GIRART D'AMIENS (fin XIIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers 1280, Girart d'Amiens écrit un roman (26 000 vers) dans la tradition arthurienne pour Éléonore d'Angleterre, Escanor, où il raconte les amours du sénéchal Keu et d'Andrivette, la lutte de Gauvain et d'Escanor, leur réconciliation. Il faut peut-être y voir une allusion aux rapports entre Édouard Ier et le prince de Galles (1277), M. Brault ayant reconnu les armoiries de ce dernier dans une description du roman. Autre roman orné de chansons, Méliacin raconte en vingt mille vers l'histoire merveilleuse d'un cheval « de fust » (de bois) qui peut voler. Le sorcier Clamazart l'offre au roi Nubien en échange de sa fille Gloriande. Méliacin, après de multiples aventures accomplies avec le cheval, notamment un enlèvement au sérail, sauve Gloriande du mariage avec le vilain sorcier. Les mêmes aventures, ou presque, se retrouvent dans Cléomadès d'Adenet le Roi. Dans le genre épique Girart rime en alexandrins une histoire de Charlemagne d'après les Grandes Chroniques de France. C'est l'enfance de Charles, sa lutte avec ses deux frères, les exploits de Roland, de Naime et d'Ogier, le voyage en Orient, à quoi s'ajoute la matière de la Chronique de Turpin. Ce poème a été composé avant 1308 pour servir la cause de Charles de Valois qui briguait alors l'Empire.

—  Daniel POIRION

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  GIRART D'AMIENS (fin XIII e s.)  » est également traité dans :

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les romans en vers »  : […] Le roman arthurien en vers ne disparut pas pour autant. Au roman de Perceval , que Chrétien de Troyes avait laissé inachevé, on ajouta des Continuations , dont les unes sont anonymes et d'autres l'œuvre de Gerbert de Montreuil et de Manessier. Gauvain, le neveu du roi Arthur, y joue un rôle important. D'autres poèmes furent consacrés à Gauvain, par exemple les Enfances de Gauvain et le charmant p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien/#i_10498

Pour citer l’article

Daniel POIRION, « GIRART D'AMIENS (fin XIIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/girart-d-amiens/