SPORTL'année 2009

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une année de sport, malgré les multiples performances et exploits qui l'ont jalonnée en 2009, saurait-elle se résumer à un seul geste ? L'exemplarité d'une carrière internationale de plus d'une décennie devrait-elle se voir remise en cause en un instant ? Vu le déferlement médiatique qui s'est abattu sur Thierry Henry, il semblerait que ce soit le cas. Mais, plutôt que de polémiquer et de vilipender le capitaine de l'équipe de France de football qui, en contrôlant le ballon de la main durant la prolongation du match France-Eire, le 18 novembre 2009 au Stade de France, a envoyé les Bleus en Afrique du Sud, ne conviendrait-il pas de poser les bonnes questions : dans un contexte de sport-business où une non-participation à la Coupe du monde coûte plusieurs dizaines de millions d'euros à l'économie nationale, la notion de fair-play demeure-t-elle le fondement du sport ? en livrant une prestation plus que médiocre ce jour-là, l'équipe de France n'a-t-elle pas précipité cet acharnement ? les décisions (instaurer des têtes de série à l'occasion de ces matchs de barrage, pour éviter que le tirage au sort ne débouche, par exemple, sur une affiche France-Portugal) et non-décisions (refus récurrent du recours à la vidéo qui aurait permis sur-le-champ d'invalider le but) des instances internationales ne portent-elles pas en elles-mêmes le germe de telles injustices ?

Football : France-Eire, 2009

Photographie : Football : France-Eire, 2009

La qualification de l'équipe l'équipe de France de football pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud a provoqué de multiples polémiques. En effet, deuxièmes de leur groupe derrière la Serbie, les Bleus affrontaient l'Eire en barrage. Vainqueurs du match aller à Dublin (1-0), ils ne se... 

Crédits : Stu Forster/ Getty Images Sport /AFP

Afficher

Mais la polémique n'a pas uniquement touché le football français en 2009. Ainsi, par ses atermoiements concernant les combinaisons en polyuréthane, la Fédération internationale de natation a sans doute décrédibilisé un sport qui commençait à sortir de l'anonymat médiatique. La formule 1 fut éclaboussée par la révélation d'un incroyable scandale : l'écurie Renault avait demandé, en 2008, à l'un de ses pilotes, Nelson Piquet, Jr., de fracasser sa monoplace contre un mur pour favoriser la victoire de son coéquipier Fernando Alonso lors du Grand Prix de Singapour. La lutte antidopage fait aussi polémique : l'Union cycliste internationale (U.C.I.) conteste les contrôles diligentés par l'Agence française de lutte contre le dopage sur le Tour de France ; puis, en décembre, la justice espagnole indique qu'elle refuse de remettre les preuves qu'elle a accumulées dans le cadre de l'opération Puerto à l'U.C.I. et à l'Agence mondiale antidopage – deux années d'enquête concernant cette vaste affaire de dopage sanguin se trouvent réduites à néant et les tricheurs peuvent dormir tranquilles. Même la Coupe de l'America n'échappe pas à la polémique : Ernesto Bertarelli, patron du défendeur Alinghi, et Larry Ellison, patron du challenger Oracle, saisissent tour à tour les tribunaux pour faire valoir leur point de vue concernant les aspects techniques de l'édition 2010 de la vénérable épreuve. Enfin, comment ne pas évoquer le sort réservé à Tiger Woods ? Emmêlé dans ses infidélités conjugales étalées au grand jour par les médias, le prodige du golf, montré du doigt par l'Amérique puritaine, a annoncé en décembre 2009 qu'il abandonnait provisoirement le golf pour tenter de sauver sa famille...

Le sport est certes souvent objet de polémiques. Néanmoins, il est avant tout fait d'exploits, de performances parfois inattendues et, surtout, matière d'émotions. Évoquons donc l'émotion de Roger Federer, entré dans la légende du tennis, les larmes de joie de Kim Clijsters, sortie de sa retraite pour remporter l'U.S. Open ; l'émotion du président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva à l'issue de l'élection de Rio de Janeiro comme ville hôte des jeux Olympiques de 2016 ; la joie du peuple irlandais fêtant le Grand Chelem de ses rugbymen. Mettons aussi en avant les nouveaux sacres mondiaux des handballeurs français, de Teddy Riner (judo), de Sébastien Loeb (rallye), l'inattendu titre européen des basketteuses françaises, l'étonnant parcours de l'équipe de France féminine de handball, le football enivrant proposé par le F.C. Barcelone, le retour réussi de [...]

Lionel Messi

Photographie : Lionel Messi

Le 2 mai 2009, le F.C. Barcelone humilie son grand rival, le Real Madrid, sur son propre terrain (6-2). Le petit Argentin Lionel Messi, merveilleux soliste, est aussi un incomparable chef d'orchestre sous le maillot du « Barça ». 

Crédits : J. Juinen/ Getty Images Sport/ AFP

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Football : France-Eire, 2009

Football : France-Eire, 2009
Crédits : Stu Forster/ Getty Images Sport /AFP

photographie

Lionel Messi

Lionel Messi
Crédits : J. Juinen/ Getty Images Sport/ AFP

photographie

Usain Bolt

Usain Bolt
Crédits : Cameron Spencer/ Getty Images

photographie

Bouabdellah Tahri

Bouabdellah Tahri
Crédits : Stu Forster/ Getty Images Sport/ AFP

photographie

Afficher les 11 médias de l'article

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPORT - L'année 2009 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2009/