CHAPELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Édifice religieux, généralement de dimensions restreintes, réservé au service particulier d'un souverain, d'un seigneur, d'un dignitaire de l'Église, ou bien au service d'un établissement hospitalier, éducatif ou pénitentiaire, desservi par un chapelain. Le terme de chapelle s'applique aussi à une partie d'église, dotée d'un autel, souvent distinguée par une disposition architecturale appropriée, et réservée à une fonction spéciale (baptême, mariage, funérailles), à une dévotion particulière (culte d'un saint, siège d'une confrérie) ou encore à une commémoration ou à une sépulture. On appelle enfin chapelle tous les édifices religieux très petits et servant irrégulièrement au culte. Ce n'est donc ni une forme ni une fonction précise qui définissent cet édifice. On peut pourtant dire que la chapelle n'est pas, en principe, destinée au culte paroissial et public, et qu'elle n'est pas, non plus, un oratoire, lieu de prière individuelle sans autel consacré. Le mot capella, chapelle, n'apparaît qu'au viiie siècle et ne désigne pas alors un édifice mais une institution. Il vient de cappa, chape, vaste manteau enveloppant tout le corps. Dès le vie siècle, le manteau de saint Martin est devenu une sorte de relique royale accompagnant le roi franc et gardée par des clercs de sa cour. À l'époque carolingienne, capella désigne ce corps de prêtres ; Fulrad, abbé de Saint-Denis, porte le titre de chapelain ou d'archichapelain de Pépin le Bref. L'église privée du souverain, érigée près de sa résidence, à l'imitation des églises impériales byzantines ou des églises privées des papes ou des évêques, devient ainsi chapelle, par extension du sens premier du mot. Celui-ci ne disparaît pourtant pas ; les clercs au service d'un souverain, d'un prince, et plus tard aussi la réunion des choristes et des musiciens à son service, portent le nom de chapelle. Ce terme s'applique aussi à l'ensemble des ornements et des vases liturgiques affectés à ce service. On conserve encore, dans les trésors des églises ou des musées, des « chapelles » des princes de l'Église, papes, cardinaux, évêques, constituées d'objets liturgiques qui leur appartenaient.

Pour ce qui est de l'architecture, l'origine des petits édifices à usage religieux privé remonte aux aedicula païens consacrés au culte des notables ou des communautés de toutes sortes. Le christianisme a repris très tôt cet usage ; un tel sanctuaire privé s'appelle cella ou oratorium par opposition à basilica qui est un lieu de culte public ; très souvent les premiers martyria appartiennent à cette catégorie d'édifices, avant de devenir de grandes églises.

La plus remarquable série de chapelles médiévales et modernes est issue de la tradition carolingienne et apparaît auprès des résidences impériales et royales ; elle est caractérisée par un double étagement, la tribune ou l'étage supérieur étant réservé au souverain et aux dignitaires, l'étage inférieur à la cour. Le plus célèbre modèle est ici la chapelle du palais de Charlemagne, l'actuelle cathédrale d'Aix-la-Chapelle (790/798), de plan octogonal. Des édifices de ce type ont été bâtis à Nimègue, à Thionville, plus tard à Liège. Un autre type, de plan carré ou cruciforme et à deux étages, a été employé pour les chapelles « palatines » romanes (Goslar, Nuremberg, Egger) et pour les chapelles épiscopales (Mayence, Wisby, Schwarzrheindorf). Un troisième type domine en France : les deux étages ne communiquent que par des escaliers et le plan est allongé ; telles sont ou ont été les chapelles de Paris, de Laon (xiie s.), de Reims (xiiie s.) et surtout la Sainte-Chapelle du palais de Louis IX à Paris, accomplissement gothique de ce type, qui subsista dans les chapelles royales ou épiscopales jusqu'au xviiie siècle (château de Versailles par Jules Hardouin-Mansart, 1689-1710, palais épiscopal de Würzburg par Balthasar Neumann, 1747-1752). Il y eut, bien entendu, des chapelles de parti plus réduit, à un seul étage (Saint-Germain-en-Laye, Vincennes), surtout dans des résidences urbaines, comme les palais florentins, les grands hôtels parisiens, les grandes demeures nobles de Vienne, etc. Les édifices publics, municipaux, hospitaliers, éducatifs sont également munis de chapelles répondant à des fonctions diverses. Ainsi dans les hôpitaux (hôtel-Dieu de Bourges), le petit sanctuaire est ouvert largement sur les salles des malades qui peuvent assister à l'office de leur lit. Dans des collèges et universités du Moyen Âge, de la Renaissance et des temps modernes, des chapelles souvent fastueuses ont été bâties par les fondateurs des établissements (les collèges d'Oxford, King's College de Cambridge). Souvent, comme à la chapelle de la Sorbonne de Paris par Jacques Lemercier (1635-1642) ou au collège des Quatre-Nations par Louis le Vau (1662-1688), une fonction funéraire s'est jointe à celle du service privé (Richelieu à la Sorbonne, Mazarin aux Quatre-Nations). Quant aux chapelles des collèges des Jésuites, elles ont tendu à devenir de véritables églises à nombreux autels et chapelles.

Chapelle palatine, Aix-la-Chapelle (Allemagne)

Photographie : Chapelle palatine, Aix-la-Chapelle (Allemagne)

La chapelle palatine fait partie du palais que Charlemagne commanda à l'architecte Eudes de Metz en 790; l'édifice fut consacré en 805. Au rez-de-chaussée, un déambulatoire ouvre sur l'octogone par des baies en plein cintre; à l'étage, les tribunes sont éclairées par des baies partagées... 

Crédits : Hilbich/ AKG

Afficher

Sainte-Chapelle, Paris

Photographie : Sainte-Chapelle, Paris

Intérieur de la chapelle haute dédiée à la Sainte Couronne d'Épines et à la Vraie Croix : vaisseau de quatre travées et chevet à sept pans. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Chapelle de King's College, Cambridge, vue extérieure

Photographie : Chapelle de King's College, Cambridge, vue extérieure

King's College, Cambridge (Grande-Bretagne), vue extérieure de la chapelle, XVe siècle. 

Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

Afficher

La typologie et l'histoire des chapelles faisant partie des églises ne sont pas moins complexes. Les sanctuaires paléochrétiens et du haut Moyen Âge comportaient souvent des autels secondaires qui pouvaient être placés dans des niches ou des absidioles. Mais c'est à l'époque de la réforme liturgique carolingienne que la fonction de ces autels se précise, que leur nombre augmente et qu'apparaissent des dispositions architecturales nouvelles. Un plan d'une grande abbaye du ixe siècle, comme le plan de Saint-Gall, montre la disposition de ces « chapelles » placées dans le transept, dans le vaisseau principal et dans les collatéraux ; leur nombre est déjà considérable, et des séparations sont créées entre les parties de l'église pour les isoler. L'évolution ainsi commencée ne s'arrêtera plus et modifiera profondément le plan général des cathédrales, des abbayes ou même des églises plus petites. Pour multiplier les chapelles dans la région du chœur principal, on utilise surtout deux systèmes : adjonction à la face est du transept d'absidioles orientées (deux, quatre ou six) et contournement de l'abside par un déambulatoire sur lequel on ouvrira des chapelles rayonnantes, en nombre pair ou impair selon le cas. Au cours des xiie et xiiie siècles ces deux systèmes donnent l'essentiel des plans cisterciens à chapelles nombreuses sur le transept, et celui des grandes cathédrales à déambulatoire très développé. Bientôt, les chapelles ajoutées au corps de l'édifice s'allongent et prennent elles-mêmes la forme de petits édifices (cathédrale du Mans, cathédrale d'Amiens). Dès le xiiie siècle aussi, pour satisfaire le zèle des fondateurs ou des corporations, on garnit les bas-côtés de la nef de chapelles latérales (Notre-Dame de Paris, cathé [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Médias de l’article

Chapelle palatine, Aix-la-Chapelle (Allemagne)

Chapelle palatine, Aix-la-Chapelle (Allemagne)
Crédits : Hilbich/ AKG

photographie

Sainte-Chapelle, Paris

Sainte-Chapelle, Paris
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Chapelle de King's College, Cambridge, vue extérieure

Chapelle de King's College, Cambridge, vue extérieure
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Nouvelle sacristie, Saint-Laurent , Florence

Nouvelle sacristie, Saint-Laurent , Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Autres références

«  CHAPELLE  » est également traité dans :

AIX-LA-CHAPELLE, histoire de l'art et archéologie

  • Écrit par 
  • Noureddine MEZOUGHI
  •  • 1 004 mots
  •  • 2 médias

Aix connut son apogée quand Charlemagne s'y installa définitivement, en 794. Il entreprit alors la construction d'un vaste palais sur un plan régulier imité de l'Antiquité romaine. L'ensemble a malheureusement disparu, à l'exception de la célèbre chapelle. Les fouilles archéologiques sont impuissantes à en restituer le luxe, conçu à l'image de la cour byzantine, que Charlemagne voulait égaler. Il […] Lire la suite

ANDO TADAO (1941- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 852 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Poésie et paysage »  : […] Andō Tadao a également su construire avec des maçonneries de pierre ou de gros galets plus rustiques, de l'acier parfaitement mis en œuvre, du bois en structures splendidement échafaudées, du verre plat ou cintré, clair ou translucide. Dans la lignée d'une certaine tradition japonaise, il installe aussi ses édifices sur le sol avec une grande subtilité paysagère, capable d'exprimer en d'infimes dé […] Lire la suite

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 288 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'art mudéjar »  : […] Lorsqu'il était entré à Tolède, en 1085, Alphonse VI de Castille avait pris le titre d' emperador de las dos religiones , manifestant de cette manière sa volonté d'unir sous son autorité, dans une coexistence pacifique, aussi bien les musulmans que les chrétiens. Ses successeurs, pendant le Moyen Âge, n'agirent pas différemment. C'est ainsi qu'on vit se développer dans les terres conquises par les […] Lire la suite

CHAPELLE PALATINE, Aix-la-Chapelle (Allemagne)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 205 mots
  •  • 1 média

La réalisation de l'ensemble palatial d'Aix-la-Chapelle sur l'ordre de Charlemagne mit fin au caractère itinérant de la cour carolingienne, faisant de ce site la résidence privilégiée du souverain et la capitale du royaume. La construction du complexe débuta après 790 et fut confiée à Eudes de Metz. L'architecte choisit alors de réaliser un édifice à plan centré, octogonal avec un noyau central c […] Lire la suite

CHARLEMAGNE ET L'ARCHITECTURE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 459 mots

17 mai 547 Consécration de l'église Saint-Vital. Cet édifice, par son plan, son élévation et son décor, semble être l'une des principales sources d'inspiration de la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle. 742 Naissance de Charlemagne. 768 À la mort de Pépin le Bref partage du royaume franc entre Charlemagne et Carloman, ses deux fils. 771 Charlemagne devient le seul roi de l'empire franc après l […] Lire la suite

DELORME PHILIBERT (1514-1570)

  • Écrit par 
  • Françoise BOUDON
  •  • 4 219 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'invention »  : […] L'invention, là où on peut la saisir vivante sur des œuvres conservées à Saint-Denis, à Anet , apparaît comme le maître mot de la production delormienne. Elle préside à toutes les phases du travail de l'architecte, du plan masse au dessin de la mouluration. On doit à V. Hoffmann (1973) d'avoir attiré l'attention sur cet aspect essentiel du génie de Philibert. Le plan d'Anet n'est pas, comme le pen […] Lire la suite

EL-BAGAWAT

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA
  •  • 691 mots

La nécropole d'El-Bagawat est située à cinq kilomètres au nord d'El-Khargeh, dans la Grande Oasis (Égypte). Son utilisation est certainement antérieure à l'apparition du christianisme. Les datations proposées de l'utilisation chrétienne s'échelonnent entre le milieu du iii e siècle et le v e siècle. Le site s'étend sur une longueur de 500 mètres du nord au sud et sur une largeur de 200 mètres. L […] Lire la suite

EUDES DE METZ (fin VIIIe-déb. IXe s.)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 86 mots

Le nom de l'architecte de la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle construite à l'initiative de Charlemagne ne nous est connu que par une source de la fin du ix e  siècle : Eudes de Metz, qui travaillait sous la direction d'Eginhard et d'Ansegise. Son nom ne laisse aucun doute sur son origine franque. Mais il est vraisemblable que le parti centré retenu pour le monument et qui puise son inspiration […] Lire la suite

PUGET PIERRE (1620-1694)

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 2 777 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Michel-Ange de France »  : […] En juillet 1668, sollicité pour diriger l'atelier de sculpture de l'Arsenal de Toulon, Puget quitta Gênes, où il retourna cependant régulièrement, pour achever son Assomption , régler diverses affaires et laisser active la menace constamment brandie, dans ses négociations avec Colbert et Villacerf, de quitter la France. Outre des projets pour l'extension de l'Arsenal, écartés pour être trop ambiti […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La Bourgogne »  : […] En Bourgogne, l'évolution de l'architecture romane fut conditionnée par l'apparition du troisième Cluny, à la fin du xi e  siècle. L'« empire » clunisien est alors au sommet de sa gloire. Il s'étend sur deux mille établissements, desservis par dix mille moines. Dans la seule maison du chef de l'ordre, on ne compte pas moins de trois cents moines. Il fallait donc aux Clunisiens un chœur profond et […] Lire la suite

Les derniers événements

25 mars 2019 France – Allemagne. Première séance de l'Assemblée franco-allemande.

Cette assemblée de cent membres, constituée de représentants à parts égales français et allemands, doit se réunir au moins deux fois par an pour transposer les directives européennes en termes identiques dans les législations des deux pays, veiller à l’application des objectifs du traité d’Aix-la-Chapelle signé en janvier et mettre en œuvre les décisions adoptées lors des conseils des ministres franco-allemands annuels. […] Lire la suite

22 janvier 2019 France – Allemagne. Signature d'un traité de coopération et d'intégration.

Le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel signent, à Aix-la-Chapelle (Rhénanie-du-Nord–Westphalie), un nouveau traité bilatéral destiné à « compléter » le traité de l’Élysée signé cinquante-six ans plus tôt, jour pour jour, par le président Charles de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer. Le traité « sur la coopération et l’intégration franco-allemandes », proposé par le président Macron dans son discours de la Sorbonne en septembre 2017, prévoit un renforcement des liens entre les deux pays dans les principaux domaines de l’activité étatique, en fixant des objectifs très généraux. […] Lire la suite

30 mai - 4 juin 2018 France. Évacuation de campements de migrants à Paris.

Le 4 juin, les campements du canal Saint-Martin et de la porte de la Chapelle, qui abritaient près d’un millier de migrants, sont évacués à leur tour. […] Lire la suite

12-31 juillet 2017 France. Présentation du plan gouvernemental pour les migrants.

Le 21, le Défenseur des droits Jacques Toubon se rend dans le quartier de La Chapelle, à Paris, où une opération d’évacuation de migrants s’est déroulée le 7 – la trente-quatrième depuis juin 2015. Il juge « décevant » le plan du gouvernement et estime nécessaire « la mise en place de cinq à dix centres de premier accueil un peu partout en France pour éviter aux migrants de dormir dehors ». […] Lire la suite

4-10 novembre 2016 France. Ouverture à Paris d'un centre humanitaire destiné aux migrants.

Le 10, le « centre humanitaire d’accueil pour réfugiés » créé sur l’initiative de la mairie de Paris ouvre dans le quartier de La Chapelle (XVIIIe arrondissement). Conçu comme une « alternative digne à la rue », selon la maire Anne Hidalgo (PS), et réservé aux hommes seuls, ce lieu de transit de quatre cents places doit accueillir les quelques dizaines de nouveaux migrants arrivant chaque jour à Paris. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis GRODECKI, « CHAPELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chapelle/