PRÉHISTORIQUE ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Près de trois millions d'années séparent les premiers outils fabriqués par l'homme des premières images préhistoriques : cette longue période, équivalente de celle qui marqua l'émergence de Homo au sein des Hominidés quelque part en Afrique orientale, est dominée par un phénomène évolutif spécifique à l'homme : sa cérébralisation. Avec ses lobes frontaux développés, le cerveau d'Homo sapiens sapiens fossilis offrait une complexité et des possibilités fonctionnelles sans précédent ; c'est alors qu'apparaît l'art, trente mille à quarante mille ans à peine avant notre ère.

Ce lien en quelque sorte organique entre le cerveau évolué de l'homme préhistorique moderne et la création artistique dont il est l'auteur s'inscrit dans la perspective des comportements métaphysiques proprement et exclusivement humains attestés par des sépultures aménagées dès le Paléolithique moyen, deux à trois dizaines de millénaires auparavant : une bonne trentaine d'inhumations individuelles ou collectives, réalisées par des Néandertaliens (Homo sapiens neandertalensis) en Europe et au Moyen-Orient.

Cependant, l'acte de représenter, c'est-à-dire d'inventer entre soi et son univers une forme, de l'inscrire pour durer dans la pierre ou l'os, bref d'introduire de l'imaginaire pur dans la matérialité concrète des objets et des parois rocheuses, est absolument nouveau et conduit à notre modernité, celle du visuel et de l'abstrait.

Nouveau, le phénomène artistique est également universel. Jusqu'aux années 1970, l'ancienneté et la multitude des travaux consacrés à l'art paléolithique franco-cantabrique d'une part, la rareté des recherches appliquées ailleurs – à l'exception de l'Afrique saharienne et australe – s'étaient conjuguées pour laisser croire que les origines de l'art préhistorique étaient européennes ; il n'en est rien. En Australie, des travaux ont donné des datations absolues au carbone 14 archéologiquement bien fondées ; celles-ci montrent que d'assez nombreux ensembles gravés ou peints en abris et en grottes sont contemporains de l'art pariétal magdalénien de France et d'Espagne ; certains sites ont même plus de vingt mille ans ; ils sont donc plus anciens que l'essentiel de l'« art occidental préhistorique ». Il en est de même sans doute en Amérique du Sud, au Brésil notamment, mais aussi en Argentine et au Chili, où les sites correctement datés au-delà de 10 000 B.P. (before present), voire 15 000 B.P. et plus, se multiplient sous l'effet de recherches intensives développées à partir de 1980. L'Afrique et l'Asie – l'Inde en particulier – offrent aussi une multitude de sites d'art rupestre appartenant à des cultures anciennes dont les modes de vie permettent de les comparer aux cultures du Paléolithique supérieur européen.

Sites d'art pariétal et d'art mobilier paléolithiques en Europe

Dessin : Sites d'art pariétal et d'art mobilier paléolithiques en Europe

Répartition des sites d'art pariétal et d'art mobilier paléolithiques en Europe. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'universalité du phénomène artistique résulte bien entendu de celle de son auteur, c'est-à-dire du type humain sapiens, qui, précisément, achève de conquérir le monde au cours de ces quatre dernières dizaines de millénaires ; en même temps qu'il s'approprie de nouveaux espaces, Homo sapiens les peuple d'images.

Séries d'incisions, nappes de cupules ou de points, signes géométriques, files d'animaux, d'hommes, d'armes... témoignent abondamment de la conception de rythmes, de séquences, en un mot de types de numération : une dimension abstraite caractérise la plupart des formes d'art préhistorique monumentales – art rupestre et art pariétal – ou mobilières – les objets et supports amovibles. En ce sens, les arts préhistoriques annoncent les écritures ; cependant, ils sont profondément figuratifs par les deux thèmes majeurs qu'ils privilégient : l'homme et les animaux. Le premier fut dessiné dans la variété infinie de ses attitudes, postures, accoutrements ; les animaux dans leur extrême diversité témoignent des choix des chasseurs aussi bien qu'ils illustrent partiellement les faunes sauvages locales ou encore la domestication, lorsqu'elle intervint à diverses époques et sur chaque continent.

Le choix des supports montre aussi la richesse des comportements symboliques des hommes préhistoriques : armes et outils furent parfois richement décorés comme pour souligner la valeur et l'import [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 41 pages

Médias de l’article

Sites d'art pariétal et d'art mobilier paléolithiques en Europe

Sites d'art pariétal et d'art mobilier paléolithiques en Europe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Aurochs, Lascaux

Aurochs, Lascaux
Crédits : Patrick Aventurier/ Getty Images News/ Getty Images

photographie

Mammouth gravé sur ivoire

Mammouth gravé sur ivoire
Crédits : P. Paillet, Collections Muséum national d'Histoire naturelle

photographie

Relevé du mammouth gravé de la Madeleine

Relevé du mammouth gravé de la Madeleine
Crédits : P. Paillet

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : chercheuse en archéologie coréenne (CNRS, U.R.A. no 1474, études coréennes)
  • : docteur en anthropologie-ethnologie-préhistoire, C.N.R.S., U.M.R. 7041, Archéologie et sciences de l'Antiquité, Centre de recherches africaines (université de Paris-I-Sorbonne)
  • : chercheur au C.N.R.S.
  • : ancien maître de recherche au CNRS, professeure honoraire à l'École du Louvre, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet
  • : directrice d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)
  • : docteur ès lettres et sciences humaines, professeur de classe exceptionnelle au Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Autres références

«  PRÉHISTORIQUE ART  » est également traité dans :

ART PRÉHISTORIQUE EUROPÉEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 413 mots

— 40000-— 35000 Des traits gravés apparaissent à la fin du Paléolithique moyen. Dus aux derniers Néandertaliens, ils témoignent de l'existence de systèmes de signes matériels.— 32000-— 28000 Datations par le carbone 14 de la grotte Chauvet (découverte en A […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 374 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Les jades de fouille »  : […] À l'heure actuelle, les jades les plus anciens proviennent du Jiangsu septentrional et du Shandong, dont les sites révèlent une agriculture et une organisation sociales plus élaborées ainsi qu'un outillage lithique plus diversifié et mieux poli que ceux du bassin du Huanghe, dits de Yangshao, caractérisés par leurs poteries peintes. Au IV e  millénaire avant J.-C., dans le complexe de Dawenkou (S […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Nord et Arctique

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 8 874 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le Paléoesquimau supérieur »  : […] En Alaska, le Chorisien, le Nortonien et l'Ipiutakien pourraient être regroupés dans cette phase du Paléoesquimau postérieure au Denbighien, dont quelques éléments de la Tradition microlithique de l'Arctique constituent l'une des composantes. Mais l'Ipiutakien se poursuit à l'intérieur de l'Alaska jusqu'à il y a cinq cents ans, illustrant la relativité des classifications. Dans le reste de l'Arct […] Lire la suite

EUROPE, préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Gérard BAILLOUD, 
  • Jean GUILAINE, 
  • Michèle JULIEN, 
  • Bruno MAUREILLE, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Alain TURQ
  • , Universalis
  •  • 21 355 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La chasse à l'arc dans la forêt d'Europe »  : […] C'est pendant la période qui a succédé aux grands froids de la dernière glaciation et qui a précédé les défrichements de l'époque néolithique que s'est formée l'Europe telle que nous la connaissons. Cette image se précise entre 10000 et 5000 avant J.-C. : submersion du plateau continental et isolement progressif de l'Irlande et de l'Angleterre, disparition des glaciers de basse altitude, extensi […] Lire la suite

ABRI-SOUS-ROCHE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse BOINAIS
  •  • 625 mots

Parmi les divers types de gisements préhistoriques, les abris-sous-roche, sites d'habitat installés au pied des falaises et simplement protégés par un surplomb rocheux, sont extrêmement nombreux dans toutes les régions du globe, non seulement en Europe, notamment dans la région dite franco-cantabrique, mais également en Afrique et en Amérique, là où de telles structures naturelles ont existé. Cont […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « En Afrique méridionale »  : […] La situation est différente dans la moitié méridionale. Les bandes de chasseurs-cueilleurs tshitoliens occupent les savanes arborées de la partie occidentale du bassin du Congo. En Afrique orientale, les sites de Kisese II, Twilight Cave et Lukenya montrent la présence d'industries à base de lames et lamelles. En Afrique australe, les assemblages lithiques ont été subdivisés en sous-ensembles chr […] Lire la suite

ALTAMIRA

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse BOINAIS, 
  • Universalis
  •  • 610 mots
  •  • 2 médias

La grotte d'Altamira , près de Santillana del Mar (Cantabrie), est la plus célèbre de toutes les grottes ornées d'Espagne : peu de grottes découvertes ultérieurement peuvent rivaliser avec ses peintures pariétales, chef-d'œuvre de l'art paléolithique. Cette caverne, d'une profondeur de deux cent soixante-dix mètres environ, comporte diverses galeries et diverticules sur les parois desquels ont été […] Lire la suite

ANATOLIENNE PRÉHISTOIRE

  • Écrit par 
  • Jacques CAUVIN, 
  • Marie-Claire CAUVIN
  •  • 2 340 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La civilisation de Çatal Hüyük »  : […] Le VI e millénaire est une époque de plein épanouissement pour les villages d'agriculteurs-éleveurs néolithiques du Proche-Orient, désormais tous pourvus de céramique. À présent, l'Anatolie a non seulement rattrapé son retard, mais la civilisation de Çatal Hüyük qui s'y déploie dans la haute plaine de Konya, entre 6000 et 5500 avant J.-C., est sans doute la plus brillante de l'époque. Qualifiée d […] Lire la suite

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 392 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les tombeaux préhistoriques »  : […] L'Andalousie fait son apparition dans l'art avec les plus impressionnants dolmens que l'Ouest européen ait jamais construits, de l'Ibérie aux rivages de la Baltique, en passant par l'Armor. Visitant les hypogées géants d'Antequera, Le Corbusier se plaisait à rendre hommage « à ses prédécesseurs ». Il s'agissait plus particulièrement des constructeurs de la « cueva de Menga », tombe de forme ovale […] Lire la suite

ARCY-SUR-CURE, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Dominique BAFFIER
  •  • 1 239 mots

Le site d'Arcy-sur-Cure (Yonne), site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord, se situe, au sud du Bassin parisien, entre Auxerre et Avallon. Il est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé à la fin du Secondaire. Onze « grottes préhistoriques », dont la première fut explorée il y a 150 ans, conservent […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurence DENÈS, Jean-Loïc LE QUELLEC, Michel ORLIAC, Madeleine PAUL-DAVID, Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, Denis VIALOU, « PRÉHISTORIQUE ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/