ARTS MARTIAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En virevoltant sur l'écran, Bruce Lee sut donner au seuil des années 1970 une image des arts martiaux demeurée vivace dans l'esprit de ses admirateurs. Cet ensemble de disciplines extrêmement variées — on dénombrerait plus de trois cents techniques différentes — a pris en tout cas durant le dernier quart du xxe siècle un essor que ne laissaient pas prévoir les quelques lignes qui leur étaient naguère dévolues dans les encyclopédies sportives les plus sérieuses.

Même si certains d'entre eux peuvent affirmer une origine chinoise, coréenne ou autre encore, les arts martiaux furent aux temps guerriers des samouraïs japonais des modes de défense des individus, en une époque où les dangers d'agression menaçaient de toute part. Leur pratique ne pouvait être pour autant dissociée de leur esprit, de la recherche de la Voie : le budo. La version sportive qui s'est répandue de nos jours correspond-elle bien à cette approche spirituelle ? Si l'on peut en douter, il reste que la découverte d'une autre forme de civilisation constitue l'un des éléments qui attire nombre d'Occidentaux.

On laissera volontairement de côté ici le judo, discipline olympique, lui-même dérivé du jiu-jitsu, ou science de la non-résistance utilisant à son profit l'énergie même de l'adversaire. L'aïkido, développé de manière décisive dans les années 1930 et fondé sur l'harmonie, demeure dans cette tonalité puisqu'il ne comporte que des mouvements de défense et ne donne donc pas matière à compétition. Il n'est pas de même du karaté, ni de sa forme coréenne, le taekwondo, inscrit au programme des jeux Olympiques depuis 2000. Le karaté comporte en effet depuis 1966 ses propres Championnats d'Europe, ses Championnats du monde depuis 1970, ainsi que ses Fédérations nationale et internationale, affranchies de la tutelle du judo. Pour revenir à l'esprit, la caractéristique du karaté, dans la mesure où il privilégie les percussions à mains et à pieds nus, est que les coups ne doivent pas être réellement portés, sous peine de pénali [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Prêtre shinto

Prêtre shinto
Crédits : Nicholas DeVore/ Stone/ Getty Images

photographie

Sumo

Sumo
Crédits : Bridgeman Images

photographie





Écrit par :

  • : écrivain, directeur du Musée du sport français, membre de l'Académie internationale olympique

Classification


Autres références

«  ARTS MARTIAUX  » est également traité dans :

BIG BOSS, film de Wei Lo

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 933 mots

Né à San Francisco, Li Zhenfan (1940-1973), dit Bruce Lee, débute au cinéma à dix ans au côté de son père dans Le Kid ( Xilu xiang de Feng Feng, 1950). Il travaille ensuite sur d'autres films sous le pseudonyme de Li Kiaolong ou « Li le petit dragon », avant de faire des études de philosophie à Seattle. Il ouvre alors une école de kung-fu et tourne dans plusieurs feuilletons de la télévision a […] Lire la suite

HONG KONG CINÉMA DE

  • Écrit par 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Charles TESSON
  •  • 3 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les arts martiaux »  : […] Dans le cinéma d’arts martiaux ( wushu ), on distingue les films de sabre ( wu xia pian ) des films de kung-fu ou boxe à mains nues. Dans la première catégorie, née à Shanghai dans les années 1920, on exécute de nombreuses acrobaties à l’aide de trampolines, selon la tradition du Nord (l’opéra et le cirque de Pékin). On y fait parfois appel au fantastique (les histoires de fantômes), les héros ét […] Lire la suite

IL ÉTAIT UNE FOIS EN CHINE, film de Tsui Hark

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 878 mots

Dans le chapitre « Entre chiens de Mandchous et diables roux »  : […] La Chine traditionnelle peut-elle réussir le yangwu , c'est-à-dire absorber ce qu'il y a d'utile dans la technique occidentale sans perdre son âme ? Non, répond Huang Fei-hong : avec le train et le télégraphe, il y a les canons, on ne peut pas en prendre et en laisser. La « treizième tante », qui a séjourné aux États-Unis, n'est pas de cet avis : « Si l'on n'apprend pas d'eux, on va rester à la tr […] Lire la suite

TAEKWONDO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Art martial coréen. Taekwondo signifie littéralement « la voie des poings et des pieds ». Il se fonde sur l'association d'une forme de sport d'autodéfense coréen, le tae kwon , et du karaté. Mais, à la différence du karaté, les coups sont réellement portés. Divers arts martiaux se sont développés en Corée à partir du début du xx e  siècle. C'est en 1955, sous l'impulsion du général Choi Honh-hi, q […] Lire la suite

TAIJI QUAN ou TAI-CHI-CHÜAN

  • Écrit par 
  • Catherine DESPEUX
  •  • 452 mots

Taiji quan (tai-chi-chüan en transcription française, ou plus simplement tai-chi) signifie « boxe du faîte suprême ». Dans cet art martial, la recherche du faîte suprême, c'est-à-dire de l'axe d'où procèdent tous les changements, est fondamentale. Composant un enchaînement de mouvements ( zoujia ) exécutés en position debout, il s'exerce seul ou avec un partenaire, suivant deux types d'exercices, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean DURRY, « ARTS MARTIAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-martiaux/