettre en vente ses imitations. Si sa veuve put faire admettre par la ville de Nuremberg l'interdiction de vendre les falsifications de ses gravures, c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-le-faux-en-art/#i_13258

ART & MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Georges CHARBONNIER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « La peinture »  : […] de l'image augmente. Le choix du pourcentage de 1 p. 100 est subjectif. Le credo est que la détermination du pourcentage convenable doit être recherchée systématiquement. C'est ici qu'intervient le recours aux mathématiques. Il ne s'agit aucunement d'affirmer que la beauté supposée ou affirmée d'une structure mathématique serait automatiquement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-mathematique/#i_13258

ARTS PLASTIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 214 mots

L'expression « arts plastiques », quoique très employée dans le vocabulaire usuel contemporain, est parfaitement imprécise. Dans son acception étroite, on peut l'opposer à l'expression « arts graphiques » et distinguer ainsi les arts du volume (sculpture et architecture) des arts de la surface (dessin, peinture, gravure). Renversant le schéma de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-plastiques/#i_13258

ASHEVAK KENOJUAK (1927-2013)

  • Écrit par 
  • Patricia BAUER
  •  • 343 mots

Considérée comme une figure majeure de l’art inuit, Kenojuak Ashevak fut une des premières artistes à s’essayer à la gravure. Son œuvre se caractérise par des lignes puissantes, des couleurs vives ainsi qu’une composition simple et sans perspective […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenojuak-ashevak/#i_13258

AUDRAN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 561 mots

Famille de graveurs, d'ornemanistes et de peintres français du xviie siècle et du début du xviiie siècle. Les personnages les plus célèbres de cette dynastie sont le graveur Gérard et le peintre ornemaniste Claude III […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-audran/#i_13258

BALDUNG GRIEN HANS (1484 env.-1545)

  • Écrit par 
  • Thomas Wolfgang GAEHTGENS
  •  • 1 312 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Baldung et le maniérisme »  : […] se donne libre cours. Les Sorcières (Francfort) de 1523 en sont un exemple impressionnant. Il avait déjà traité le même sujet dans des dessins et des gravures, œuvres pleines de diabolisme et de sensualité, influencées par la superstition du siècle de la Réforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-baldung-grien/#i_13258

BARLACH ERNST (1870-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 795 mots

Sculpteur, graveur et dramaturge allemand, Ernst Barlach est un des plus célèbres représentants de ce que l'on a appelé l'expressionnisme allemand. Originaire du Holstein, il étudia à l'École des arts décoratifs de Hambourg et à l'Académie de Dresde. À Paris, où il séjourne à deux reprises entre 1895 et 1897 et où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-barlach/#i_13258

BASELITZ GEORG (1938-    )

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 388 mots

Dans le chapitre « Le jeu avec la tradition »  : […] En 1977, Baselitz réalise sa première linogravure, qui surprend par son format hors norme (certaines de ses œuvres peuvent atteindre deux mètres sur un mètre cinquante). Sur bois, sur cuivre ou sur résine synthétique, l'artiste travaille aussi bien à la gouge et au burin qu'à la scie électrique en s'appuyant sur un savoir-faire technique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-baselitz/#i_13258

BEHAM SEBALD (1500-1550) & BARTHEL (1502-1540)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 477 mots
  •  • 1 média

Peintres et graveurs allemands, nés à Nuremberg et formés dans l'entourage immédiat, sinon dans l'atelier de Dürer. En janvier 1525, les deux frères sont, avec le peintre Georg Pencz, bannis de la ville (passée à la Réforme luthérienne) en raison de leur attitude religieuse, hostile à Rome mais aussi à Luther. Le procès- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beham-sebald-et-barthel/#i_13258

BELLANGE JACQUES (1575 env.-1616)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 358 mots

Alors qu'au début du xviie siècle la peinture parisienne traverse une phase de relative éclipse, Nancy et la Lorraine connaissent au contraire une période faste. Jacques Bellange (ou de Bellange) est avec Callot et Deruet l'un des artisans de cet heureux temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-bellange/#i_13258

BERAIN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 425 mots
  •  • 1 média

Famille de décorateurs et de graveurs français de la fin du xviie siècle et du début du xviiie connue grâce aux travaux de R. A. Weigert (Jean Ier Berain... 1640-1711, Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-berain/#i_13258

BERCHEM ou BERGHEM NICOLAES PIETERSZ (1620-1683)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 664 mots

Né à Haarlem, Nicolaes Berchem devient membre de la guilde de cette ville en 1642. Il meurt à Amsterdam où il s'était fixé depuis 1677. Il est un des peintres italianisants de la deuxième génération, celle de Both et d'Asselyn, de dix ans ses aînés. Comme ces derniers, il est allé très probablement en Italie, une première fois entre les années 1643 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berchem-berghem/#i_13258

BEWICK THOMAS (1753-1828)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 662 mots

Graveur à Newcastle, Bewick est l'un des « pères » du livre illustré romantique. Il a mis en valeur et fait reconnaître la validité de la technique du bois de bout : la plaque faite d'aubier de buis est coupée perpendiculairement au sens des fibres, et non parallèlement, comme dans le bois de fil. L'utilisation d'un bois dur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-bewick/#i_13258

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un art insolite »  : […] C'est son jeune frère, mort en 1787, qui, déclare-t-il, lui aurait révélé en rêve le procédé de la gravure à l'eau-forte qu'il devait utiliser pour illustrer ses poèmes. Les mots et les motifs étaient dessinés sur la plaque de cuivre qui était ensuite gravée à l'acide. Le texte et le dessin restaient en relief, puis étaient peints à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blake-william-1757-1827/#i_13258

BOIS DE BOUT, gravure

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 883 mots

Après avoir connu de grandes heures dans les débuts du livre illustré, la gravure sur bois n'a survécu aux xviie et xviiie siècles qu'à titre ornemental dans le texte. Elle était réservée aux fleurons, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bois-de-bout-gravure/#i_13258

BONINGTON RICHARD PARKES (1802-1828)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 977 mots
  •  • 2 médias

Peintre anglais, contemporain de la grande génération de peintres romantiques français, Bonington exerça sur elle une influence originale et considérable, et contribua plus que personne à l'initier aux formules de la peinture romantique anglaise, mises au point un quart de siècle plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-parkes-bonington/#i_13258

BOSSE ABRAHAM (1602-1676)

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 969 mots

Appartenant à une famille calviniste de Tours, Abraham Bosse vient s'établir à Paris très jeune et, sans ses démêlés avec l'Académie, nous ne saurions que très peu de choses sur la vie de cet artisan laborieux, père de dix enfants qu'il dut élever selon ses principes de protestant doctrinaire. À vingt-sept ans, Bosse se fait connaître par la suite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-bosse/#i_13258

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les arts décoratifs au service d'un genre »  : […] connu de son vivant, et depuis ses débuts, une aussi prodigieuse diffusion de ses modèles et de ses inventions par la gravure de reproduction. Dès 1733, Gérard Jean Baptiste Scotin grave la Naissance et la Mort d'Adonis, l'année suivante Bernard Lépicié présente à l'Académie deux des Jeux d'amours de la collection Derbais ; puis presque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-boucher/#i_13258

BOULANGER LOUIS (1806-1867)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 390 mots

Avec Célestin Nanteuil, Eugène et Achille Devéria, Louis Boulanger appartient à cette pléiade de peintres-graveurs étroitement liés au mouvement romantique, dont ils sont les fidèles illustrateurs et compagnons de combat, tandis que Delacroix mène, avec la liberté du génie, une carrière beaucoup plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-boulanger/#i_13258

BRACELLI GIOVANNI BATTISTA (1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 524 mots

On ignore tout de la vie de cet artiste florentin qui est devenu subitement célèbre vers 1930, quand nombre d'artistes de l'avant-garde découvrirent en lui un étonnant précurseur. Les quelques gravures que l'on connaît de lui situent son activité entre 1624 et 1649, principalement à Rome, semble-t-il. Mais seul son très curieux recueil qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bracelli-giovanni-battista/#i_13258

BRACQUEMOND FÉLIX JOSEPH AUGUSTE (1833-1914)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 413 mots

Issu d'un milieu modeste, Félix Bracquemond (né le 28 mai 1833 à Paris) a été formé très jeune dans l'atelier du peintre Joseph Guichard (1806-1880), qui avait lui-même concilié les enseignements d'Ingres et de Delacroix. De cette formation très particulière, il gardera toute sa vie le goût de l'indépendance, la haine des compromis et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-joseph-auguste-bracquemond/#i_13258

BRASSAÏ (expositions)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 1 008 mots

Picasso continuera de graver des « négatifs » sur des plaques de verre peintes, destinées au tirage d'épreuves photographiques. Brassaï, chez qui l'incident suscite le retour au dessin, qu'il a étudié dans ses années de jeunesse, commence alors sa série des Transmutations, par lesquelles il grave non pas des plaques vierges mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brassai/#i_13258

BRÉBIETTE ou BRÉBIELLE PIERRE (1598-env. 1650)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 434 mots

Graveur français de l'époque de Louis XIII, que Léon Rosenthal (Gazette des beaux-arts, 1911) a, le premier, revalorisé. Le caractère moderne, extrêmement séduisant, de l'œuvre de Pierre Brébiette résulte de la grande liberté de style et de composition avec laquelle il a traité les thèmes mythologiques, placés généralement dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brebiette-brebielle/#i_13258

BRESDIN RODOLPHE (1822-1885)

  • Écrit par 
  • Maxime PRÉAUD
  •  • 1 034 mots

Fils d'un ouvrier tanneur, Rodolphe Bresdin naît au Fresne (Loire-Atlantique) le 12 août 1822. Après 1830, les Bresdin partent pour Nogent-le-Rotrou, puis pour Paris. Rodolphe aurait quitté très jeune la maison paternelle pour se livrer à l'exercice du dessin et de l'eau-forte. Sa première estampe datée que l'on connaisse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodolphe-bresdin/#i_13258

BRÜCKE DIE

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 3 336 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un esprit, un style »  : […] en question : dans les expositions, chacun omet souvent de signer ses œuvres. Ce style atteint son apogée en 1910, et c'est dans la gravure sur bois qu'il est le plus manifeste. Les différents artistes de la Brücke, qui illustrent jusqu'en 1911 Der Sturm, montrent une grande similitude de pensée et de technique, surtout Kirchner, Heckel et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/die-brucke/#i_13258

BRY THÉODORE DE (1528-1598)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 161 mots
  •  • 4 médias

Graveur très productif, Théodore de Bry installa ses ateliers dans diverses villes marchandes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-de-bry/#i_13258

CALLOT JACQUES (1592-1635)

  • Écrit par 
  • Paulette CHONÉ
  •  • 1 949 mots
  •  • 1 média

princes, très tôt célébré dans la littérature artistique et largement admiré des amateurs, Jacques Callot est l'un des graveurs dont la fortune critique fut la plus immédiate et la plus durable, au point que le succès de ses compositions s'étendit aux arts décoratifs et à l'imagerie scolaire ; la céramique tira souvent parti des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-callot/#i_13258

CAMPAGNOLA GIULIO (1482-apr. 1514)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 197 mots

Fils de l'écrivain Girolamo Campagnola, élevé dans le milieu cultivé de Padoue, Giulio Campagnola, d'après les auteurs contemporains, parlait à treize ans le grec et le latin, chantait, jouait du luth, dessinait d'après Bellini et Mantegna. On est moins bien renseigné sur sa carrière de peintre et de graveur. Il participe, avec Girolamo del Santo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-campagnola/#i_13258

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 336 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La caricature comme langage »  : […] L'activité caricaturale est liée aux techniques permettant la reproduction en série. La gravure sur bois a été, jusqu'au milieu du xixe siècle, le principal support de l'illustration à reproduire. La gravure sur bois obligeait l'artiste à créer son œuvre en vue d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caricature/#i_13258

CARRACHE LES

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 1 842 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'activité bolonaise »  : […] Les premières œuvres des Carrache dont la date soit connue sont des gravures, pour la plupart dues à Augustin, qui pratiquera volontiers cet art jusqu'à la fin de sa courte vie. Augustin reproduit d'abord des œuvres locales (Sabattini) ou des peintures de Baroche. De 1582 datent les premières gravures d'après de grandes œuvres vénitiennes (Tintoret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-carrache/#i_13258

CASTELLI HORACE (1825-1889)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 516 mots

Horace Castelli appartient à l'école de graveurs sur bois de bout qui, dans le sillage étincelant de Gustave Doré, poursuit la tradition du livre illustré romantique entre 1860 et 1880. Travaillant principalement pour la Bibliothèque rose illustrée dont il est un des plus vivants imagiers, il réussit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horace-castelli/#i_13258

CHALCOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 390 mots

Du grec chalcos (cuivre), ce terme désigna l'art de graver sur cuivre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chalcographie/#i_13258

CHARLET NICOLAS TOUSSAINT (1792-1845)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 769 mots

Étroitement mêlé à celui de la lithographie romantique, le nom de Charlet est aussi, comme ceux de Bellangé, Raffet ou Vernet, associé au mythe de Napoléon, dont la gloire rejaillit sur lui. Très populaire auprès de ses contemporains, il s'est spécialisé dans la scène de genre à sujet militaire ou enfantin. Gros admire son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-toussaint-charlet/#i_13258

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 366 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Images et gravures »  : […] villes et les campagnes. Il n'y a rien de commun entre les vignettes imprimées de façon rudimentaire sur un papier grossier et les gravures décoratives peintes à la main de couleurs délicates, œuvres d'artistes reconnus : depuis le xvie siècle, les ateliers de Yangliuqing près de Tianjin se sont fait une spécialité de ces précieuses estampes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_13258

COCHIN CHARLES NICOLAS, dit COCHIN LE FILS (1715-1790)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 399 mots

Formé dès son plus jeune âge dans l'atelier familial — la famille Cochin constitue comme les Mariette une dynastie de graveurs et de marchands d'estampes parisiens —, Charles Nicolas Cochin le Fils (ainsi appelé pour le distinguer de son père, lui-même graveur réputé, et qui portait le même prénom) a douze ans à peine quand il donne ses premières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-nicolas-cochin/#i_13258

COECKE VAN AALST PIETER (1502-1550)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 216 mots

Né à Alost, petite ville de Flandre, où son père était échevin, mort à Bruxelles, Pieter Coecke est, avec les Flamands Lambert Lombard, Michel Coxie, Lancelot Blondeel et le Hollandais Jan van Scorel, un des hérauts de la pré-Renaissance aux Pays-Bas ; comme ces derniers, Coecke est un artiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-coecke-van-aalst/#i_13258

COUSIN JEAN, LE PÈRE (1490 env.-env. 1560) & LE FILS (1522 env.-env. 1594)

  • Écrit par 
  • Michèle GRANDIN
  •  • 448 mots

Après avoir travaillé comme géomètre en 1526 dans sa ville natale de Sens, où il séjourne jusqu'en 1540, et après avoir réalisé des cartons pour les vitraux de la cathédrale de Sens et un retable pour l'abbaye de Vauluisant en 1530, Jean Cousin le Père s'installe vers 1540 à Paris où il exécute des œuvres importantes. En 1541, on lui commande les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cousin/#i_13258

CRANACH L'ANCIEN LUCAS (1472-1553)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 898 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le séjour viennois »  : […] qui, plus encore que dans les tableaux, sont frappantes dans les quelques dessins et gravures sur bois de cette époque. Son naturalisme violent doit beaucoup aux gravures de Dürer, mais, poussé plus loin, au détriment des valeurs de logique et de clarté chères à celui-ci, il s'apparente aux dernières créations de la sculpture gothique en Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucas-cranach-l-ancien/#i_13258

CROMMELYNCK ALDO (1931-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots

Maître graveur et imprimeur français. Fils de l'auteur dramatique belge Fernand Crommelynck, qui écrivit le Cocu magnifique illustré en 1966 par Picasso, Aldo Crommelynck est né à Monaco en 1931. De 1948 à 1955, il fait son apprentissage de la gravure dans l'atelier de Roger Lacourière, à Paris. Avec ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldo-crommelynck/#i_13258

CROMMELYNCK PIERO (1934-2001)

  • Écrit par 
  • Dominique DUPUIS-LABBÉ
  •  • 847 mots

Fils du dramaturge belge Fernand Crommelynck, auteur du Cocu magnifique que Picasso illustra en 1966, Piero Crommelynck est né à Rapallo en Italie en 1934 où il fut élevé jusqu'à la fin de sa scolarité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-crommelynck/#i_13258

DAGUERRÉOTYPE

  • Écrit par 
  • Marc-Emmanuel MÉLON
  •  • 1 020 mots
  •  • 3 médias

On désigne par daguerréotype le procédé photographique mis au point en 1839 par J. L. M. Daguerre à partir de la découverte de l'héliographie par Nicéphore Niepce. Mais, alors que le procédé de Niepce restait peu performant (lenteur et complexité des différentes opérations, faible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daguerreotype/#i_13258

DECARIS ALBERT (1901-1988)

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 614 mots

Qu'un très grand graveur, récemment disparu, ait été davantage connu du grand public par les timbres-poste qu'il a gravés que par ses autres œuvres, voilà qui témoigne bien de la diffusion des arts, et de l'évolution de leurs supports économiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-decaris/#i_13258

DE COSTER GERMAINE (1895-1992)

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER
  •  • 1 176 mots

artistique. C'est auprès de Jules Chadel et de Yoshyiro Urushibara qu'elle s'initie à la gravure sur bois de fil selon les méthodes japonaises, c'est-à-dire l'utilisation du bois par grands aplats, tirés à l'encre de Chine et à l'eau, en vue d'obtenir par superposition des modelés subtils. Cette technique de gravure, réputée parmi les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germaine-de-coster/#i_13258

DELAUNE ÉTIENNE (1519 env.-env. 1583)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 293 mots

Auteur de plus de quatre cents petites gravures, extrêmement fines, qui offrent un panorama assez complet du style décoratif de l'école de Fontainebleau qu'il contribuera à diffuser sous le règne de Henri II, Étienne Delaune est-il né à Paris (où il serait mort), à Orléans ou à Genève ? en 1518 ou en 1519 ? On l'ignore. Mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-delaune/#i_13258

DEL BARBIERE DOMENICO, dit DOMINIQUE FLORENTIN (1506 env.-env. 1565)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 296 mots

Né à Florence, formé en Italie où, comme beaucoup d'artistes de cette époque, il subit l'influence de Michel-Ange, Dominique Florentin arrive en France sans doute avant Rosso, mais il n'est mentionné à Fontainebleau qu'entre 1537 et 1540, d'abord comme stucateur. De 1540 à 1550, il collabore avec Primatice et devient un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domenico-del-barbiere/#i_13258

DELLA BELLA STEFANO (1610-1664)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 143 mots

Graveur florentin. Della Bella est célèbre en France parce qu'il séjourna à Paris de 1639 à 1650, où il fut connu sous le nom francisé d'Étienne de la Belle (il mourut à Florence), mais aussi parce qu'il est le meilleur aquafortiste à avoir exploité le genre innové par le Lorrain Jacques Callot. Il pratique une eau-forte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stefano-della-bella/#i_13258

DING YANYONG [TING YEN-YONG] (1904-1978)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 426 mots

Dans le chapitre « Une voie moyenne »  : […] Il faut évoquer, enfin, la gravure de sceaux. Dans ce domaine, Ding ne saurait certes prétendre au métier d'un Wu Changshi ou d'un Qi Baishi (il n'a du reste abordé cet art que vers la fin de sa vie), mais, maniant le burin de la façon la plus hétérodoxe et laissant de côté toutes les règles coutumières de cet art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ding-yanyong-ting-yen-yong/#i_13258

DORÉ GUSTAVE (1832-1883)

  • Écrit par 
  • Bernard PUIG CASTAING
  •  • 847 mots
  •  • 5 médias

L'art du noir et blanc connut au xixe siècle, avec le sentiment romantique du fantastique et la renaissance de la gravure, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-dore/#i_13258

DRIAN ADRIEN DÉSIRÉ ÉTIENNE dit (1885-1961)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 766 mots

Dessinateur, graveur et décorateur, Drian est l'interprète talentueux de la mode Art déco dans ce qu'elle a de nerveux, d'éphémère. Venu à Paris vers 1898, Drian s'oriente bientôt vers l'illustration ; ses compositions, publiées dans L'Art et la mode, sont d'un style élaboré mais encore bien conventionnel. La description des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drian/#i_13258

DUNOYER DE SEGONZAC ANDRÉ (1884-1974)

  • Écrit par 
  • Cariss BEAUNE
  •  • 429 mots

Peintre, graveur et illustrateur français. Artiste réaliste, il est l'héritier des Le Nain, Courbet et Millet. Peintre indépendant, lié d'amitié avec Apollinaire, Max Jacob, Raoul Dufy, Vlaminck, Dunoyer de Segonzac n'adhéra jamais à aucun des grand mouvements esthétiques du début du siècle. Son style témoigne de l'exigence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-dunoyer-de-segonzac/#i_13258

DUPÉRAC ÉTIENNE (1530 env.-1604)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 868 mots

Né à Paris, ou à Bordeaux, Étienne Dupérac part sans doute très jeune en Italie, où il va réaliser un œuvre gravé dont le catalogue comprend plus de cent vingt-deux numéros […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-duperac/#i_13258

DU PRÉ ou DUPRÉ JEAN (XVe s.)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 150 mots

Parmi les premiers imprimeurs parisiens, à la fin du xve siècle, Jean Du Pré est remarquable par l'originalité de ses illustrations. Alors que ses confrères réutilisaient inlassablement des gravures sur bois d'origine allemande, Du Pré prit quelque liberté avec ces modèles commerciaux et s'inspira de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-pre-dupre/#i_13258

DURAND ASHER BROWN (1796-1886)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 375 mots

En 1812, Asher Brown Durand commence sa formation auprès d'un graveur. En 1823, sa réputation est assurée grâce à l'une de ses gravures reproduisant la célèbre toile de John Trumbull, The Declaration of Independence (« La Déclaration d'indépendance »). Pendant les années suivantes, il continue à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asher-brown-durand/#i_13258

DÜRER ALBRECHT (1471-1528)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 4 519 mots
  •  • 5 médias

immense, surtout comme graveur : ses estampes furent copiées dans toute l'Europe. La gravure sur cuivre et la gravure sur bois n'étaient encore que des techniques récentes ; il a porté la première à un point de perfection jamais atteint depuis lors et élevé la seconde, qui jusque-là se limitait à de simples et grossières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-durer/#i_13258

DUVET JEAN (1485-1570)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 203 mots

Fils d'un orfèvre bourguignon assez connu, Jean Duvet est né à Dijon. Il devient d'abord orfèvre (Buste-reliquaire de saint Mammès, 1524, cathédrale de Langres). Il travaille également comme décorateur et ordonnateur de fêtes fastueuses lors des entrées royales (1521 et 1533) ; ses premières gravures (Le Jugement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-duvet/#i_13258

ELLES (H. DE TOULOUSE-LAUTREC )

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 239 mots

Les onze pièces publiées par Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) pour la suite Elles sont à la fois caractéristiques de ses thèmes favoris (à l'exception de la clownesse Cha-U-Kao, toutes les femmes qu'il représente appartiennent en effet au monde des maisons closes) et de sa pratique de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elles-h-de-toulouse-lautrec/#i_13258

ESCHER MAURICE CORNELIS (1898-1972)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 631 mots

Le Néerlandais Maurits Cornelis Escher apprend la gravure à Haarlem, chez un maître réputé. Mais très tôt, il est attiré par l'Italie, où il séjourne longuement : il habitera Rome de 1925 à 1935. Sa première exposition a d'ailleurs lieu à Sienne, en 1923. Il devient rapidement un bon technicien de la gravure sur bois — […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-cornelis-escher/#i_13258

FANTUZZI ANTONIO, dit FANTOSE (mort en 1550)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 225 mots

Parfois confondu avec le graveur italien Antonio da Trento, Antonio Fantuzzi est mentionné à Fontainebleau dans les comptes, entre 1537 et 1550. Il a travaillé surtout dans l'équipe de Primatice et à des ensembles aujourd'hui perdus qui rendent impossible l'identification de sa personnalité de peintre. Il a exécuté des patrons de grotesque au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-fantuzzi/#i_13258

FEININGER LYONEL (1871-1956)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 1 887 mots

Dans le chapitre « Un graphisme lumineux »  : […] Les qualités et les caractéristiques des œuvres peintes des années 1920-1930 sont présentes aussi dans les dessins et gravures de l'artiste. Dans la gravure sur bois Tahiti (1920), Lyonel Feininger montre encore l'influence de l'approche d'Otto Müller et d'Ernst Ludwig Kirchner : les arbres du premier plan deviennent des formes qui ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyonel-feininger/#i_13258

FINIGUERRA MASO (1426-1464)

  • Écrit par 
  • Marguerite KRASSILNIKOFF
  •  • 233 mots

Orfèvre, nielleur et dessinateur florentin. Maso Finiguerra travaille dans l'atelier de son père, puis à Santa Maria del Fiore à Florence. On lui attribue la découverte de l'art de la niellure. Il fit une Paix (plaque de métal que le célébrant donne à baiser aux membres du clergé pendant les messes solennelles) que Vasari a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maso-finiguerra/#i_13258

FLAXMAN JOHN (1755-1826)

  • Écrit par 
  • Jacques de CASO
  •  • 479 mots

L'Anglais John Flaxman fut à la fois un sculpteur et un dessinateur de grand talent. Son œuvre gravé, plus que sa sculpture, eut une action déterminante sur la formation et le rayonnement européen de l'esthétique néo-classique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-flaxman/#i_13258

FLOCON ALBERT (1909-1994)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM
  •  • 1 050 mots

obtient la nationalité française. Il prend le nom de Flocon (son pseudonyme pendant la guerre, emprunté à sa grand-mère maternelle). Il s'initie aux techniques de la gravure. Il fonde le groupe Graphie (avec Anna-Christina Boumeester, Roger Chastel, Courtin, Geneviève Durand, Jean Fautrier, Marcel Fiorini, Henri-Bernard Goetz, Léon Prébandier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-flocon/#i_13258

FOCILLON HENRI (1881-1943)

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 1 860 mots

Dans le chapitre « L'œuvre historique »  : […] L'histoire de la gravure intéressa tout particulièrement Focillon : son dernier article présentait un graveur américain, Brenson, et sa première étude, en 1906, était consacrée à la lithographie du xixe siècle ; deux ouvrages importent surtout, dans ce domaine : sa thèse de doctorat sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-focillon/#i_13258

FONTAINEBLEAU ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 3 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La gravure »  : […] Bartsch appelle gravure de l'école de Fontainebleau un groupe d'estampes qu'il classe à la fin du dix-septième volume consacré à l'eau-forte italienne. Ces estampes sont, pour la plupart, anonymes ; généralement gravées à l'eau-forte, elles se ressemblent par le style et la manière libre. La plus ancienne porte la date de 1547. Ce catalogue, assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-fontainebleau/#i_13258

FOURNIER PIERRE SIMON, dit FOURNIER LE JEUNE (1712-1768)

  • Écrit par 
  • Michel MARION
  •  • 386 mots

Célèbre graveur et fondeur de caractères, Pierre Simon Fournier naquit à Paris dans une famille qui touchait de près à l'art typographique, puisque son père Jean-Claude fut le dernier directeur de la fonderie de Guillaume Le Bé que son frère aîné racheta. C'est d'ailleurs chez ce dernier que Fournier le Jeune commença sa carrière. Il apprit le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-simon-fournier/#i_13258

FRASCONI ANTONIO (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

américano-uruguayen Antonio Frasconi s’est fait connaître aux États-Unis par son travail dans le domaine de la gravure sur bois. Il a réalisé la conception graphique et les illustrations de plus d’une centaine d’ouvrages. Son œuvre est exposée dans de nombreux musées, notamment à la National Gallery of Art et à la National Portrait Gallery de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-frasconi/#i_13258

FÜSSLI JOHANN HEINRICH, FUSELI ou FUSELY HENRY (1741-1825)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 672 mots
  •  • 4 médias

Deux hommes ont coexisté en bonne intelligence dans la personnalité d'Heinrich Füssli. Descendant d'un graveur zurichois du xviie siècle qui avait imité avec succès Callot, fils d'un érudit qui pratiquait en amateur la peinture et entretint une longue correspondance avec Winckelmann, le jeune Füssli se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fussli-fuseli-fusely/#i_13258

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 411 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rites et dieux »  : […] reflètent les idées religieuses et le rituel propres aux Celtes du continent. Les comparaisons que l'on peut établir entre les gravures des piliers et des linteaux de Mouriès, le décor des ceintures en bronze repoussé d'Allemagne du Sud, d'Autriche et de France de l'Est, le décor gravé au plastique des vases hallstatiens d'Autriche, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_13258

GIGOUX JEAN-FRANÇOIS (1806-1894)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 364 mots

Élève de Gros, le peintre Jean-François Gigoux fut aussi un lithographe célèbre et le pionnier de l'illustration romantique ; dans son atelier, il forma de nombreux disciples, qui comprirent la leçon d'une double carrière : de peintre au Salon, d'illustrateur dans la presse et le livre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-gigoux/#i_13258

GILLOT CLAUDE (1673-1722)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 353 mots

Avoir été le maître d'un très grand artiste peut notablement desservir une réputation : tel est le cas de Claude Gillot que l'on ne connaît plus guère que pour son association avec Watteau. Gillot était né à Langres, dans une famille de peintres ; sa biographie est mal connue, et on ne sait pas à quelle date il s'installa à Paris. Il fut reçu à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-gillot/#i_13258

GILLRAY JAMES (1757-1815)

  • Écrit par 
  • Bernard PUIG CASTAING
  •  • 654 mots

« Lorsqu'apparaît à la devanture un nouveau dessin, l'enthousiasme est indescriptible. C'est absolument fou. Il faut se frayer un chemin dans la foule avec les poings », ainsi s'exprimait, dans une lettre datée de 1802, un émigré français à Londres à propos du dessinateur satirique anglais James Gillray. On doit, sans doute, tenir compte de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-gillray/#i_13258

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 315 mots
  •  • 3 médias

Que les gemmes aient été muettes, inscrites ou gravées, dès leur origine, depuis les temps préhistoriques, elles précisèrent trois caractères distinctifs : ceux d'ornement, de talisman et de cachet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_13258

GOETZ HENRI (1909-1989)

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 558 mots

Inventeur infatigable, Henri Goetz n'a cessé de mettre au point toutes sortes de techniques dont l'art de la gravure a bénéficié. La plus célèbre, dite au Carborundum – une sorte de peinture réalisée à l'aide de poudres qui donnaient une plaque en relief –, a révolutionné les pratiques conventionnelles en supprimant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-goetz/#i_13258

GOLTZIUS HENDRICK (1558-1616)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 756 mots
  •  • 2 médias

Né à Mühlbrecht dans une famille d'artistes graveurs, mort à Haarlem où il s'était fixé en 1576, Goltzius, qui n'aborda la peinture que vers 1600, est surtout célèbre pour son œuvre gravé et dessiné (330 gravures et autant de dessins, presque toujours signés et datés). Ce sont d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-goltzius/#i_13258

GRAF URS (1485 env.-env. 1527)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 242 mots

Orfèvre, peintre, graveur et verrier suisse, né à Soleure et mort à Bâle, Urs Graf est l'un des plus remarquables artistes parmi ceux qui empruntèrent les voies tracées par Dürer. À ses rares tableaux (musées de Bâle et de Zurich) et à ses travaux d'orfèvre, il ajouta de nombreuses gravures sur bois et quelques-unes sur métal, dans lesquelles il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urs-graf/#i_13258

HAYTER STANLEY WILLIAM (1901-1988)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 240 mots

Après des études de chimie et de géologie au King's College de Londres, Hayter a une activité d'ingénieur des pétroles en Iran. Il arrive à Paris en 1926 et fait une rencontre décisive pour lui, celle du graveur Joseph Hecht, qui lui apprend la technique du burin. Il installa en 1927, rue du Moulin-Vert, un atelier de gravure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-william-hayter/#i_13258

HECKEL ERICH (1883-1970)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 194 mots

L'un des fondateurs du mouvement Die Brücke en 1905, ce jeune architecte passionné de Nietzsche s'avère d'emblée moins violent, plus mélancolique que Kirchner et Schmitt-Rottluf. Si dans ses premiers paysages (Chevaux dans un pré, 1908, Landsmuseum, Münster) Heckel n'emploie que trois ou quatre couleurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erich-heckel/#i_13258

HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC ET L'ESTAMPE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 685 mots

1891 Moulin Rouge, La Goulue, à la fois la première lithographie de Lautrec et sa première affiche (toutes seront dans cette technique). L'œuvre démontre son habileté technique et stylistique. Par l'économie de moyens et la simplification des formes (la profondeur de la scène ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-toulouse-lautrec-et-l-estampe-reperes-chronologiques/#i_13258

HOGARTH WILLIAM (1697-1764)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 2 529 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le graveur »  : […] À une époque où l'image tenait une place essentielle, et dans un pays où naissait la démocratie parlementaire, la gravure satirique ou politique était un des éléments du débat public et de la formation de l'opinion au même titre que les pamphlets ou les articles de presse. La portée de l'œuvre gravée de Hogarth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hogarth/#i_13258

HOMER WINSLOW (1836-1910)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 437 mots
  •  • 3 médias

Peintre et graveur américain. Winslow Homer débute comme lithographe à Boston, puis se rend en 1859 à New York où il étudie la peinture. Il exécute à cette époque un grand nombre de gravures sur bois pour des journaux illustrés. Les motifs, les compositions sont ceux de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/winslow-homer/#i_13258

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 428 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Érasme et la peinture : mythes et réalité »  : […] par l'Europe humaniste, le « roi » Érasme demanda à son ami de Nuremberg, W. Pirckheimer, de faire exécuter par des graveurs renommés de la ville une nouvelle frappe dans un alliage de meilleur aloi. S'ensuivit, durant près d'un an, un échange soutenu de lettres. En contraste avec la méconnaissance des mécanismes financiers les plus élémentaires, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_13258

ILLUSTRATION

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN, 
  • Constance MORÉTEAU
  •  • 9 164 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Le siècle de l'illustration »  : […] Finement gravée sur bois de bout, la vignette imite le croquis à la plume, et son « griffonnis » flotte sur l'espace de la page imprimée où elle prend place à l'intérieur de la justification. D'abord réservée à cette « entrée » du livre qu'est la couverture ou la page de titre, elle s'immisce par la suite dans le cours du texte dont elle devient l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illustration/#i_13258

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 458 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du manuscrit à l'incunable »  : […] Par ailleurs, tandis que les livres imprimés se multipliaient, la technique de la gravure sur bois, pratiquée dès les dernières années du xve siècle, avait entraîné l'éclosion d'une floraison de livrets xylographiques où le texte et l'image étaient gravés simultanément, ce qui offrait une grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_13258

INVENTION DE LA LITHOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

La lithographie est le fruit d'une longue mise au point. Si l'on peut dater de 1795-1796 les premiers essais par l'Allemand Aloys Senefelder d'impression avec des planches de pierre, en relief et en creux, ce n'est qu'en 1797-1798 que celui-ci inventa le procédé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invention-de-la-lithographie/#i_13258

ISABEY JEAN-BAPTISTE (1767-1855)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 482 mots
  •  • 2 médias

« Peintre en miniature » — comme il est simplement gravé sur la tombe du Père-Lachaise où repose également son fils Eugène (1803-1886), le peintre romantique — mais aussi, selon la titulature dont il bénéficie sous le Premier Empire, « peintre dessinateur du cabinet de S.M. l'Empereur, des cérémonies et relations extérieures », Jean-Baptiste Isabey […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-isabey/#i_13258

JACQUEMIN ANDRÉ (1904-1992)

  • Écrit par 
  • Gisèle LAMBERT
  •  • 774 mots

À quatre-vingt-huit ans, le graveur André Jacquemin reclassait ses gravures (plus d'un millier) et ses illustrations ; la rédaction du catalogue raisonné de son œuvre était entreprise... Dans la gravure, il représente la grande tradition de la taille-douce d'après nature, l'expression toujours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-jacquemin/#i_13258

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 375 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Techniques de gravure, méthodes d'impression et recherches de polychromie »  : […] e siècle. D'autre part, bien qu'ayant rarement recouru à l'estampage sur pierre, qui était répandu en Chine, les Japonais voulurent parfois en imiter l'effet dans des gravures sur bois, appelées ishizuri-e (images imprimées sur pierre) : grâce à la taille blanche, le dessin incisé y apparaissait à l'impression en blanc sur fond noir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_13258

JOHANNOT ALFRED (1800-1837) & TONY (1803-1852)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

Les plus célèbres et les plus prolifiques des illustrateurs romantiques furent les frères Johannot d'origine française. Le plus connu des trois frères est Tony, le plus jeune, qui naquit en Allemagne à Offenbach-sur-le-Main ; le père, François Johannot, avait été un pionnier de la lithographie. Alfred fut le collaborateur de Tony après avoir essayé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannot-alfred-et-tony/#i_13258

JONES DAVID (1895-1974)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 003 mots

Gallois par ses ancêtres paternels, mais anglais par sa mère, David Jones compte également des ancêtres italiens. Dès son jeune âge, en dehors de toute éducation scolaire, il se consacra au dessin : il exposa ses premiers essais en 1903-1904. Sa formation artistique fut interrompue par sa participation à la guerre, mais reprise dans un esprit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-jones/#i_13258

KAUFFMANN ANGELICA (1741-1807)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 885 mots

L'œuvre abondante et diverse d'Angelica Kauffmann s'étend sur une demi-siècle, et intéresse une grande partie de l'Europe du xviiie siècle. Ce peintre, né en Suisse, vit à Rome, essaie de s'installer à Londres, travaille pour les cours d'Italie, d'Allemagne, de Russie, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelica-kauffmann/#i_13258

KIRCHNER ERNST LUDWIG (1880-1938)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 2 168 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La création de « Die Brücke » »  : […] à la fois contre l'académisme et contre le « bourgeoisisme ». Son fondement : la volonté de retrouver une pureté première. D'où le recours à une stylisation, à des modes d'expression grossièrement élémentaires. La gravure sur bois, qui oblige à simplifier les volumes, est un moyen rudimentaire idéal que Kirchner se met à pratiquer abondamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ludwig-kirchner/#i_13258

KLINGER MAX (1857-1920)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 196 mots

Graveur allemand qui s'adonna aussi à la peinture et à la sculpture. L'art graphique de Klinger, après avoir été extrêmement goûté du vivant de l'artiste, connaît aujourd'hui un regain d'intérêt. Cet œuvre graphique est monumental, il comprend essentiellement une quinzaine de séries qui comportent de dix à quarante-six planches chacune. Un style […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-klinger/#i_13258

KOBERGER ANTON (1445 env.-1513)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 148 mots
  •  • 2 médias

L'imprimeur et l'éditeur le plus important d'Allemagne de la fin du xve siècle. Ses publications faites à Nuremberg donnèrent à la gravure sur bois un essor extraordinaire. Les ouvrages les plus célèbres sortis de ses presses, le Schatzbehalter (1491) et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-koberger/#i_13258

KOLLWITZ KÄTHE SCHMIDT (1867-1945)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 510 mots

Une des artistes les plus représentatives de l'expressionnisme allemand par la violence dramatique des thèmes qu'elle traite dans un style puissant, avec une sincérité passionnée. Née à Königsberg dans un milieu profondément socialiste, Käthe Schmidt épousa en 1891 le docteur Kollwitz. Très tôt passionnée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kathe-kollwitz/#i_13258

KUBIN ALFRED (1877-1959)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 259 mots

Il a été la preuve vivante de l'impossibilité de réduire l'expressionnisme à un courant pictural. Après une tentative de suicide sur la tombe de sa mère, Alfred Kubin s'engage dans l'armée austro-hongroise. Une nouvelle crise d'aliénation le frappe lors des obsèques de son général, substitut évident de son père. C'est donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-kubin/#i_13258

LAIRESSE GÉRARD DE (1640-1711)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 467 mots

Membre le plus connu de toute une dynastie de peintres liégeois, Gérard de Lairesse, filleul de Gérard Douffet et frère de trois autres peintres, fut influencé par son père Reynier (env. 1597-1667) qui avait conquis quelque réputation par ses talents de peintre décorateur et « marbreur » (il imitait la pierre), mais Gérard fut plus marqué encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-de-lairesse/#i_13258

LALLEMANT ou LALLEMAND GEORGES (1575 env.-env. 1635)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 311 mots
  •  • 1 média

Peintre français dont l'œuvre ne nous est parvenue qu'à l'état fragmentaire, Georges Lallemant aurait probablement sombré dans l'oubli si son atelier, ouvert à Paris dès 1601, n'avait été fréquenté par des artistes de plus grande envergure : Poussin, Philippe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lallemant-lallemand/#i_13258

LA MÉSANGÈRE PIERRE DE (1761-1831)

  • Écrit par 
  • Françoise TÉTART-VITTU
  •  • 313 mots

Professeur de belles-lettres et de philosophie au collège de La Flèche, Pierre de La Mésangère est un de ces abbés lettrés qui, sans emploi pendant la Révolution, vécut en écrivant des ouvrages de géographie, des considérations sur les mœurs et fort prudemment une Histoire des quadrupèdes et des reptiles en 1794 pour enfin s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-la-mesangere/#i_13258

LANCRET NICOLAS (1690-1743)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 869 mots
  •  • 2 médias

Une formation traditionnelle — apprentissage de la gravure, enseignement de d'Ulin, professeur à l'Académie, puis fréquentation de l'école de l'Académie, où il se fait suspendre pour indiscipline — aurait dû amener Lancret à devenir peintre d'histoire. Mais il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-lancret/#i_13258

LANGLOIS EUSTACHE HYACINTHE (1777-1837)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 583 mots

« Je désirais mettre à la suite de saint Julien le vitrail de la cathédrale de Rouen ; il s'agissait de colorier la planche qui se trouve dans le livre de Langlois, rien de plus. Et cette illustration me plaisait précisément parce que ce n'était pas une illustration, mais un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-hyacinthe-langlois/#i_13258

L'APOCALYPSE (Dürer)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

Dürer (1471-1528) n'est pas le premier artiste à avoir eu recours à la gravure sur bois. Apparue à la fin du xive siècle, c'est la plus ancienne technique de l'histoire de l'estampe occidentale. Mais c'est grâce à lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-apocalypse/#i_13258

LASANSKY MAURICIO (1914-2012)

  • Écrit par 
  • John M. CUNNINGHAM
  •  • 275 mots

Artiste américain d'origine argentine, Mauricio Lasansky produisit des gravures de grandes dimensions empreintes d'une forte expressivité et d'une maîtrise technique remarquable – certaines mêlaient gravure au burin, eau-forte, pointe sèche et aquatinte. Il était aussi connu pour la série The Nazi Drawings […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauricio-lasansky/#i_13258

LECLERC SÉBASTIEN (1637-1714)

  • Écrit par 
  • Maxime PRÉAUD
  •  • 709 mots

Sébastien Leclerc est certainement le graveur le plus représentatif du règne de Louis XIV dont il est le contemporain presque exact et dont il transcrit avec rigueur et élégance les manifestations essentielles. Sa carrière, longue et laborieuse, est cependant exempte des noirceurs du siècle, et son art échappe à toute brutalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-leclerc/#i_13258

LEGEAY JEAN-LAURENT (actif entre 1732 et 1786)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 125 mots

Architecte et dessinateur. Après avoir obtenu le Grand Prix d'architecture, il séjourne à Rome de 1737 à 1742, gravant de nombreuses vues de la ville. Appelé à Berlin (plans de Sainte-Hedwige en 1747), il devient Premier architecte du roi de Prusse, travaillant à Sans-Souci et créant le parc baroque de Schwerin. Après un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-laurent-legeay/#i_13258

LEPAUTRE LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 728 mots

Famille d'artistes français. Formé dans l'atelier d'Adam Philippon, « menuisier et ingénieur du roi », qui avait été envoyé à Rome pour étudier sur place les monuments antiques, Jean Lepautre (1618-1682) suivit sans doute son maître en Italie ; il fut le principal graveur du recueil que Philippon publia en 1645 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lepautre/#i_13258

LITHOGRAPHIE ORIGINALE AU XIXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 423 mots

1819 Francisco Goya exécute sa première lithographie. Mais c'est en France, durant son exil, qu'il pratiqua véritablement la nouvelle technique, à Paris mais surtout à Bordeaux, où il réside et où il exécute la série des Taureaux dits de Bordeaux (1825 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithographie-originale-au-xixe-siecle-reperes-chronologiques/#i_13258

LITHOGRAPHIE ROMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 1 018 mots

À la différence des procédés de gravure dits « en creux » (pour le métal) et « en relief » (pour le bois), la lithographie est un procédé « à plat ». Le dessin est tracé à l'encre grasse sur la pierre lithographique, un fin calcaire bavarois, très poreux, laquelle est ensuite humidifiée et enduite d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithographie-romantique/#i_13258

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 564 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Émancipation de la gravure sur bois »  : […] En Italie comme en Allemagne, par des voies différentes, l'image gravée sur bois et associée au texte devient l'expression d'une autre culture. À Venise, la vogue des livres à figures contribue à la définition d'une facture originale : un tracé linéaire, l'absence de hachures servent la clarté des compositions et un sens frappant de l'espace (Bible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_13258

LUCAS DE LEYDE (1489 ou 1494-1533)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Salué par Van Mander, en 1604, comme une merveille de la nature et déjà célébré dès le xvie siècle par Vasari, Lucas de Leyde (Lucas van Leyden) est un enfant précoce et prodige : il aurait gravé dès l'âge de quatorze ans (sa première gravure connue, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucas-de-leyde/#i_13258

MARCOUSSIS LOUIS CASIMIR LADISLAS MARKOUS dit (1878-1941)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 414 mots

Né dans une riche famille bourgeoise cultivée de Varsovie, Louis Markous préfère le dessin aux études de droit : il part en 1901 étudier la peinture à l'Académie des beaux-arts de Cracovie, où la vie artistique est très ouverte à la culture française. Puis il vient s'installer à Paris en 1903, où il fréquente quelques mois l'académie Julian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcoussis/#i_13258

MARIESCHI MICHELE (1710 env.-1743)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 150 mots

Émule de Canaletto, Michele Marieschi commença par peindre des décors de théâtre, comme beaucoup de védutistes de son temps, puis des ports et des paysages dans le goût de Marco Ricci. On sait peu de choses de sa brève existence : après un séjour en Allemagne dont il revient en 1731, il se consacre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-marieschi/#i_13258

MASEREEL FRANZ (1889-1972)

  • Écrit par 
  • Robert L. DELEVOY
  •  • 535 mots

Flamand de naissance et de tempérament (né à Blankenberghe, il fait ses études à l'Académie de Gand) mais Européen par vocation (ce qui explique ses séjours en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, en Russie, son attachement à la France — il travaille surtout à Paris avant de se fixer à Nice, où il est mort), collaborateur et ami de Romain Rolland, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-masereel/#i_13258

MÉDAILLE

  • Écrit par 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 3 628 mots

Dans le chapitre « La médaille frappée »  : […] marteau. Pour obtenir une médaille frappée, on a d'abord procédé de la même manière que pour frapper une monnaie. L'artiste, après avoir gravé en relief la tête et les différentes parties du corps de la devise du revers, les enfonçait dans un morceau de fer qu'on appelle le coin ou le carré. Il arrivait que, quand les médailles étaient de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medaille/#i_13258

MÉLANCOLIE. GÉNIE ET FOLIE EN OCCIDENT (exposition)

  • Écrit par 
  • Hélène PRIGENT
  •  • 912 mots

xixe siècle), l'existence d'une iconographie spécifique assurait l'unité du parcours. Dès lors, la gravure de Dürer pouvait être envisagée comme le point central de l'exposition, la clé d'une tradition qui commence avec les stèles funéraires attiques, alors que maints portraits déclinent ensuite la pose canonique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melancolie-genie-et-folie-en-occident/#i_13258

MELLAN CLAUDE (1598-1688)

  • Écrit par 
  • Maxime PRÉAUD
  •  • 1 048 mots

Originaire d'Abbeville (Somme), patrie de nombreux graveurs de talent, Claude Mellan vit le jour en mai 1598. Son père et homonyme et un de ses frères, Philippe, étaient chaudronniers et planeurs de cuivre. Ce milieu professionnel fut probablement à l'origine de sa vocation. On ignore toutefois quels furent ses maîtres dans l'art de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-mellan/#i_13258

MENZEL ADOLPH VON (1815-1905)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 368 mots
  •  • 2 médias

Peintre et graveur allemand. Menzel est le plus célèbre peintre berlinois de la seconde moitié du xixe siècle. Fils d'un imprimeur lithographe venu s'établir à Berlin en 1790, il travailla d'abord avec lui ; ses premiers essais de peinture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-von-menzel/#i_13258

MERIAN L'ANCIEN MATTHÄUS (1593-1650)

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 292 mots

Graveur suisse, spécialisé dans les paysages et les vues topographiques, Matthäus Merian l'Ancien est né à Bâle le 22 septembre 1593, d'une famille d'orfèvres. Il travailla dans plusieurs villes : Francfort, Nancy, Paris, puis à nouveau Bâle, Augsbourg et Stuttgart (1616), Francfort (1617). Lors de son séjour à Paris, vers 1613-1615, il grava des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-merian/#i_13258

MERYON CHARLES (1821-1868)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 524 mots

« L'énigme et la solitude de Meryon demeurent intactes », a pu dire Henri Focillon. En effet, avec son court recueil des Eaux-Fortes sur Paris, Meryon s'est installé d'un seul coup parmi « les maîtres de l'estampe », aux côtés de Dürer, de Rembrandt, de Goya, sans que l'on puisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-meryon/#i_13258

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 120 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'étain »  : […] il suffit de limer les ébarbures et de pratiquer les moulurations et le polissage au tour. Le décor peut être gravé au burin, à la pointe ou au vernis de graveur, suivant les techniques traditionnelles ; le « décor à l'acide » est propre à l'étain ; il ne consiste pas en une attaque de la surface du métal, mais en un coulage dans un moule dont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_13258

MODE - Le phénomène et son évolution

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 11 189 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le dessin et la gravure »  : […] La diversification des procédés techniques de la gravure depuis la Renaissance et l'invention de la lithographie à la fin du xviiie siècle ont favorisé la publication de planches illustrées de costumes, formant des recueils. Les graveurs Jacques Callot et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-le-phenomene-et-son-evolution/#i_13258

MONITEUR DE LA MODE LE

  • Écrit par 
  • Françoise TÉTART-VITTU
  •  • 670 mots

Créé en 1843, Le Moniteur de la mode, journal qui disparut en 1913, évoque les élégances du second Empire et de la IIIe République. Son renom est surtout dû à la qualité des gravures de Jules David, son dessinateur exclusif durant cinquante ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-moniteur-de-la-mode/#i_13258

MOREAU LOUIS GABRIEL, dit L'AÎNÉ (1740-1806) & JEAN-MICHEL, dit LE JEUNE (1741-1814)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 768 mots
  •  • 1 média

Les deux frères Louis Gabriel et Jean-Michel Moreau, dits respectivement l'Aîné et le Jeune, fils d'un perruquier de la rue de Bussy, à Paris, ont eu deux carrières bien différentes et nous intéressent aujourd'hui à des titres très divers. L'un, le Jeune, est en quelque sorte le Cochin du règne de Louis XVI : dessinateur et graveur de fêtes, d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moreau-louis-gabriel-dit-l-aine-et-jean-michel-dit-le-jeune/#i_13258

MORIN JEAN (1610 env.-1650)

  • Écrit par 
  • Maxime PRÉAUD
  •  • 521 mots

Parmi les artistes qui illustrèrent la gravure française au xviie siècle, il en est peu qui soient autant appréciés des amateurs d'estampes que Jean Morin et dont l'existence soit aussi obscure. On ne connaît avec certitude que la date de son décès, à Paris, au mois de juin 1650 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-morin/#i_13258

MUNCH EDVARD (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Hans BISANZ, 
  • Frank CLAUSTRAT
  •  • 1 793 mots

Dans le chapitre « France et Allemagne »  : […] à Berlin, les thèmes de La Frise de la vie l'absorbent tout entier. En Allemagne, dans les années 1880, Klinger avait produit des cycles de gravures portant des titres littéraires : Une vie, Un amour et Sur la mort. Cependant, Munch se distingue de Klinger, ou encore de Ferdinand Hodler, peintre suisse contemporain de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edvard-munch/#i_13258

NANTEUIL ROBERT (1623-1678)

  • Écrit par 
  • Gérard ROUSSET-CHARNY
  •  • 854 mots

On peut dire de Robert Nanteuil qu'il est le Saint-Simon de la gravure. Il occupe dans la seconde moitié du xviie siècle la place que Jacques Callot tient dans la première moitié du siècle. Il n'a gravé qu'au burin, presque uniquement des portraits (221 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-nanteuil/#i_13258

NIELLAGE ou NIELLURE

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 299 mots

Le nielle est une substance noire constituée de sulfure d'argent et de boraxe auxquels on ajoute parfois du plomb et du cuivre. On l'utilise pour incruster certains métaux. On nielle en général l'or, l'argent ou le cuivre (l'argent pouvant être doré ensuite). Les motifs et les traits destinés à être remplis de nielle sont préalablement creusés dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niellage-niellure/#i_13258

NINI JEAN-BAPTISTE (1717-1786)

  • Écrit par 
  • Marie-Cécile FOREST, 
  • Barbara SIBILLE-PUCCINI
  •  • 2 057 mots

Dans le chapitre « Le séjour madrilène : Nini graveur sur verre »  : […] André Storelli rapporte dans son ouvrage que les gravures sur verre de Nini sont comparables, en virtuosité, à l'art d'un Jacques Callot. Nous ne pouvons malheureusement pas en juger car aucun verre gravé par Nini n'est parvenu jusqu'à nous. Alfred Villers, conservateur du château de Blois et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-nini/#i_13258

ORNEMANISTES

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 2 572 mots

Dans le chapitre « L'ornemaniste comme inventeur »  : […] que dans l'exécution les mêmes effets de clair-obscur se feroient sentir ». La plupart des dessins d'Oppenord ne seront gravés qu'après sa mort en 1742, notamment les Différents Fragments d'architecture & d'ornemens (ou Grand Oppenord), comprenant des décorations d'appartements, des fontaines, des trophées, des autels, des tombeaux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornemanistes/#i_13258

ORNEMENT, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 4 468 mots

Dans le chapitre « Les sources documentaires »  : […] et la plupart des collections ne possèdent pas encore de catalogue, même sommaire. La gravure d'ornement est une source essentielle et commode pour connaître le développement de l'ornement. L'estampe permet plus facilement en effet que le dessin de connaître l'auteur de l'ornement, ainsi que le nom du graveur et de l'éditeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornement-histoire-de-l-art/#i_13258

PAPIERS PEINTS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SEGUIN
  •  • 1 187 mots

Dès la seconde moitié du xive siècle, en Europe, la technique de la gravure sur bois, en relief, permet de décorer des toiles ou du papier. Au xve siècle, on sait fabriquer des papiers peints de couleur unie, ou ornés de gravures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papiers-peints/#i_13258

LA PEINTURE DE PAYSAGE, John Constable - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 976 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'English Landscape Scenery »  : […] Il déclina l'offre, qui ne lui aurait peut-être pas donné la tribune qu'il espérait. Il en alla différemment trois ans plus tard, lorsqu'il se lança entre 1830 et 1832 dans la publication d'estampes en manière noire exécutées sous son étroite direction par le graveur David Lucas. Il clarifia alors ses idées, afin d'écrire une Préface au recueil et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-peinture-de-paysage/#i_13258

PENCK A. R. (1939-2017)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 480 mots

Les œuvres de A. R. Penck – peintre, écrivain, musicien – s'efforcent de restituer à l'art sa fonction active, catalysante. Avant leur réunification, il a témoigné de la déchirure entre les deux Allemagnes, du conflit entre deux idéologies (Est/Ouest). « Facteurs de déconditionnement », selon Jacques Beauffet, directeur du musée d’Art moderne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-r-penck/#i_13258

PENCZ GEORG (1500 env.-1550)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 307 mots
  •  • 1 média

Peintre et graveur allemand, Georg Pencz devait se trouver depuis plusieurs années dans la ville de Nuremberg (où il n'est probablement pas né) lorsqu'il en devint bourgeois. Il aurait collaboré en 1521 avec Dürer à un projet de décoration peinte dans l'hôtel de ville. Banni en janvier 1525 avec Barthel et Sebald Beham en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-pencz/#i_13258

PENNI LUCA (entre 1500 et 1504-1556)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 312 mots

Frère de Giovanni Francesco (il Fattore) et de Bartolommeo (qui travailla en Angleterre pour Henri VIII entre 1531 et 1533), l'artiste florentin Luca Penni est surnommé en France le Romain à cause de son style, celui de l'école de Raphaël dans laquelle il s'était formé avant son séjour à Fontainebleau. Il est cité dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-penni/#i_13258

PHILATÉLIE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 7 026 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fabrication des timbres-poste »  : […] , où l'encre est déposée par les saillies de l'empreinte. Elle laisse des contours nets, donne des aplats bien foncés et peut provoquer au verso une légère saillie appelée foulage. Très utilisée pour tous les timbres français jusqu'en 1928 et surtout pour les timbres de petite taille jusqu'en 1974, elle a été remplacée par la taille-douce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philatelie/#i_13258

PHYSIONOTRACE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 314 mots

Un des appareils qui précédèrent l'invention de la photographie. L'utilisation qu'en fit la société de l'Ancien Régime finissant révèle combien celle-ci était désireuse de populariser les images et particulièrement les portraits en les reproduisant mécaniquement. Cet appareil rudimentaire est composé d'un viseur sans objectif et d'un système de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physionotrace/#i_13258

PICASSO PABLO (1881-1973)

  • Écrit par 
  • André FERMIGIER, 
  • Hélène SECKEL
  •  • 3 146 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Souvenirs romains et thèmes freudiens »  : […] chefs-d'œuvre de “l'art de l'assemblage” (La Femme au jardin, 1929-1930, musée Picasso, Paris). La gravure est avec la sculpture la grande affaire de ce début des années 1930 ; elle marque un nouveau retour à l'antique, exprimé à travers le style décoratif et les mythes de la Grèce archaïque, et l'imagination de Picasso s'y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pablo-picasso/#i_13258

PIRANÈSE (1720-1778)

  • Écrit par 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 2 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La jeunesse »  : […] formation s'acheva donc à Rome, auprès des Valeriani pour la perspective, et dans l'atelier de Giuseppe Vasi le Palermitain où il s'initia à la gravure. Vasi gravait avec succès des Vues de Rome et Piranèse se lance dans la carrière des vedutisti et des ruinistes où s'illustrent surtout des peintres, Marco Ricci ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piranese/#i_13258

POINTE-SÈCHE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 608 mots

Outil dont se servent les artistes pour graver une plaque de métal ; par extension, le terme désigne le procédé qui découle de l'utilisation de la pointe ou même l'épreuve imprimée qui en résulte. Les premiers graveurs en taille douce utilisaient un burin, qui demeura l'instrument de prédilection de la gravure classique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pointe-seche/#i_13258

PROPHYLACTIQUES IMAGES

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 322 mots

Dans les civilisations qui considèrent qu'une image est le support ou le substitut matériel d'une idée, la possession d'une représentation figurée prend le sens magique, conféré aux amulettes, de garantie et de protection (la représentation d'un œil prophylactique au fond d'une coupe ou sur l'étrave d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/images-prophylactiques/#i_13258

PUBLICITÉ ET ART

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 6 477 mots

Dans le chapitre « Une forme d'expression liée à l'écriture »  : […] des images, ensuite parce qu'ils sont les plus aptes à utiliser les techniques de la gravure sur bois, de la lithographie... Cette dernière, en particulier, après avoir servi à « démocratiser » les chefs-d'œuvre, devint un mode de création original. Le développement de la presse satirique a précipité le développement d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/publicite-et-art/#i_13258

QI BAISHI [TS'I PAI-CHE] (1863-1957)

  • Écrit par 
  • M. M. CHIN
  •  • 1 329 mots

Dans le chapitre « Le graveur de sceaux »  : […] Depuis le xixe siècle, la gravure des sceaux est devenue un art indépendant et populaire. La qualité des sceaux, leur forme, la composition et le style des caractères, la façon de les graver et enfin celle de les apposer sur le tableau sont des éléments indissolublement liés à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qi-baishi-ts-i-pai-che/#i_13258

RABEL LES

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 270 mots

Jean Rabel, le père, né à Beauvais, fut de ces artistes qui s'installèrent à Paris avant 1575 pour y exploiter le succès de la gravure commerciale. Il choisit donc de faire surtout des portraits et employa, pour reproduire au burin ses propres dessins, des artistes qui lui devront leur célébrité : Thomas de Leu et Charles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rabel/#i_13258

RAETZ MARKUS (1941-    )

  • Écrit par 
  • Gilbert LASCAULT
  •  • 1 055 mots

Dans le chapitre « Traits nomades et lignes serpentines »  : […] Raetz emploie souvent la gravure. De 1969 à 1973, il vit à Amsterdam où, à l’académie Rietveld, il pratique l’eau-forte. Il publie quinze planches (des boules étranges, une ombre chinoise sarcastique, etc.) sous le titre Rietveld Mappe (1970 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/markus-raetz/#i_13258

RAFFET DENIS AUGUSTE MARIE (1804-1860)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 475 mots

« Raffet ! le plus grand nom de l'estampe originale du siècle. Ce n'est pas encore assez dire : l'un des plus grands noms de l'art français. » Ce jugement hyperbolique et catégorique d'un amateur aussi averti qu'Henri Béraldi, qui a dressé le catalogue de l'œuvre gravé, doit faire réfléchir. Raffet n'est pas seulement l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-auguste-marie-raffet/#i_13258

RAIMONDI MARCANTONIO, dit MARC-ANTOINE (1480 env.-entre 1527 et 1534)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 290 mots

Né à Bologne, Marc-Antoine Raimondi est l'élève de Francia, qui lui apprend l'art du nielle et de la gravure. Ses premières œuvres personnelles ou ses gravures de reproduction (il grave trente-trois pièces d'après Francia) sont marquées par son premier maître mais aussi par l'art de Florence et de Padoue. Sous l'influence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcantonio-raimondi/#i_13258

RECUEIL CROZAT, Pierre Jean Mariette - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Chiara GAUNA
  •  • 1 046 mots

Dans le chapitre « Le rapport texte-image »  : […] de l'art italien hors de l'Italie reposait surtout sur les estampes dites de traduction. Les gravures ne sont pas toujours fidèles aux originaux – dit Mariette – ce sont plutôt des « équivalents » : elles doivent donc être interprétées. Le manque de « flegme » des graveurs italiens et « un certain goût du terroir » des graveurs flamands sont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recueil-crozat/#i_13258

REDOUTÉ PIERRE JOSEPH (1759-1840)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 976 mots
  •  • 1 média

Peintre de fleurs, aquarelliste, graveur, lithographe Pierre Joseph Redouté est né dans une famille de peintres. Son père Charles Joseph Redouté (1715-1776), peintre lui-même, eut en outre pour fils Antoine Ferdinand (1756-1809), peintre décorateur de théâtre, et Henri Joseph (1766-1852), qui fit partie des artistes et savants que Bonaparte s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-redoute/#i_13258

REMBRANDT (1606-1669)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 6 465 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Motifs, styles et techniques : un expérimentateur infatigable »  : […] Gersaint qui en fournit aux amateurs un catalogue critique. De 1626 à 1660 environ, Rembrandt a produit quelque deux cent quatre-vingt-dix estampes jugées aujourd'hui autographes, pour lesquelles un tiers des cuivres sont conservés, sur les sujets les plus divers et d'une façon autonome et parallèle à son œuvre peint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rembrandt/#i_13258

REPRODUCTION DES ŒUVRES D'ART - Copie et reproduction depuis la Renaissance

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 3 632 mots

Dans le chapitre « Copie artisanale et reproduction multiple »  : […] esthétiques de son temps qui apparaissaient évidemment plus « beaux » aux amateurs de 1870. Si l'« interprétation » de modèles est au cœur même du métier artistique, le caractère en change assurément selon qu'elle s'exerce dans le même médium que l'original ou qu'elle requiert une autre technique, comme c'est le cas de la gravure d'interprétation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-des-oeuvres-d-art-copie-et-reproduction-depuis-la-renaissance/#i_13258

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 478 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  La caricature, une arme politique »  : […] réalisations, les traces d'un fil conducteur qui mènerait à la révélation d'une œuvre. Il s'agit, de toute évidence, d'estampes réalisées au coup par coup, en fonction des besoins de l'actualité. Rien de comparable avec l'Angleterre qui avait déjà donné un Hogarth (1697-1764) et voyait s'épanouir le talent d'un Rowlanson (1756-1827) et d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_13258

RICHTER LUDWIG (1803-1884)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 693 mots

Peintre, graveur et dessinateur allemand. Né et mort à Dresde où il enseigne à l'Académie des beaux-arts, Ludwig Richter porte à sa perfection l'art de la gravure sur bois. Il profite de l'invention de l'Anglais Thomas Bewick qui, à la fin du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-richter/#i_13258

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 149 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les arts graphiques et le livre illustré »  : […] donné au livre illustré un aspect tout à fait neuf ; la vignette romantique eut une vogue immense et indissociable de la gravure sur bois, ou bois debout. L'innovateur fut Thomas Bewick (1753-1828), un artiste provincial de Newcastle. On a longtemps dit qu'il était l'inventeur du procédé qui consiste à graver à l'aide d'un burin le bois coupé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_13258

ROUAULT GEORGES (1871-1958)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 2 670 mots

Dans le chapitre « Style et technique »  : […] synthétique et plus décoratif aussi ; d'autre part, il semble bien qu'en travaillant aux gravures du Miserere, pour lesquelles il recourut à toutes sortes de procédés techniques, il ait pris subitement conscience des vertus – tant spirituelles que plastiques – d'un corps-à-corps étroit avec la matière (« On me donne un cuivre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-rouault/#i_13258

SAINT-NON JEAN-BAPTISTE CLAUDE RICHARD abbé de (1727-1791)

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 331 mots

Aimable et spirituel, goûtant les arts et les pratiquant à l'occasion, sans toutefois en faire un métier, l'abbé de Saint-Non est l'une de ces figures où l'on se plaît à voir incarnées les meilleures qualités du xviiie siècle. Il coulera à Paris une existence heureuse marquée seulement par quelques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-claude-richard-saint-non/#i_13258

SCHÄUFFELEIN HANS LEONHARDT (1480 env.-env. 1539)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 219 mots

Peintre, graveur et dessinateur d'Allemagne du Sud. De 1503 à 1507 environ, Schäuffelein travaille dans l'atelier de Dürer à Nuremberg qui, à son départ pour l'Italie, lui confie l'exécution du retable d'Ober Saint-Veit, fondation du prince-électeur de Saxe Frédéric le Sage (Musée diocésain, Vienne). Il participe aussi à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-leonhardt-schauffelein/#i_13258

SCHONGAUER MARTIN (1435 env.-1491)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 590 mots
  •  • 3 médias

Peintre et graveur allemand de la seconde moitié du xve siècle. La date de naissance de Schongauer est inconnue et a donné lieu à de longues discussions ; on s'accorde aujourd'hui assez généralement à penser qu'elle doit se situer avant 1450. Il était fils d'un orfèvre d'Augsbourg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-schongauer/#i_13258

SCHULER THÉOPHILE (1821-1878)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 679 mots

Né à Strasbourg et fils de pasteur, Théophile Schuler est un artiste lié au mouvement dit du « romantisme alsacien », auquel se rattache également Gustave Brion, comme l'a bien montré, en 1979, l'exposition Théophile Schuler, un romantique alsacien 1821-1876, au château des Rohan à Strasbourg. Il se forma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophile-schuler/#i_13258

SEGHERS HERCULES (1590 env.-env. 1638)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARQUIS
  •  • 451 mots

Dans l'art hollandais du xviie siècle, la place d'Hercules Seghers, paysagiste visionnaire, est désormais aux côtés de Vermeer ou de Rembrandt. Son œuvre, une quinzaine de tableaux identifiés et de rares et singulières gravures, est empreint de mystère, tout comme sa vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hercules-seghers/#i_13258

SLEVOGT MAX (1868-1932)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 275 mots

Peintre et graveur allemand, Slevogt est considéré comme l'un des grands représentants de l'impressionnisme allemand avec Liebermann et Corinth. Il étudie la peinture à l'académie des beaux-arts de Munich et, en 1889, à l'académie Julian à Paris. Après des débuts à Munich, il s'installe en 1901 à Berlin, où il devient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-slevogt/#i_13258

STUBBS GEORGE (1724-1806)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 644 mots
  •  • 3 médias

Peintre et graveur anglais. L'étiquette de peintre animalier qu'on lui attribue généralement ne doit pas faire illusion sur l'originalité de la démarche et du talent de Stubbs. Son œuvre est précédée, en Angleterre, par une abondante production de sporting painting, dont les principaux représentants sont John Wootton, Peter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-stubbs/#i_13258

TAILLE-DOUCE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 661 mots

Ensemble de procédés de gravure à la main et d'impression qui se caractérisent par le fait que le dessin à reproduire est gravé en creux sur la plaque matrice. La taille-douce s'oppose ainsi à la taille « d'épargne », généralement sur bois, où le dessin est épargné par la gouge et demeure en relief, les blancs étant évidés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taille-douce/#i_13258

THÈSES, estampe

  • Écrit par 
  • Véronique MEYER
  •  • 1 165 mots

Sous l'Ancien Régime, dans chacune des quatre facultés qui composaient l'Université, celle des Arts, de Théologie, de Médecine, et de Droit, l'étudiant devait successivement soutenir plusieurs thèses pour devenir bachelier, licencié et docteur. Pour le baccalauréat en philosophie, c'était d'abord une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theses-estampe/#i_13258

TRENTE-SIX VUES DU MONT FUJI (Hokusai)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 133 mots
  •  • 1 média

« La Vague » est sans doute la plus célèbre des estampes de la série des Trente-Six Vues du mont Fuji de Katsushika Hokusai (1760-1849), gravée vers 1831. Dans cette planche, le célèbre volcan aux formes parfaitement symétriques, et symbole du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trente-six-vues-du-mont-fuji/#i_13258

TURNER JOSEPH MALLORD WILLIAM (1775-1851)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Diversité d'une œuvre »  : […] également l'un des maîtres de l'aquarelle topographique le plus souvent destinée à être gravée, paraissant en volumes ou en livraisons régulières. C'est là un aspect très important de son travail. Turner, qui apprit lui-même à graver, surveilla en effet de très près l'interprétation et la diffusion de son œuvre par l'estampe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-mallord-william-turner/#i_13258

TYPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 589 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Révolution et romantisme »  : […] se reportant sur la pierre lithographique s'associe aisément à l'image, cependant que la gravure sur bois de bout s'imprime dans la même forme que la typographie. Des éditeurs s'engagent dans la publication d'ouvrages abondamment illustrés dont les vignettes s'intègrent parfaitement au texte. Dans les pages de titre des livres romantiques, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typographie/#i_13258

VALLOTTON FÉLIX (1865-1925)

  • Écrit par 
  • Marina DUCREY
  •  • 1 079 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’originalité des gravures sur bois »  : […] En 1891, il franchit un pas décisif en s’essayant à la gravure sur bois. En quelques mois, sa pratique révolutionnaire de cette technique lui vaut une renommée en France puis, très vite, dans le monde. Séduits par ses images ironiques de la vie quotidienne urbaine, où se conjuguent arabesques et aplats de noir et de blanc, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-vallotton/#i_13258

VAN DYCK ANTOINE (1599-1641)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 5 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le second séjour anversois (1627-1632) »  : […] [Musée municipal, fonds Fodor]) et dont Van Dyck lui-même exécuta une trentaine de gravures. Les grisailles peintes en relation avec cette série et souvent citées comme des esquisses préparatoires ne sont plus considérées aujourd'hui comme des originaux ; vraisemblablement, c'étaient des aide-mémoire pour le graveur, dus à ce dernier même ou à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-van-dyck/#i_13258

VAN HEEMSKERCK MAERTEN (1498-1574)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 545 mots

Principal disciple de Scorel dans l'atelier duquel il séjourne de 1527 à 1529 (auparavant il avait été chez Cornelis Willemsz à Haarlem et chez Jan Lucasz à Delft), Maerten van Heemskerck est, après son maître, le représentant le plus marquant de l'italianisme dans les Pays-Bas du Nord au xvie siècle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maerten-van-heemskerck/#i_13258

VAN MECKENEM ISRAËL (av. 1450-apr. 1517)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 546 mots

Graveur né dans une famille originaire de Meckenheim près de Bonn, et non de Malines dans le Brabant comme on l'a longtemps cru à cause d'une mauvaise lecture des armoiries des Meckenem. Le père, Israël van Meckenem le Vieux, paraît avoir été surtout orfèvre. En 1464, il vend son bien situé près de Rheinbach et va très probablement s'établir à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel-van-meckenem/#i_13258

VIEILLARD ROGER (1907-1989)

  • Écrit par 
  • Françoise WOIMANT
  •  • 1 106 mots

Avec Hayter et Courtin, Roger Vieillard est l'un des rares burinistes du xxe siècle à avoir innové et à s'être pleinement engagé dans la modernité. Il est né le 9 février 1907 au Mans où son père était en garnison. Son grand-père paternel avait, à Bordeaux, une fabrique de faïence fort réputée, et l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-vieillard/#i_13258

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 434 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gloire parisienne »  : […] si l'une des préoccupations constantes de l'artiste n'avait été d'assurer par la gravure la diffusion et la pérennité de son œuvre. Car les grands décors de Vouet, comme tant d'autres, ont largement pâti des destructions consécutives aux changements du goût, avant même celles de la Révolution. Vestiges en effet que les opulentes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_13258

VOX SAMUEL THÉODORE MONOD dit MAXIMILIEN (1894-1974)

  • Écrit par 
  • Michel MARION
  •  • 575 mots

Éditeur et typographe français né à Condé-sur-Noireau (Calvados). Théodore Monod, dit Maximilien Vox, fut tout jeune attiré par les arts graphiques et se consacra d'abord à la gravure. À peine âgé de vingt ans, il expose au Salon des humoristes, à Paris. Après la Première Guerre mondiale, il continue sa carrière artistique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vox-samuel-theodore-monod-dit-maximilien/#i_13258

LES VOYAGES DE TURNER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 951 mots

1823 Les premières gravures des Rivers of England, d'après les dessins de Turner, sont publiées. Des recueils de gravure à partir des dessins exécutés par l'artiste durant ses différents voyages en Grande-Bretagne paraîtront ensuite régulièrement : Picturesque Views in England and Wales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-voyages-de-turner-reperes-chronologiques/#i_13258

WATTEAU ANTOINE (1684-1721)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 5 606 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Succès et fortune de Watteau »  : […] amateurs. C'est sans doute la raison, sans parler de leur caractère novateur et de leur exceptionnelle qualité, pour laquelle Jean de Jullienne entreprend de les faire graver par une pléiade d'excellents graveurs, au nombre desquels le jeune François Boucher (1703-1770) se taille la part du lion. Les deux volumes de ces Figures de différents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-watteau/#i_13258

WILLIAM BLAKE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jean-François POIRIER
  •  • 1 035 mots

des techniques de gravure et de l'œuvre gravée de William Blake. Elle nous a permis de voir les gravures de petits formats et les grandes estampes en couleurs (1795), pour lesquelles Blake adopte une nouvelle technique qu'il nomme « fresque portative ». Les épreuves obtenues par cette technique complexe sont rehaussées de pigments liés par une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-blake/#i_13258

WOLGEMUT MICHAEL (1434-1519)

  • Écrit par 
  • Albert LABARRE
  •  • 235 mots
  •  • 2 médias

Peintre et graveur allemand né et mort à Nuremberg. Fils du peintre Valentin Wolgemut (ou Wohlgemuth) qui lui apprend son métier, Michael Wolgemut devient l'élève et le compagnon du peintre Hans Pleydenwurff (1420-1477) dont il épouse la veuve et reprend l'atelier. De cet atelier, où son principal collaborateur est son beau-fils Wilhelm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-wolgemut/#i_13258

WU CHANGSHI [WOU TCH'ANG-CHE] (1844-1927)

  • Écrit par 
  • Bérénice ANGREMY
  •  • 1 600 mots

Dans le chapitre « Wu Changshi et le courant jinshixue »  : […] ère, redécouvertes sur les objets et les monuments, fournissent aux calligraphes et aux graveurs de sceaux une nouvelle source d'inspiration. Ceux-ci tentent de transmettre dans leurs œuvres l'essence des écritures archaïques, mais aussi la simplicité, voire la maladresse d'exécution de ces caractères portés sur le bronze ou sur la pierre. Adeptes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wu-changshi-wou-tch-ang-che/#i_13258

RHINOCÉROS (A. Dürer)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 1 116 mots
  •  • 2 médias

main, fait paraître un petit texte le 13 juillet 1515 accompagné d’une médiocre gravure. Toujours en 1515, un graveur allemand, Hans Burgkmair, réalise à Augsbourg une gravure du rhinocéros très proche de l’œuvre de Dürer : on ignore la chronologie de la parution des deux images. Les nombreuses relations commerciales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhinoceros-a-durer/#i_13258

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel MELOT, Barthélémy JOBERT, « GRAVURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/