Daniel POIRION

ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-Sorbonne

ALISCANS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 265 mots

Cette chanson de geste de huit mille cinq cents décasyllabes apporte une version remaniée des épisodes chantés dans la deuxième partie de La Chanson de Guillaume. Le titre fait allusion au champ de bataille où meurt Vivien : ce n'est plus l'Archamp de Catalogne, mais la célèbre nécropole d'Arles. L'accent est mis par le jongleur sur l'int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aliscans/#i_0

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Gilles SAURON, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Jean-François GROULIER
  •  • 11 628 mots

On définit généralement l'allégorie en la comparant au symbole, dont elle est le développement logique, systématique et détaillé. Ainsi, dans la poésie lyrique, l'image de la rose apparaît souvent comme le symbole de la beauté, de la pureté ou de l'amour ; Guilla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_0

ASPREMONT

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 302 mots

Chanson de geste de plus de onze mille vers décasyllabes rimés, mêlés d'alexandrins, qui célèbre les exploits de Charlemagne et du jeune Roland, dans le sud de l'Italie (elle tire son nom du massif d'Aspromonte en Calabre). Les armées ont en effet franchi les Alpes pour venir s'opposer au roi païen Ajolant qui a envahi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspremont/#i_0

AYMON LES QUATRE FILS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 304 mots

Chanson de geste de dix-huit mille vers, désignée aussi par le nom du héros principal, Renaut de Montauban. Elle raconte les conflits qui opposent Charlemagne à quatre barons révoltés, les fils d'Aymes de Dordone : Renaut, Alart, Guichart et Richart. À l'origine de cette révolte, qui exploite le thème héroïque de la démesure, on trouve un neveu de Charlemagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-quatre-fils-aymon/#i_0

BÉROUL (apr. 1175)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 335 mots

Sous le nom de Béroul, donné par le vers 1268, nous est racontée la légende de Tristan dans la plus ancienne version de langue française, ou plus exactement de dialecte normand. Le récit, dont l'action est située en Cornouailles, commence au moment où le roi Marc surprend la conversation de Tristan et Yseut. Les principaux épisodes sont : l'adultère révélé par la fleur de farine répandue sur le so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beroul/#i_0

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION, 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 10 746 mots

Le premier trait qui distingue la représentation animalière des représentations végétales ou humaines est son ancienneté et la précocité surprenante de son apparition. Le répertoire de l'art préhistorique est en effet tout entier constitué d'animaux. Mais le thème apparaît dans le vocabulaire décoratif de tous les arts. Il convient de distinguer «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_0

CHANSON À BOIRE

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 575 mots

Les manuscrits du xiiie siècle contiennent, parmi toutes les pièces lyriques qui ne relèvent pas des grands genres courtois, un certain nombre de chansons à boire. Celles-ci sont dans une large mesure la transposition en langue vulgaire des chansons goliardiques. Elles développent cependant quelques aspects pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-a-boire/#i_0

CHANSON DE FEMMES

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 514 mots

Les plus anciens poèmes lyriques en langue romane intégralement conservés sont les premières chansons courtoises des troubadours (début du xiie s.). Mais la poésie courtoise, expression d'une nouvelle doctrine de l'amour, subtile, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-femmes/#i_0

CHARLES D'ORLÉANS (1394-1465)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 554 mots

Le rapport entre la vie et les poèmes de Charles, duc d'Orléans (fils de Louis d'Orléans, qui fut tué par Jean sans Peur en 1407, et père de Louis XII), est plus compliqué que ne le ferait croire, par exemple, un rapprochement entre les ballades où il nous parle de son exil et l'histoire qui nous apprend ses vingt-cinq ans de captivité en Angleterre, après Azincourt (1415). L'espace, de mer et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-d-orleans/#i_0

CHASTELAINE DE VERGI LA (1250 env.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 328 mots

Petit roman anonyme de 958 octosyllabes construit sur quelques motifs narratifs que l'on trouve dans les lais de Lanval, de Graelent et de Guinguamor. Deux amoureux voient leur liaison secrète menacée par une autre femme qui, ne pouvant se faire aimer, accuse faussement le héros de vouloir la séduire ; pour se disculper, celui-ci est obli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chastelaine-de-vergi/#i_0

CHRISTINE DE PIZAN (1365-1431)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 338 mots

Fille d'un astrologue italien venu se mettre au service de Charles V, mariée à un secrétaire du roi, veuve dix années plus tard (à vingt-cinq ans), Christine doit lutter pour vivre et faire vivre sa famille. Elle est heureusement protégée par quelques grands princes comme Jean de Berry, le duc de Bourgogne et Louis d'Orléans. Elle compose des poèmes de cour dans tous les genres à la mode, mais ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christine-de-pizan/#i_0

DIT, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 351 mots

Le dit est-il un genre littéraire au Moyen Âge ? Le mot intervient dans le titre de nombreux poèmes dont il présente pour ainsi dire le thème, surtout lorsqu'il s'agit d'une sorte de parabole ou d'allégorie : Dit de la lampe, Dit de l'unicorne et du serpent, Dit de la panthère d'amour, Dit du vergier, Di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dit-genre-litteraire/#i_0

FIERABRAS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 308 mots

Nom d'un géant, fils du roi païen Balan qui, s'étant emparé de Rome, avait pillé les reliques du trésor de Saint-Pierre, notamment le baume ayant servi à la sépulture de Jésus, baume qui a le don miraculeux de guérir les blessures. Cette légende nous est connue par un passage de la Chronique rimée (1243) de Philippe Mousket, et par un poème intitulé la Destructio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fierabras/#i_0

GAUTIER DE COINCI ou COINCY (1177-1236)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 364 mots

Successivement moine de Saint-Médard de Soissons, prieur à Vic-sur-Aisne, enfin grand prieur à l'église Saint-Médard, Gautier vit sous la protection de la haute noblesse, notamment des comtesses Ade de Soissons, et Marguerite de Blois. L'essentiel de son œuvre est rassemblé dans les deux parties d'un recueil comportant cinquante-huit Miracles de Notre-Dame, des chansons pieuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gautier-de-coinci-coincy/#i_0

GIRART D'AMIENS (fin XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 235 mots

Vers 1280, Girart d'Amiens écrit un roman (26 000 vers) dans la tradition arthurienne pour Éléonore d'Angleterre, Escanor, où il raconte les amours du sénéchal Keu et d'Andrivette, la lutte de Gauvain et d'Escanor, leur réconciliation. Il faut peut-être y voir une allusion aux rapports entre Édouard I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/girart-d-amiens/#i_0

GIRART DE ROUSSILLON (fin XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 395 mots

Chanson de geste de dix mille décasyllabes qui raconte les guerres de Girart contre le roi Charles Martel. Celui-ci a promis d'aider à la libération de Rome contre la promesse de mariage avec Berte, l'une des filles de l'empereur de Constantinople, l'autre, Élissent, devant épouser Girart. Mais, Élissent se révélant la plus belle, le roi oblige Girart à un é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/girart-de-roussillon/#i_0

GOLIARDS

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 387 mots

Mot d'étymologie incertaine (Goliath, l'adversaire de David ?) désignant un prétendu groupe social qui, issu des milieux cléricaux, se serait signalé, au Moyen Âge, et plus particulièrement au xiiie siècle, par son attitude subversive. Et il est exact qu'à plusieurs reprises, notamment au concile de Trèves (1227) et au concile de Rouen (1241), l'Églis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goliards/#i_0

GRÉBAN ARNOUL (1420 env.-1473)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 444 mots

Maître ès arts, bachelier en théologie, organiste à la maîtrise de Notre-Dame de Paris, qu'il dirige, plus tard chanoine de Saint-Julien du Mans, Arnoul Gréban peut, dès 1452, vendre le texte de son Mystère de la Passion à Abbeville. Mais le plus ancien manuscrit dont nous disposions date de 1458. Fait pour être joué en quatre séances ou « journées », ce mystère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnoul-greban/#i_0

GUILLAUME CHANSON DE ou CHANÇUN WILLAME (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 395 mots

Guillaume Fierabras, dont le terrible coup de poing tue ses adversaires, tandis que son nez court évoque une humiliante blessure, est célébré par de nombreuses chansons de geste constituant tout un « cycle ». On a retrouvé le prototype historique de ce héros, anciennement connu par la Nota Emilianense, le Fragment de La Haye et un poème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-chancun-willame/#i_0

JEAN BODEL D'ARRAS (1167 env.-1209/10)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 290 mots

Trouvère arrageois, Jean Bodel débute dans la carrière littéraire comme jongleur vers 1190. En 1194, il est membre de la confrérie des jongleurs et bourgeois d'Arras en même temps que sergent de l'échevinage. Il prend la croix en 1199 ou 1200, lors de la prédication de Foulques de Neuilly qui prélude à la IVe Croisade, mais, devenu lépreux en 1202, il se retire à la léproser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodel-d-arras/#i_0

JEU, genre dramatique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 2 001 mots

On désigne par le mot « jeu » les plus anciennes pièces de théâtre de langue française sans qu'on puisse affirmer qu'il s'agit vraiment du même genre littéraire. Quoi de commun entre le Jeu d'Adam et le Jeu de Robin et Marion ? La notion même de théâtre étant un anachronisme si on l'applique aux spectacles dramatiques du Moyen Âge, l'équivalent du mot latin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-genre-dramatique/#i_0

JOBELIN

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 340 mots

Dans la première édition imprimée de François Villon (Pierre Levet, 1489), six ballades en argot sont rassemblées sous le titre : Jargon et jobellin. Le second terme doit préciser le premier ; on pense qu'il désigne le jargon des gueux ; mais, si on le rapproche du mot « jobe » (niais, sot), o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jobelin/#i_0

LAI

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 466 mots

Il s'agit originellement d'un genre poétique et musical, dérivant de chansons en latin vulgaire, mais surtout exploité par les harpeurs bretons, le texte étant alors soutenu par une mélodie syllabique. Dès le xiie siècle, le genre se dédouble. D'un côté il connaît une év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lai/#i_0

LAISSE, littérature

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 274 mots

La cellule de base, le couplet de la chanson de geste, unité de contenu et versification. De dimension variable, la laisse se caractérise par une même assonance ou rime. Elle est très souvent encadrée par un vers d'intonation et un vers de conclusion, le développement intérieur étant plus libre, mais structuré pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laisse-litterature/#i_0

MARIE DE FRANCE (1154-1189)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 1 118 mots

Trois œuvres littéraires en français de la seconde moitié du xiie siècle, un recueil de lais narratifs, un recueil de fables et une traduction du Purgatoire de saint Patrice sont signés du nom de Marie. S'agit-il dans les trois cas de la même poétesse ? C'est à peu près certain pour les Fables et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-de-france/#i_0

MÉNESTREL

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 322 mots

Si l'âge romantique s'est fait une idée flatteuse de ce musicien errant, l'opinion des contemporains était plus réservée. Le ménestrel ou « ménestrier » était parfois un vaurien, comme tous ces amuseurs venus d'on ne sait où. Mais le statut des ménestrels s'est peu à peu précisé, les distinguant à la fois des simples jongleurs, plutôt mimes ou acteurs, et des trouvères, qui sont en propre des aute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menestrel/#i_0

MICHEL JEAN (1435-1501)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 282 mots

Médecin d'Angers, recteur de l'université, qui remanie le texte de la Passion composée par Arnoul Gréban. Son Mystère de 29 926 vers (éd. O. Jodogne) reprend une partie des dialogues de son prédécesseur (jusqu'à 60 p. 100 dans la quatrième journée). Mais il supprime le prologue retraçant la Genèse, la Nativité et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-michel/#i_0

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 700 mots

À la fois parole, musique et jeu, le lyrisme médiéval, tel que le transmettent les manuscrits, reste difficile à lire et à interpréter. Vestiges pour ainsi dire archéologiques, les écrits, même lorsqu'ils comportent une notation musicale, ne livrent plus le secret de leur vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/#i_0

NOUVELLE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 315 mots

Type de récit bref qui remplace, à la fin du Moyen Âge, le fabliau et le dit en vers. Le nom et le genre viennent d'Italie ; le Décaméron de Boccace et les Facéties du Pogge, alors traduites en français, fournissent les modèles aux Cent Nouvelles nouvelles, re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-medievale/#i_0

PATHELIN LA FARCE DE MAÎTRE (1461-1469)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 309 mots

Conservée par des textes imprimés au xve siècle, La Farce de maître Pathelin prend, avec mille six cents vers, les proportions d'une comédie ; elle en a l'habile composition, la psychologie, le décor concret. On peut se demander si l'auteur, resté inconnu, n'a pas connu Térence. Pourtant, son œ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-farce-de-maitre-pathelin/#i_0

RECLUS DE MOLLIENS BARTHÉLEMY dit LE (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 318 mots

On identifie le Reclus de Molliens avec l'abbé de Saint-Fuscien, près d'Amiens (1225-1231), qui aurait d'abord vécu enfermé dans une recluserie attachée à l'église de Molliens-Vidame. On lui attribue deux grandes œuvres qui témoignent d'une solide formation rhétorique et d'une culture étendue. Son Roman de Charité ou Carité appartient à la tradition édifiant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reclus-de-molliens-barthelemy-dit-le/#i_0

ROBERT DE BORON (fin XIIe-déb. XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 333 mots

Travaillant pour Gautier de Montbéliard, un croisé qui mourut en Terre sainte (1212), Robert de Boron a pu découvrir la littérature byzantine et syriaque. Ce clerc mettra un tel savoir, acquis peut-être à Chypre, au service d'une grande entreprise de synthèse poétique : il s'agit de rattacher les légendes celtiques, avec le mythe du Graal, aux origines du chri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-de-boron/#i_0

ROLAND CHANSON DE (1100)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 474 mots

La supériorité de La Chanson de Roland sur les autres chansons de geste tient d'abord à l'exceptionnelle qualité de sa composition. Autour du drame de Roncevaux, qui culmine avec la mort de Roland, se construit l'histoire d'une trahison. La rivalité de Roland et de Ganelon prépare logiquement le piège où va périr l'arrière-garde des Franc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-roland/#i_0

ROMAN DE LA ROSE

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 1 571 mots

Plus de deux cent cinquante manuscrits ont conservé le Roman de la Rose, poème de 21 750 octosyllabes, chef-d'œuvre du xiiie siècle et monument de la littérature française qu'on peut comparer sans ridicule à l'œuvre de Dante ou à celle de Cervantès.La critique moderne montre toutefois quelque réticence à lui accorder cette valeur e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-de-la-rose/#i_0

RUTEBEUF (1230?-? 1280)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 2 021 mots

Sous le nom de Rutebeuf, c'est un chapitre décisif de la littérature poétique du xiiie siècle qui nous a été conservé. Déchirure dans l'ordonnance rigoureuse de la poésie courtoise des trouvères : le modèle de la fin' amor, la patiente élaboration du personnage selon un rituel poétique minutieux font place à la rupture avec l'ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rutebeuf/#i_0