PENDENTIF, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Procédé de construction permettant d'asseoir une coupole sur un plan carré en rachetant les angles de ce carré. Le pendentif consiste en un triangle incurvé dont la pointe part de l'angle du carré et qui s'évase pour assurer la forme parfaitement circulaire sur laquelle s'établit la coupole. Ce procédé qui consiste à placer une coupole sur pendentifs est dit byzantin parce qu'il fut utilisé primitivement dans l'art paléochrétien d'Orient comme le montrent les églises Sainte-Sophie et Sainte-Irène à Constantinople, ou même postérieurement, Saint-Marc de Venise. L'architecture romane d'Occident préfère la coupole sur trompes à la croisée du transept mais utilise la technique des pendentifs pour couvrir les nefs, par exemple, à Solignac, à Périgueux et à Angoulême. La coupole sur pendentifs sera largement employée par l'architecture classique et baroque dans toute l'Europe. Les pendentifs, qui constituent un emplacement propice à la décoration, portent soit des sculptures soit des mosaïques ou des fresques.

Intérieur de Sainte-Sophie

Intérieur de Sainte-Sophie

photographie

La basilique Sainte-Sophie à Istanbul. La mosaïque de la Vierge à l'Enfant, d'époque byzantine, a été mise au jour après reconversion de la mosquée ottomane en musée, en 1934. 

Crédits : Robert Frerck/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

—  Maryse BIDEAULT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PENDENTIF, architecture  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Les styles provinciaux »  : […] Quatre types de styles islamiques provinciaux peuvent être distingués. Le premier intéresse les contrées baignées par l'Indus constituant le moderne État du Pakistan qui, bien avant la conquête de Mohammed de Ghor, se trouvèrent en contact avec l'Islam et reçurent directement des apports arabo-persans (province du Sindh ; Multān, au Pañjāb) puis ghaznévides (Lahore). Les trois autres s'individual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_22074

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « PENDENTIF, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pendentif-architecture/