TYMPAN, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Surface comprise entre la voussure intérieure et le linteau d'un portail. La forme du tympan varie en fonction de celle des voussures qui peuvent avoir un tracé en plein cintre, brisé, polylobé, en accolade ou en anse de panier. Le tympan pourrait rester vide sans inconvénient pour la solidité du portail, la voussure jouant le rôle d'un arc de décharge. Mais cet espace est généralement clos, soit par une maçonnerie appareillée (Le Dorat), soit plus fréquemment par des dalles légères (portail méridional de Moissac). Le tympan offre une surface privilégiée pour le déploiement de la sculpture ou même de la mosaïque ou de la peinture, mais il peut être aussi conçu comme un remplage évidé (portails de la façade occidentale de la cathédrale de Reims). Le tympan est un élément constitutif mais non essentiel du portail, et ceux de certaines églises de Saintonge et du Poitou n'ont que des voussures reposant sur les montants verticaux ou piédroits (Aulnay-de-Saintonge).

Notre-Dame de Rouen

Notre-Dame de Rouen

photographie

Scènes de la Passion et de la Résurrection sur le tympan du portail (transept sud) de la cathédrale de Rouen (XIIIe siècle). 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

—  Maryse BIDEAULT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TYMPAN, architecture  » est également traité dans :

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 215 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'Acropole géométrique et archaïque »  : […] de l'Acropole, tandis que ceux de la colonnade qui les entoure sont en calcaire de Cara. À ces deux phases correspondraient également des sculptures tympanales différentes : à la première, le groupe de la lionne déchirant un taureau ; à la seconde, à l'ouest, le groupe de deux lions déchirant un taureau flanqué à gauche d'Héraclès luttant contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acropole-d-athenes/#i_17621

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 531 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La sculpture romane »  : […] céleste, avait quitté le fond de l'abside pour venir sur l'arc triomphal. Maintenant elle sort et s'installe au tympan du grand portail des églises pour y accueillir les fidèles. Il en est ainsi à Saint-Jacques-de-Compostelle, à Saint-Trophime d'Arles, au portail royal de Chartres et à l'abbatiale Saint-Pierre de Moissac. Aucune œuvre, a-t-on dit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-jean/#i_17621

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 710 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art gréco-romain et médiéval »  : […] rigueur et une insistance remarquable, et constitue un des motifs les plus familiers des tympans des églises ; il s'agit d'un groupe de quatre « vivants » dont trois animaux, représentés tantôt distincts les uns des autres, tantôt réunis en un être unique. Le lion, le taureau, l'aigle, et l'homme-ange, connus comme les symboles des quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_17621

CONQUES ABBAYE SAINTE-FOY DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 1 015 mots
  •  • 2 médias

La chronique de l'abbaye Sainte-Foy de Conques (Aveyron), composée au xie siècle, parle d'un premier monastère bénédictin fondé de 790 à 795 par Dadon, monastère qui bénéficia très tôt de dotations royales. En 866, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-sainte-foy-de-conques/#i_17621

GISLEBERTUS (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 481 mots
  •  • 1 média

Le nom de Gislebertus, gravé sur le tympan de la cathédrale Saint-Lazare d'Autun, éclate comme le cri de triomphe d'un artiste fier de son œuvre. Il s'impose aujourd'hui à tout fervent de sculpture romane comme celui d'un artiste des plus étranges. Nous ignorons tout de lui, seule son œuvre palpitante et frémissante de vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gislebertus/#i_17621

PORTAIL

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 184 mots
  •  • 1 média

On entend généralement par le terme de portail l'ensemble architectural qui s'organise autour d'une porte. Dans sa forme la plus simple, le portail se compose de montants verticaux ou piédroits qui encadrent la porte elle-même et qui supportent soit une poutre transversale, le linteau, soit un arc. À cela peuvent venir s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portail/#i_17621

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 517 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La sculpture monumentale »  : […] entre les parties du portail une hiérarchie qui conditionne la distribution du décor. Le tympan, par sa forme arquée rappelant le dessin des absides et par son ampleur, est tout indiqué pour accueillir les images de gloire. Autour de lui, les éléments secondaires du thème sont distribués sur le linteau et sur les voussures. Les ébrasements, où s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_17621

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « TYMPAN, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tympan-architecture/