TRIBUNE, église

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans son acception la plus large, le terme « tribune » désigne une galerie supérieure charpentée ou voûtée, suffisamment vaste pour qu'on puisse y circuler, et qui ouvre sur l'intérieur de l'édifice par une suite de baies plus ou moins importantes. Il convient toutefois de distinguer deux types essentiels de tribune dont la fonction détermine l'emplacement.

Dans l'architecture carolingienne et ottonienne, la tribune a une destination liturgique. Elle se situe le plus souvent dans le massif occidental, ou Westwerk, et ouvre sur trois côtés. Elle s'accompagne parfois d'une arrière-salle qui est une salle impériale, comme à Saint-Servais de Maëstricht aux Pays-Bas. À Aix-la-Chapelle, une tribune est installée au premier étage de l'octogone, et l'empereur avait son trône dans la travée faisant face à l'autel. Ces tribunes jouaient un grand rôle dans la liturgie, soit qu'elles aient abrité des cultes annexes, soit qu'elles aient été liées au culte impérial, ou même utilisées, comme dans l'abbaye de femmes d'Essen en Allemagne, pour accueillir les hommes.

Dans l'architecture romane et le premier art gothique, la tribune se trouve au-dessus des bas-côtés et a la même largeur qu'eux. Elle ouvre sur la nef centrale, le transept ou l'abside, par une série de baies très souvent géminées (Sainte-Foy de Conques), parfois triples (Notre-Dame de Paris). Les grandes églises de pèlerinage, telles que Saint-Sernin de Toulouse ou Saint-Jacques de Compostelle, possèdent des tribunes dans la nef et dans le transept. Leurs dimensions attestent qu'elles jouaient un rôle important dans la circulation des fidèles à l'intérieur de ces églises. Ces tribunes peuvent être charpentées (Gernrode en Allemagne), voûtées d'arêtes (Jumièges en Normandie, consacrée en 1067), en demi-berceau (Issoire) ou en voûtes d'ogives quadripartites (Notre-Dame de Paris). Les tribunes jouent un rôle essentiel dans l'équilibre de l'église : placées au-dessus des bas-côtés, elles assurent un épaulement de la nef centrale, du transept ou de l'abside, et même un contrebutement actif lorsqu'elles sont voûtées en demi-berceau. L'architecture romane en Auvergne et les églises de pèlerinage ont largement utilisé ce procédé constructif, ainsi que les édifices du premier art gothique tels que Laon, Noyon ou Saint-Remi de Reims. Ce n'est que par une utilisation bien comprise de l'arc-boutant que l'architecture gothique pourra renoncer à l'emploi des tribunes. On appelle fausse-tribune une suite de baies placées au-dessus des grandes arcades d'une église, simulant les ouvertures d'une tribune quant à leur importance et à leur rythme, mais qui n'ouvrent en fait que sur le collatéral ou sur les combles du bas-côté. Il convient de noter que le terme de tribune (tribuna) s'applique dans l'architecture italienne aux balcons de la croisée du transept ; à la cathédrale de Florence, il désigne aussi les trois absidioles.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TRIBUNE, église  » est également traité dans :

CONQUES ABBAYE SAINTE-FOY DE

  • Écrit par 
  • Maryse BIDEAULT
  •  • 1 015 mots
  •  • 2 médias

La chronique de l'abbaye Sainte-Foy de Conques (Aveyron) , composée au xi e siècle, parle d'un premier monastère bénédictin fondé de 790 à 795 par Dadon, monastère qui bénéficia très tôt de dotations royales. En 866, les moines de Conques, ayant précédemment échoué dans leur tentative de s'approprier les reliques de saint Vincent à Valence (Espagne), réussirent à s'emparer de celles d'une jeune f […] Lire la suite

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 852 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'architecture »  : […] Au xii e  siècle, la décennie de 1180 apparaît comme une pause : de grandes cathédrales sont en cours de construction suivant des schémas élaborés une vingtaine d'années auparavant. Aucune nouvelle cathédrale n'est entreprise, en revanche se pose la délicate question des perfectionnements techniques et, de façon plus spécifique, de celui de l' arc-boutant. Jusqu'à une date récente, il était admis […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'Aquitaine »  : […] Une des régions les plus créatrices correspond à l'Aquitaine, ce vaste État féodal traversé par la frontière entre la langue d'oïl et la langue d'oc, et installé en quelque sorte au cœur même de la civilisation romane. Ses architectes se passionnèrent pour les problèmes de voûtement, auxquels ils apportèrent trois types de solutions. Il y eut d'abord la structure dite de l'«   église halle », cons […] Lire la suite

Les derniers événements

5-29 avril 1988 U.R.S.S. Opposition déclarée entre réformateurs et conservateurs

Le 22, Egor Ligatchev apparaît à la tribune officielle à la droite de Mikhaïl Gorbatchev lors de la cérémonie marquant l'anniversaire de Lénine, afin de mettre un terme aux rumeurs insistantes de disgrâce. Le 29, Mikhaïl Gorbatchev, recevant au Kremlin, pour la première fois depuis Staline, le patriarche de l'Église orthodoxe, appelle les croyants à soutenir sa politique d'ouverture, tandis que Mgr Pimène souligne que l'Église prie pour « le succès du processus de restructuration ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « TRIBUNE, église », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tribune-eglise/