NIETZSCHE FRIEDRICH

L'idéalisme métaphysique

Selon Nietzsche, la philosophie, depuis Parménide, est dans son principe essentiel une ontologie métaphysique. Cela signifie qu'elle s'efforce de fixer les prédicats qui doivent appartenir à l' être identifié à l'Idéal ou au Bien. C'est en vertu de cette conception de l'être que l'ontologie reçoit la qualification d'idéalisme. Mais comme, d'autre part, cette conception de l'« être » implique le dépassement de la réalité sensible, ou nature, vers un autre monde identifié à l'Idéal, l'ontologie traditionnelle est fondamentalement une méta-physique.

L'arrière-monde

L'« être » de la métaphysique est ainsi, en priorité, caractérisé par l'idée de la transcendance. Il correspond à la position d'un « arrière-monde » (Hinterwelt) doté des attributs que la pensée réclame d'un absolu qu'elle veut préserver de la contamination sensible : l'« être » transcendant est la Réalité stable, identique à soi, permanente, éternelle, qui ignore donc le changement, la destruction, le devenir, la lutte, la douleur, bref tout ce qui, dans le monde de l'expérience, suscite l'angoisse humaine. La transcendance est solidaire d'un clivage, par quoi une pensée opiniâtrement dualiste (une pensée qui se cramponne à « l'antinomie des valeurs ») disjoint le bien et le mal, le positif et le négatif, la beauté et la laideur, le vrai et le faux. L'« être » ainsi déterminé est substance. Aux yeux de Nietzsche, c'est donc la notion de substance qui résume la compréhension que les philosophes ont eue de l'« être », depuis l'Un de Parménide jusqu'à l'Absolu-Identité de Schelling, en passant par l'Idée platonicienne, l'ousia d'Aristote, la res cartésienne, la substantia spinoziste, la « chose en soi » kantienne. On construit justement l'arrière-monde idéal en projetant au-delà de la réalité sensible l'idée de la substance : « L'homme projette son impulsion à la vérité, son but, en quelque sorte hors de soi pour en faire un monde de l'être, un monde métaphysique, une « chose en soi », un monde déjà existant » (XVI, 57).

L'être-logique

L'« être » transcendant est nécessairement accordé à la pensée, il doit se conformer aux règles de notre raison. Condition essentielle pour que la vérité soit définie comme adéquation entre la connaissance et son objet. Dès les origines grecques, chez Parménide, l'être est ramené au concept, le principe logique d'identité est érigé en principe ontologique. Parménide se complaît dans « la paix cadavérique et figée du concept le plus froid, le moins expressif de tous, de l'être » (X, 58). En prenant le parti de soumettre le réel à cette implacable logicisation, il a engagé le processus qui, ruinant la culture tragique et dionysiaque où se manifeste la noblesse du génie grec, pousse la philosophie vers la décadence ratiocinante que l'enseignement socratique rendra victorieuse. Chez Socrate, en effet, les impératifs logiques se conjugueront avec les préoccupations morales pour engendrer le rationalisme au sens déjà moderne du mot : c'est-à-dire la croyance que, grâce à la dialectique de la raison, l'homme est capable d'atteindre à la fois le bonheur et la vertu. En cela, Socrate est le représentant de l'« optimisme théorique » qui va triompher dans l'universalisme scientifique, et inspirer l'affirmation prométhéenne de Hegel : « Ce qui est rationnel est réel, et ce qui est réel est rationnel. »

L'idéal onto-théologique

On discerne le postulat qui soutient tout l'édifice de la métaphysique : la croyance à l'harmonie préétablie entre le réel et les exigences humaines. En découlent l'affirmation que l'«[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Jean GRANIER : agrégé de philosophie, docteur ès lettres, professeur à l'université de Rouen

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Nietzsche

Nietzsche

Nietzsche

Friedrich Nietzsche (1844-1900), écrivain et philosophe allemand. Penseur du nihilisme, de la…

Autres références

  • AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 1 270 mots

    En août 1881, au bord du lac de Silvaplana, proche du village de Sils-Maria, dans l’actuel canton suisse des Grisons où il passait ses étés, Friedrich Nietzsche (1844-1900) eut une illumination : la « vision du Retour Éternel » (parfois dénommée « vision de Surléï »), qui le conduisit quelques...

  • AURORE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

    • Écrit par Jacques LE RIDER
    • 1 138 mots
    • 1 média

    C'est durant l'hiver 1880-1881 que Friedrich Nietzsche (1844-1900) mit au net le premier jet du manuscrit d'Aurore. Il avait d'abord songé à intituler son ouvrage Le Soc de charrue. Pensées sur les préjugés moraux. Le manuscrit fut achevé à la mi-mars 1881, grâce à l'aide de...

  • GÉNÉALOGIE DE LA MORALE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 794 mots

    « Un écrit polémique, pour compléter et éclairer Par-delà bien et mal, récemment publié et en accentuer la portée », c’est ainsi que Friedrich Nietzsche (1844-1900) présente la Généalogie de la morale. Entre l’écriture aphoristique portée à son point de perfection dans le précédent...

  • HUMAIN, TROP HUMAIN, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

    • Écrit par Jacques LE RIDER
    • 1 055 mots

    La genèse de Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres commence en juin-juillet 1876 : en marge du premier festival de Bayreuth, Friedrich Nietzsche (1844-1900) dicte à Hermann Köselitz (connu sous le pseudonyme de Peter Gast) les premiers aphorismes. En février 1876, il a fait la connaissance...

  • LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

    • Écrit par Jacques LE RIDER
    • 1 209 mots

    Dans la première édition de 1872, cet ouvrage de Friedrich Nietzsche (1844-1900) s'intitulait La Naissance de la tragédie à partir de l'esprit de la musique. En 1886, trois ans après la mort de Richard Wagner et plus de dix ans après sa rupture avec le maître de Bayreuth, Nietzsche,...

  • LE GAI SAVOIR, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 810 mots

    Il s'agit certainement du livre le plus joyeux que Friedrich Nietzsche (1844-1900) ait écrit, même s'il garde les traces du long hiver de souffrances enduré. La vie semble retrouvée, réconciliée avec elle-même, la maladie surmontée. La période « voltairienne » et critique d'...

  • ACÉPHALE, revue

    • Écrit par Jacques JOUET
    • 500 mots

    Avant d'être une revue (Religion, Sociologie, Philosophie, cinq livraisons de juin 1936 à juin 1939), Acéphale voulut être une expérience, la recherche d'un mode de vie exemplaire fondé sur la méditation, le rituel et l'extase. Georges Bataille, le maître d'œuvre — avec Georges Ambrosino...

  • ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

    • Écrit par Miguel ABENSOUR
    • 7 899 mots
    • 1 média
    ...arbitraires visant une prise de pouvoir ? Quelle pensée permet de rendre compte de l'antagonisme, celle de Marx, reposant sur la nécessité de l'historique, ou celle de Nietzsche ? Le Nietzsche de La Généalogie de la morale en l’occurrence – grand livre émancipateur pour Adorno – qui, s'interrogeant sur l'...
  • AFFECTIVITÉ

    • Écrit par Marc RICHIR
    • 12 228 mots
    Deux apports se sont montrés extrêmement prégnants pour notre temps, l'un issu de la philosophie (Nietzsche), l'autre, de la médecine (Freud). Et il est caractéristique que, dans les deux cas, l'affectivité y soit dans une position instable, voire à la limite de l'extinction, comme si le soupçon moderne...
  • ANDREAS-SALOMÉ LOU (1861-1937)

    • Écrit par Jacques NOBÉCOURT
    • 856 mots

    Elle n'a voulu après elle ni tombeau ni publications posthumes. Aucune trace, pas même son nom sur une dalle, pas même les dates entre lesquelles s'encadre sa vie. Rien que les derniers échos des injures, des railleries, ou des admirations fanatiques qui accompagnèrent sa vie. On les perçoit encore,...

  • Afficher les 78 références

Voir aussi