VÉZELAY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'église abbatiale de Vézelay, en Bourgogne, est placée sous le vocable de Madeleine, sœur de Lazare, dont les reliques furent rapportées de Provence par le comte Gérard de Roussillon et par sa femme et offertes en 860 au monastère de religieuses alors établi dans la plaine, actuellement Saint-Père-sous-Vézelay. Les invasions normandes rendirent nécessaire la mise en sécurité des reliques et le monastère s'établit sur la colline. L'église carolingienne consacrée en 878 était encore debout lorsque, vers 1050, le développement intense du pèlerinage contraignit à construire un édifice plus vaste. L'église fut commencée, selon l'habitude, par le chœur qui fut consacré en 1104 sous l'abbatiat d'Artaud. En 1120, la nef carolingienne fut détruite par un incendie violent et remplacée par la nef actuelle achevée vers 1140, tandis que l'avant-nef était terminée vers 1150. Le chœur primitif fut remplacé au xiiie siècle par un chœur gothique plus élevé et mieux éclairé.

Sainte-Madeleine, Vézelay

Photographie : Sainte-Madeleine, Vézelay

Basilique Sainte-Madeleine, Vézelay (Yonne), façade occidentale, XIIe siècle. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Dès le xve siècle, le pèlerinage perdant de son importance, l'abbaye connut un déclin rapide et, à la Révolution, l'église délaissée menaçait ruine. Sa sauvegarde fut assurée dans la première moitié du xixe siècle par le jeune architecte Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc qui accepta la lourde tâche de restauration de l'édifice, tâche devant laquelle s'étaient dérobés de nombreux architectes. Viollet-le-Duc rétablit l'équilibre menacé de l'église abbatiale en utilisant de nombreux tirants de fer et en ajoutant des arcs-boutants le long des murs gouttereaux de la nef romane.

L'église de la Madeleine se compose d'une avant-nef profonde de deux travées, d'une nef centrale bordée de bas-côtés, d'un transept peu saillant, d'un chœur et d'une abside entourée d'un déambulatoire sur lequel ouvrent cinq chapelles rayonnantes. L'avant-nef, improprement appelée « narthex », joue un rôle important dans la liturgie et communique avec la nef par trois portails ; le portail central est le plus vaste et le plus richement orné. La nef centrale, très large, possède une élévation à deux étages : grandes arcades communiquant avec les bas-côtés et fenêtres très hautes qui assurent l'éclairage direct de l'édifice. Le vaisseau central de la nef ainsi que les collatéraux sont voûtés d'arêtes sur des doubleaux dont l'appareil est bichrome. La verticalité de l'élévation de la nef centrale est rompue par un bandeau richement orné de palmettes stylisées, qui court à mi-hauteur des murs latéraux. Le chœur gothique voûté d'ogives est à trois étages ; il est inspiré de l'architecture de la cathédrale de Sens.

Sainte-Madeleine, Vézelay, la nef

Photographie : Sainte-Madeleine, Vézelay, la nef

Basilique Sainte-Madeleine, Vézelay (Yonne), la nef, XIIe siècle. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Vézelay est, avec la cathédrale d'Autun, un des monuments les plus riches en sculptures de la Bourgogne romane. Les chapiteaux de l'avant-nef, de la nef et des bas-côtés constituent un ensemble important où se mêlent des scènes de l'Ancien Testament, des paraboles, des signes du zodiaque, des péchés capitaux et des vies de saints tels que Benoît, Eugénie. Les trois portails qu'abrite l'avant-nef sont consacrés à droite au cycle de la Nativité, à gauche au cycle de la Passion et au centre à la mission des apôtres. Le portail central plus large et plus haut que les portails latéraux possède un trumeau orné de statues d'apôtres ; deux autres figures d'apôtres sont disposées le long de chaque piédroit. Quant au tympan, il est dominé par l'imposante statue du Christ figuré assis sur un trône, régnant sur le monde représenté par les étranges peuplades du linteau (pygmées, hommes aux grandes oreilles) et sur le temps (signes du zodiaque et travaux des mois dans la voussure). La sculpture de Vézelay, comme celle d'Autun dont elle diffère cependant, est caractérisée par un très grand allongement des personnages, une très grande variété des attitudes, un graphisme poussé des draperies finement ciselées et qui semblent toujours en mouvement comme si un léger vent les soulevait. L'église de la Madeleine de Vézelay présente certes de nombreuses caractéristiques dans son architecture, mais elle peut cependant être rattachée à un certain nombre d'autres édifices romans bourguignons : la polychromie des arcs doubleaux se retrouve en effet à Saint-Philibert de Tournus, l'élévation à deux étages et éclairage direct se reconnaît à Donzy-le-Pré, à Gourdon, à Anzy-le-Duc et à Saint-Lazare d'Avallon ; quant à la voûte d'arêtes sur doubleaux dans la nef centra [...]

La Chute de Simon le Magicien, basilique Sainte-Madeleine de Vézelay, XIIe siècle

Vidéo : La Chute de Simon le Magicien, basilique Sainte-Madeleine de Vézelay, XIIe siècle

La Chute de Simon le Magicien figure sur l'un des chapiteaux de la nef de l'ancienne basilique Sainte-Marie-Madeleine à Vézelay. Sur la face centrale du chapiteau est sculpté un personnage qui tombe du haut d'une tour. Deux démons apparaissent, l'un en contrebas, le tirant par les cheveux,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Sainte-Madeleine, Vézelay, portail de l'avant-nef

Photographie : Sainte-Madeleine, Vézelay, portail de l'avant-nef

Basilique Sainte-Madeleine, Vézelay (Yonne), portail de l'avant-nef, XIIe siècle. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Chute de Simon le Magicien

Photographie : La Chute de Simon le Magicien

La Chute de Simon le Magicien, chapiteau du collatéral sud de la nef, basilique Sainte-Madeleine de Vézelay, XIIe siècle. Sur la face latérale gauche du chapiteau, saint Paul (courbé, le front haut et dégarni) incarne, comme saint Pierre sur la face latérale droite, le pouvoir de la... 

Crédits : Laurence Caillaud

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Sainte-Madeleine, Vézelay

Sainte-Madeleine, Vézelay
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Sainte-Madeleine, Vézelay, la nef

Sainte-Madeleine, Vézelay, la nef
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Chute de Simon le Magicien, basilique Sainte-Madeleine de Vézelay, XIIe siècle

La Chute de Simon le Magicien, basilique Sainte-Madeleine de Vézelay, XIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Sainte-Madeleine, Vézelay, portail de l'avant-nef

Sainte-Madeleine, Vézelay, portail de l'avant-nef
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  VÉZELAY  » est également traité dans :

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 576 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Cluny et Cîteaux »  : […] La Bourgogne est à cette époque le théâtre d'un mouvement religieux intense. Les monastères bénédictins se groupent autour de l'abbaye de Cluny (fondée en 911), qui prend la tête d'une congrégation monastique très étendue. Ce réveil de la vie religieuse entraîne des constructions monumentales : la grande abbatiale de Cluny III, bâtie par saint Hugues (1049-1109), est un chantier où passent et où […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La Bourgogne »  : […] En Bourgogne, l'évolution de l'architecture romane fut conditionnée par l'apparition du troisième Cluny, à la fin du xi e  siècle. L'« empire » clunisien est alors au sommet de sa gloire. Il s'étend sur deux mille établissements, desservis par dix mille moines. Dans la seule maison du chef de l'ordre, on ne compte pas moins de trois cents moines. Il fallait donc aux Clunisiens un chœur profond et […] Lire la suite

VIOLLET-LE-DUC EUGÈNE EMMANUEL (1814-1879)

  • Écrit par 
  • Martin BRESSANI
  •  • 2 487 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Vézelay et le gothique comme acte constructif »  : […] Le moment décisif de sa carrière survient en 1840. Grâce aux nombreuses relations de la famille, dont l’inspecteur des monuments historiques, l’écrivain Prosper Mérimée, Viollet-le-Duc reçoit, à vingt-six ans, le mandat de rénover l’église abbatiale romane de Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay . L’église tombe en ruine, et Viollet-le-Duc sera amené à en reconstruire de grandes parties. Les défis qu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « VÉZELAY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vezelay/