SPORT (Histoire et société)Histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La révolution sportive du XIXe siècle

Ainsi ce fut de la Révolution et de l'Empire – et par réaction contre eux – que le sport naquit en Allemagne. En 1793, Guts Muths écrivit le premier traité de gymnastique à l'intention des jeunes gens ; en 1811, Friedrich Ludwig Jahn fonda le « Turnplatz » (club de gymnastique) sous le signe du patriotisme teutonique. L'insigne de cette société porta bientôt quatre chiffres mystérieux : 9, 919, 1519, 1819. 9, c'était la date de l'arrêt de la civilisation romaine par Arminius ; 919, celle du premier tournoi supposé dans le Saint-Empire ; 1519, celle du dernier ; 1819, celle de la résurrection de l'effort. En Allemagne, le sport naquit ainsi d'un élan de mobilisation des individus au service de la nation.

Un certain Thomas Arnold

L'Angleterre fut plus éclectique : modifiant à son usage les doctrines venues de l'extérieur, elle fit de l'éducation un élément prépondérant de sa puissance. Par réaction à la brutalité de la jeunesse qui se généralisait au lendemain de Waterloo, le chanoine anglican Kingsley fonda l'association des « Muscular Christians ».

En 1823, à Rugby, un étudiant en théologie, futur pasteur à St. Clement de Londres, William Webb Ellis, inventa le jeu du ballon ovale que les Anglais appelèrent bientôt football-rugby, en souvenir de la ville qui le vit naître. La première rencontre d'aviron Oxford-Cambridge eut lieu en 1829. De 1828 à 1842, le directeur du collège de Rugby, Thomas Arnold, modela l'esprit sportif de la jeunesse anglaise. Son originalité fut de faire de l'activité sportive un élément de la formation du caractère. Par le sport, l'élève connaissait la nécessité de la libre discipline ; le sport devenait ainsi une pièce capitale de l'éducation morale et, associé étroitement à l'étude, il devint rapidement la pierre angulaire de toute l'éducation britannique sur laquelle reposa en grande partie la puissance du Royaume et de l'Empire. Dans son célèbre poème, If (Si), Rudyard Kipling nous propose une merveilleuse illustration de cette attitude à l'égard du sport : « Si tu peux affronter triomphes et défaites/ Et traiter ces deux imposteurs de la même manière/ Si tu sais forcer le chemin de la victoire/ Et risquer ta gloire sur un seul coup de dés/ Et perdre et repartir de zéro,/ Et ne jamais te plaindre après avoir perdu,/ Si tu sais contraindre ton cœur, tes nerfs et tes muscles,/ À te servir alors qu'ils ont déjà faibli,/ Et tenir bon encore lorsque tu es vidé/ Sauf de ta volonté qui te répète „tiens bon“,/ Si tu sais franchir la minute inexorable,/ Quand il ne reste plus que soixante secondes de course,/ Alors le monde t'appartient... »

Naissance de l'athlétisme

C'est la période de la naissance officielle de l'athlétisme organisé, codifié, après que l'on eut connu une ère de professionnalisme avec tous les excès que provoquait l'abus des paris. Il faudra du temps, cependant, pour que le sport athlétique se débarrasse de certains oripeaux discriminatoires écartant les ouvriers des stades au profit des bourgeois et des étudiants.

Dès 1850, les « réunions » (meetings) d'athlétisme prolifèrent, la course, les sauts et les lancers devenant un véritable sport national. Un peu plus tard naquit la première ligue professionnelle, la Football Association (1863). Le sport britannique n'était plus simplement aristocratique et hiérarchisé ; toutefois, il se créa des séparations qui subsistèrent longtemps : la boxe, le football étaient le lot des ouvriers, qui pouvaient passer professionnels ; le rugby, l'aviron, le tennis, l'athlétisme étaient réservés aux dilettantes, principalement aux universitaires.

De l'autre côté de l'Atlantique, les idées importées d'Angleterre furent mises provisoirement sous l'éteignoir par la guerre de Sécession. Mais, après 1865, le sport connut un essor prodigieux ; une génération suffit pour que les Américains supplantent l'Angleterre au moins dans le premier des sports du futur programme olympique, l'athlétisme : en 1895, à Londres, les représentants du New York Athletic Club écrasèrent ainsi les étudiants de l'université de Londres.

Un grand corps inerte

Pendant ce temps, la France ignorait cette évolution. Son « grand corps inerte », ainsi que l'écrivit Coubertin, fut cependant secoué de temps à autre par les vigoureuses interventions de penseurs, de philosophes, d'écrivains. Ainsi, en 1871, dans ses Notes sur l'Angleterre, Taine dénonçait l'éducation française : « L'adolescence se passe chez nous sous une cloche artificielle à travers laquelle suinte l'atmosphère morale et physique d'une capitale. Chez les Anglais, à l'air libre, sans séquestre d'aucune sorte, dans la fréquentation constante des champs, des eaux et des bois. Or c'est un grand point pour le corps, l'imagination, l'esprit et le caractère que de se développer dans un milieu sain, calme et conforme aux sourdes exigences de leurs instincts... L'adolescent a besoin de mouvement physique ; il est contre nature de l'obliger à être un pur cerveau, un cul-de-jatte sédentaire. Ici, en Angleterre, les jeux athlétiques, la paume, le ballon, la course, le canotage et, surtout, le cricket occupent tous les jours une partie de la journée. En outre, deux ou trois fois par semaine, les classes cessent à midi pour leur faire place. L'amour-propre s'en mêle ; chaque école veut l'emporter sur ses rivales et envoie aux concours des rameurs et des joueurs choisis et soigneusement exercés [...]. Il n'y a pas en Angleterre de séparation profonde entre la vie de l'enfant et celle de l'homme fait. L'école et la société sont de plain-pied, sans mur ou fossé intermédiaire, l'une conduit et prépare l'autre. L'adolescent ne sort pas comme chez nous d'une serre à compartiments ; il n'est pas troublé, désorienté par un changement d'air. Non seulement il a cultivé son esprit, mais encore il a fait l'apprentissage de la vie... »

Quelle leçon, qui date d'un siècle et demi, et qui malheureusement est demeurée trop souvent lettre morte pour notre pays !

Coubertin entre en lice

Émile Zola, dont on connaît l'amour pour la bicyclette, apporta lui aussi sa pierre, à la fin du xixe siècle : « Le corps, comme aux meilleurs temps du mysticisme, est singulièrement en déchéance chez nous. Il y a hypertrophie du cerveau, les nerfs se développent au détriment des muscles et ces derniers, affaiblis et fiévreux, ne soutiennent plus la nature humaine. L'équilibre est rompu entre la matière et l'esprit... Je voudrais que tout Paris, comme l'ancienne Lacédémone, se portât aux Champs-Élysées et s'y exerçât à la course, au jet du javelot ou du disque [...]. Mais nous voici avec nos habits modernes, régis par des idées de civilisation, constamment protégés par des lois, portés à remplacer [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Le Pugiliste

Le Pugiliste
Crédits : Art Resource, New York/ Alinari

photographie

lanceurs de javelot à la palestre

lanceurs de javelot à la palestre
Crédits : Museo Nazionale Taranto/ Dagli Orti/ The Art Archive/ Picture Desk

photographie

Stade Panathénaïque, Athènes

Stade Panathénaïque, Athènes
Crédits : Hulton Getty

photographie

Jeux Olympiques de Berlin, 1936

Jeux Olympiques de Berlin, 1936
Crédits : The Image Bank

vidéo

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SPORT  » est également traité dans :

SPORT (Histoire et société) - Sociologie

  • Écrit par 
  • Christian POCIELLO
  • , Universalis
  •  • 9 877 mots
  •  • 3 médias

Terme polysémique, le sport a toutes les apparences d'un paradoxe. Alors qu'il est connu de tous et le sujet des conversations les plus quotidiennes, les meilleurs experts ne parviennent pas à le définir avec précision. Parce qu'il rassemble en lui la libre expression du corps exultant dans la consumation de ses énergies et le travail technique rigoureux v […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Économie

  • Écrit par 
  • Wladimir ANDREFF
  •  • 6 790 mots
  •  • 2 médias

L'expression française « économie du sport » confond ce que l'anglais distingue : un secteur de l'économie (the sports economy) et une analyse économique du sport (sports economics). Cette dernière cherche d'abord à estimer le poids économique du sport. Celui-ci dépend de la demande de sport, laquelle peut être étudiée par grandes catégories : pratiques spor […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Le dopage

  • Écrit par 
  • Jean-François BOURG
  •  • 10 038 mots
  •  • 5 médias

Le dopage est un phénomène social de grande échelle. L'homme n'a jamais pu accepter ses limites physiques ou mentales. Le recours à la cocaïne chez l'écrivain, aux amphétamines chez l'étudiant, aux stimulants chez le manager, aux antidépresseurs chez le tourmenté, aux dopants militaires les plus sophistiqués chez […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - La presse sportive

  • Écrit par 
  • Jacques MARCHAND
  •  • 6 149 mots
  •  • 1 média

La presse sportive se définit « presse comme les autres, sans être tout à fait comme les autres ». Elle est intégrée, aujourd'hui plus qu'hier, à la presse de grande information, aussi bien pour l'écrit, la radio, la télévision que maintenant sur Internet. Elle remplit les mêmes fonctions, elle a les mêmes exigences techniques et éthiques, les mêmes droits, […] Lire la suite

SPORT (Histoire et société) - Sport et argent

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 7 889 mots
  •  • 3 médias

Sport et argent constituent un couple des plus soudés que la crise financière et économique mondiale de la fin des années 2000 et du début des années 2010 semble, en surface du moins, ne pas avoir affecté – peuvent en témoigner les montants des transferts des joueurs de football (94 millions d'euros versés en juin 2009 par le Real Madrid à Manchester United pour recruter le Portugais […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DU SPORT

  • Écrit par 
  • Christophe GERNIGON
  •  • 1 571 mots

En 1887, un peu plus de dix ans avant l’Américain Norman Triplett pourtant considéré comme le fondateur de la psychologie sociale expérimentale, le médecin neurologue français Charles Féré est le premier à démontrer l’effet positif de la présence d’autrui sur la performance humaine, mesurée alors en termes de force exercée sur une poignée dynamom […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - L'athlétisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 662 mots
  •  • 32 médias

Citius, Fortius, Altius(« plus vite, plus fort, plus profond »). Cette devise, proposée en 1891 par le père Henri Didon pour l'Association sportive Albert-le-Grand d'Arcueil et reprise par Pierre de Coubertin pour les […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 189 mots
  •  • 19 médias

Affaires Festina (1998), Cofidis (2004), opération Puerto (2006), disqualification du « vainqueur » du Tour de France 2006, l’Américain Floyd Landis, mise hors course du maillot jaune de la Grande Boucle, le Danois Michael Rasmussen, en 2007, disqualification rétroactive d’Alberto Contador, premier du Tour en 2010, les sept victoires de […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le football

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 13 406 mots
  •  • 40 médias

« C'est beau un monde qui joue. » L'expression est de Michel Platini. Elle fut mise en exergue à l'occasion de la Coupe du monde 1998 en France. Sport-roi, sport-spectacle, sport populaire, sport universel : ainsi peut se définir le football.La Fédération internationale de football association (F.I.F.A.) ras […] Lire la suite

SPORT (Disciplines) - Le rugby

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

Le 27 août 1995 à Paris, Bernard Lapasset, alors président en exercice de l'International Board, déclarait à la presse que l'instance dirigeante du rugby mondial avait décidé de renoncer aux règles relatives à l'amateurisme et d'autoriser « ... toutes les formes de paiement, à tous les niveaux du jeu ». Les primes de match comme les salaires, versés sous le ma […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16 août 2019 États-Unis. Rachat du club des Brooklyn Nets.

l’histoire du sport. Joseph Tsai achète également la salle new-yorkaise des Brooklyn Nets, le Barclays Center, pour 1 milliard de dollars. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert PARIENTÉ, « SPORT (Histoire et société) - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-histoire/