Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NIETZSCHE FRIEDRICH (1844-1900)

Articles

  • NIETZSCHE FRIEDRICH, en bref

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 197 mots
    • 1 média

    « Philosophe du soupçon », avec Marx et Freud, selon Paul Ricœur qui lança l'expression dans les années 1960, Nietzsche a marqué, entre agacements, admirations et interrogations toute la pensée du xxe siècle. Prophète de la « mort de Dieu », il est aussi l'impitoyable pourfendeur des...

  • NIETZSCHE FRIEDRICH

    • Écrit par Jean GRANIER
    • 9 775 mots
    • 1 média

    Toute grande œuvre, à quelque degré, est toujours incomprise. Mais celle de Nietzsche, plus encore que les autres, provoque les malentendus. Sans doute parce qu'il est difficile de résister, en face de Nietzsche, à la double tentation : soit de chercher des prétextes pour neutraliser les terribles questions...

  • NIETZSCHE FRIEDRICH - (repères chronologiques)

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 303 mots

    15 octobre 1844 Naissance de Friedrich Wilhelm Nietzsche, à Röcken, près de Leipzig, d'une famille de pasteurs.

    1858-1864 Solides études secondaires classiques au collège de Pforta.

    1865 Études de philologie grecque, à Bonn. Il rencontre l'helléniste Ritschl. Il écrit de nombreuses études...

  • ACÉPHALE, revue

    • Écrit par Jacques JOUET
    • 500 mots

    Avant d'être une revue (Religion, Sociologie, Philosophie, cinq livraisons de juin 1936 à juin 1939), Acéphale voulut être une expérience, la recherche d'un mode de vie exemplaire fondé sur la méditation, le rituel et l'extase. Georges Bataille, le maître d'œuvre — avec Georges Ambrosino...

  • ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

    • Écrit par Miguel ABENSOUR
    • 7 899 mots
    • 1 média
    ...arbitraires visant une prise de pouvoir ? Quelle pensée permet de rendre compte de l'antagonisme, celle de Marx, reposant sur la nécessité de l'historique, ou celle de Nietzsche ? Le Nietzsche de La Généalogie de la morale en l’occurrence – grand livre émancipateur pour Adorno – qui, s'interrogeant sur l'...
  • AFFECTIVITÉ

    • Écrit par Marc RICHIR
    • 12 228 mots
    Deux apports se sont montrés extrêmement prégnants pour notre temps, l'un issu de la philosophie (Nietzsche), l'autre, de la médecine (Freud). Et il est caractéristique que, dans les deux cas, l'affectivité y soit dans une position instable, voire à la limite de l'extinction, comme si le soupçon moderne...
  • ANDREAS-SALOMÉ LOU (1861-1937)

    • Écrit par Jacques NOBÉCOURT
    • 856 mots

    Elle n'a voulu après elle ni tombeau ni publications posthumes. Aucune trace, pas même son nom sur une dalle, pas même les dates entre lesquelles s'encadre sa vie. Rien que les derniers échos des injures, des railleries, ou des admirations fanatiques qui accompagnèrent sa vie. On les perçoit encore,...

  • ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

    • Écrit par Didier DELEULE
    • 3 634 mots
    ...affectif, et elle symbolise alors le nécessaire maintien de l'« état de nature » dans l'état de société comme condition de la « bonne marche » de la Cité. Et Nietzsche n'était pas dupe qui – en attaquant sans relâche tout au long de son œuvre l'idée aristotélicienne de la catharsis – y voyait le symptôme des...
  • ART (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 282 mots
    ...échappe peut-être, l’artiste se créant lui-même. L’un des plus beaux textes – l’aphorisme 548 d’Aurore. Pensées sur les préjugés moraux(1881) – de Friedrich Nietzsche (1844-1900) exprime cette conviction que l’art est d’abord une autocréation, qui aboutira chez le philosophe à l’hypothèse du Surhumain :...
  • BACHOFEN JOHANN JAKOB (1815-1887)

    • Écrit par Bernard VALADE
    • 1 706 mots
    • 1 média
    Nietzsche a beaucoup emprunté à cette reconstitution de la préhistoire du mariage monogamique ainsi qu'aux études de mythologie antique, Die Unsterblichkeitslehre der orphischen Theologie (1867 ; G.W., VII) notamment, dont elle n'est pas dissociable : La Naissance de la tragédie paraît...
  • BATAILLE GEORGES (1897-1962)

    • Écrit par Francis MARMANDE
    • 2 716 mots
    En 1922, il commence un roman dans le style de Proust. Sa découverte de Nietzsche, « ma compagnie sur terre », et de l'expression de sa propre pensée dans Nietzsche le transporte. Il pressent que le rire est la clé et se croit promis à l'élaboration d'une philosophie paradoxale....
  • BIZET GEORGES

    • Écrit par Henry BARRAUD, Alain PÂRIS
    • 1 570 mots
    • 2 médias
    ... à Paris, et c'est de l'Opéra de Vienne, où Brahms vint le voir et l'entendre vingt fois de suite, que le chef-d'œuvre reprit plus tard son vol. C'est à Vienne également que Wagner le connut et l'admira sans réserve, ne se doutant pas queNietzsche en ferait un jour une machine de guerre contre lui.
  • BLOK ALEXANDRE (1880-1921)

    • Écrit par Sophie LAFFITTE
    • 6 154 mots
    C'est à La Naissance de la tragédie de Nietzsche que Blok emprunte une de ses idées centrales : l'opposition entre la culture et la civilisation. Pour Nietzsche, la culture est une création irrationnelle grâce à laquelle l'homme se rattacherait aux forces primitives du Cosmos, révélées à l'oreille...
  • BONHEUR (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 593 mots
    Nietzsche appartient, en compagnie de Spinoza, à cette famille fort peu nombreuse. L’auteur d’Ainsi parlait Zarathoustra (1883-1885) fait une immense découverte : derrière nos vengeances, nos ressentiments, nos jugements, se cache une unique condamnation, la condamnation d’une réalité (individuelle...
  • CONSCIENCE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 718 mots
    Nietzsche (1844-1900) rassemble ainsi les deux innocences, celle de l’animal et celle de l’enfant, dans la seconde de ses Considérations inactuelles (1874) : « Observez le troupeau qui paît sous vos yeux ; il ignore ce qu’était hier, ce qu’est aujourd’hui […] Aussi l’homme est-il ému de voir, comme...
  • CORPS (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 102 mots
    Disciple de Schopenhauer, Friedrich Nietzsche commence par développer les implications de la métaphysique de son premier maître. Les historiens de la philosophie ont coutume d’opposer le sublimescepticisme d’un Pascal se plaisant à abaisser l’homme et l’optimisme prométhéen d’un Descartes nous...
  • COULEURS, histoire de l'art

    • Écrit par Manlio BRUSATIN
    • 10 328 mots
    • 2 médias
    ...clair et dont il semble bien qu'elle était pratiquement inconnue dans la Grèce antique – ce qui a fait penser à un éventuel « daltonisme » des Grecs, dont Nietzsche a parlé dans Aurore (1881) : « Les Grecs voyaient la nature d'une autre façon que nous, car il faut admettre que leur œil était aveugle pour...
  • CRITIQUE LITTÉRAIRE

    • Écrit par Marc CERISUELO, Antoine COMPAGNON
    • 12 918 mots
    • 4 médias
    La critique indéterministe doit enfin beaucoup à Nietzsche, qui réduisait le langage à la rhétorique, ou plutôt à sa rhétoricité inintentionnelle, et la vérité au jeu des figures et des tropes. Dans la lignée nietzschéenne revivifiée par le poststructuralisme français, le langage n'a plus de relation...
  • CULTURE - Le choc des cultures

    • Écrit par Jean-François MATTÉI
    • 6 360 mots
    • 10 médias
    ...Stendhal, Flaubert et Poe – se font entendre pour contester l'état de la culture étouffée sous le progrès matériel et le développement économique. Nietzsche est le premier à mettre systématiquement en lumière les deux courants apparemment opposés, mais convergents, de la culture démocratique : sa...
  • D'ANNUNZIO GABRIELE (1863-1938)

    • Écrit par Pierre de MONTERA
    • 3 449 mots
    • 1 média
    ...libéré, ou avait cru se libérer, de « la chimère de l'amour et de l'art », d'Annunzio va dépasser la religion tolstoïenne de la douleur et de la pitié. C'est dans la morale de Nietzsche qu'il puisera, avec le culte de la volonté et de l'héroïsme, un dynamisme qui le tire de son angoisse et dont il fait,...
  • DÉCADENCE

    • Écrit par Bernard VALADE
    • 9 945 mots
    ...place importante. La dégénérescence des races a été prétendument démontrée par H. S. Chamberlain. La crise des sociétés occidentales a été dénoncée par Nietzsche. De son pessimisme aristocratique procèdent le Rembrandt éducateur de Langben, Le Tapis de la vie, Le Septième Anneau, L'Étoile de l'Alliance...
  • DÉMONSTRATION (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 085 mots
    ...relève de la psychologie de la démonstration. Pourquoi donc vouloir démontrer à d’autres ce dont nous sommes personnellement certains ? Il reviendra à Friedrich Nietzsche (1844-1900), en 1888, de semer le trouble dans l’un de ses derniers ouvrages Le Crépuscule des idoles. Prenant Socrate pour cible,...
  • DÉSIR (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 094 mots
    On peut regretter que Friedrich Nietzsche (1844-1900) n’ait pas lu Rousseau, qu’il ne connaissait qu’à travers la caricature qu’en a laissée Voltaire, et dont il aurait probablement apprécié nombre d’idées. Mais tandis que Rousseau réservait à l’individu ses remarques sur les relations de l’imagination...

Média

Nietzsche

Nietzsche