ACÉPHALE, revue

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avant d'être une revue (Religion, Sociologie, Philosophie, cinq livraisons de juin 1936 à juin 1939), Acéphale voulut être une expérience, la recherche d'un mode de vie exemplaire fondé sur la méditation, le rituel et l'extase. Georges Bataille, le maître d'œuvre — avec Georges Ambrosino et Pierre Klossowski — de cette aventure spirituelle, entend situer sa quête au-delà de la pensée, de l'esthétique ou de l'action politique. Radicalement écœuré par le stalinisme ou la démocratie bien-pensante, ainsi que par les fascismes montants, non moins rebuté par l'exercice de l'art ou de la philosophie appliquée, Bataille déplace les enjeux du côté du sacré, du religieux, au nom d'un mysticisme explicitement athée, mais non sans l'ambition de constituer une véritable église.

La part visible, puisque imprimée, d'Acéphale (qu'en est-il exactement de la part vécue, car Acéphale fut aussi une société secrète ? Aujourd'hui encore, on ne sait trop quels rites y furent effectivement pratiqués) tient en quelques pages de revue, témoignant de la « guerre » déclarée : « Ce que nous entreprenons est une guerre [...]. Il est temps d'abandonner le monde des civilisés et sa lumière. Il est trop tard pour tenir à être raisonnable et instruit — ce qui a mené à une vie sans attrait. Secrètement ou non, il est nécessaire de devenir tout autres ou de cesser d'être. » Devenir tout autres, c'est connaître l'extase, concept opposé à celui d'analyse, à la raison raisonnante et cérébrale. La rationalisation de la vie sociale est un esclavage : il faut que l'homme « échappe à sa tête ». Bien sûr, cette « acéphalité » n'a que peu à voir avec une vulgaire libération des instincts. Et si Nietzsche est à plusieurs reprises convoqué, c'est surtout au nom d'un retournement positif de toute négativité. La silhouette acéphale dessinée par André Masson pour la revue est un athlète énergique et volcanique, chimère dionysiaque, sorte d'homme de Vitruve dont le centre serait décalé vers le sexe que figure une tête de mort.

Acéphal [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ACÉPHALE, revue  » est également traité dans :

BATAILLE GEORGES (1897-1962)

  • Écrit par 
  • Francis MARMANDE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « La communauté inachevée »  : […] À la fin des années vingt s'ouvre pour Bataille une période de tension entre la volonté renouvelée de communauté active et une extrême solitude. Il se marie en 1928 avec la comédienne Sylvia Maklès dont les trois sœurs épousent Théodore Fraenkel, André Masson et Jean Piel. À côté de L'Anus solaire et d' Histoire de l'œil (publié, en 1928, sous le pseud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bataille/#i_93456

Pour citer l’article

Jacques JOUET, « ACÉPHALE, revue », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acephale-revue/