ENLUMINURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Enluminure byzantine

Enluminure byzantine
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Évangiles d’Echternach, v. 700

Évangiles d’Echternach, v. 700
Crédits : BnF, cote cliché RC-B-12227

photographie

Codex Amiatinus

Codex Amiatinus
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Bible d'Alcuin

Bible d'Alcuin
Crédits : Zentralbibliothek, Zurich

photographie

Tous les médias


Enluminure et liturgie

La présence d'images dans les livres liturgiques apparaît en Occident au viie siècle, au moment de la codification des différents textes. Selon le genre de livre, ces illustrations évoquent la vie du Christ, représentent des figures de saints, des portraits des évangélistes ou bien encore des scènes liturgiques. Ces images ont plusieurs fonctions ; en particulier elles répondent au souci de rendre hommage à Dieu par leur beauté ainsi qu'à la volonté d'exprimer des enjeux d'ordre liturgique, politique ou social, voire théologique. En revanche, nous ignorons encore largement leur fonction rituelle lors du déroulement des cérémonies religieuses. Qu'elles aient ou non rempli un rôle d'instantané visuel au moment de la liturgie, on ne sait si les illustrations des livres liturgiques jouaient un rôle dans le rituel. Signalons enfin qu'au Moyen Âge, la décoration du livre liturgique ne se limite pas au texte. La somptuosité de certaines reliures, ornées de plaques d'ivoire ou d'orfèvrerie, souligne également le désir de célébrer la liturgie avec de beaux objets pour rendre gloire à Dieu.

Les livres liturgiques se répartissent en quatre catégories : les livres de lecture (Évangiles, évangéliaires, passionnaires, etc.), les livres de prière (sacramentaires, psautiers, livres d'heures, missels, bréviaires, etc.), les livres de chant (antiphonaire ou graduel, tropaire, etc.) et les livres décrivant les rituels (pontifical, ordinaire, bénédictionnaire, etc.).

Dieu le Père et le globe terrestre, enluminure

Dieu le Père et le globe terrestre, enluminure

Photographie

Dieu le Père et le globe terrestre, vers 1260. Enluminure tirée d'un psautier. British Library, Londres. L'art gothique innove dans la représentation du divin : les psautiers en particulier, dont le XIIIe siècle est la grande époque, présentent le « beau Dieu » qui exprime douceur,... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Le pontifical et son illustration

Le pontifical, livre de l'évêque, est le mieux étudié des livres liturgiques. Créé à la fin du xe siècle, il commence à être illustré au xie siècle, le point culminant de cette production peinte se situant au xiiie siècle. Depuis la réforme ottonienne jusqu'au concile de Trente, le pontifical [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages




Écrit par :

  • : directeur du Centre d'études supérieures de civilisation médiévale à l'université de Poitiers
  • : conservateur au département des Objets d'art du musée du Louvre

Classification


Autres références

«  ENLUMINURE  » est également traité dans :

‘ABD-ŪS-SAMAD (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 313 mots

Peintre persan du xiv e  siècle, fondateur avec Mīr Sayyid ‘Alī de l'école de peinture moghole en Inde. Né en Perse au sein d'une famille aisée, ‘Abd-ūs-Samad est déjà un calligraphe et peintre de renom lorsqu'il rencontre l'empereur moghol Humāyūn, en exil en Perse. Ce dernier l'invite en 1548 à l'accompagner en Inde, d'abord à Kaboul puis à De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abd-us-samad/#i_5006

AIX-LA-CHAPELLE, histoire de l'art et archéologie

  • Écrit par 
  • Noureddine MEZOUGHI
  •  • 1 003 mots
  •  • 2 médias

Aix connut son apogée quand Charlemagne s'y installa définitivement, en 794. Il entreprit alors la construction d'un vaste palais sur un plan régulier imité de l'Antiquité romaine. L'ensemble a malheureusement disparu, à l'exception de la célèbre chapelle. Les fouilles archéologiques sont impuissantes à en restituer le luxe, conçu à l'image de la cour byzantine, que Charlemagne voulait égaler. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aix-la-chapelle-histoire-de-l-art-et-archeologie/#i_5006

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La floraison de l'enluminure médiévale »  : […] La connaissance de la peinture médiévale anglaise reste très fragmentaire parce que la plupart des témoignages peints de l'art religieux ont été détruits par les ravages de l'humidité d'une part et par le vandalisme protestant d'autre part. La confiscation des biens de l'Église à la Réforme a entraîné la disparition de nombreux retables, panneaux et fresques. La frénésie iconoclaste des puritains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-peinture/#i_5006

ANGLO-SAXON ART

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 5 158 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enluminure »  : […] L'enluminure des livres religieux est sans doute l'expression la plus spectaculaire et la plus connue de l'art anglo-saxon, son remarquable essor ayant été suscité par le dynamisme de la jeune Église insulaire. Comme sir David Wilson, l'un des meilleurs spécialistes de la question, l'a proposé, les enlumineurs anglo-saxons ont puisé à trois sources principales : d'une part le monde méditerranéen, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-anglo-saxon/#i_5006

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 530 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'enluminure monastique »  : […] Pour exécuter ces mosaïques, les artistes n'ont donc retenu que certains thèmes de l'Apocalypse. Avec l'art de l'enluminure, qui va régner durant tout le Moyen Âge, c'est l'ensemble de l'ouvrage qui s'offre à l'inspiration des miniaturistes dans les abbayes d'Occident. Au point de départ, on trouve l'Espagne, qui donne très tôt une place importante à l'Apocalypse. L'ouvrage était utilisé par la l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-jean/#i_5006

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Il nous reste peu d'exemples de la peinture monumentale. L'église d'Aght'amar était aussi somptueusement décorée à l'intérieur qu'à l'extérieur ; le cycle christologique et les portraits des saints qui recouvraient les parois sont conservés en majeure partie, malheureusement les couleurs sont délavées et se détériorent de plus en plus. À Tat'ev, les fragments d'une grande composition du Jugement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_5006

ART DE COUR

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 4 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peinture et l'apparition de l'italianisme dans les enluminures des frères de Limbourg »  : […] En 1396, Jean Malouel, originaire de Gueldre, fut nommé peintre en titre de Philippe le Hardi à Paris et à Dijon. Le tondo aux armes de Bourgogne du Louvre, attribué à Malouel, est une pietà trinitaire, reflétant une Trinité disparue, sculptée par Jean de Marville pour la chartreuse de Champmol, avec Dieu le Père tenant debout le Christ en croix. Deux des frères de Limbourg, ses neveux, Herman et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cour/#i_5006

BARTHÉLEMY D'EYCK Maître du roi René (vers 1415/1419-apr. 1472)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 2 717 mots

Dans le chapitre « Barthélemy et le roi René d'Anjou »  : […] On a longtemps cru que quelques enluminures ajoutées à un livre d'heures de René d'Anjou (British Library, Londres, ms. Egerton, 1070 ) ont été peintes par Barthélemy lors de la captivité du roi à Dijon en 1435-1436, mais les armoiries ornant ce livre font penser, si l'on suit les conclusions de M. de Mérindol, à une date plus tardive vers l'année 1445 au plus tôt. L'enluminu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barthelemy-d-eyck/#i_5006

BEATUS DE SAN MILLÁN DE LA COGOLLA, province de la Rioja (Espagne)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 266 mots

Le Beatus de San Millán de la Cogolla est le plus complet des trois copies réalisées dans ce monastère de la Rioja. L'ouvrage, conservé à la Real Academia de la Historia de Madrid, est composé de 282 feuilles de parchemin et mesure 355 × 240 mm. On pense qu'il a été commencé vers 1010, mais l'ouvrage, entrepris à l'époque troublée de la Reconquista ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beatus-de-san-millan-de-la-cogolla/#i_5006

BEAUNEVEU ANDRÉ (connu entre 1360 et 1400)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 160 mots
  •  • 1 média

Peintre, enlumineur, sculpteur et architecte, Beauneveu, originaire de Valenciennes, commence sa carrière dans le nord de la France où il retournera à plusieurs reprises. C'est comme sculpteur de renom qu'il est employé en 1364 par Charles V à l'exécution des grandes statues de son tombeau et de ceux de Jean le Bon et de Philippe VI le Hardi (Saint-Denis), et en 1374 par Louis de Male, comte de F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-beauneveu/#i_5006

BOURDICHON JEAN (1457 env.-1521)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Peintre de quatre rois (Louis XI, Charles VIII, Louis XII puis François I er ), Bourdichon est le type même de l'artiste officiel, réalisateur avant tout d'ouvrages de luxe d'une exécution raffinée. On n'a conservé aucun des nombreux tableaux dont les archives signalent la commande ; seul un triptyque, La Vierge entre les deux saints Jean (musée de C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bourdichon/#i_5006

BYZANCE - Les arts

  • Écrit par 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 613 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les enluminures »  : […] Les miniatures de manuscrits représentent un très vaste domaine de l'art byzantin, domaine en partie encore inexploité et qui pose les habituels problèmes de datation et de localisation. La recherche sur les ateliers de miniaturistes n'en est encore qu'à ses débuts, la notion même d'ateliers de peintres et les rapports de ceux-ci avec les scriptoria étant, à Byzance, diffic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-les-arts/#i_5006

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'école palatine »  : […] À peine une décennie plus tard, en 754, année cruciale de la rencontre du pape Étienne II et de Pépin le Bref, le scribe Gundohinus termina un recueil d'évangiles d'une grande beauté : « Rien de tel ne s'était encore vu sur le continent au nord des Alpes : l'art carolingien commence avec Gundohinus, comme la dynastie carolingienne avec Pépin » (Porcher). Gundohinus s'inspira de l'art lombard : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_5006

CISTERCIENS

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY, 
  • Placide DESEILLE, 
  • Anselme DIMIER
  •  • 8 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enluminure »  : […] À l'époque où Cîteaux vit le jour, un manuscrit ne pouvait pas ne pas comporter quelque ornement enluminé, ne serait-ce que les lettres initiales des différentes parties de l'ouvrage, peintes en plusieurs couleurs et agrémentées de quelque figure. Aussi, quand les moines de Cîteaux commencèrent à constituer leur bibliothèque, ils ne manquèrent pas d'orner leurs manuscrits de lettrines enluminées a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cisterciens/#i_5006

COLOMBE JEAN (1440 env.-av. 1498)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 240 mots

Enlumineur issu d'une famille d'artistes établis à Bourges, frère du sculpteur Michel Colombe, Jean Colombe est un des enlumineurs les plus féconds de la fin du xv e  siècle, qui travaille pour la cour de France ou les notables locaux ; son œuvre compte quelques manuscrits de grand luxe illustrés pour des princes et une production commerciale sura […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-colombe/#i_5006

EILBERT DE COLOGNE (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Anton von EUW
  •  • 370 mots

Orfèvre colonais, connu par une inscription placée sur la paroi du fond de l'autel portatif provenant du trésor des Guelfes : EILBERTVS COLONIENSIS ME FECIT. En se fondant sur cette inscription et sur des considérations stylistiques, O. von Falke (ainsi que H. Frauberger, Deutsche Schmelzarbeiten des Mittelalters , Francfort-sur-le-Main, 1904) attribua à Eilbertus une série d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eilbert-de-cologne/#i_5006

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « De l'apprentissage à l'enseignement de l'art »  : […] On a souvent insisté sur la coupure entre les deux étapes historiques de la formation artistique, l'une subordonnée aux exigences de la pratique artisanale, fondées sur la transmission d'un héritage technique, l'autre, élaborée par les artistes eux-mêmes, pour revendiquer un statut identique à celui des poètes et des mathématiciens. Cependant, il n'est pas certain que cette opposition, due en gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_5006

ESPAGNE (Arts et culture) - L'art espagnol

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 5 033 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La part de l'Orient »  : […] Jusqu'à l'époque romane, l'Europe occidentale a vécu dans la nostalgie de l'unité impériale perdue et avec le désir de récupérer la part de l'héritage culturel romain conciliable avec l'idéal chrétien. Son histoire artistique apparaît comme une suite de renaissances, celle à laquelle Charlemagne a donné son nom n'étant que la plus connue. L'attitude de l'Espagne protomédiévale est toute différente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-l-art-espagnol/#i_5006

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 456 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La peinture de manuscrits »  : […] Parallèlement à l'art monumental et à la grande peinture murale, l'effort des artistes éthiopiens s'est exercé dans un domaine fort séduisant, celui des miniatures : elles ornent les lourds manuscrits, sur parchemin, où textes et figures sont tracés à la main par les prêtres et leurs aides, les dabtaras , selon des règles immuables. Les miniatures des évangiles destinés à êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopie/#i_5006

FOUQUET JEAN (1420 env.-av. 1481)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 3 267 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le retour au réalisme »  : […] Le rayonnement du style international, art stylisé, idéaliste, suscita une réaction dès le début du xv e  siècle. Les commanditaires, la cour et les hauts dignitaires ecclésiastiques furent de plus en plus sensibles à une nouvelle esthétique de la figure humaine, où la réalité, ou plutôt la reconstruction de la réalité, jouait un rôle prépondéran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fouquet/#i_5006

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Miniature et fresque »  : […] Au Moyen Âge, la peinture géorgienne s'exerce à deux genres, la miniature et la fresque. Les manuscrits révèlent un art de la calligraphie très élaboré. À partir de la période des Évangiles d'Adish (897), ils sont régulièrement rehaussés de miniatures polychromes, par exemple les tables canoniques enluminées et les portraits des apôtres des manuscrits évangéliques. Contrairement aux autres peuples […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_5006

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Paris et la révolution stylistique »  : […] L'activité des chantiers parisiens au cours des années 1230-1240 avait attiré de nombreux artistes, d'horizons différents, de formation diverse. Cette rencontre a provoqué une remise en cause assez brutale du style alors accepté : en architecture, la formule définie par le Maître de Chartres ; en sculpture, l'accord entretenu avec l'architecture ; dans le domaine du vitrail, le règne de la verrièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_5006

HEURES LIVRE D'

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 914 mots
  •  • 1 média

Vers la fin du Moyen Âge se manifeste le besoin d'un livre rendant accessible aux laïcs certains éléments du bréviaire utilisé par les prêtres. D'après ce modèle liturgique s'est développé lentement pendant le xiv e  siècle un livre de dévotions privées qui reprend le rôle antérieur du psautier. Ces livres d'heures se sont surtout répandus en Fran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-d-heures/#i_5006

HOHENSTAUFEN ART DES

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 3 624 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Arts somptuaires »  : […] Les deux grandes expositions de Cologne-Bruxelles (Rhin-Meuse, 1972) et de Stuttgart (1976) ont surpris par le nombre et la qualité des objets d' art somptuaire présentés. Certes, la peinture manuscrite n'est plus prépondérante comme à l'époque carolingienne, mais dans les monastères souabes, saxons ou westphaliens on continue à peindre et surtout à dessiner : le scriptorium […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-des-hohenstaufen/#i_5006

HONORÉ MAÎTRE, dit DE LA RUE BOUTEBRIE (fin XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 186 mots

Le manuscrit des Décrétales de Gratien de la bibliothèque municipale de Tours (manuscrit 558) fut acquis, en 1288, à Paris, dans la boutique de maître Honoré. Le célèbre enlumineur qui dirigea le plus important atelier de la fin du xiii e siècle serait également l'auteur du Bréviaire de Philippe le Bel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-maitre-dit-de-la-rue-boutebrie/#i_5006

HORENBOUT GHEERAERT (entre 1460 et 1470-av. 1541)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 359 mots

Peintre et enlumineur gantois, Gheeraert Horenbout acquiert la maîtrise en 1487. Dès 1498, on le voit à la tête d'un atelier d'enluminure très actif. En 1515, Marguerite d'Autriche, la régente des Pays-Bas, en fait son peintre et valet de chambre. Un de ses principaux travaux, à cette époque, est l'illustration des Heures Sforza (British Museum), achevée en 1521, date à laqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gheeraert-horenbout/#i_5006

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du manuscrit à l'incunable »  : […] À l'origine, les imprimeurs n'eurent pas d'autre but que d'imiter le plus précisément possible les modèles manuscrits qu'ils devaient reproduire. Ils ne firent donc précéder les premiers textes qu'ils publièrent que d'un incipit à l'image de ceux-ci, et se contentèrent de substituer aux indications données dans l'explicit par certains copistes leur adr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_5006

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les écoles musulmanes »  : […] Durant le dernier quart du xvi e  siècle, le monde islamique qui répugne à associer l'art narratif à son architecture s'enorgueillit d'avoir donné naissance à des miniaturistes qui, bravant les préjugés touchant la figuration humaine et animale, mirent en images des récits historiques et romanesques. L'Iran se signala dans ce domaine avec l'école […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_5006

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des Il-Khanides et des Timourides (1258-fin du XVe s.) »  : […] L'invasion mongole (chute de Bagdad en 1258) signifia d'abord un arrêt de l'activité artistique, ou tout du moins leur ralentissement brutal, et la célèbre « pax mongolica » vantée par les admirateurs du régime a été comparée par d'autres chercheurs à la paix des cimetières. Cependant, dès avant la fin du xiii e  siècle, des chantiers de construct […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_5006

JACQUEMART DE HESDIN (connu entre 1384 et 1409)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 178 mots

Enlumineur du duc Jean de Berry, Jacquemart de Hesdin peint successivement pour son mécène une partie des Petites heures (env. 1385, Bibliothèque nationale, Paris), les miniatures en pleine page des Très Belles Heures (env. 1400, Bibliothèque royale, Bruxelles) et les grandes peintures, depuis disparues, des Grandes Heures (1409, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacquemart-de-hesdin/#i_5006

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Époque Heian (794-1185) »  : […] En 794, l'empereur Kammu (règne 781-806) s'établit à Heian-kyō (aujourd'hui Kyōto, dans un site entouré au nord, à l'est et à l'ouest par un cirque de montagnes. Le plan de cette cité nouvelle est fidèle aux formules Tang, et l'influence de la Chine demeure prépondérante. L'aristocratie de cour ( kuge ) s'imprègne de la culture et de la poésie de l'Empire voisin. Revenus du c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_5006

JEAN FOUQUET, PEINTRE ET ENLUMINEUR (expositions)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 017 mots

La Bibliothèque nationale de France a présenté à Paris, du 25 mars au 22 juin 2003, dans la galerie Mazarine, une grande célébration des œuvres de Jean Fouquet, sous le titre Jean Fouquet, peintre et enlumineur du XV e  siècle . François Avril, commissaire de l'exposition, a réuni pour le visiteur l'essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-fouquet-peintre-et-enlumineur/#i_5006

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La communauté médiévale »  : […] Exclus progressivement de la société à l'instigation des conciles, les Juifs finissent par ne plus être tolérés qu'en fonction de leur utilité immédiate, et par être confinés dans des quartiers séparés. S'ils cultivent encore des terres en Grèce, en Espagne, en Languedoc, en Champagne, des règlements leur en refusent bientôt la propriété. S'ils pratiquent l'artisanat, principalement le travail de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_5006

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 855 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge : les manuscrits à peinture »  : […] Le livre manuscrit avait un rôle fondamental dans la survie et l'épanouissement de la tradition juive . Assurant la sauvegarde de la langue sacrée, véhicule unique de tout l'héritage religieux, scientifique et littéraire, le livre fabriqué à la main, libre des contraintes sociales qui souvent entravèrent le développement des arts majeurs, devint aussi le support privilégié des aspirations esthétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-l-art-juif/#i_5006

LIMBOURG LES

  • Écrit par 
  • François AVRIL
  •  • 1 226 mots

Si le souvenir des Limbourg ne s'effaça pas immédiatement de la mémoire des générations postérieures – la figure légendaire des « trois frères enlumineurs » est évoquée bien après leur mort par Guillebert de Mets, et Jean Pèlerin dans son traité De artificiali perspectiva (1501) parle avec éloge d'un peintre « Paoul », identifiable, semble-t-il, avec Pol de Limbourg –, ce n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-limbourg/#i_5006

LORENZO MONACO PIERO DI GIOVANNI dit (1370-apr. 1425)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 455 mots

Entré à vingt ans chez les Camaldules du couvent de Sainte-Marie-des-Anges, à Florence, Lorenzo Monaco épanouit son talent dans l'atelier d'enluminure qui fleurissait au monastère depuis le début du siècle. Mais le célèbre scriptorium n'était nullement fermé aux courants extérieurs : Lorenzo Monaco travaille sans doute avec Agnolo Gaddi, et ses premières enluminures (datées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-giovanni-lorenzo-monaco/#i_5006

MAHZOR

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 394 mots

Mot hébreu qui signifie « cercle » et qui désigne les livres liturgiques contenant les prières et les pièces liturgiques des fêtes fixes et mobiles de l'année. Il se distingue du Siddur , qui contient exclusivement les prières quotidiennes. Peu après l'établissement des livres liturgiques fixes, l'usage a été adopté de pourvoir les synagogues d'un Mahzor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahzor/#i_5006

MAÎTRE DES HEURES DE BOUCICAUT (déb. XVe s.)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 270 mots

Artiste anonyme. Le Maître des Heures de Boucicaut, qui fut sans doute aussi peintre, n'est plus connu aujourd'hui que comme un des plus grands enlumineurs parisiens du début du xv e siècle, époque privilégiée où se rassemblaient autour des mécènes de la cour des Valois des artistes venus de toute l'Europe occidentale à Paris pour confondre les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-des-heures-de-boucicaut/#i_5006

MAÎTRE DES HEURES DE ROHAN (1re moitié XVe s.)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 268 mots
  •  • 2 médias

Les Heures sans doute peintes pour un membre de la famille ducale d'Anjou, puis ornées ultérieurement des armes des Rohan (Bibliothèque nationale, Paris), ont donné son nom provisoire à un artiste resté anonyme dont on ignore tout. On sait seulement qu'il avait des attaches à Troyes, qu'il s'est installé à Paris vers 1415-1420 comme enlumineur dans une officine commerciale e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-des-heures-de-rohan/#i_5006

MAÎTRE DU REGISTRUM GREGORII (fin Xe s.)

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 259 mots

La personnalité du Maître du Registrum Gregorii domine nettement celle des enlumineurs des x e et xi e  siècles. Peintre de l'archevêque Egbert de Trèves (977-993), qui sut faire de sa ville un important centre artistique, le Maître du Registrum tenta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-du-registrum-gregorii/#i_5006

MANUSCRITS - Histoire

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Geneviève HASENOHR, 
  • Jean VEZIN
  •  • 7 355 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Les manuscrits enluminés  »  : […] Donner à des textes didactiques et narratifs un appui et un commentaire visuels grâce à l'insertion d'images est une pratique attestée dès la fin de l'Antiquité ; mais le développement en est lié à la transformation qui s'est opérée, à partir du i er  siècle de notre ère, dans la forme même du livre. La généralisation, à partir du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-histoire/#i_5006

MANUSCRITS DE L'ÉCOLE DE BAGDAD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 526 mots

1209 Copie illustrée du texte d'Ahmed ibn al-Husayn ibn al-Ahnaf : Kitāb al-Baytara ( Livre sur l'art vétérinaire ). Ce manuscrit est conservé à la Bibliothèque nationale du Caire. Son colophon indique la date de 1209 et le lieu de fabrication : Bagdad. Ses illustrations se distinguent par un style animé, où des scènes de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-de-l-ecole-de-bagdad-reperes-chronologiques/#i_5006

MARMION SIMON (1425 env.-1489)

  • Écrit par 
  • Nicole VERONEE-VERHAEGEN
  •  • 620 mots

Peintre et enlumineur, né sans doute à Amiens. Marmion est signalé à Amiens de 1449 à 1454 et à Valenciennes de 1458 à sa mort ; en 1468, sans doute en vue d'un travail occasionnel, il se fait inscrire à la guilde de Saint-Luc à Tournai. Artiste du nord de la France, Marmion n'appartient pas clairement à une école française définie et, bien qu'ayant œuvré dans une région alors dépendante de l'État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-marmion/#i_5006

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les manuscrits à peinture »  : […] On ne saurait terminer ce tour d'horizon des différentes manifestations de l'art mérovingien dans les pays francs sans évoquer les manuscrits peints, dont quelques exemplaires sont parvenus jusqu'à nous. Tandis que les monastères irlandais portaient à leur plus haut niveau la peinture des livres sacrés, l'Italie du Nord, dans la tradition des scribes romains, pratiquait au vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_5006

MOSAN ART

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 3 578 mots

Dans le chapitre « Conjoncture historique »  : […] Les premiers manuscrits furent décorés sous le signe de l'amalgame des écoles d' enluminure carolingiennes, soit par la juxtaposition, comme dans les Évangiles de Sainte-Catherine de Maeseyck, du style décoratif transmis par l'Italie et du style abstrait d'origine anglaise (northumbrien), soit par la domination dans les commandes du style tardif de Reims (période de Hincmar, successeur d'Ebbon dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-mosan/#i_5006

MOZARABE ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 908 mots

Bien qu'apparemment précis, le terme de mozarabe apparaît à l'analyse plein d'ambiguïté. Il s'applique aux populations chrétiennes passées sous le joug musulman après la conquête de la péninsule Ibérique par les disciples de Mahomet par opposition au terme de mudéjar, qui désigne les musulmans soumis par la suite aux chrétiens et contraints de travailler à leur service. Pour connaître l'art mozara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-mozarabe/#i_5006

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 707 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Moyen Âge et Renaissance : réalité et symboles »  : […] Disparue pendant près d'un millénaire – l'art byzantin ne lui accorde pratiquement aucune place –, la nature morte réapparaît en Italie, au début du Trecento. Le sens spatial d'un Giotto et le goût siennois du détail réaliste réhabilitent en effet les objets à l'intérieur des compositions à figures, pour donner à celles-ci davantage de vérité et de vie. Ambrogio Lorenzetti dans l'église inférieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_5006

NÉPAL

  • Écrit par 
  • Gilles BÉGUIN, 
  • Benoît CAILMAIL, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Luciano PETECH, 
  • Philippe RAMIREZ
  •  • 16 327 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Les plus anciennes peintures conservées – enluminures de manuscrits bouddhiques sur palmes séchées et décor des plats intérieurs de leurs couvertures – remontent au xi e  siècle. Aux deux textes bouddhiques illustrés en Inde, Aṣṭasāhsrikā Prajñāpāramitā et Pañcarakṣa , les Newar ajouteront le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nepal/#i_5006

OTTONIEN ART

  • Écrit par 
  • Florentine MÜTHERICH
  •  • 3 497 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Enluminure »  : […] C'est avant tout l'enluminure qui assura à l'art ottonien sa place prédominante en Europe. Tandis que la peinture monumentale n'a été conservée que dans un petit nombre d'édifices – les fresques de Saint-Georges d'Oberzell à Reichenau sont les plus importantes –, de nombreux livres enluminés prouvent la richesse de chaque école. Parmi les plus grandes créations de l'art ottonien figurent de vaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-ottonien/#i_5006

PÄCHT OTTO (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 814 mots

Dernier représentant autrichien des historiens de l'art de l'école de Vienne, Otto Pächt s'est, durant sa longue carrière, dans ses écrits comme dans son enseignement, toujours occupé de l'étude des manuscrits peints, cet art qui n'était pas « une grande peinture à échelle réduite », selon sa propre expression, reprise et citée par François Avril dans l'introduction à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-pacht/#i_5006

PALAIS ÉCOLE DU, enluminure

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 790 mots

Deux séries d'œuvres carolingiennes sont regroupées sous le nom d'école du Palais : l'école du palais de Charlemagne et celle du palais de Charles le Chauve. L'une et l'autre dépendent étroitement du mécénat des deux princes et ne survécurent pas à leur disparition. La première école palatine (l'ancien groupe Ada), qu'il faut probablement localiser à Aix-la-Chapelle, se développa à la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-du-palais-enluminure/#i_5006

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 547 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le triomphe de l'imagerie biblique »  : […] L'Orient prend peu à peu une place prépondérante, exerçant son influence sur les ateliers occidentaux, Ravenne notamment. Une importante innovation technique, à la fin du v e  siècle, qu'avaient précédée quelques essais sporadiques, permet de saisir le rôle essentiel de Constantinople : ce sont les poinçons d'argenterie, apposés sur certaines p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-paleochretien/#i_5006

PEINTURE DE GENRE

  • Écrit par 
  • Anne le PAS de SÉCHEVAL
  •  • 3 539 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les origines d’une catégorie picturale »  : […] Les hésitations terminologiques traduisent la genèse d'une catégorie picturale qui, comme les autres genres dits inférieurs, est issue de l'art religieux et de l'art de cour. Les représentations de la vie domestique, du travail et des divertissements semblent avoir constitué un genre autonome dans la peinture antique, mais dans le monde occidental chrétien, elles apparaissent à l'époque médiévale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-genre/#i_5006

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 167 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Condamnation et renaissance »  : […] Toutefois, l'invasion des Barbares et le rôle que ceux-ci se mirent à jouer aux dépens des populations plus anciennement établies sur le sol des provinces de l'Empire romain finirent par changer radicalement l'idée qui présidait jusqu'au v e  siècle environ à l'usage du portrait. Sa légitimité absolue fut notamment mise en cause. Dans la plupart d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_5006

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'art roman et l'art gothique »  : […] La rencontre de deux courants de civilisation dans la péninsule Ibérique, celui des Wisigoths arrivés au v e  siècle et celui des Arabes dont l'invasion date du commencement du viii e  siècle, a produit une civilisation originale, moçarabe , dont l'architecture religieuse du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_5006

PUCELLE JEAN (mort en 1334)

  • Écrit par 
  • François AVRIL
  •  • 1 554 mots

Ce n'est qu'à la fin du xix e  siècle que l'on a été en mesure de reconnaître l'importance du rôle joué par Pucelle dans l'évolution et le renouvellement de l'enluminure, et plus largement de l'art pictural français à partir du deuxième quart du xiv e  siècle. À travers le nombre restreint des œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pucelle/#i_5006

QUARTON ENGUERRAND (av. 1419-env. 1466)

  • Écrit par 
  • Claude SCHAEFER
  •  • 2 814 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une formation flamande ? »  : […] Enguerrand Quarton est né avant 1419, peut-être autour de 1410, dans le diocèse de Laon. Il a sans doute fait son apprentissage à Laon vers 1431-1433. Mais, puisqu'il connaît la peinture des Pays-Bas du Sud, le Maître de Flémalle (R. Campin ?), Jan van Eyck et Roger van der Weyden, peut-être a-t-il eu la possibilité de se former dans cette région. Dans ce cas, il n'aurait pas quitté tout de suite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enguerrand-quarton/#i_5006

QUESTIONS DE MÉTHODE EN HISTOIRE DE L'ART, Otto Pächt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 265 mots

Dans le chapitre « L'analyse des œuvres d'art comme « conversion du regard » »  : […] Par « questions de méthode », il faut entendre, en revenant au titre de l'édition allemande : « réflexions méthodologiques sur la pratique de l'histoire de l'art ». Des réflexions exprimées à l'origine dans un cours prononcé en 1970-1971 à l'université de Vienne, rassemblées par trois de ses élèves, et qui se présentent au lecteur sous la forme de vingt-cinq petits fragments méthodologiques. Pächt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/questions-de-methode-en-histoire-de-l-art/#i_5006

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le Nord et le Midi dans la peinture des livres »  : […] Par rapport à l'époque carolingienne, l' enluminure enregistre des transformations profondes. Un métier qui ne s'exerçait jusque-là que dans un petit nombre de monastères, en vue d'une production de très grand luxe, destinée à une clientèle de princes et de magnats ecclésiastiques, se généralise par suite d'une plus large diffusion du livre. La pratique de la lecture s'est en effet répandue dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_5006

ROUMANIE

  • Écrit par 
  • Mihai BERZA, 
  • Catherine DURANDIN, 
  • Alain GUILLERMOU, 
  • Gustav INEICHEN, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Philippe LOUBIÈRE, 
  • Robert PHILIPPOT, 
  • Valentin VIVIER
  •  • 34 946 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Développement des arts au XIVe siècle et dans la première moitié du XVe »  : […] L'unification territoriale, qui aboutit dans les premières décennies du xiv e  siècle à la constitution de la principauté de Valachie (ţara Românească) et quelques dizaines d'années plus tard à celle de la principauté moldave, ouvrit dans un climat d'affirmation politique et de progrès économique et culturel, des perspectives nouvelles au développ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roumanie/#i_5006

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'invasion mongole (XIIe-XIVe s.) »  : […] L'invasion mongole fut une véritable tragédie nationale dont les conséquences furent extrêmement lourdes pour les Russes. Les Tatars incendient les villes, emmènent les gens de métier à la Horde. On ne construit plus en pierre, l'art de l'émail périclite, le pays est coupé de Byzance. Toute vie artistique ne cesse pas pour autant, et l'on voit les peintres d'icônes, opérant avec les moyens les plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_5006

SAINT-AMAND ABBAYE DE

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 386 mots

La légende veut qu'au vii e  siècle, le moine Amand soit venu dans l'antique forêt de Vicoigne (Saint-Amand-les-Eaux est situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Lille) fonder un monastère où il se serait fait enterrer. À l'époque carolingienne, l'abbaye devint un foyer spirituel éclatant que les Normands anéantirent au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-saint-amand/#i_5006

SCRIPTORIUM

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 81 mots

Dans son sens le plus étroit, le local de l'abbaye où les manuscrits étaient confectionnés : c'est au scriptorium que le parchemin était préparé, mis en cahiers puis confié aux scribes et aux enlumineurs. Par extension, le scriptorium désigne l'école de scribes ou d'enlumineurs qui se développa à un moment donné (surtout au haut Moyen Âge et à l'époque romane) dans tel ou tel centre ecclésiastique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scriptorium/#i_5006

SÉANCES, AL-HARĪRĪ

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Contrairement à une opinion très répandue, aucun passage du Coran n'interdit les représentations figurées ; de nombreux hadith (traditions), en revanche, s'attaquent violemment à ce type d'image. Les images didactiques des premiers manuscrits scientifiques ont rapidement ouvert la voie à un art de la peinture, qui trouve l'une de ses expressions majeures dans la production de l'École de Bagdad, pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seances-al-hariri/#i_5006

SÉRIE DES BEATUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 735 mots

776-786 Le moine Beatus de Liebana, moine du monastère de Santo Toribio de Liebana dans les monts Cantabriques, rédige son Commentaire sur l'Apocalypse en douze livres. 798 Mort de Beatus de Liebana. Outre la rédaction du Commentaire sur l'Apocalypse , il avait participé activement à la querelle ado […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serie-des-reperes-chronologiques/#i_5006

STYLE 1200

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 3 722 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le facteur anglais »  : […] Il ne faut pourtant pas penser que le « style 1200 » ait été homogène. La peinture de cette période – c'est-à-dire l' enluminure des manuscrits, le vitrail et, tout à fait subsidiairement, la peinture monumentale – en offre la meilleure démonstration. L'Angleterre présente, dans ces domaines, une œuvre de signification exceptionnelle : l'ensemble des vitraux du chœur de Canterbury, peints entre 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1200/#i_5006

VAN EYCK HUBERT (? 1390-1426) ET JAN (1390 env.-1441)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CUZIN
  •  • 2 950 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Hubert ou Jan ? »  : […] La paternité des œuvres de « Van Eyck » antérieures à 1426 (mort d'Hubert) est très discutée, et l'attribution à Hubert ou à Jan pose des problèmes. On sait, par un témoignage du xvi e  siècle (Pietro Summonte, 1524), que Jan, dans sa jeunesse, peignit des miniatures. Tout un groupe de miniatures lui est aujourd'hui donné : une série de feuilles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-eyck-hubert-et-jan/#i_5006

WINCHESTER, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Anne PRACHE
  •  • 929 mots
  •  • 1 média

La première cathédrale de Winchester en Angleterre fut élevée au vii e  siècle, puis rebâtie au x e  siècle. L'édifice actuel remonte aux débuts de la conquête normande et fut consacré en 1093. Il en subsiste la crypte voûtée et une partie des bras du transept, où se dénote une forte influence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/winchester-histoire-de-l-art/#i_5006

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric PALAZZO, Danielle GABORIT-CHOPIN, « ENLUMINURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/