TRANSEPT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme qui désigne, dans l'architecture religieuse médiévale et moderne, une nef transversale, divisée intérieurement en un ou plusieurs vaisseaux ; le transept croise perpendiculairement la nef de l'édifice en avant du chœur ou de l'abside et détermine donc deux bras. Il est généralement placé à l'est, mais il peut être, assez rarement il est vrai, à l'ouest (Saint-Georges de Cologne, xie s.). L'architecture carolingienne, puis celle de l'Empire ottonien utilisent fréquemment le plan à deux transepts, un à l'est, l'autre à l'ouest précédant soit un contre-chœur, soit un Westwerk ou massif occidental (Sainte-Gertrude de Nivelles, Belgique, xie s.). L'abbatiale de Cluny, en Bourgogne, offrait la particularité de posséder un chevet oriental à double transept. Dans l'architecture préromane, le transept s'agence de façons différentes avec la nef de l'église : il peut être continu et la nef vient alors buter contre ses murs latéraux (Hersfeld, Allemagne). Dans le cas d'une nef continue, les bras du transept ne pénètrent pas celle-ci et le transept est dit bas (Steinbach, Allemagne). Enfin, si la hauteur sous charpente ou sous voûtes est la même dans la nef et dans le transept, leur intersection détermine une croisée régulière (Saint-Michel de Hildesheim, Allemagne). La croisée régulière surmontée d'une tour, le plus souvent une tour-lanterne, sera la formule adoptée par l'architecture médiévale romane et gothique, puis par l'architecture classique. Les murs pignons des bras de transept sont ordinairement plats, mais certaines églises, telles que Notre-Dame de Valenciennes ou la cathédrale de Soissons, possèdent des bras arrondis.

—  Maryse BIDEAULT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TRANSEPT  » est également traité dans :

BASILIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 2 599 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La basilique chrétienne : convergence de nécessités liturgiques et profanes »  : […] La basilique chrétienne n'est qu'un cas particulier de cette catégorie proliférante. Sous la forme déjà très élaborée où les vestiges archéologiques nous permettent de l'appréhender – les basiliques de type constantinien, comme Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul-hors-les-Murs, le Latran –, elle peut paraître en première analyse assez proche de son homonyme impériale profane. Mais on doit plutôt en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basilique/#i_17611

CONQUES ABBAYE SAINTE-FOY DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 1 014 mots
  •  • 2 médias

La chronique de l'abbaye Sainte-Foy de Conques (Aveyron) , composée au xi e siècle, parle d'un premier monastère bénédictin fondé de 790 à 795 par Dadon, monastère qui bénéficia très tôt de dotations royales. En 866, les moines de Conques, ayant précédemment échoué dans leur tentative de s'approprier les reliques de saint Vincent à Valence (Espag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-sainte-foy-de-conques/#i_17611

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Paris et la révolution stylistique »  : […] L'activité des chantiers parisiens au cours des années 1230-1240 avait attiré de nombreux artistes, d'horizons différents, de formation diverse. Cette rencontre a provoqué une remise en cause assez brutale du style alors accepté : en architecture, la formule définie par le Maître de Chartres ; en sculpture, l'accord entretenu avec l'architecture ; dans le domaine du vitrail, le règne de la verrièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_17611

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'Aquitaine »  : […] Une des régions les plus créatrices correspond à l'Aquitaine, ce vaste État féodal traversé par la frontière entre la langue d'oïl et la langue d'oc, et installé en quelque sorte au cœur même de la civilisation romane. Ses architectes se passionnèrent pour les problèmes de voûtement, auxquels ils apportèrent trois types de solutions. Il y eut d'abord la structure dite de l'«   église halle », cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_17611

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « TRANSEPT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/transept/