CHRISTINE DE PIZAN (1365-1431)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fille d'un astrologue italien venu se mettre au service de Charles V, mariée à un secrétaire du roi, veuve dix années plus tard (à vingt-cinq ans), Christine doit lutter pour vivre et faire vivre sa famille. Elle est heureusement protégée par quelques grands princes comme Jean de Berry, le duc de Bourgogne et Louis d'Orléans. Elle compose des poèmes de cour dans tous les genres à la mode, mais entreprend, après bien des lectures, la rédaction d'œuvres savantes. Parmi ses poèmes lyriques, on a surtout retenu ceux qu'inspirent ses malheurs personnels. Les autres sont aussi intéressants pour la recherche des combinaisons de rythmes et de rimes, pour leurs thèmes courtois, pour leurs thèses morales : belle leçon dont les chevaliers de l'époque n'ont guère su tirer parti. Parmi les œuvres plus savantes, où la sagesse s'alourdit d'une docte érudition, citons le Livre de mutation de fortune, l'Épître d'Othéa, le Livre des faits et bonnes mœurs du sage roi Charles V, le Livre de la Cité des Dames, le Livre des trois vertus, ou Trésor de la Cité des Dames, l'Avision, le Livre du corps de policie. L'allégorie s'y mêle à de nombreux exemples tirés notamment de l'histoire antique (surtout de Valère Maxime). Cette savante femme a aussi des idées politiques : elle pressent les dangers que fait courir au royaume la rivalité entre les princes. Sa plus grande originalité est d'avoir fait de sa condition féminine une cause à défendre. C'est au nom des femmes qu'elle adresse ses remontrances aux chevaliers de la cour, qu'elle fait appel à la reine Isabeau, qu'elle condamne, comme Gerson, le Roman de la Rose, s'opposant ainsi à d'autres « humanistes ». Le même orgueil féminin et la même pitié l'arracheront à la retraite où elle s'est réfugiée après la prise de Paris par les Bourguignons, en 1418, pour célébrer Jeanne d'Arc.

—  Daniel POIRION

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  CHRISTINE DE PIZAN (1365-1431)  » est également traité dans :

ŒUVRES POÉTIQUES, Christine de Pizan - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 815 mots

Très appréciée en son temps, la poésie de Christine de Pizan (1365-1431) est à l'heure actuelle moins lue que ses œuvres historiques, morales et didactiques. Ne survit guère que la ballade 11 des Cent Ballades, « Seulete suy et seulete veuil estre ». Christine a pourtant laissé une œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-poetiques-christine-de-pizan/#i_3731

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 335 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les événements »  : […] Jeanne est née probablement le 6 janvier 1412 dans un bourg du Barrois, Domrémy. Ses parents étaient des « laboureurs », c'est-à-dire des paysans assez aisés. Le nom de famille est écrit dans les documents d'époque Darc, Tarc, Dare, Day, etc. Le nom de Jeanne d'Arc apparaît pour la première fois dans un poème en 1576. De son enfance on connaît ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-d-arc/#i_3731

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 836 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La prose aux XIVe et XVe siècles »  : […] La transition entre ancien français et moyen français se conclut vers le milieu du xiv e  siècle. Elle s’accompagne d’une réorganisation globale du système stylistique et thématique, sur le fond d’une transformation profonde des structures des savoirs littéraires et pratiques, qui nécessitent désormais la prose pour la mise en écrit, la communicati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-en-prose/#i_3731

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 698 mots

Dans le chapitre « Chroniques, satires et ballades »  : […] Encore musical chez Machaut, le lyrisme devient romanesque avec Froissart, le chroniqueur, qui rima des dits et de courts poèmes pour les cours d'Angleterre et du nord de la France. Le plus souvent, la convention courtoise l'amène à présenter l'amour de très jeunes gens, qu'il fait s'exprimer avec une grâce un peu mignarde. Cependant, il demande a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/#i_3731

Pour citer l’article

Daniel POIRION, « CHRISTINE DE PIZAN (1365-1431) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christine-de-pizan/