ROLAND CHANSON DE (1100)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La supériorité de La Chanson de Roland sur les autres chansons de geste tient d'abord à l'exceptionnelle qualité de sa composition. Autour du drame de Roncevaux, qui culmine avec la mort de Roland, se construit l'histoire d'une trahison. La rivalité de Roland et de Ganelon prépare logiquement le piège où va périr l'arrière-garde des Francs. La seconde partie de la chanson nous raconte la revanche de Charlemagne, et si elle a paru moins nécessaire au lecteur moderne, elle nous permet de comprendre la signification d'une œuvre consacrée à l'idée impériale. On connaît les plus beaux épisodes de ce texte, le défi de Ganelon, le débat de Roland et d'Olivier, Roland sonnant du cor, son effort pour briser son épée Durandal, l'offrande de son gant au Ciel, les descriptions d'armées opposées, le duel de Charlemagne et de Baligant. Le thème de la croisade est illustré clairement, noblement, par la confrontation sans mépris de deux mondes apparemment inconciliables, mais dont les mêmes vertus guerrières s'affirment sur le champ de bataille. L'attention se porte sur le destin de quelques héros qui servent d'exemple et contribuent à l'endoctrinement du public. Roland, brave et généreux, partisan de la guerre à outrance, se laisse entraîner par une sorte de démesure : il rachète son erreur par son sacrifice et sa mort douloureuse. À côté de lui, Olivier fait figure de sage ; c'est surtout l'ami, le compagnon au dévouement sans faille. Turpin, l'archevêque de Reims, personnifie la foi militante, la mystique de la croisade. Mais c'est la figure de Charlemagne qui domine tout le poème. Souverain indulgent pour les incartades de ses barons, cherchant anxieusement à prévenir les dangers qui les menace, il met après leur mort toute son énergie à les venger. Dans ce combat, il représente l'Occident menacé par l'Islam ; mais il incarne aussi un certain idéal monarchique dont les Français garderont longtemps la nostalgie. La légende épique construite autour de lui a donc transformé en victoire une défaite. Par quel cheminement poétique ou politique est-on parvenu à une telle métamorphose d'un événement historique survenu en 778 ? On a retrouvé des jalons dans les documents politiques, et le manuscrit d'Oxford n'est pas le seul manuscrit, la Chanson de Roland que nous y trouvons n'est pas le premier poème. Mais il semble que la première croisade ait donné une impulsion décisive au travail de l'imagination. Du poète qui a ainsi composé le meilleur texte il nous est resté un nom, Turoldus. On cherche encore à préciser son rôle dans un ensemble poétique plus vaste.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ROLAND CHANSON DE (1100)  » est également traité dans :

LA CHANSON DE ROLAND

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 960 mots

Composée vers 1100 et conservée sous sa forme la plus ancienne dans un manuscrit copié entre 1140 et 1170 (manuscrit dit d'Oxford), La Chanson de Roland pose une série d'énigmes qui ont longuement nourri les débats critiques. Par quelles voies un événement historique, le désastre subi par l'arrière-garde de l'armée de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chanson-de-roland/#i_6361

CHANSON DE GESTE

  • Écrit par 
  • Italo SICILIANO
  •  • 5 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le cycle du Roi »  : […] Sarrasins. Sur la fin du même siècle, dans la version Oxford de La Chanson de Roland, « nostre emperere magnes » est âgé de deux cents ans passés, il a rasé force villes et châteaux, il a détruit maints royaumes et conquis d'immenses domaines, mais il n'est pas encore las de guerroyer. Les trouvères et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-geste/#i_6361

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 705 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le conquérant »  : […] s'emparer ; il revint en France par le col de Roncevaux où son arrière-garde commandée par le comte de la marche de Bretagne Roland fut détruite par les montagnards basques (15 août 778). Le souvenir de cette défaite se trouve à l'origine de la chanson de geste la plus célèbre, La Chanson de Roland […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne/#i_6361

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 799 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La tradition européenne »  : […] bien attestées au Moyen Âge, désignent au plus juste la forme qu'a prise l'épopée dans la France médiévale, à partir de La Chanson de Roland (vers 1090) : la célébration des exploits (res gestae) des héros nationaux, au long d'un récit, psalmodié plutôt que chanté, par un récitant qui s'accompagnait à la vielle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_6361

Pour citer l’article

Daniel POIRION, « ROLAND CHANSON DE (1100) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanson-de-roland/