Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARMSTRONG LANCE (1971- )

Le coureur cycliste américain Lance Armstrong a imposé son diktat au peloton durant près d’une décennie : il a remporté sept fois consécutivement le Tour de France, de 1999 à 2005, ce qui semblait constituer un formidable exploit, et ce d’autant plus qu’il avait dû vaincre le cancer. Mais, en octobre 2012, l’Union cycliste internationale (U.C.I.) l’a déchu de toutes ses victoires et l’a radié à vie, en raison de preuves accablantes apportées par l’Agence américaine antidopage (Usada), lesquelles révélaient qu’il avait mis en place un système de dopage très organisé pour s’imposer sur la route. Pourtant, aucun des innombrables contrôles qu’il a subis durant sa carrière ne fut positif, ce qui pose la question de l’efficacité de ces contrôles et de la responsabilité des instances internationales du cyclisme. En janvier 2013, lors d’une émission télévisée américaine, Lance Armstrong finit par avouer qu’il s’était dopé lors de ses sept victoires dans le Tour de France, usant de l’EPO, des transfusions et de la testostérone.

Lance Armstrong, 1995 - crédits : Mike Powell/ Allsport/ Getty Images

Lance Armstrong, 1995

Lance Armstrong est né le 18 septembre 1971 à Plano (Texas). Il fait ses débuts chez les professionnels à la fin de 1992. Le 29 août 1993, il devient champion du monde sur route à Oslo devant Miguel Indurain et Olaf Ludwig. Il semble alors parti pour se bâtir un honnête palmarès et, de fait, s'impose dans la Clasica San Sebastian en 1995 et la Flèche wallonne en 1996.

Le 2 octobre 1996, son existence bascule lorsqu'il apprend qu'il souffre d'un cancer d'un testicule. Il va devoir alors mener un combat contre la mort, et subit durant trois mois une chimiothérapie lourde qui lui permet de vaincre la maladie. Guéri, il retrouve sa place dans le peloton en 1998 et obtient, cette année-là, une surprenante quatrième place dans la Vuelta. En 1999, amaigri, il se découvre un nouveau talent dans la montagne, qui, allié à une nette domination dans les étapes contre la montre, lui permet de remporter le Tour de France devant le Suisse Alex Zülle et l'Espagnol Fernando Escartin.

Un an après la révélation du dopage généralisé dans le cyclisme à l'occasion de l'affaire Festina, cette victoire a pour certains valeur d'exemple, et semble démontrer qu'un champion meurtri peut, à force de courage, remporter la Grande Boucle. Pour d'autres, la suspicion demeure : comment un sportif touché par une maladie grave peut-il se montrer encore plus fort qu'avant ? En 2000, Lance Armstrong confirme définitivement son talent en remportant de nouveau le Tour de France, devant l'Allemand Jan Ullrich et l'Espagnol Beloki.

En 2001, malgré la belle résistance de Jan Ullrich, l'Américain remporte la Grande Boucle pour la troisième fois. Il s'est notamment montré souverain dès la première étape montagneuse, menant vers L'Alpe-d'Huez, affirmant ainsi sa domination. En 2002, sans rival sérieux, Lance Armstrong remporte le Tour de France pour la quatrième fois.

En 2003, Lance Armstrong se montre moins souverain lors du Tour de France : l'Espagnol Iban Mayo le domine à L'Alpe-d'Huez, le Kazakh Alexandre Vinokourov multiplie les attaques et, surtout, Jan Ullrich s'impose largement lors du premier grand contre-la-montre (Gaillac-Cap Découverte), qu'il remporte avec 1 min 39 s d'avance sur l'Américain. Victime d'une chute dans la montée vers Luz-Ardiden, Lance Armstrong parvient néanmoins, dans une formidable réaction d'orgueil, à s'imposer au sommet. Cependant, la veille de l'arrivée, il ne possède qu'1 min 5 s d'avance sur Ullrich, alors que 49 km doivent se disputer contre la montre entre Pornic et Nantes : sous la pluie, Jan Ullrich, qui n'a pas reconnu le parcours, chute et Lance Armstrong, limitant les risques au minimum, assure son cinquième succès dans la Grande Boucle. Si cette victoire fut acquise difficilement, elle n'en prend que plus de relief. Lance[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer cet article

Pierre LAGRUE. ARMSTRONG LANCE (1971- ) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Lance Armstrong, 1995 - crédits : Mike Powell/ Allsport/ Getty Images

Lance Armstrong, 1995

Lance Armstrong et Alberto Contador, 2009 - crédits : Jasper Juinen/ Getty Images Sport/ AFP

Lance Armstrong et Alberto Contador, 2009

Autres références

  • SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

    • Écrit par
    • 10 242 mots
    • 16 médias
    En 1999, l'Américain Lance Armstrong remporte le Tour. La victoire de ce champion victime d'un cancer en 1996 suscite évidemment la suspicion. En 2000, l'Américain réédite son succès, alors que Richard Virenque avoue s'être dopé lorsque s'ouvre le procès Festina. Dès lors, Lance Armstrong exerce une...
  • SPORT - L'année 2015

    • Écrit par
    • 6 951 mots
    • 7 médias
    ...visage), alors que certains représentants des médias mettaient en cause sans preuves ses performances, évoquant à mot couvert le dopage. Si le nom de Lance Armstrong a été rayé des palmarès, la trace de l’Américain demeure vive, et les exploits des champions du présent sont analysés à l’aune des errements...
  • SPORT - L'année 2012

    • Écrit par
    • 5 048 mots
    • 2 médias
    ...cru, mais qu'elle a couronné un beau champion, l'atypique Britannique Bradley Wiggins. Or tout cela est occulté par les suites – la fin ? – de l'affaire Armstrong. Mis en grande difficulté par un rapport accablant de l'Agence américaine antidopage (Usada), Lance Armstrong annonçait...
  • SPORT - L'année 2009

    • Écrit par
    • 5 452 mots
    • 11 médias
    ...rares. Dans l'histoire, seuls le boxeur Muhammad Ali et le basketteur Michael Jordan sont parvenus à retrouver leur rang après une longue absence. Le double come-back de Lance Armstrong est donc exceptionnel. En 1999, après avoir vaincu le cancer, le Texan avait débuté un long règne de sept années...
  • Afficher les 9 références