CAMPANILE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu de l'italien campana qui signifie « cloche d'église », le terme de campanile a plusieurs acceptions. Dans l'architecture italienne, le campanile est une haute tour d'église abritant des cloches et qui est située généralement en hors-oeuvre, flanquant la façade de l'édifice au nord ou au sud. Hautes de plusieurs étages et dominant nettement la toiture de l'église, ces tours sont construites soit sur plan cylindrique (Ravenne, Pise) soit sur plan quadrangulaire (Sainte-Agnès-hors-les-Murs à Rome, campanile de la cathédrale de Florence) ou même octogonal (Saint-Gottard de Milan). Elles sont le plus souvent percées de baies, de loggias, et ornées d'arcatures aveugles, de pilastres ou de placages de marbre. Les campaniles semblent être apparus en Italie vers le début du vie siècle et le plus ancien exemple conservé est celui de Sant'Apollinare in Classe à Ravenne, daté du début du vie siècle. Ils connaissent un grand développement à l'époque romane (Saint-Zénon de Vérone, tour de Pise) puis à l'époque gothique où ils atteignent un grand raffinement (campanile de la cathédrale de Florence entrepris sur les dessins de Giotto, puis modifié).

Le mot de campanile désigne aussi en Italie les tours communales élevées pour donner l'alarme ou pour défendre la ville (le Palazzo Vecchio de Florence, le palais des Priori à Volterra). Enfin, dans un sens plus restreint, on appelle campanile une petite construction légère et ajourée en pierre, en bois ou en métal, qui abrite les cloches et qui se trouve placée au sommet d'une tour d'église (les campaniles en fer forgé de Provence).

—  Maryse BIDEAULT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAMPANILE  » est également traité dans :

BEFFROIS

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 2 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes »  : […] Peu de beffrois du xii e ou du xiii e  siècle sont encore debout aujourd'hui. Les plus nombreux datent des xiv e et xv e  siècles, mais ils ont été bien souvent restaurés ou surélevés au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beffrois/#i_5074

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Irlandais »  : […] À l'autre bout du monde chrétien, l'Irlande développe une étonnante expansion monastique. À la fin du vi e  siècle, saint Colomban quittant son pays fonda, sur l'île d'Iona, en face des côtes écossaises, un monastère qui devint un grand centre culturel. Les missionnaires irlandais essaimèrent également à travers l'Europe. Les fondations de saint […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_5074

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le premier art roman méridional »  : […] En 1928, et encore en 1930, l'archéologue catalan J. Puig i Cadafalch attira l'attention sur un ensemble de phénomènes propres à la partie occidentale de la Méditerranée, de la Dalmatie à la Catalogne, c'est-à-dire des frontières du monde byzantin à celles de l'Islam ibérique. Là serait apparu au début du xi e  siècle un premier art roman caractér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_5074

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « CAMPANILE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/campanile/