TIRANT, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pièce de bois ou de métal établie horizontalement d'une imposte à l'autre sous des arcades ou d'un mur à l'autre sous des voûtes afin de neutraliser les poussées divergentes exercées par les arcs, en réunissant les parties auxquelles ces poussées s'appliquent. On place souvent des tirants au cours de la construction, avant que l'équilibre de l'édifice ne soit complètement assuré ; les crochets de fer noyés dans la maçonnerie ou les poutres sciées au ras des murs restent comme témoins de leur emploi. Le premier étage, voûté en berceau longitudinal plein cintre, du massif occidental de Saint-Philibert de Tournus en Bourgogne (xie s.) a conservé ses tirants de bois. Le tirant est fréquemment utilisé pour remédier à un début de dislocation des murs (par exemple, dans l'infirmerie de l'abbaye d'Ourscamps dans l'Oise, xiiie s.).

—  Maryse BIDEAULT

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maryse BIDEAULT, « TIRANT, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tirant-architecture/