ARMSTRONG LANCE (1971- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le coureur cycliste américain Lance Armstrong a imposé son diktat au peloton durant près d’une décennie : il a remporté sept fois consécutivement le Tour de France, de 1999 à 2005, ce qui semblait constituer un formidable exploit, et ce d’autant plus qu’il avait dû vaincre le cancer. Mais, en octobre 2012, l’Union cycliste internationale (U.C.I.) l’a déchu de toutes ses victoires et l’a radié à vie, en raison de preuves accablantes apportées par l’Agence américaine antidopage (Usada), lesquelles révélaient qu’il avait mis en place un système de dopage très organisé pour s’imposer sur la route. Pourtant, aucun des innombrables contrôles qu’il a subis durant sa carrière ne fut positif, ce qui pose la question de l’efficacité de ces contrôles et de la responsabilité des instances internationales du cyclisme. En janvier 2013, lors d’une émission télévisée américaine, Lance Armstrong finit par avouer qu’il s’était dopé lors de ses sept victoires dans le Tour de France, usant de l’EPO, des transfusions et de la testostérone.

Lance Armstrong est né le 18 septembre 1971 à Plano (Texas). Il fait ses débuts chez les professionnels à la fin de 1992. Le 29 août 1993, il devient champion du monde sur route à Oslo devant Miguel Indurain et Olaf Ludwig. Il semble alors parti pour se bâtir un honnête palmarès et, de fait, s'impose dans la Clasica San Sebastian en 1995 et la Flèche wallonne en 1996.

Lance Armstrong, 1995

Photographie : Lance Armstrong, 1995

Le 21 juillet 1995, le coureur cycliste américain Lance Armstrong remporte la dix-huitième étape du Tour de France. Il pointe ses deux index vers le ciel, pour dédier cette victoire à son coéquipier Fabio Casartelli, qui s'est tué trois jours auparavant dans la descente du Portet-d'Aspet.... 

Crédits : Mike Powell/ Allsport/ Getty Images

Afficher

Le 2 octobre 1996, son existence bascule lorsqu'il apprend qu'il souffre d'un cancer d'un testicule. Il va devoir alors mener un combat contre la mort, et subit durant trois mois une chimiothérapie lourde qui lui permet de vaincre la maladie. Guéri, il retrouve sa place dans le peloton en 1998 et obtient, cette année-là, une surprenante quatrième place dans la Vuelta. En 1999, amaigri, il se découvre un nouveau talent dans la montagne, qui, allié à une nette domination dans les étapes contre la montre, lui permet de remporter le Tour de France devant le Suisse Alex Zülle et l'Espagnol Fernando Escartin.

Un an après la révélation du dopage généralisé dans le cyclisme à l'occasion de l'affaire Festina, cette victoire a pour certains valeur d'exemple, et semble démontrer qu'un champion meurtri peut, à force de courage, remporter la Grande Boucle. Pour d'autres, la suspicion demeure : comment un sportif touché par une maladie grave peut-il se montrer encore plus fort qu'avant ? En 2000, Lance Armstrong confirme définitivement son talent en remportant de nouveau le Tour de France, devant l'Allemand Jan Ullrich et l'Espagnol Beloki.

En 2001, malgré la belle résistance de Jan Ullrich, l'Américain remporte la Grande Boucle pour la troisième fois. Il s'est notamment montré souverain dès la première étape montagneuse, menant vers L'Alpe-d'Huez, affirmant ainsi sa domination. En 2002, sans rival sérieux, Lance Armstrong remporte le Tour de France pour la quatrième fois.

En 2003, Lance Armstrong se montre moins souverain lors du Tour de France : l'Espagnol Iban Mayo le domine à L'Alpe-d'Huez, le Kazakh Alexandre Vinokourov multiplie les attaques et, surtout, Jan Ullrich s'impose largement lors du premier grand contre-la-montre (Gaillac-Cap Découverte), qu'il remporte avec 1 min 39 s d'avance sur l'Américain. Victime d'une chute dans la montée vers Luz-Ardiden, Lance Armstrong parvient néanmoins, dans une formidable réaction d'orgueil, à s'imposer au sommet. Cependant, la veille de l'arrivée, il ne possède qu'1 min 5 s d'avance sur Ullrich, alors que 49 km doivent se disputer contre la montre entre Pornic et Nantes : sous la pluie, Jan Ullrich, qui n'a pas reconnu le parcours, chute et Lance Armstrong, limitant les risques au minimum, assure son cinquième succès dans la Grande Boucle. Si cette victoire fut acquise difficilement, elle n'en prend que plus de relief. Lance Armstrong rejoint, dans la légende du cyclisme, Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain.

En 2004, Lance Armstrong domine le Tour de France. Dès la première étape de montagne, arrivant à La Mongie, il distance ses principaux rivaux. La suite n'est que succès (il s'adjuge cinq victoires d’étape). C'est donc de la plus brillante des manières que Lance Armstrong devient le premier champion vainqueur à six reprises de la Grande Boucle.

Le 18 avril 2005, Lance Armstrong déclare qu'il mettra un terme à sa carrière à l'issue du prochain Tour de France. Le 24 juillet 2005, il remporte la Grande Boucle pour la septième fois consécutivement et, comme il l'avait annoncé, cesse d'être coureur cycliste professionnel. Sans réaliser de prouesses, il s'est facilement adjugé cette ultime victoire, en devançant l'Italien Ivan Basso de 4 min 40 s et l'Allemand Jan Ullrich de 6 min 21 s. Avec la retraite de l'Américain, un nouveau chapitre semble alors s'ouvrir pour le Tour de France et pour le cyclisme...

En septembre 2008, Lance Armstrong annonce dans un communiqué de presse qu'il va reprendre la compétition cycliste, avec comme objectif une huitième victoire dans le Tour de France en 2009. Le retour de l'Américain sur la Grande Boucle constitue donc le grand événement de l'édition 2009 du Tour. Tous les spécialistes s'accordent pour penser que la victoire d'un coureur de près de trente-huit ans, qui de plus a interrompu sa carrière durant trois ans, est impossible. Néanmoins, Lance Armstrong réussit à se classer troisième de l'épreuve, remportée par son coéquipier au sein de la formation Astana Alberto Contador. Mais le duel entre ces deux champions, qui se vouent une franche hostilité, a passionné le public. En outre, sur les routes de France, Lance Armstrong s'est forgé une popularité qu'il n'avait jamais connue du temps de sa splendeur. À l'issue du Tour, il indique qu'il sera de nouveau présent sur la Grande Boucle en 2010, au sein d'une nouvelle équipe américaine, RadioShack. Le champion texan se trouve en effet au départ du Tour de France en 2010, mais, victime d'une chute et du poids des ans, il n'est plus un acteur majeur de la course, laquelle se résume pour lui à une tournée d'adieux et de promotion en faveur sa fondation de lutte contre le cancer, Livestrong.

Lance Armstrong et Alberto Contador, 2009

Photographie : Lance Armstrong et Alberto Contador, 2009

Pourtant coéquipiers au sein de la formation Astana, Lance Armstrong (au centre) et Alberto Contador (à gauche) ont farouchement bataillé sur les routes du Tour de France en 2009. L'Américain, finalement troisième, a gagné une popularité inédite pour lui en France. Quant à l'Espagnol, il... 

Crédits : Jasper Juinen/ Getty Images Sport/ AFP

Afficher

Mis largement en cause par l’Agence américaine antidopage (Usada) en juin 2012, qui l’accuse de s’être dopé durant toute sa carrière, Lance Armstrong saisit la justice de son pays pour faire stopper la procédure. Néanmoins, plusieurs tribunaux américains le déboutent, et autorisent l’Usada à poursuivre ses investigations. Le 24 août 2012, Lance Armstrong annonce qu’il jette l’éponge et qu’il renonce à poursuivre son bras de fer avec l’Usada. Dans un communiqué, il ne reconnaît pourtant pas s’être dopé, et il se présente en victime et non pas en coupab [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Lance Armstrong, 1995

Lance Armstrong, 1995
Crédits : Mike Powell/ Allsport/ Getty Images

photographie

Lance Armstrong et Alberto Contador, 2009

Lance Armstrong et Alberto Contador, 2009
Crédits : Jasper Juinen/ Getty Images Sport/ AFP

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  ARMSTRONG LANCE (1971- )  » est également traité dans :

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 189 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le temps des turbulences »  : […] La victoire du Danois Bjarne Riis en 1996 semblait donner un nouveau souffle au Tour, qui sortait de cinq années de domination par Miguel Indurain. Mais n'a-t-on pas oublié qu'il n'était jusque-là qu'un valeureux équipier ? De fait, en 2007, il reconnaîtra s'être dopé à l’EPO. En 1997, le succès de Jan Ullrich a déchaîné les passions en Allemagne. La résistance du grimpeur français Richard Virenqu […] Lire la suite

SPORT - L'année 2015

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 6 927 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cyclisme : le présent victime du passé »  : […] Le cyclisme retrouvera-t-il un jour sa crédibilité ? Difficile de répondre par l’affirmative à cette question. Ce sport connaît une situation paradoxale, comme on a pu le voir à l’occasion du Tour de France 2015 : d’un côté, la popularité de la Grande Boucle et du vélo ne se dément pas, la foule se massant toujours le long des routes pour voir le peloton en un court instant de fête ; d’un autre c […] Lire la suite

SPORT - L'année 2012

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 020 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cyclisme : la chute de Lance Armstrong... et après ? »  : […] Pour résumer la saison cycliste 2012, on devrait souligner l'exploit du Belge Tom Boonen, vainqueur coup sur coup du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, qui devient le co-recordman du nombre de victoires dans ces deux classiques prestigieuses, et retenir que son compatriote Philippe Gilbert fait un beau champion du monde, que le Giro a vu pour la première fois triompher un Canadien, Ryder Hesj […] Lire la suite

SPORT - L'année 2009

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 418 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Cyclisme : le retour réussi de Lance Armstrong »  : […] En sport, les come-back sont rares. Dans l'histoire, seuls le boxeur Muhammad Ali et le basketteur Michael Jordan sont parvenus à retrouver leur rang après une longue absence. Le double come-back de Lance Armstrong est donc exceptionnel. En 1999, après avoir vaincu le cancer, le Texan avait débuté un long règne de sept années sur le Tour de France, achevé en 2005 sur un divorce entre le champion […] Lire la suite

SPORT - L'année 2005

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 266 mots

Dans le chapitre « Cyclisme : la fin de l'ère Armstrong »  : […] Le 24 juillet 2005, Lance Armstrong remportait le Tour de France pour la septième fois consécutivement, avant de mettre un terme à sa carrière sportive. Pour s'adjuger son ultime Grande Boucle, il aura appliqué à la perfection une méthode parfaitement rodée depuis 1999 : s'entourer d'une équipe entièrement dévouée à sa personne, répondre présent aux rendez-vous qu'il se fixe depuis sept ans (éta […] Lire la suite

SPORT - L'année 2004

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 210 mots

Sur le plan sportif, 2004 peut être vue comme l'année de la Grèce : son équipe nationale de football a remporté l'Euro, à la surprise générale ; les XXV es  jeux Olympiques d'été se sont tenus sur son sol, à Athènes, du 13 au 29 août, et furent une inattendue réussite. Mais elle peut aussi se voir considérée – plus encore que les années précédentes – comme celle de Michael Schumacher et de Lance […] Lire la suite

SPORT - L'année 2003

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 006 mots

Dans le chapitre « Cyclisme : le Tour de France, un centenaire en pleine forme »  : […] Le Tour de France cycliste célébrait en cette année 2003 le centenaire de sa création. C'était l'occasion de réaffirmer le dynamisme d'une épreuve dont le prestige avait été entamé, en 1998, par l'affaire Festina. Les organisateurs ont choisi de s'inscrire entre histoire et avenir. Ils ont tracé un parcours empruntant les villes-étapes de la première édition (Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Bor […] Lire la suite

SPORT - L'année 2001

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 508 mots

Dans le chapitre « Cyclisme : sur le front du dopage, rien n'est gagné »  : […] « Opération trèfle à quatre feuilles ». Ainsi fut baptisée la perquisition organisée, le 6 juin 2001 à San Remo, dans les hôtels où logeaient les coureurs du Giro. Mandatés par la brigade des stupéfiants italienne, 360 carabiniers ont saisi plus de 300 produits dopants. Dans un premier temps, les cyclistes décidaient d'abandonner la course, avant de continuer leur route, seule l'étape alpestre Im […] Lire la suite

TOUR DE FRANCE CYCLISTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  • , Universalis
  •  • 725 mots

1 er -19 juillet 1903 Premier Tour de France ; victoire du Français Maurice Garin. 25 juillet 1920 Le Belge Philippe Thys remporte le Tour de France pour la troisième fois. 24 juin 1924 Abandon des frères Pélissier (France). Albert Londres rédige pour Le Petit Parisien un article qui fera date : « Les Forçats de la route ». 1930 Création des équipes nationales sur le Tour de France ; victoire […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-30 septembre 2004 Irak. Multiplication des enlèvements et des attentats, et annonce d'une conférence internationale

lance un raid contre la ville de Tall-Afar, dans le nord du pays, considérée comme un « repaire de terroristes venant de Syrie ». Ils lèveront le siège de la ville le 14. Le 6, à Fallouja, un attentat à la voiture piégée revendiqué par le groupe Unification et Guerre sainte cause la mort de sept soldats américains. Le 7, le nombre de soldats américains […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « ARMSTRONG LANCE (1971- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lance-armstrong/