FABLIAU

Les fabliaux, « contes à rire en vers » selon la définition de J. Bédier, apparaissent vers la fin du xiie siècle et disparaissent au début du xive siècle. Ils constituent un genre aux contours parfois imprécis, dont les quelque cent cinquante vestiges qui nous sont parvenus ne représentent qu'un échantillon. Ce genre a cependant survécu à travers les « schwankmären » allemands, pour inspirer ensuite Boccace et Chaucer et favoriser la naissance de la nouvelle. Il occupe donc une place importante dans la littérature du Moyen Âge.

Caractéristiques du genre

La définition du genre pose des problèmes délicats. Une cinquantaine de fabliaux, que l'on dit « certifiés », se donnent eux-mêmes ce nom : mais quelques-uns d'entre eux semblent le devoir à une erreur de scribe, tant ils ressemblent à des genres comme le dit ou la fable. D'autres pièces se situent aux confins du lai, du conte moral, de la nouvelle courtoise ou du débat. Mais ce flou demeure marginal et ne doit pas conduire à douter de l'existence du genre.

Celui-là a fleuri essentiellement dans le Nord : ignoré du Midi, il est surtout cultivé en Picardie, Artois, Hainaut, mais aussi en Normandie, Champagne, Orléanais et Bourgogne. D'une manière générale, le fabliau est lié à l'urbanisation.

Quels sont les principaux caractères du genre ? R. Dubuis a tenté de dégager une théorie du fabliau des déclarations des auteurs eux-mêmes. Ceux-ci font de l'aventure la notion centrale, recherchent la brièveté, parfois le comique, et affirment que leur récit a une valeur exemplaire : la morale ne serait donc pas accessoire. Mais il va de soi, surtout au Moyen Âge, que les déclarations d'intention peuvent n'être que rhétoriques, et le problème que pose la morale n'est pas des plus aisés à résoudre.

La notion d'aventure reste vague et diverse : elle suppose une perturbation provisoire de la vie quotidienne, sans que cette perturbation soit nécessairement positive ou négative. Ses ressorts principaux sont l'argent et le plaisir (particulièrement le plaisir charnel, mais aussi la gourmandise ou le pur amusement) ; toutefois, quelques fabliaux sont de véritables contes crue [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FABLIAU  » est également traité dans :

DIT, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 351 mots

Le dit est-il un genre littéraire au Moyen Âge ? Le mot intervient dans le titre de nombreux poèmes dont il présente pour ainsi dire le thème, surtout lorsqu'il s'agit d'une sorte de parabole ou d'allégorie : Dit de la lampe, Dit de l'unicorne et du serpent, Dit de la panthère d'amour, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dit-genre-litteraire/#i_6304

JEAN BODEL D'ARRAS (1167 env.-1209/10)

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 291 mots

Trouvère arrageois, Jean Bodel débute dans la carrière littéraire comme jongleur vers 1190. En 1194, il est membre de la confrérie des jongleurs et bourgeois d'Arras en même temps que sergent de l'échevinage. Il prend la croix en 1199 ou 1200, lors de la prédication de Foulques de Neuilly qui prélude à la IVe Croisade, mais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodel-d-arras/#i_6304

LAI

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 469 mots

Il s'agit originellement d'un genre poétique et musical, dérivant de chansons en latin vulgaire, mais surtout exploité par les harpeurs bretons, le texte étant alors soutenu par une mélodie syllabique. Dès le xiie siècle, le genre se dédouble. D'un côté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lai/#i_6304

NOUVELLE MÉDIÉVALE

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 314 mots

Type de récit bref qui remplace, à la fin du Moyen Âge, le fabliau et le dit en vers. Le nom et le genre viennent d'Italie ; le Décaméron de Boccace et les Facéties du Pogge, alors traduites en français, fournissent les modèles aux Cent Nouvelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-medievale/#i_6304

Pour citer l’article

Dominique BOUTET, « FABLIAU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fabliau/