NIETZSCHE FRIEDRICH(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

15 octobre 1844 Naissance de Friedrich Wilhelm Nietzsche, à Röcken, près de Leipzig, d'une famille de pasteurs.

1858-1864 Solides études secondaires classiques au collège de Pforta.

1865 Études de philologie grecque, à Bonn. Il rencontre l'helléniste Ritschl. Il écrit de nombreuses études philologiques et découvre la pensée de Schopenhauer.

1869 Nietzsche est nommé professeur de philologie classique à Bâle (il a vingt-quatre ans). Il fait la connaissance de Richard Wagner.

1870 Il s'engage comme infirmier pendant la guerre franco-allemande. Son état de santé est fortement perturbé par des troubles qui iront croissants.

1872 Publication de La Naissance de la tragédie, très mal reçue par les philologues professionnels, exception faite d'E. Rohde.

1873-1874 Publication des Considérations inactuelles (I à III).

1876 La rupture avec Wagner est consommée.

1878-1879 Humain, trop humain.

1879 Nietzsche prend sa retraite de l'université de Bâle. Il va mener une vie errante (Sils Maria, Nice, Turin), marquée par des problèmes d'argent et des troubles de santé persistants.

1882 Il écrit les quatre premiers livres du Gai Savoir. Rencontre Lou Andreas-Salomé.

1883-1884 Il compose Ainsi parlait Zarathoustra.

1886 Par-delà le bien et le mal.

1887 Il écrit le livre V du Gai Savoir et La Généalogie de la morale.

1888 Dernière année de sa production : Ecce homo, Le Crépuscule des idoles, l'Antéchrist.

1889 Aphasique depuis le 3 janvier, paralysé, il est soigné à l'hôpital de Iéna, puis par sa mère et sa sœur.

25 août 1900 Mort de Nietzsche à Weimar, chez sa sœur Elisabeth, qui éditera de façon abusive de nombreux fragments inédits sous le titre La Volonté de puissance.

—  Francis WYBRANDS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NIETZSCHE FRIEDRICH (1844-1900)  » est également traité dans :

NIETZSCHE FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 9 775 mots
  •  • 1 média

Toute grande œuvre, à quelque degré, est toujours incomprise. Mais celle de Nietzsche, plus encore que les autres, provoque les malentendus. Sans doute parce qu'il est difficile de résister, en face de Nietzsche, à la double tentation : soit de chercher des prétextes pour neutraliser les terribles questions qu'il soulève, soit de projeter sur ses écrits des préjugés de doctrinaires et des fantasme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-nietzsche/

NIETZSCHE FRIEDRICH, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

« Philosophe du soupçon », avec Marx et Freud, selon Paul Ricœur qui lança l'expression dans les années 1960, Nietzsche a marqué, entre agacements, admirations et interrogations toute la pensée du xxe siècle. Prophète de la « mort de Dieu », il est aussi l'impitoyable pourfendeur des idoles et des arrière-mondes dont la modernité se croit quitte. Mora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nietzsche-f-en-bref/

AURORE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 137 mots
  •  • 1 média

C'est durant l'hiver 1880-1881 que Friedrich Nietzsche (1844-1900) mit au net le premier jet du manuscrit d'Aurore. Il avait d'abord songé à intituler son ouvrage Le Soc de charrue. Pensées sur les préjugés moraux. Le manuscrit fut achevé à la mi-mars 1881, grâce à l'aide de Peter Gast. Imprimé par Teubner en mai, le l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aurore/#i_1031

LE GAI SAVOIR, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 810 mots

Il s'agit certainement du livre le plus joyeux que Friedrich Nietzsche (1844-1900) ait écrit, même s'il garde les traces du long hiver de souffrances enduré. La vie semble retrouvée, réconciliée avec elle-même, la maladie surmontée. La période « voltairienne » et critique d'Humain trop humain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-gai-savoir/#i_1031

GÉNÉALOGIE DE LA MORALE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 793 mots

« Un écrit polémique, pour compléter et éclairer Par-delà bien et mal, récemment publié et en accentuer la portée », c’est ainsi que Friedrich Nietzsche (1844-1900) présente la Généalogie de la morale. Entre l’écriture aphoristique portée à son point de perfection dans le précédent livre et les dissertation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genealogie-de-la-morale/#i_1031

HUMAIN, TROP HUMAIN, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 057 mots

La genèse de Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres commence en juin-juillet 1876 : en marge du premier festival de Bayreuth, Friedrich Nietzsche (1844-1900) dicte à Hermann Köselitz (connu sous le pseudonyme de Peter Gast) les premiers aphorismes. En février 1876, il a fait la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humain-trop-humain/#i_1031

LA NAISSANCE DE LA TRAGÉDIE, Friedrich Nietzsche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 209 mots

Dans la première édition de 1872, cet ouvrage de Friedrich Nietzsche (1844-1900) s'intitulait La Naissance de la tragédie à partir de l'esprit de la musique.En 1886, trois ans après la mort de Richard Wagner et plus de dix ans après sa rupt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-naissance-de-la-tragedie/#i_1031

ACÉPHALE, revue

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 500 mots

Avant d'être une revue (Religion, Sociologie, Philosophie, cinq livraisons de juin 1936 à juin 1939), Acéphale voulut être une expérience, la recherche d'un mode de vie exemplaire fondé sur la méditation, le rituel et l'extase. Georges Bataille , le maître d'œuvre — avec Georges Ambrosino et Pierre Klossowski — de cette aventure spirituelle, entend situer sa quête au-delà de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acephale-revue/#i_1031

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Exploitation et domination »  : […] En mai 1843, le jeune Marx écrivait dans une lettre à Arnold Ruge : « Domination et exploitation sont un seul concept, ici comme ailleurs. » Or c'est à l'encontre de la thèse marxienne que s'est déployé le travail d'Adorno, en vue de produire une critique de la domination. Un double geste fonde cette critique : d'une part, la position d'une distinction entre l'exploitation, répondant à la nécessi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_1031

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Affectivité et passions dans la philosophie allemande des XIXe et XXe siècles »  : […] Il ne saurait être question d'entrer ici dans une étude détaillée de l'idéalisme allemand (Fichte, Hegel, Schelling), qui, en tant que réinstitution de la métaphysique sur la base de ce que Kant n'avait réaménagé de la langue philosophique que dans un cadre architectonique, n'eut pas de postérité philosophique immédiate – exception faite de Hegel, mais dans le champ de la philosophie de l'histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_1031

ANDREAS-SALOMÉ LOU (1861-1937)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 854 mots

Elle n'a voulu après elle ni tombeau ni publications posthumes. Aucune trace, pas même son nom sur une dalle, pas même les dates entre lesquelles s'encadre sa vie. Rien que les derniers échos des injures, des railleries, ou des admirations fanatiques qui accompagnèrent sa vie. On les perçoit encore, colportés par le cinéma, par les impressions hâtives que suggère une biographie futile. Et celle qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lou-andreas-salome/#i_1031

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

Dans le chapitre « Catharsis et tragédie »  : […] C'est en fonction des catégories de pur et d'impur que, pour une grande part, s'organise la vie en société : la crainte de la souillure et le besoin de pureté en sont deux éléments fondamentaux. Dans toute société élémentaire – et la Grèce archaïque ne fait pas exception – il existe des rites de purification liés à ce qu'il est convenu d'appeler la bipolarité du sacré : le rôle de celui-ci est alt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-la-contemplation-esthetique/#i_1031

BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La thèse du matriarcat originel »  : […] Une lettre (G.W., X, n o  96), adressée le 23 octobre 1857 par Bachofen à A. Gervasio, montre que c'est à l'étude de la famille comme institution sociale que l'ont finalement conduit ses recherches sur l'Antiquité classique : « Quoi de plus surprenant, écrit-il à l'archéologue italien, que de voir la femme des premiers temps de l'histoire humaine occuper le rang et la po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-jakob-bachofen/#i_1031

BATAILLE GEORGES (1897-1962)

  • Écrit par 
  • Francis MARMANDE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « La communauté inachevée »  : […] À la fin des années vingt s'ouvre pour Bataille une période de tension entre la volonté renouvelée de communauté active et une extrême solitude. Il se marie en 1928 avec la comédienne Sylvia Maklès dont les trois sœurs épousent Théodore Fraenkel, André Masson et Jean Piel. À côté de L'Anus solaire et d' Histoire de l'œil (publié, en 1928, sous le pseud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bataille/#i_1031

BIZET GEORGES

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 569 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'œuvre et son destin »  : […] Après sa mort, il y eut encore trois représentations de Carmen à Paris, et c'est de l'Opéra de Vienne, où Brahms vint le voir et l'entendre vingt fois de suite, que le chef-d'œuvre reprit plus tard son vol. C'est à Vienne également que Wagner le connut et l'admira sans réserve, ne se doutant pas que Nietzsche en ferait un jour une machine de guerre contre lui. Quelques-unes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bizet/#i_1031

BLOK ALEXANDRE (1880-1921)

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 6 144 mots

Dans le chapitre « Culture et civilisation »  : […] C'est à La Naissance de la tragédie de Nietzsche que Blok emprunte une de ses idées centrales : l'opposition entre la culture et la civilisation. Pour Nietzsche, la culture est une création irrationnelle grâce à laquelle l'homme se rattacherait aux forces primitives du Cosmos, révélées à l'oreille de l'artiste par la musique (« Le monde est une musique concrétisée. La musiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-blok/#i_1031

BONHEUR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 588 mots

Dans le chapitre « Bonheur et fuite du temps »  : […] Conscience d’être situé à mi-chemin de l’animalité et de la divinité, conscience de la mort dont l’homme ressent qu’elle est à la fois un privilège qui le situe au-dessus des bêtes et la source de son malheur, tout nous ramène, quand il s’agit du bonheur, à la question de la fuite du temps. Situer le bonheur dans la chaîne du temps semble le principal défi qu’ont dû relever les philosophes. En dép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonheur-notions-de-base/#i_1031

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Une innocence perdue ? »  : […] Les philosophes l’avaient entrevu bien avant que la science ne le démontre, nous n’avons pas toujours été les êtres évolués et conscients que nous sommes aujourd’hui. Et il arrive aux humains d’éprouver une réelle nostalgie quand ils imaginent l’innocence quasi animale dont ils croient avoir bénéficié dans des temps archaïques. Nietzsche (1844-1900) rassemble ainsi les deux innocences, celle de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-notions-de-base/#i_1031

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Perception, représentation et production de la couleur dans les civilisations antiques »  : […] Chez les Égyptiens, la notion des couleurs et de leur représentation est gouvernée par un principe fondé sur la nature des pierres précieuses qui donnent un sens précis aux couleurs et aux gemmes. Les matières colorantes utilisées en Égypte pour la fabrication des fards – le kheśebedh ( bleu lapis-lazuli), le khenemet ( rouge rubis), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_1031

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les modèles « gnostiques » ou indéterminés »  : […] Faut-il ajouter un quatrième paradigme pour réunir certaines manières de la critique littéraire contemporaine ? Les trois précédents – explicatif, interprétatif, analytique – relèvent de conceptions du sujet et du langage – positiviste, phénoménologique, structurale – après lesquelles on n'a rien inventé. Toutefois, le modèle textuel ne se situe pas sur le même plan que les autres : il s'intéresse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_1031

CULTURE - Le choc des cultures

  • Écrit par 
  • Jean-François MATTÉI
  •  • 6 362 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La culture philosophique »  : […] S'il faut revenir à ce qu'a été la culture, depuis sa prise de conscience antique, même quand le mot n'était pas encore utilisé, c'est, d'une part, parce qu'elle continue d'être présente dans l'usage que nous faisons d'elle, serait-ce sous une forme posthume ; c'est, d'autre part, parce qu'elle permet de distinguer les formes concurrentielles de culture qui, en lui empruntant le mot, croient modif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-le-choc-des-cultures/#i_1031

D'ANNUNZIO GABRIELE (1863-1938)

  • Écrit par 
  • Pierre de MONTERA
  •  • 3 475 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le surhomme »  : […] Comme il s'était libéré, ou avait cru se libérer, de « la chimère de l'amour et de l'art », d'Annunzio va dépasser la religion tolstoïenne de la douleur et de la pitié. C'est dans la morale de Nietzsche qu'il puisera, avec le culte de la volonté et de l'héroïsme, un dynamisme qui le tire de son angoisse et dont il fait, dès lors, sa loi. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriele-d-annunzio/#i_1031

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Dans le chapitre « Destin de la civilisation »  : […] C'est en Allemagne que la réaction contre l'intellectualisme a été la plus vive. Elle y a coïncidé avec la contestation nationaliste de la société des « philistins ». Tandis que le néo-kantisme d'Ernst Mach et de Richard Avenarius maintenait la critique du matérialisme de L. Büchner et d'Ernst Haeckel à un haut niveau scientifique, à partir de Hans Driesch et de Georg Simmel s'amorçait une série d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decadence/#i_1031

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « La dette fondamentale et les dettes partielles »  : […] L'homme, en effet, dès qu'il naît, naît à l'état de dette : r̥ṇaṃ ha vai jāyate yo'sti . Le simple fait de naître charge l'homme d'un fardeau, tout comme le simple fait de naître entache le feu d'une souillure, dénote une souillure. Pour l'homme, la vie est un bien qu'il n'a pas sollicité et dont il se trouve encombré malgré lui comme d'un dépôt. Le même mouvement qui lui do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-anthropologie/#i_1031

DEVOIR

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 115 mots

Le devoir désigne une action en tant qu'elle est non seulement justifiée mais exigible d'un point de vue moral. En ce sens, le devoir est distinct de la contrainte puisqu'il n'est pas l'effet mécanique d'une pression sur la volonté mais l'expression d'une obligation conçue et acceptée comme telle par le sujet agissant. Toute la difficulté, pour ce dernier, réside alors dans l'articulation entre l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devoir/#i_1031

DEVOIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 242 mots

Dans le chapitre « L’affirmation de soi »  : […] Avant le développement des sciences humaines, Friedrich Nietzsche (1844-1900) a superbement illustré l’évolution de l’humanité dans la fable « Des trois métamorphoses » qui ouvre le premier livre d’Ainsi parlait Zarathoustra (1883-1885). L’homme a d’abord été chameau, fier de respecter des commandements qu’il supposait venus d’en haut. Mais, en cheminant vers le désert, le ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devoir-notions-de-base/#i_1031

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 672 mots

Dans le chapitre « Le souverain bien »  : […] Que l'idée du bien régisse le domaine entier du savoir, telle était l'essence même du platonisme. Philosophiquement réfléchie, l'expérience morale et politique donnait ainsi à penser, pour la première fois de manière principielle, la totalité de l'étant. Cette inspiration capitale traverse les siècles, mais c'est avec Kant que ce discernement éthique en vient à constituer le cœur même de la raiso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_1031

DITHYRAMBE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 523 mots

Genre lyrique consacré à Dionysos et, comme tel, caractéristique de tout un aspect du monde hellénique. Le mot est d'origine incertaine, probablement non grecque, comme en témoignerait la légende rapportée notamment par Hérodote : Arion de Méthymne (fin ~ vii e  s.), transporté par un dauphin au cap Ténare, en Grande-Grèce, aurait, à la suite de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dithyrambe/#i_1031

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Schopenhauer et Nietzsche »  : […] Il revient à Schopenhauer de reprendre l'héritage kantien, en le détournant, si l'on peut dire, vers un platonisme et même un plotinisme contemplatif selon lequel, à l'exact opposé de tout ce qu'enseigne Hegel, « l'artiste nous prête ses yeux pour regarder le monde », ce qui fait de l'art « l'épanouissement suprême de tout ce qui existe » ( Le Monde comme volonté et représentation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_1031

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le retour à l'origine »  : […] Pour celui qui envisage la pensée de Heidegger, il y a une difficulté qui vient du fait que n'a jamais été publié le deuxième volume de L'Être et le temps ( Sein und Zeit , 1927). Dès le début, il avait pensé que le problème de l'être est essentiel. Ce problème, il l'approche maintenant d'une autre manière, en se tournant vers le langage et vers les ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_1031

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le produit d'une société en crise »  : […] En vérité, cette révocation des règles traditionnelles, des normes régnantes, au bénéfice d'une expression subjective et même d'une prépondérance du moi, est inséparable du malaise éprouvé par beaucoup de jeunes intellectuels dans la société de l'Allemagne impériale. C'est pourquoi une partie de cette nouvelle génération, confrontée au sentiment d'une crise des valeurs, ne voit d'autre issue que d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_1031

FINK EUGEN (1905-1975)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 849 mots

Entre Husserl et Heidegger, Fink occupe une place singulière dans le mouvement phénoménologique. Après des études de philosophie, d'histoire et d'économie aux universités de Münster et de Berlin, c'est à Fribourg-en-Brisgau qu'il s'installe. Là, il devient, à vingt-trois ans (il est né à Constance en 1905), assistant de Husserl jusqu'à la mort de ce dernier en 1938. Chassé de l'Université, il quit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-fink/#i_1031

FRAGMENT, littérature et musique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES, 
  • Daniel OSTER
  •  • 9 389 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fragment et totalité »  : […] C'est chez les romantiques allemands du groupe d'Iéna et de l' Athenäum (1798-1800) qu'il faut chercher le sens de l'entreprise fragmentaire comme figure paradoxale d'un idéal communautaire et visant à une totalité sans système. En tant que représentation inachevée de la complétude, le fragment marque aussi l'achèvement de l'incomplétude. Comme l'écrit Friedrich von Schlegel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragment-litterature-et-musique/#i_1031

GÉNIE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 312 mots

À l'éloge réitéré depuis l'Antiquité jusqu'à la fin du xvii e siècle du génie comme « divine ardeur », « fureur démoniaque », « sublime folie », « inspiration surhumaine », fait place au début du xviii e une description positive du genius , de ses causes et de sa nature. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie/#i_1031

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nietzsche et Bergson »  : […] Toutefois la problématique qui vient d'être esquissée ne se développera dans toute son ampleur qu'assez avant dans le xx e siècle, à un moment où Nietzsche et même Bergson appartiennent déjà au passé. Il ne semble pas que le message du premier en vienne jamais à dépouiller toute ambiguïté. Nietzsche réclame de l'homme qu'il se montre enfin fidèl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_1031

IDÉALISME ALLEMAND

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT
  •  • 7 090 mots

Dans le chapitre « De la religion au concept »  : […] Un autre trait commun à ces philosophes idéalistes est leur religion d'origine. De fait, ils sont tous nés et ont tous été intellectuellement formés dans des familles chrétiennes, plus précisément luthériennes, parfois piétistes. On imagine mal comment un enfant de famille athée aurait pu opter un jour pour une philosophie idéaliste. Ce ne sont pas des arguments qui décident : il y faut des antéc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme-allemand/#i_1031

ILLUSION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 760 mots

Métaphoriquement dérivé de la réduction psychologique des enchantements magiques et des découvertes de l'optique géométrique, couronnant, avec Kant, la critique relativiste de l'optimisme leibnizien, le concept moderne d'illusion a conquis une position centrale dans la réflexion de Schopenhauer et dans celle de Nietzsche, avant de soutenir le développement de l'expérience psychanalytique en une th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusion/#i_1031

IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La transcendance intériorisée »  : […] Le mouvement des idées et des sociétés n'a pourtant pas permis à cette haute conscience de se maintenir. La transcendance, comme un refoulé, a tenté d'opérer un retour et de se frayer à nouveau un chemin à travers les conceptions les plus neuves et les plus existentielles de l'immanence. L'exemple de Schopenhauer est à cet égard fort instructif puisque, soucieux de construire une vision du monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanence-et-transcendance/#i_1031

KOFMAN SARAH (1934-1994)

  • Écrit par 
  • Roger-Pol DROIT
  •  • 740 mots

Écrivain et philosophe, Sarah Kofman s'est donné la mort à Paris le 15 octobre 1994. Agrégée de philosophie, elle était professeur à l'université de Paris-I - Sorbonne, où elle enseignait depuis 1970. Le fait que coïncident, au jour près, sa disparition volontaire et le cent cinquantième anniversaire de la naissance de Nietzsche n'est sans doute pas un simple hasard. Tout son itinéraire est en eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarah-kofman/#i_1031

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le modèle du système sans choses »  : […] Si, enfin, la langue est un système sans « choses », si donc l'univers des signes est fait de signes qui sont entièrement définis par un caractère purement interne , à savoir la différence entre le signifiant et le signifié, il devient tentant de tenir le jeu du signifiant et du signifié pour l'absolu même, au sens premier du mot « absolu « : ce qui est affranchi de tout lien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_1031

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'histoire monumentale et ses héros »  : […] Il reste que le peintre a d'autres modèles, et ceux-là d'abord que l'histoire lui propose au titre de « chefs-d'œuvre ». Le musée fait apparaître la distance existant entre les produits qui ressortissent à l'ordre du goût, de la tradition, et les productions qui prennent figure de modèles efficaces ; cette distance, cette efficace définissent un type d'historicité spécifique, fondé moins sur le de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_1031

MYSTIQUE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 8 610 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le corps de l'esprit »  : […] Il ne suffit pas de se référer au corps social du langage. Le sens a pour écriture la lettre et le symbole du corps. Le mystique reçoit de son corps propre la loi, le lieu et la limite de son expérience. Le moine « expérimenté » qu'était Philoxène de Mabboug ne craignait pas de dire : « Le sensible est la cause du conceptuel ; le corps est la cause de l'âme et la précède dans l'intellect. » Aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/#i_1031

NIHILISME

  • Écrit par 
  • Jean GRANIER
  •  • 4 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu est mort »  : […] Le fou qui, dans Le Gai Savoir de Nietzsche, apostrophe les passants, une lanterne à la main, en criant : « Je cherche Dieu ! » et qui, blessé des moqueries de ses auditeurs, leur jette au visage l'accusation : « Nous sommes tous les assassins de Dieu » est un héros nihiliste. Il proclame « la mort de Dieu », c'est-à-dire que « la croyance au dieu chrétien est tombée en disc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihilisme/#i_1031

PARSIFAL (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 635 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une mystique trouble »  : […] Si le xix e  siècle a été particulièrement obsédé par l'idée d'une résurrection d'un grand art qui viendrait relayer tous les modes défaillants d'identification politique, alors Parsifal , avec son rituel empreint de mysticité syncrétique, en constitue le meilleur exemple. Nietzsche, dont l'expérience de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parsifal-r-wagner/#i_1031

PÉCHÉ ORIGINEL

  • Écrit par 
  • André-Marie DUBARLE, 
  • André DUMAS
  •  • 6 925 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Signification actuelle de la doctrine »  : […] La notion de péché, à plus forte raison de péché originel, apparaît à de nombreux contemporains comme une illégitime flétrissure théologique de la vie. Nietzsche a su, avec la plus grande violence, en démasquer la source perverse dans la Généalogie de la morale  : « Avec la moralisation des concepts de dette et de devoir [...] les hommes devront se retourner contre le « créan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-originel/#i_1031

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La philosophie française contemporaine »  : […] Les recherches et débats philosophiques, tant universitaires que médiatiques, semblent marqués, depuis les années 1980, par une nouvelle vitalité, due à une confiance retrouvée en la spécificité de la discipline, qui contraste avec son assujettissement aux problèmes et discours des sciences humaines durant les années 1960 (structuralisme de R. Barthes, de C. Lévi-Strauss, de J. Lacan...). Certes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_1031

POÉSIE ET VÉRITÉ, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 1 043 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une expression « héroïque » de l'autobiographie »  : […] Dans les pages consacrées au séjour que fit Goethe à Wetzlar en 1772, comme juriste stagiaire à la Chambre d'Empire, toutes les dimensions de Poésie et vérité se déploient : l'analyse historique du déclin du Saint Empire à travers le tableau saisissant de la décrépitude d'une de ses institutions centrales ; le récit haut en couleur des rencontres faites à Wetzlar (l'amour s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-et-verite/#i_1031

PROMÉTHÉE, mythe moderne

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 268 mots

Il est plus significatif qu'étonnant de constater la mise en sommeil à peu près totale du mythe de Prométhée dans les arts et les lettres de l'âge médiéval. Les premières allusions au vieux titan grec apparaissent aux xvi e et xvii e siècles (Calderón écrit en 1669 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-mythe-moderne/#i_1031

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le débat contemporain »  : […] La situation contemporaine est caractérisée, d'une part, par la persistance d'une tradition qui remonte à Platon, Aristote, Kant et Hegel ; d'autre part, par celle d'une protestation contre les prétentions d'une raison qui se veut autonome et irréductible, d'une critique qui est aussi ancienne que la thèse qu'elle combat : la sophistique, l'empirisme, le scepticisme (mondain ou religieux) sont aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_1031

RÉE PAUL (1849-1901)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc PINARD-LEGRY
  •  • 626 mots

Le nom de Paul Rée est indissociablement lié à ceux de Nietzsche et de Lou Andreas-Salomé. Avec eux, Rée forma le célèbre « trio », auquel les biographes se sont souvent attachés au point d'en faire une image d'Épinal. Il est probable que son influence sur Nietzsche mérite d'être appréciée sur un fond plus philosophique et que l'amitié qui a lié pendant dix ans les deux hommes constitue un événeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ree/#i_1031

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre « Nietzsche et le dépassement de la métaphysique »  : […] Si l'on considère l'histoire culturelle de l'Occident, on peut dire que le xviii e  siècle s'est placé sous le signe de l'espérance cartésienne d'un triomphe de l'humanité par la domestication de la nature, tandis que le xix e  siècle s'est partagé entre la croyance au progrès humain, servi par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_1031

RELIGION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 998 mots

Dans le chapitre « De la religion comme idéologie »  : […] La religion, dont la vocation serait de relier, ne cesse cependant de séparer : de séparer l’homme de l’homme, de séparer le monde de l’impuissance d’une autre dimension qui comblerait nos désirs. La dénonciation de ce dédoublement du réel est au cœur de toutes les critiques de la religion qui se sont multipliées depuis environ deux siècles. Hegel a ouvert la voie en considérant l’être humain comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-notions-de-base/#i_1031

RESPONSABILITÉ

  • Écrit par 
  • Jacques HENRIOT
  •  • 2 319 mots

La notion de responsabilité prend place à la double jonction de l'éthique et du métaphysique, d'une part, de l'éthique et de l'anthropologique, de l'autre. En proclamant la responsabilité du sujet nouménal sans autre preuve que la douteuse évidence d'une « loi morale » dont histoire et psychologie incitent à penser qu'elle n'est, en réalité, que le produit d'une évolution, le métaphysicien se mont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite/#i_1031

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une anthropologie pessimiste »  : […] Schopenhauer reproche avec virulence aux religions du Livre leur mépris de l' animalité, et la supériorité des religions de l'Inde sur ce point lui paraît manifeste. Mais il est vrai qu'avec le langage l'homme devient capable de se détacher de l'expérience immédiate, de penser le passé et l'avenir, de prendre conscience d'être mortel et de se poser la question du sens de son existence. Là est la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_1031

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 642 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et philosophie de la vie »  : […] Dans le Gai Savoir , Nietzsche entreprend de dissiper une illusion entretenue par les positivistes et les rationalistes de tous bords. Nous pensons d'ordinaire que les progrès de la science ont repoussé les frontières de la foi, qu'en devenant plus savants nous sommes devenus moins croyants. Mais cette victoire du savoir sur la foi, de l'esprit positif sur l'esprit théologi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_1031

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « La violence prolétarienne »  : […] Sorel se fait l'apologiste de la violence. La « violence » est distincte de la force qui va de pair avec l'autorité et toutes les formes d'oppression. Elle accompagne la révolte et toutes les deux sont énergie humaine en acte. Lecteur assidu de Nietzsche, même s'il l'a mal assimilé, il confesse ainsi sa source, car la « violence » sorélienne ressemble fort à la «   volonté de puissance » nietzsc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_1031

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 420 mots

Dans le chapitre « Statut métaphysique de la souffrance »  : […] Si la souffrance se développe d'abord dans la direction d'une compréhension des indices qu'elle dégage et dans celle d'une recherche de sa causalité ultime, on pourrait la définir comme l'expression du mouvement d'individuation en tant qu'il a pour corollaire un processus d'exclusion. De fait, tout se passe comme si l'irruption de l'autre dans notre vie psychique – ou l'absence de cette irruption […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffrance/#i_1031

SUBLIMATION, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 5 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sublimation, vérité de l'expérience amoureuse »  : […] Dans son essai Le Moi et le Ça (1923), Freud décrit, en effet, la sublimation comme l'œuvre du moi soulageant le ça de ses premiers investissements d'objets. Rappelons que le ça représente ici le rôle de l'hérédité, et l'ensemble de ce que l'être apporte en naissant, tandis que le moi est déterminé par ce qu'il a lui-même vécu. L'objet des pulsions sex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublimation-psychanalyse/#i_1031

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réception du symbolisme en Europe »  : […] Vers 1890 en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche, en Hollande, en Italie, deux attitudes partagent presque toujours les lettres : nous n'avons pas besoin du symbolisme des Français ; et nous aussi nous sommes symbolistes. Deux attitudes qui peuvent être simultanées : Gabriele D'Annunzio apparaît comme un jeune poète nouveau (c'est-à-dire marqué de modernité européenne et notamment français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-litterature/#i_1031

TEMPS / MÉMOIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 720 mots

Dans le chapitre « L’irréversible »  : […] Parce que rien n’est définitivement effacé, parce que notre passé est là tout entier, il nous est impossible de traverser deux fois le même état, de revivre deux fois le même événement. Même si nous disposions d’une machine à voyager dans le temps, la période de notre passé que nous pourrions être amenés à revivre serait nécessairement différente de celle que nous avons vécue la première fois, tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps-memoire-notions-de-base/#i_1031

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La théâtralité

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La volonté de métamorphose »  : […] La méthode empirique semble bien avoir été celle d' Aristote. Commençons donc par relire sa Poétique . Aristote cherche d'abord dans la nature de l'homme à quel besoin l'art répond : or il découvre un besoin et, par suite, un plaisir d'imiter. Comme il y a de multiples façons d'imiter, il y a plusieurs arts. C'est ainsi qu'Aristote arrive à la distinction qui permet de dégag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-theatralite/#i_1031

TRAITÉ D'ATHÉOLOGIE (M. Onfray) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alexandre ABENSOUR
  •  • 991 mots

Le lecteur qui entreprendra la lecture du livre de Michel Onfray en se fiant à son titre, Traité d' athéologie (Grasset, 2005), ne trouvera d'un « traité » guère de traces, mais si c'est un pamphlet antimonothéiste qu'il cherchait, alors ses vœux seront comblés… La froideur du titre ne doit pas tromper, en effet, sur la violence antireligieuse qui se d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-atheologie/#i_1031

VATTIMO GIANNI (1936- )

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 093 mots

C'est à Turin, où il est né en 1936, que Gianni Vattimo fera ses études de philosophie auprès de Luigi Pareyson avant de devenir professeur de philosophie théorétique et doyen de l'université de cette ville (de 1976 à 1980 et de 1982 à 1984). Il consacre son premier travail à la notion de technè chez Aristote : Il Concetto di « fare » in Aristotele (19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianni-vattimo/#i_1031

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « De la distinction entre le vrai dans l'être et le vrai dans la pensée à la critique de la vérité comme adéquation »  : […] Du Cratyle au Sophiste , Platon procède en quelque sorte à la mise en place du concept de vérité dans son rapport au discours. Il ne suffit pas en effet de débattre, comme dans le Cratyle , de la « justesse des noms » pour répondre à la question de la vérité. Une fois libérée d'une illusoire confiance dans les mots, reste encore à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_1031

VERTU

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 480 mots

Dans le chapitre « Le mythe vertuiste »  : […] « La vertu antique (αρετ̀η), écrit Hegel, avait une signification précise et sûre, car elle avait son contenu solide dans la substance du peuple, et elle se proposait comme but un bien effectivement réel, un bien déjà existant. » Comment contester l'exigence d'αρετ̀η, quand celle-ci est conçue, suivant les termes de Gorgias, comme « la chose donnant à qui la possède la liberté pour lui-même et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertu/#i_1031

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les philosophies de la vie »  : […] Les philosophies de la vie font, elles aussi, place à la violence. Elles la considèrent comme indissociable des actions par lesquelles le vivant s'affirme dans son milieu, contre les agressions qui en viennent ou face à la rivalité des compétiteurs. La violence est ainsi au principe de l'évolution, conçue comme lutte pour la vie et sélection des mieux armés. Au xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_1031

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « NIETZSCHE FRIEDRICH - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nietzsche-reperes-chronologiques/