Maryse BIDEAULT

chargée de cours à l'université de Paris-Sorbonne

AMBON

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 198 mots

Nom donné, dans l' art paléochrétien , à la chaire du haut de laquelle sont lus les textes sacrés ou prononcés les sermons. De formes diverses, l'ambon peut être isolé dans la nef principale de l'édifice ou bien faire partie d'un chancel situé devant l'abside ; dans ce cas, les ambons sont au nombre de deux, un du côté de l'évangile, l'autre du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambon/#i_0

ARCATURE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 109 mots

Motif architectural qui se compose d'une suite de petites arcades reposant soit sur des colonnettes soit sur des culs-de-lampe. Jouant un rôle important dans l'animation de la surface murale, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'édifice, l'arcature peut être employée en soubassement ou en couronnement ; elle peut être aveugle, c'est-à-dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arcature/#i_0

BEC-HELLOUIN ABBAYE DU

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 694 mots

Il ne reste de l' abbaye du Bec-Hellouin, dans l'Eure, que quelques vestiges médiévaux et surtout les magnifiques bâtiments monastiques des xviie et xviiie siècles. Ce fut une des plus brillantes abbayes de la Normandie, au xi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-du-bec-hellouin/#i_0

CAEN ABBAYE-AUX-HOMMES & ABBAYE-AUX-DAMES DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 810 mots

L'origine de l'Abbaye-aux-Hommes est liée au mariage du duc de Normandie, Guillaume le Bâtard, avec une parente, Mathilde de Flandre ; mariage qui fut condamné par le pape en 1053. Sous l'influence de Lanfranc de Pavie, écolâtre du Bec-Hellouin, les sentences canoniques furent levées en 1059 et le duc et sa femme s'engagèrent à fonder chacun une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-aux-hommes-et-abbaye-aux-dames-de-caen/#i_0

CAMPANILE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 294 mots

Issu de l'italien campana qui signifie « cloche d'église », le terme de campanile a plusieurs acceptions. Dans l'architecture italienne, le campanile est une haute tour d' église abritant des cloches et qui est située généralement en hors-oeuvre, flanquant la façade de l'édifice au nord ou au sud. Hautes de plusieurs étages et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campanile/#i_0

CHANCEL

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 153 mots

Clôture de pierre ou de métal qui, dans l' art paléochrétien et parfois postérieurement, forme un enclos rectangulaire dans la nef principale d'une église . Situé en avant de l'abside, le chancel sépare ainsi le chœur liturgique des autres parties de l'édifice : c'est le chœur des chantres qui figure, sur le plan de l'abbaye de Saint-Gall au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chancel/#i_0

CLEF DE VOÛTE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 180 mots

Voussoir placé au sommet d'une voûte d'ogives, pierre que l'on pose en dernier lieu et qui ferme la voûte et en assure la cohésion. La clef de voûte est commune aux diverses ogives, mais elle n'existe pas dans les voûtes d'ogives primitives où les ogives viennent buter l'une contre l'autre sans se croiser. Autour de la clef peut rayonner un nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clef-de-voute/#i_0

CODEX

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 90 mots

Tablettes de bois reliées entre elles, sur lesquelles les Romains écrivaient un texte ; au Moyen Âge, ce terme désigne tous les manuscrits à folios brochés. Le codex est généralement protégé par une reliure qui peut être simplement de cuir ou bien de matières précieuses telles que l'or, l'argent, l'ivoire, ou même le cuivre ciselé, émaillé et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/codex/#i_0

CONQUES ABBAYE SAINTE-FOY DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 1 017 mots

La chronique de l' abbaye Sainte-Foy de Conques (Aveyron) , composée au xie siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-sainte-foy-de-conques/#i_0

CORNICHE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 427 mots

Terme désignant la partie supérieure de l'entablement, dans l'architecture classique. L'élément essentiel de la corniche est le larmier, pièce horizontale en saillie, dont la fonction est de rejeter les eaux de pluie. Dans l'architecture grecque, il constitue pratiquement à lui seul la corniche, aussi bien dans l' ordre dorique que dans l' ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corniche/#i_0

COURTINE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 72 mots

Terme d'architecture militaire désignant une muraille de défense réunissant deux tours ou deux bastions. La hauteur des courtines doit être réglée sur les possibilités de l'escalade : seuls les tours et les bastions sont montés très hauts, les courtines demeurant toutefois plus élevées qu'une grande échelle. Elles sont généralement crénelées et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtine/#i_0

ÉCHIFFRE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 86 mots

Terme ayant deux acceptions. « Échiffre » désigne, dans un escalier, le mur dont la partie supérieure est rampante et qui porte les marches ; c'est le « mur d'échiffre ». Il s'applique également à l'ensemble de la charpente d'un escalier qui comprend des limons, pièces taillées en biais recevant les marches et les contre-marches, les patins, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echiffre/#i_0

FLABELLUM

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 119 mots

Le nom latin de l' éventail , flabellum, sert au Moyen Âge à désigner un éventail liturgique porté au-dessus de la tête de certains dignitaires de l' Église , cet usage ayant déjà existé chez les Égyptiens. Primitivement fait de plumes de paon, il consiste généralement en un disque de métal décoré, ciselé et gemmé, placé au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flabellum/#i_0

GÂBLE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 195 mots

Terme de charpenterie appliqué à la maçonnerie. À l'origine, « gâble » désigne le triangle formé par les deux arbalétriers d'une lucarne. Par extension, il s'applique presque exclusivement à un mur léger, généralement triangulaire, posé sur l'arc d'une baie (porte, fenêtre ou arcade) et qui l'encadre ; il a parfois, également, une forme d'accolade […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gable/#i_0

GISANT

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 358 mots

Effigie funéraire en haut relief d'un personnage représenté couché sur une tombe. Ordinairement couché à plat-dos, le gisant, qui a les yeux soit ouverts soit fermés, est, en fait, conçu comme une statue qui serait placée debout. Généralement sculptés dans la pierre, les gisants sont exécutés à partir du xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gisant/#i_0

HOURDIS

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 77 mots

Technique de construction consistant en un maçonnage en moellon (pierres grossièrement équarries), en torchis (mélange de terre grasse et de paille ou de foin coupé) ou en pisé (terre longuement triturée puis compressée), utilisée notamment dans l'architecture à pans de bois. Les poutres de bois forment l'ossature de l'édifice, le hourdis assurant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hourdis/#i_0

JUBÉ

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 448 mots

Venant du premier mot de la prière « Jube, Domine, benedicere » qui était chantée avant les leçons, le terme « jubé » est utilisé pour désigner une clôture transversale de bois ou plus souvent de pierre qui ferme le chœur d'une église , généralement entre les deux piles orientales de la croisée du transept . Cette clôture est percée d'une ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jube/#i_0

LANTERNE, LANTERNEAU ou LANTERNON, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 200 mots

Le terme de lanterne désigne, dans l'architecture religieuse médiévale, une tour haute et massive, très ajourée, placée généralement à la croisée du transept ou au centre des églises à plan non basilical. L'abbatiale de Cluny en Bourgogne était dotée d'une lanterne sur chaque bras du transept. D'origine carolingienne, la tour-lanterne caractérise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanterne-lanterneau-lanternon/#i_0

LÉSÈNE, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 145 mots

Ressaut vertical de faible saillie, plaqué sur les murs extérieurs d'un édifice, scandant la paroi murale à intervalles généralement réguliers. Les lésènes se combinent avec de petites arcatures aveugles en plein cintre pour former la « bande lombarde » . Ce système décoratif, qui tient son nom de la région d'Italie du Nord dont il est originaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lesene-architecture/#i_0

LIERNE & TIERCERON

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 156 mots

Le terme de lierne désigne deux nervures qui viennent s'ajouter aux ogives d'une voûte quadripartite. Les liernes se croisent orthogonalement à la clef de voûte et relient celle-ci au sommet des arcs doubleaux qui séparent chaque travée de voûte et au sommet des arcs formerets placés à la retombée des voûtains, ou quartiers de voûtes, sur les murs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lierne-et-tierceron/#i_0

LINTEAU

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 126 mots

Traverse horizontale de bois ou de pierre posée sur les montants verticaux, appelés piédroits, qui encadrent une baie : porte ou fenêtre. Si la portée est faible, le linteau peut être monolithe comme à Saint-Genis-des-Fontaines, sinon il est appareillé et il utilise fréquemment un appareil décoratif à crossettes, à bossages, etc. Il peut, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linteau/#i_0

LUNETTE, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 154 mots

Terme qui a plusieurs acceptions. Lunette désigne d'abord la partie arrondie créée sur le mur gouttereau par la retombée d'un berceau transversal ou d'un voûtain dans une voûte d'arêtes ou d'ogives. La lunette est généralement occupée par une fenêtre. Ce terme désigne aussi l'ouverture arrondie, ou triangulaire, formée dans une voûte par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lunette-architecture/#i_0

MANDORLE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 109 mots

Le terme « mandorle » désigne une « gloire » en forme d'amande (de l'italien mandorla) qui concrétise le rayonnement émanant d'un personnage divin ou céleste . La mandorle entoure le Christ en majesté dans la représentation du Jugement dernier selon saint Matthieu ou de la vision apocalyptique selon saint Jean, ou même la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandorle/#i_0

MONT-SAINT-MICHEL

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 941 mots

Le rocher de Mont-Tombe, séparé du continent par la grande marée de 709, abritait déjà des cultes à saint Étienne et à saint Symphorien lorsque, en 708, une apparition de l'archange Michel décida l'évêque d'Avranches à construire une église (consacrée en 709) à l'imitation du sanctuaire du Mont-Gargano en Italie. Une abbaye carolingienne la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mont-saint-michel/#i_0

NARTHEX

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 191 mots

Terme qui désigne, dans l'architecture paléochrétienne, le portique élevé en avant de la nef et formant le fond de l'atrium. Le narthex, qui précède donc la nef de l' église , a une fonction très précise qui est d'accueillir ceux qui ne peuvent pénétrer dans la basilique pour assister au culte, les catéchumènes, les énergumènes et les pénitents, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narthex/#i_0

PAREMENT D'AUTEL & ANTEPENDIUM

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 255 mots

Au sens large, le parement d'autel désigne tout type d'ornement placé sur le devant de la table d'autel pour le masquer et pour le décorer. Au sens strict, l'expression désigne un ornement de drap (soie, satin ou velours) enrichi de broderies ou de peintures. Le parement de Narbonne, conservé au musée du Louvre, est une grande pièce rectangulaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parement-d-autel-et-antependium/#i_0

PENDENTIF, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 189 mots

Procédé de construction permettant d'asseoir une coupole sur un plan carré en rachetant les angles de ce carré. Le pendentif consiste en un triangle incurvé dont la pointe part de l'angle du carré et qui s'évase pour assurer la forme parfaitement circulaire sur laquelle s'établit la coupole. Ce procédé qui consiste à placer une coupole sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pendentif-architecture/#i_0

PIÉDROIT

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 73 mots

Terme qui désigne les montants verticaux qui encadrent une baie, porte ou fenêtre. Les piédroits servent de support à une poutre transversale appelée linteau ou bien reçoivent les retombées de l'arc qui ferme la baie. Parfois monolithes lorsque la hauteur de l'ouverture est faible, ils sont le plus souvent appareillés. Les piédroits sont également […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piedroit/#i_0

PINACLE, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 118 mots

Couronnement d'un contrefort ou d'un point d'appui vertical tel que la culée d'un arc-boutant, le pinacle est de section quadrangulaire ou polygonale et il se termine par un cône ou une pyramide . Le pinacle n'a pas seulement un rôle décoratif ; il sert surtout de charge afin d'empêcher le déversement de la tête du contrefort ou de la culée sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pinacle-architecture/#i_0

PORCHE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 297 mots

Construction adventice largement ouverte sur l'extérieur, le porche est adossé à l'un des murs d'un édifice et abrite une ou plusieurs portes. Il est parfois réduit à un simple auvent de bois, à deux rampants, reposant sur des supports verticaux de pierre ou de bois. Les porches servent avant tout d'abri, mais on y procédait aussi aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porche/#i_0

PORTAIL

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 187 mots

On entend généralement par le terme de portail l'ensemble architectural qui s'organise autour d'une porte. Dans sa forme la plus simple, le portail se compose de montants verticaux ou piédroits qui encadrent la porte elle-même et qui supportent soit une poutre transversale, le linteau , soit un arc. À cela peuvent venir s'ajouter des éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portail/#i_0

SOUFFLET & MOUCHETTE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 90 mots

Le terme « soufflet », emprunté au vocabulaire de la forge, désigne une forme géométrique semblable à un cercle étiré qui fait partie du répertoire ornemental de l'art flamboyant. Le soufflet se définit par rapport à la mouchette et inversement, la mouchette offrant une forme asymétrique et allongée. Ces deux éléments décoratifs jouent sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufflet-et-mouchette/#i_0

TIRANT, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 156 mots

Pièce de bois ou de métal établie horizontalement d'une imposte à l'autre sous des arcades ou d'un mur à l'autre sous des voûtes afin de neutraliser les poussées divergentes exercées par les arcs, en réunissant les parties auxquelles ces poussées s'appliquent. On place souvent des tirants au cours de la construction, avant que l'équilibre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tirant-architecture/#i_0

TRANSEPT

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 304 mots

Terme qui désigne, dans l'architecture religieuse médiévale et moderne, une nef transversale, divisée intérieurement en un ou plusieurs vaisseaux ; le transept croise perpendiculairement la nef de l'édifice en avant du chœur ou de l'abside et détermine donc deux bras. Il est généralement placé à l'est, mais il peut être, assez rarement il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transept/#i_0

TRIBUNE, église

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 532 mots

Dans son acception la plus large, le terme « tribune » désigne une galerie supérieure charpentée ou voûtée, suffisamment vaste pour qu'on puisse y circuler, et qui ouvre sur l'intérieur de l'édifice par une suite de baies plus ou moins importantes. Il convient toutefois de distinguer deux types essentiels de tribune dont la fonction détermine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribune-eglise/#i_0

TRICONQUE, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 121 mots

Terme qui s'applique à l'ensemble d'un édifice ou à l'une de ses parties dont le plan est en forme de trèfle, c'est-à-dire composé de trois absides divergentes, d'importance égale, deux regardant vers le nord et le sud et la troisième vers l'est ou l'ouest. Ce type de plan est fréquent dans des petites chapelles édifiées aux premiers siècles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triconque-architecture/#i_0

TRIFORIUM

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 363 mots

Terme issu du vieux français « trifoire » venu lui-même du latin transforare (« percer à jour »). Le triforium désigne, dans l'architecture religieuse médiévale, un passage étroit pratiqué dans l'épaisseur même du mur ; situé au-dessus des grandes arcades ou des tribunes, ce passage ouvre sur l'intérieur de l'édifice — nef, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triforium/#i_0

TROMPE, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 202 mots

Procédé de construction permettant d'asseoir une coupole sur un plan carré. Pour obtenir des pans coupés, on lance un arc en diagonale dans chaque angle du quadrilatère. Une maçonnerie appareillée en forme de demi-cône, ou plus rarement en cul-de-four comme à la cathédrale du Puy , assure le passage de l'angle à l'arc. La coupole sur trompes a une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trompe-architecture/#i_0

TRUMEAU

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 183 mots

Partie d'un mur entre deux baies ; on désigne aussi par « trumeau » ce qui sépare en deux lancettes les fenêtres hautes de la cathédrale de Chartres . Par extension, il s'applique presque exclusivement au support qui divise en deux la baie d'un portail . Conçu comme un étai vertical, le trumeau a surtout pour rôle de soutenir le linteau en son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trumeau/#i_0

TYMPAN, architecture

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 181 mots

Surface comprise entre la voussure intérieure et le linteau d'un portail . La forme du tympan varie en fonction de celle des voussures qui peuvent avoir un tracé en plein cintre, brisé, polylobé, en accolade ou en anse de panier. Le tympan pourrait rester vide sans inconvénient pour la solidité du portail, la voussure jouant le rôle d'un arc de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tympan-architecture/#i_0

VÉZELAY

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 850 mots

L' église abbatiale de Vézelay , en Bourgogne, est placée sous le vocable de Madeleine, sœur de Lazare, dont les reliques furent rapportées de Provence par le comte Gérard de Roussillon et par sa femme et offertes en 860 au monastère de religieuses alors établi dans la plaine, actuellement Saint-Père-sous-Vézelay. Les invasions normandes rendirent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vezelay/#i_0

VORAGINE JACQUES DE (1228 env.-1298)

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 693 mots

Dominicain, archevêque de Gênes, Jacques de Voragine est né à Varazze, petite ville du golfe de Gênes en Italie. Issu d'une famille modeste, il entra, à l'âge de seize ans, chez les Dominicains et fut nommé, en 1276, provincial de cet ordre en Lombardie. En 1287, alors que les talents de prédicateur de Jacques de Voragine étaient déjà connus, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-de-voragine/#i_0

VOUSSOIR

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 136 mots

Pierre taillée en forme de coin, qui a deux faces courbes, l'une intérieure, l'autre extérieure, appelées « douelles ». La juxtaposition de plusieurs voussoirs forme un arc ou bien constitue le remplissage d'une voûte. Dans un arc, le premier voussoir, celui qui repose sur chaque montant vertical encadrant la baie, est appelé « sommier », et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voussoir/#i_0

VOUSSURE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 191 mots

Arc à arêtes vives ou mouluré, composé de claveaux, qui encadre une baie (porte, fenêtre ou arcade). Le nombre plus ou moins important de voussures correspond à la profondeur de la baie : ainsi, pour l'architecture religieuse romane de Normandie, l'adoption du mur épais se traduit, dans les grandes arcades séparant la nef centrale des bas-côtés, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voussure/#i_0

VOÛTAIN

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 135 mots

Compartiment d'une voûte compris entre deux arêtes ou entre deux ogives . Le voûtain est composé soit de moellons noyés dans du mortier, soit de voussoirs, pierres taillées en forme de coin. La forme du voûtain varie en fonction du tracé des arcs de la voûte et il peut être plus ou moins plat, plus ou moins bombé et même rampant. Le nombre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voutain/#i_0