BASILIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme basilique est ambigu : sous sa forme latine, basilica, il n'est que la translittération d'un adjectif grec qui signifie « royal » ; s'il désigne d'abord essentiellement – mais pas seulement – le hall qui, sur le forum des villes de l'Empire romain, abrite négociants, banquiers et magistrats (basilique « judiciaire »), il en vient aussi à s'appliquer très tôt à l'édifice caractéristique du culte chrétien, sans d'ailleurs perdre immédiatement sa signification antérieure. Cette stratification sémantique est révélatrice d'une histoire dont on commence seulement à comprendre les premières phases. La genèse du mot, comme celle du monument, porte en elle les germes de toute l'évolution ultérieure, tant architecturale que fonctionnelle.

La basilique de la Rome républicaine : une annexe couverte du forum

Contrairement à une idée largement répandue, la basilique la plus anciennement attestée à Rome n'est pas celle que Caton le Censeur fit construire en 184 avant J.-C. (basilica Porcia), mais celle dont parlent les comédies de Plaute dès la fin du iiie siècle. Il a été démontré que cette première basilique n'était autre que l'Atrium regium, édifice situé entre le marché aux poissons et la voie sacrée, dont la tradition attribuait la fondation à Numa, second roi de Rome. Ce bâtiment, dans sa phase du milieu de la République, est l'ancêtre de la basilica Aemilia, qui le remplace en 179 avant J.-C., après qu'il eut été détruit lors du grand incendie de 210. L'équivalence entre regius et βασιλικ́ος établit une continuité fonctionnelle et certainement aussi typologique entre les deux constructions : le mot atrium, traduction du grec αυ'λ́η, désigne un espace central entouré de portiques, dont les usages dans l'architecture publique pouvaient être divers, mais où les valeurs de représentation jouaient un rôle essentiel. Ce n'est assurément pas un hasard si la grande famille des Aemilii est à l'origine de l'aménagement définitif de l'Atrium regium en basilica : elle prétendait remonter elle-même, en vertu d'une généalogie légendaire, au roi Numa, et l'on sait d'autre part que M. Aemilius Lepidus, le censeur de 179, avait été chargé par le Sénat de la tutelle du roi d'Égypte Ptolémée V Épiphane, en 201-200 avant J.-C. Lors de sa mission à Alexandrie, il avait pu prendre la mesure de l'efficacité des grandes salles hypostyles où les monarques hellénistiques mettaient en scène leur pouvoir. La portée politique et idéologique de cette première basilique romaine, création gentilice par excellence, appelée à demeurer pour les Aemilii le signe tangible de leur richesse et de leur puissance est donc indéniable ; son nom même en porte témoignage.

Plan de grandes basiliques de forum (2)

Dessin : Plan de grandes basiliques de forum (2)

Planche comparative regroupant, à échelle constante, quelques-unes des grandes basiliques de forum. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Aucune trace identifiable n'a été retrouvée de ce prototype, maintes fois restauré et reconstruit jusqu'au début de l'Empire. Mais on peut admettre qu'il présentait, en raison de sa filiation directe avec l'Atrium regium, un hall central entouré d'un déambulatoire sous portique. Il est plus difficile de préciser si les basiliques d'époque républicaine à Rome offraient déjà une élévation sur deux ou plusieurs niveaux, comme celles qui leur succéderont à partir du règne d'Auguste. On discute toujours pour savoir, du reste, si le « schéma basilical », tel que Vitruve nous le décrit dans son traité (De architectura, V, 1), comportait ou non un lanterneau central, et si le déambulatoire de sa « basilique normale » possédait un étage, soit sous la forme d'une terrasse à l'air libre, soit sous la forme d'un second portique couvert.

À vrai dire, le débat s'avère de plus en plus théorique à mesure que progresse notre connaissance des centres monumentaux d'Italie et des provinces : les plus anciennes basiliques connues, celles de Praeneste, Cosa, Alba Fucens, Ardée et Pompéi, proposent des solutions très différentes les unes des autres d'un problème général, celui d'offrir un espace abrité à tous ceux qui viennent traiter des affaires ou flâner sur le forum. Au début de l'Empire, les plans et les élévations des édifices basilicaux d'Occident n'obéissent pas encore à des normes précises : on peut trouver sous le nom de basilica ou de porticus (la confusion, dans les textes et les inscriptions, est significative) de simples portiques à deux nefs, qui progressivement se transformeront en basiliques complètes ; de ce point de vue, les exemples récemment étudiés d'Ampurias (Espagne), de Conimbriga (Portugal), de Glanum (France) sont riches d'enseignements. Dans la partie orientale de l'Empire, les basiliques de forum (plus précisément d'agora) gardent généralement l'aspect très allongé d'un promenoir à trois nefs, d'égale largeur, sans déambulatoire périphérique (exemples caractéristiques à Éphèse, Théra et Smyrne), restant en cela directement tributaires du schéma de la « stoa » (portique, en grec) ; seules les basiliques de la colonie césarienne de Corinthe offrent un aspect plus proche de celui des bâtiments occidentaux. C'est précisément dans l'une de ces basiliques corinthiennes, dite julienne, qu'à été retrouvé l'un des plus anciens cycles statuaires regroupant Auguste et ses fils adoptifs L. et G. Caesar. La découverte est à rapprocher de la description vitruvienne de la basilique, construite par l'auteur même du De architectura à Fano (colonie italienne de la côte adriatique) : elle comportait, nous dit-il, une aedes Augusti, c'est-à-dire un petit sanctuaire d'Auguste, établi dans une exèdre quadrangulaire, en saillie au centre du long côté de l'édifice. Des aménagements similaires ont été identifiés à Juvanum (Italie) ou à Lucus Feroniae (Italie), entre autres. Dans tous ces cas, il est permis de penser que l'exèdre, où trônait une image sacralisée du prince, n'était autre que le tribunal des magistrats et la curie où se réunissaient les décurions (responsables élus de l'administration locale).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Plan de grandes basiliques de forum (2)

Plan de grandes basiliques de forum (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plan de grandes basiliques de forum (1)

Plan de grandes basiliques de forum (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Basilique de Maxence, Rome

Basilique de Maxence, Rome
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : chaire de civilisation et archéologie romaines à l'Institut universitaire de France, université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification

Autres références

«  BASILIQUE  » est également traité dans :

ABOU MINA KARM

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA
  •  • 639 mots

Selon la légende, le corps de saint Ménas, martyrisé à Alexandrie à la fin du iii e siècle, fut transporté par des chameaux en plein désert jusqu'au lieu de sa sépulture. Le site se trouve à soixante kilomètres environ au sud-ouest d'Alexandrie. D'abord recouverte d'un petit oratoire en forme de tétrapyle, la tombe fut ensuite aménagée, sous Athanase (326-373), dans une crypte au-dessus de laquel […] Lire la suite

ANTHÉMIOS DE TRALLES (2e moitié Ve s.-env. 534)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 793 mots
  •  • 1 média

Architecte lydien né à Tralles dans la seconde moitié du v e  siècle, Anthémios appartenait à une famille extrêmement cultivée. L'historien Agathias nous apprend que son père était un médecin réputé et que ses frères furent respectivement maître de rhétorique (Métrodore, qui s'installa à Constantinople), juriste et médecins (dont l'un exerça à Rome). Possédant d'excellentes connaissances en mathém […] Lire la suite

ANTIQUITÉ - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 4 295 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Formes et goûts nouveaux »  : […] L'architecture reste directement tributaire de l' Antiquité, mais des villes et des quartiers nouveaux naissent ou se développent, notamment là où réside l'empereur. Parmi les palais du iv e siècle, seul celui de Trèves (avec peut-être celui de Thessalonique dont l'identification reste incertaine) a laissé des vestiges significatifs, et notamment la « basilique » à nef unique se terminant par un […] Lire la suite

APOLLODORE DE DAMAS

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 356 mots
  •  • 1 média

Originaire de Damas, l'architecte syrien Apollodore travailla pour Rome dans la première moitié du ii e  siècle. Il accompagna l'empereur Trajan dans ses campagnes de Dacie, et Dionus Cassius mentionne qu'il construisit vers 101-102 un pont sur le Danube semblable à celui que l'on peut voir sur la colonne Trajane à Rome . D'autres écrits indiquent aussi qu'il faut attacher son nom aux travaux d'un […] Lire la suite

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 275 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Montmartre : deux chantiers fondateurs »  : […] Si la loi sur la « séparation des Églises et de l'État » (1905) représente un moment crucial dans l'évolution du processus de construction des églises en France – le clergé devient alors seul maître d'ouvrage –, deux dates semblent fondamentales, qui marquent la fin d'importants chantiers, sur la butte Montmartre à Paris. En 1910, Lucien Magne achève en effet l'immense entreprise que son aîné Pau […] Lire la suite

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 743 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Architecture »  : […] Pour l'architecture arménienne, cette période a été, à bien des égards, la plus créatrice. Les nombreuses églises conservées sont postérieures au partage de l'Arménie entre Byzance et la Perse, mais l'activité architecturale, durant ces siècles, est le fait de chefs, de nationalité arménienne ; en effet le pays fut gouverné en grande partie par des Arméniens et les grandes familles féodales avaie […] Lire la suite

BAMBERG

  • Écrit par 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 703 mots
  •  • 1 média

Mentionnée dès le x e siècle, la ville de Bamberg (aujourd'hui en Bavière) ne fit cependant sa véritable apparition dans l'histoire qu'au début du xi e siècle, sur l'initiative de l'empereur ottonien Henri II, qui entreprit d'en faire une nouvelle capitale. Il y créa un évéché en 1007 et, au cours du xi e siècle, plusieurs abbayes et églises paroissiales y furent construites : en 1015, le monas […] Lire la suite

BASILIQUE SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 516 mots

Vers 44 Saint Jacques le Majeur est décapité à Jérusalem sur ordre du roi Hérode Agrippa I er . Deux de ses disciples auraient rapporté son corps en Espagne, terre qu'il avait évangélisée, et l'auraient enterré à Ira Flavia, aujourd'hui Padron. 813 Découverte du tombeau de saint Jacques soit par l'ermite Pélage qui aurait été guidé par une étoile miraculeuse vers la sépulture du saint, soit, ce […] Lire la suite

BASILIQUE SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE (Espagne)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 280 mots

La basilique Saint-Jacques de Compostelle (Galice, Espagne) a été construite à la fin du ix e  siècle par le souverain Alphonse III le Grand (866-911). Une restructuration de l'édifice, exigée par le développement du pèlerinage à saint Jacques, fut entreprise en 1078 par le roi Alphonse VI et l'évêque de Compostelle, Diego Peláez. Soumis aux vicissitudes de la politique locale, le chantier subit d […] Lire la suite

BASILIQUE SAINT-PIERRE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 328 mots
  •  • 1 média

En 313, l'édit de Milan accorde la liberté de culte dans l'Empire, permettant à une architecture chrétienne de voir le jour, souvent inspirée, pour les églises, de la basilique civile de l'architecture romaine. Contrairement à la basilique Saint-Jean-de-Latran, qui était la cathédrale offerte par Constantin à l'évêque de Rome à l'intérieur des murs de la ville, Saint-Pierre était d'abord une basil […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

29 octobre 2020 France. Attentat islamiste dans la basilique de Nice.

basilique Notre-Dame-de-l’Assomption, à Nice (Alpes-Maritimes). L’assaillant est grièvement blessé par la police et arrêté. Il sera identifié comme étant Brahim Aouissaoui, de nationalité tunisienne, entré en Europe en septembre via l’île italienne de Lampedusa. Le président Emmanuel Macron se rend à Nice où il exprime « le soutien de la nation tout […] Lire la suite

10 juillet - 21 août 2020 Turquie. Transformation en mosquée de l'ancienne basilique Sainte-Sophie.

basilique orthodoxe Sainte-Sophie, devenue une mosquée après la prise de Constantinople par le sultan Mehmet II en 1453. Le président Recep Tayyip Erdogan ordonne aussitôt la réouverture de Sainte-Sophie au culte musulman. Cette décision est critiquée par de nombreuses institutions et capitales dans le monde, notamment par l’Église orthodoxe, Athènes […] Lire la suite

6-7 novembre 2010 Vatican – Espagne. Visite du pape Benoît XVI en Espagne

basilique. Alors que sur son parcours des homosexuels le traitent de « pédophile », il demande au gouvernement de prendre en compte la conception catholique de la famille et de la vie dans sa politique économique et sociale. Madrid a autorisé le mariage entre homosexuels en juillet 2005 et libéralisé les conditions de recours à l'avortement en juillet […] Lire la suite

8 octobre 2010 France. Audience accordée par le pape Benoît XVI à Nicolas Sarkozy

basilique Saint-Pierre de Rome. À cette occasion, le cardinal français Jean-Louis Tauran, dans une méditation, demande au « peuple de France » et à « ses dirigeants » que « chacun [...] considère ce qu'il peut accomplir [...] au service de son prochain, le respect absolu de la vie, la justice, l'emploi, l'éducation, la santé, l'environnement, la sécurité […] Lire la suite

20 décembre 2007 France – Vatican. Visite du président Nicolas Sarkozy au Vatican

basilique de Saint-Jean-de-Latran, où il prend possession du siège de « chanoine d'honneur » que l'usage attribue au chef de l'État français. « Nous devons tenir ensemble les deux bouts de la chaîne: assumer les racines chrétiennes de la France et même les valoriser, tout en défendant la laïcité parvenue à maturité », affirme-t-il. « Ceux qui ne croient […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre GROS, « BASILIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/basilique/