SPORT (Disciplines)Le football

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tactique et son évolution

Marquer un but de plus que l'adversaire, tel a toujours été le principe d'une partie de football. Pour y parvenir, au fil du temps, différents stratèges ont mis au point des systèmes de jeu – ou tactiques –, dont certains ont marqué plus fortement l'évolution du jeu.

Quand on veut parler de tactique, il faut rappeler que, à l'origine, il n'en existait pas. On pratiquait le kick and rush (« on frappe, on court »), l'équipe évoluant sur une seule ligne. À partir de 1870, le gardien de but est autorisé à se servir de ses mains, et se met en place le schéma à trois lignes (2 défenseurs, 2 demis, 6 attaquants). Dans les années 1880, Cambridge University modifie le schéma (2-3-5). Le rôle du troisième demi – le demi-centre – va progressivement prendre une importance fondamentale : il devient en fait la plaque tournante de l'équipe, le meneur de jeu.

Le règne du WM

Le premier véritable système de jeu élaboré est mis en place à partir de 1925 par Herbert Chapman, entraîneur du club londonien d'Arsenal : il s'agit du WM (3 défenseurs, 2 demis, 2 inters, 3 attaquants), nommé ainsi car la position de la ligne défensive forme un W alors que l'attaque dessine un M. Dans ce schéma, un rôle prépondérant est tenu par l'arrière central (policeman), qui demeure devant le gardien de but pour protéger sa défense. Le WM, avec quelques adaptations, va rester la norme des années durant.

En 1942, sous l'impulsion d'Helenio Herrera, apparaît le « béton », système ultradéfensif dans lequel l'un des inters se transforme en défenseur supplémentaire, le verrouilleur (1-4-2-2-1).

Le triomphe du 4-2-4

Le 4-2-4, mis en œuvre par la remarquable équipe de Hongrie des années 1950, révolutionne le jeu, à nouveau axé sur l'offensive. L'équipe se compose alors de deux arrières centraux, qui se tiennent légèrement en retrait de deux arrières latéraux, deux demis, qui distribuent le jeu, deux ailiers de débordement et deux avants-centres. Le 4-2-4 obtient son couronnement en 1958, avec la victoire du Brésil en Coupe du monde. Le 4-2-4 se transforme peu à peu en 4-3-3, un ailier venant renforcer le milieu de terrain, à l'image de Mario Zagallo, qui tient ce rôle lors de la deuxième victoire du Brésil en Coupe du monde en 1962.

Du « catenaccio » au football total

En Italie, encore sous l'impulsion d'Helenio Herrera, alors entraîneur de l'Inter Milan, se met en place dans les années 1960 le catenaccio (« verrou »). Ce système se caractérise par un renforcement défensif, un marquage individuel strict et un jeu fondé sur la contre-attaque. Il sera battu en brèche au début des années 1970 par l'Ajax Amsterdam, qui pratique un football total en 4-3-3.

L'occupation du terrain et la polyvalence

Par la suite, l'occupation du terrain devient l'aspect le plus important du jeu. Deux schémas relativement semblables se mettent en place : le 3-5-2 et le 4-4-2. Dans le 3-5-2, la défense est composée d'un libero et de deux stoppeurs ; deux milieux de terrain évoluent en position excentrée et cumulent la fonction d'arrière latéral et d'ailier. Dans le 4-4-2, le rôle des deux arrières latéraux est essentiel, car, outre leurs tâches défensives, ils sont chargés d'apporter le surnombre en attaque, à la manière d'ailiers de débordement. C'est ce schéma qui a été mis en place par Aimé Jacquet et qui a permis à l'équipe de France de remporter la Coupe du monde en 1998. Dans les années 2010, le 4-3-3 conserve de nombreux adeptes : ainsi, l’équipe d’Allemagne, championne du monde en 2014, évolue le plus souvent en 4-3-3.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages

Médias de l’article

Football : Coupe du monde 1930, résultats

Football : Coupe du monde 1930, résultats
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Jules Rimet

Jules Rimet
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie

Football : Coupe du monde 1934, résultats

Football : Coupe du monde 1934, résultats
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Football : Coupe du monde 1938, résultats

Football : Coupe du monde 1938, résultats
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 40 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  SPORT  » est également traité dans :

SPORT (Histoire et société) - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PARIENTÉ
  •  • 12 538 mots
  •  • 5 médias

Entre la naissance de l'acte sportif, accompli par l'homme primitif et les épreuves que des centaines de millions de spectateurs suivent avec passion aujourd'hui, quand ils n'y participent pas, subsiste un fil conducteur que les aléas de l'évolution ne sont pas parvenus à rompre.« Le sport, a écrit Jean Giraudoux, est le seul moyen de conserver dans l'homme les qualités de l'homme primitif. Il ass […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Sociologie

  • Écrit par 
  • Christian POCIELLO
  • , Universalis
  •  • 9 877 mots
  •  • 3 médias

Terme polysémique, le sport a toutes les apparences d'un paradoxe. Alors qu'il est connu de tous et le sujet des conversations les plus quotidiennes, les meilleurs experts ne parviennent pas à le définir avec précision. Parce qu'il rassemble en lui la libre expression du corps exultant dans la consumation de ses énergies et le travail technique rigoureux v […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Économie

  • Écrit par 
  • Wladimir ANDREFF
  •  • 6 790 mots
  •  • 2 médias

L'expression française « économie du sport » confond ce que l'anglais distingue : un secteur de l'économie (the sports economy) et une analyse économique du sport (sports economics). Cette dernière cherche d'abord à estimer le poids économique du sport. Celui-ci dépend de la demande de sport, laquelle peut être étudiée par grandes catégories : pratiques spor […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Le dopage

  • Écrit par 
  • Jean-François BOURG
  •  • 10 038 mots
  •  • 5 médias

Le dopage est un phénomène social de grande échelle. L'homme n'a jamais pu accepter ses limites physiques ou mentales. Le recours à la cocaïne chez l'écrivain, aux amphétamines chez l'étudiant, aux stimulants chez le manager, aux antidépresseurs chez le tourmenté, aux dopants militaires les plus sophistiqués chez […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - La presse sportive

  • Écrit par 
  • Jacques MARCHAND
  •  • 6 149 mots
  •  • 1 média

La presse sportive se définit « presse comme les autres, sans être tout à fait comme les autres ». Elle est intégrée, aujourd'hui plus qu'hier, à la presse de grande information, aussi bien pour l'écrit, la radio, la télévision que maintenant sur Internet. Elle remplit les mêmes fonctions, elle a les mêmes exigences techniques et éthiques, les mêmes droits, […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Sport et argent

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 889 mots
  •  • 3 médias

Sport et argent constituent un couple des plus soudés que la crise financière et économique mondiale de la fin des années 2000 et du début des années 2010 semble, en surface du moins, ne pas avoir affecté – peuvent en témoigner les montants des transferts des joueurs de football (94 millions d'euros versés en juin 2009 par le Real Madrid à Manchester United pour recruter le Portugais […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DU SPORT

  • Écrit par 
  • Christophe GERNIGON
  •  • 1 571 mots

En 1887, un peu plus de dix ans avant l’Américain Norman Triplett pourtant considéré comme le fondateur de la psychologie sociale expérimentale, le médecin neurologue français Charles Féré est le premier à démontrer l’effet positif de la présence d’autrui sur la performance humaine, mesurée alors en termes de force exercée sur une poignée dynamom […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - L'athlétisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 662 mots
  •  • 32 médias

Citius, Fortius, Altius(« plus vite, plus fort, plus profond »). Cette devise, proposée en 1891 par le père Henri Didon pour l'Association sportive Albert-le-Grand d'Arcueil et reprise par Pierre de Coubertin pour les […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 189 mots
  •  • 19 médias

Affaires Festina (1998), Cofidis (2004), opération Puerto (2006), disqualification du « vainqueur » du Tour de France 2006, l’Américain Floyd Landis, mise hors course du maillot jaune de la Grande Boucle, le Danois Michael Rasmussen, en 2007, disqualification rétroactive d’Alberto Contador, premier du Tour en 2010, les sept victoires de […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le rugby

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

Le 27 août 1995 à Paris, Bernard Lapasset, alors président en exercice de l'International Board, déclarait à la presse que l'instance dirigeante du rugby mondial avait décidé de renoncer aux règles relatives à l'amateurisme et d'autoriser « ... toutes les formes de paiement, à tous les niveaux du jeu ». Les primes de match comme les salaires, versés sous le ma […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT (Disciplines) - Le football », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-disciplines-le-football/