GAUVAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un héros solaire du nom de Gwalchmei apparaît dans les triades galloises du haut Moyen Âge (petits poèmes mnémotechniques citant trois héros, trois exploits ou trois merveilles) ; ce même nom réapparaît dans les traductions galloises de l'Histoire des rois d'Angleterre de Geoffrey de Monmouth (vers 1130), comme équivalent de Galguanus ou de Walwanius. C'est sans doute Geoffrey qui introduit Gauvain parmi les compagnons d'Arthur, et Chrétien de Troyes qui en fait, dans les romans de langue vulgaire, le type accompli de la chevalerie courtoise : courageux, généreux, franc, toujours prêt à secourir les femmes. Il ne tait jamais son nom. L'un de ses attributs principaux relève du mythe solaire originel : sa force atteint toujours son comble à midi. Son cheval s'appelle Gringalet. Dans Yvain ou le Chevalier au lion (1177-1181), Gauvain persuade Yvain de quitter Laudine, sa nouvelle épouse, pour retourner courir tournois et aventures. Après une longue séparation, les deux amis s'affrontent sans se reconnaître dans un duel judiciaire où chacun défend une des deux parties ; ce combat indécis est l'ultime épreuve qui réconcilie Yvain avec Laudine, et Gauvain apprend toutes les tribulations qu'il a causées à Yvain. Dans le Chevalier à la charrette, Gauvain accompagne Lancelot dans la poursuite de Méléagant qui vient d'enlever Guenièvre ; il connaît diverses aventures avant de ramener la reine à la cour, mais ce n'est pas lui qui l'a retrouvée : il ne suffit pas d'être un brillant chevalier pour triompher de toutes les difficultés. Gauvain est encore le héros de la seconde partie du Perceval, sans qu'il faille pour cela mettre en doute l'unité du roman. Après quelques aventures communes, les deux chevaliers se séparent, Perceval en quête du Graal, Gauvain de la Lance-qui-saigne. Mais Gauvain, vaillant et courtois, est un homme du siècle, tout épris de gloire humain [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAUVAIN  » est également traité dans :

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les romans en vers »  : […] Le roman arthurien en vers ne disparut pas pour autant. Au roman de Perceval , que Chrétien de Troyes avait laissé inachevé, on ajouta des Continuations , dont les unes sont anonymes et d'autres l'œuvre de Gerbert de Montreuil et de Manessier. Gauvain, le neveu du roi Arthur, y joue un rôle important. D'autres poèmes furent consacrés à Gauvain, par exem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien/#i_10495

KEU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 387 mots

Sénéchal du roi Arthur, Keu apparaît dans l'entourage du souverain dès les plus anciens textes gallois de la tradition arthurienne. Son nom (en gallois Cei) reposerait sur le prénom latin Gaius, comme celui d'Arthur sur le nom gentilice latin Arturius. Comme Gwalchmei-Gauvain, Keu a des propriétés caractéristiques de certains héros celtes : la chaleur qui se dégage de son corps quand il fait froid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keu/#i_10495

LANCELOT-GRAAL

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Réécrire l'histoire du monde »  : […] La Quête s'achève en plein ciel. La Mort du roi Arthur dit la rechute dans le monde de la faute et le retour en force des valeurs anticourtoises. Ce roman très dense se déroule sous le signe de la fatalité et des « jeux de Fortune ». Arthur apprend la liaison coupable de la reine et de Lancelot. Au nom de l'honneur perdu du roi et de son lignage se déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot-graal/#i_10495

MORGANE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 780 mots

Personnage du cycle arthurien, fée et enchanteresse. On peut rattacher Morgane à divers personnages de la mythologie celtique : une légendaire Modron, fille d'Avallach et mère d'Urien, apparaît dans les poèmes gallois les plus anciens. Geoffrey de Monmouth, Guillaume de Malmesbury et le Merlin-Huth lui substituent Morgain, probablement sous l'influence des conteurs bretons d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morgane/#i_10495

PERCEVAL OU LE CONTE DU GRAAL, Chrétien de Troyes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 946 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La « Terre gaste » »  : […] Le récit, inachevé, est fondé sur l'alternance des aventures de Perceval et de Gauvain. Perceval, le jeune homme que sa mère a délibérément élevé loin du monde extérieur (c'est-à-dire du monde arthurien) et qui ignore son nom et son lignage, décide un beau jour de printemps de devenir un chevalier. Projeté dans cet univers inconnu, il lui faut tant bien que mal en intégrer très vite les codes chev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval-ou-le-conte-du-graal/#i_10495

WOLFRAM D'ESCHENBACH (1170 env.-env. 1220)

  • Écrit par 
  • Danielle BUSCHINGER
  •  • 1 156 mots

Dans le chapitre « L'adaptateur de Chrétien de Troyes »  : […] Les seuls renseignements biographiques que l'on possède sur Wolfram sont ceux que l'on peut tirer de son œuvre. Il cite la seigneurie de Wildenberg, dans l'Odenwald (il traduit Weldenberg en français pour désigner le château du Graal : Munsalvaesche), puis la cour de Hermann de Thuringe. Dans le Parzival , il fait allusion à des événements qui ont eu lieu en 1203-1204 (le siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfram-d-eschenbach/#i_10495

Pour citer l’article

Jean-Pierre BORDIER, « GAUVAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauvain/