Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MESSNER REINHOLD (1944- )

Alpiniste italien né le 17 septembre 1944 à Bressanone (ou Brixen, dans le Trentin-Haut-Adige).

Reinhold Messner grandit dans les Dolomites, région montagneuse germanophone du nord de l'Italie. Son père l'initie à l'alpinisme et, dès l'âge de treize ans, il réalise plusieurs ascensions difficiles, d'abord dans les Alpes orientales, puis sur d'autres sommets alpins. Pendant les années 1960, Messner devient l'un des premiers et l'un des plus fervents adeptes de l'escalade alpine, qui prône l'utilisation d'un équipement léger réduit au strict minimum, avec peu ou pas d'aide extérieure (comme les porteurs sherpas servant habituellement de guides dans l'Himalaya). Il partage cette philosophie avec son frère cadet, Günther, et l'Autrichien Peter Habeler, qu'il rencontre lors d'une expédition dans les Andes péruviennes en 1969.

Messner se rend pour la première fois dans l'Himalaya en 1970. Il gravit alors avec Günther le Nanga Parbat (8 125 mètres), tous deux étant les premiers à atteindre le sommet par la face Rupal (sud). Günther meurt lors de la descente, et Reinhold survit tout juste à cette épreuve, perdant plusieurs orteils à cause d'engelures. En 1975, Messner et Habeler réalisent leur première ascension alpine d'un sommet de plus de 8 000 mètres sans apport d'oxygène : ils gravissent la face nord-ouest du Gasherbrum I (8 068 mètres) dans la chaîne du Karakorum.

En 1978, Messner et Habeler accompagnent dans l'Himalaya une vaste expédition germano-autrichienne pratiquant l'alpinisme classique. Le 8 mai au petit matin, ils quittent le groupe peu avant 8 000 mètres d'altitude, sans bouteille d'oxygène, et atteignent l'Everest (8 848 mètres) au début de l'après-midi. Ils deviennent ainsi les premiers hommes à avoir atteint le « toit du monde » sans apport d'oxygène. Habeler, craignant les effets du manque d'oxygène, redescend rapidement, tandis que Messner le suit plus lentement. Ce dernier relate son aventure dans Everest : Expedition zum Endpunkt (1978, Everest sans oxygène). En 1980, il accomplit un exploit tout aussi remarquable, atteignant le sommet de l'Everest en solitaire, à nouveau sans apport d'oxygène. Après trois jours d'ascension épuisante sur la face nord de la montagne (durant laquelle il fait une chute dans une crevasse), il arrive au sommet le 20 août.

Messner continue de défier les plus hauts sommets, souvent par des voies inédites. En 1978, il s'attaque de nouveau au Nanga Parbat en solitaire, atteignant le sommet par une nouvelle voie et, en 1979, mène une équipe de six alpinistes au K2 (ou Chogori, 8 611 mètres), le deuxième plus haut sommet du monde. En 1983, il conduit un groupe d'alpinistes lors de la difficile ascension du Cho Oyu (8 201 mètres) par une approche inédite, la face sud-ouest, et, l'année suivante, réalise la première traversée entre deux « 8 000 mètres » : les Gasherbrum I et II. Le 16 octobre 1986, il se dresse en haut du Lhotse, devenant ainsi le premier homme à avoir gravi les quatorze sommets de plus de 8 000 mètres de la planète.

En 1990, il est, avec l'Allemand Arved Fuchs, le premier à traverser l'Antarctique à pied, sans traction animale ou mécanique, en passant par le pôle Sud. Messner décrit leur périple de 2 800 kilomètres dans Antarktis : Himmel und Hölle zugleich (1990, Antarctique : ciel et enfer). Son autobiographie, Die Freiheit, aufzubrechen, wohin ich will : ein Bergsteigerleben (Une vie d'alpiniste), paraît en 1989. Messner dirige également une célèbre école d'escalade alpine.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. MESSNER REINHOLD (1944- ) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Autres références

  • ALPINISME

    • Écrit par
    • 960 mots
    • 6 médias

    Le 16 octobre 1986, un homme de quarante-deux ans se dresse au sommet du Lhotse : Reinhold Messner, un Italien du Nord, vient de réussir l'ascension du seul des quatorze sommets de la planète dépassant 8 000 mètres qu'il n'avait pas encore atteint. Ainsi s'achève la quête entamée en 1970 au Nānga...

  • ALPINISME - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 297 mots

    26 avril 1336 Dans une lettre, Pétrarque relate l'ascension du mont Ventoux qu'il vient de réaliser.

    1492 Antoine de Ville atteint le sommet du mont Aiguille.

    8 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccart atteignent le sommet du mont Blanc.

    2 août 1787 Horace Bénédict de Saussure...

  • ALPINISME : CONQUÊTE DE L'EVEREST

    • Écrit par
    • 139 mots
    • 1 média

    Le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Sherpa Tenzing Norkay atteignent le sommet de l'Everest, le « toit du monde » (8 848 m). Ils réalisent ainsi le rêve de tous les « conquérants de l'inutile ».

    Jusque-là mélange d'aventure et de découverte, l'alpinisme va...

  • LA MONTAGNE VOLANTE (C. Ransmayr)

    • Écrit par
    • 983 mots

    Né en 1954, l'Autrichien Christoph Ransmayr aime écrire des récits de voyage qui entraînent leurs protagonistes jusqu'aux limites de l'extrême : Les Effrois de la glace et des ténèbres (1984, trad. franç. 1989) retraçaient l'expédition austro-hongroise partie à la découverte de...