Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRUMEAU

Partie d'un mur entre deux baies ; on désigne aussi par « trumeau » ce qui sépare en deux lancettes les fenêtres hautes de la cathédrale de Chartres. Par extension, il s'applique presque exclusivement au support qui divise en deux la baie d'un portail. Conçu comme un étai vertical, le trumeau a surtout pour rôle de soutenir le linteau en son centre et d'éviter ainsi sa déformation, ou même sa rupture. Cet élément, dont le rôle architectonique est essentiel, est le plus souvent masqué soit par un relief sculpté comme au portail méridional de Moissac (xiie s.), soit par une statue du Christ, de la Vierge à l'Enfant ou d'un saint martyr comme dans la plupart des portails gothiques.

À l'époque baroque ou rococo notamment, le terme trouve une application laïque dans le style décoratif pour désigner soit l'espace ornemental compris entre deux fenêtres d'un salon, soit le dessus des cheminées basses occupé par une grande glace comprise dans des boiseries chantournées ou peintes.

— Maryse BIDEAULT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PORTAIL

    • Écrit par Maryse BIDEAULT
    • 184 mots
    • 1 média

    On entend généralement par le terme de portail l'ensemble architectural qui s'organise autour d'une porte. Dans sa forme la plus simple, le portail se compose de montants verticaux ou piédroits qui encadrent la porte elle-même et qui supportent soit une poutre transversale, le ...

Voir aussi