• Mes Favoris
  • Henri FLUCHÈRE

    doyen honoraire de la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence

    ASCHAM ROGER (1515-1568)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 389 mots

    Humaniste anglais du meilleur ton, qui gaspillait parfois son temps à jouer aux dés et qui assistait à des combats de coqs, Ascham était cependant un grave personnage et un grand érudit. Fort en langues classiques dès son admission à St. John's College (Cambridge), il y devint bientôt professeur de grec (1538). Mais il aimait les sports et surtout le tir à l'arc, d'où cet étonnant traité dialogué, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-ascham/#i_0

    BALDWIN WILLIAM (mort en 1570?)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 465 mots

    Le nom de William Baldwin, poète, philosophe, historien, mais aussi imprimeur et éditeur, a survécu grâce au Miroir des magistrats (The Mirror for Magistrates, 1559), dont il fut le premier éditeur.Baldwin avait composé un traité de philosophie morale (1547), adapté les Cantiques de Salomon (1549) lorsque Edward Whitchurch (mort en 1561), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-baldwin/#i_0

    BEAUMONT FRANCIS (1584-1616)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 322 mots

    Le nom de Francis Beaumont est indissolublement lié à celui de John Fletcher dont il fut le collaborateur constant, de 1606 jusqu'à sa mort. D'abord étudiant à Oxford, il vint faire du droit au Middle Temple à Londres, vers 1600, où il ne manqua pas de rencontrer les brillants esprits de l'époque, entre autres Ben Jonson, Michael Drayton (1563-1631), J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-beaumont/#i_0

    CAREW THOMAS (1595-1639)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 426 mots

    Fils de sir Matthew Carew, juriste éminent, qui siégea à la Haute Cour de justice (Chancery), ce poète « cavalier », après des études à Merton College (Oxford), voyagea sur le continent en qualité de secrétaire de sir Dudley Carleton, ambassadeur à Venise, puis à La Haye. Il servit également lord Herbert of Cherbury (1583-1648), ambassadeur en France (1619-1624), lui-même poète […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-carew/#i_0

    CHESTERFIELD PHILIP DORMER STANHOPE comte de (1694-1773)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 689 mots

    Lord Chesterfield fut un homme considérable sous les règnes de George Ier (1714-1727) et de George II (1727-1760). À peine majeur, peu après la mort de la reine Anne, le voici membre du Parlement, whig déterminé. Il devient l'ami des grands du monde littéraire, Pope, Swift, Addison, Arbuthnot, et avec eux contribue à donner du prestige à l'essai politique et littéraire qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philip-chesterfield/#i_0

    CHETTLE HENRY (1560 env.-1607)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 695 mots

    Fils d'un teinturier de la cité de Londres, Chettle travaille comme apprenti chez un imprimeur en 1577. On le retrouve, quelque dix ans plus tard, associé de l'imprimeur John Danter. L'imprimerie était un lieu de rencontre des university wits et des dramaturges. Danter ayant fait faillite, l'imprimeur Chettle se mit à écrire des pièces pour Philip Henslowe, entrepreneur de spec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-chettle/#i_0

    CLEVELAND JOHN (1613-1658)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 424 mots

    Très célèbre en son temps par ses poèmes satiriques en faveur de la cause royaliste, John Cleveland, étudiant à Christ Church (Cambridge), s'y fit remarquer par son aptitude au latin, et devint, en 1634, fellow de St. John's où il enseigna pendant quinze ans. Il y acquit la réputation d'un debater accompli. Peu après le début de la guerre civile (1642), il q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-cleveland/#i_0

    CRABBE GEORGE (1754-1832)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 924 mots

    Né à Aldeburgh, petit port sur la côte du Suffolk, le jeune George Crabbe écoutait son père, percepteur des taxes sur le sel, lire les poèmes de Milton et de Young à haute voix à la veillée et peut-être prend-il ainsi goût à la poésie dont il doit faire sa vocation. Mais c'est la médecine qui l'attire au départ. Il se fait apprenti chez des praticiens du lieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-crabbe/#i_0

    DAVENANT sir WILLIAM (1606-1668)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 607 mots

    Né à Oxford ; on dit que Shakespeare le tint sur les fonts baptismaux. C'est peut-être ce qui lui donna l'amour du théâtre et de la poésie. Ce fils de tavernier (respectable), qui eut l'insigne honneur de succéder à Ben Jonson comme poète-lauréat (1638), épousa la cause du roi, fut anobli par Charles Ier (1643), jeté à la Tour (1650-1652) d'où il fut, dit-on, tiré par Milton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/davenant-sir-william/#i_0

    ELIOT THOMAS STEARNS (1888-1965)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 4 235 mots

    Thomas Stearns Eliot – ou, comme il se désigne lui-même à la familiarité déférente des critiques, T.S.E. – est une des grandes figures, sinon la plus grande, du monde littéraire anglais de la première moitié du xxe siècle. Rénovateur de la poésie, instigateur d'une nouvelle attitude critique, expérimentateur dans un domaine de la création dramatique d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-stearns-eliot/#i_0

    ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 10 619 mots

    On désigne sous le terme de théâtre élisabéthain la production dramatique qui fit la gloire littéraire du règne d'Élisabeth Ire (1558-1603) et se prolongea jusqu'à la fermeture des théâtres, en septembre 1642, après la victoire des puritains. Toutefois, la critique anglaise utilise le terme « jacobéen » ou « Stuart » quand il s'agit de pièces écrites après l'avènement de Jac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_0

    FLETCHER JOHN (1579-1625)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 364 mots

    Le nom de Fletcher reste associé à celui de Francis Beaumont, qui fut son collaborateur assidu de 1606 à sa mort (1616). Son père avait assisté Marie Stuart à son exécution (1587), avant de devenir évêque de Bristol, puis de Londres. John Fletcher fit ses études à Cambridge et, sans faire vraiment partie des university wits, il p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-fletcher/#i_0

    FORD JOHN (1586-env. 1639)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 572 mots

    Nous savons que John Ford était issu d'une famille terrienne du Devonshire et qu'il fut baptisé à Ilsington (Devon). Il n'est pas certain qu'il soit allé à Oxford, mais il fut admis au Middle Temple, pour y faire ses études de droit, en 1602. Il est probable qu'il y resta assez longtemps, peut-être en qualité de juriste (avocat-conseil ?), mais nous n'avons aucune preuve. Même la date de sa mort e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-ford/#i_0

    GASCOIGNE GEORGE (1542-1578)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 576 mots

    Étudiant à Trinity College, à Cambridge, George Gascoigne fit son droit à Gray's Inn et représenta son comté, le Bedfordshire, au Parlement (mal, car il ne put y siéger longtemps à cause de ses frasques). Il mena à Londres une vie assez dissolue pour que son père le déshérite, mais il se refit en épousant une riche veuve, la mère du poète Nicolas Breton (1545-1626). Bientôt ruiné une seconde fois, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-gascoigne/#i_0

    GAY JOHN (1685-1732)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 829 mots

    Orphelin dès l'âge de dix ans, John Gay fut placé par son oncle à l'école de Barnstaple où il eut un bon maître latiniste, qui lui donna l'amour des classiques. À sa sortie de l'école, il fut pris en apprentissage chez un mercier en soieries à Londres. Il ne semble pas que le métier l'ait beaucoup intéressé — ses goûts l'attiraient plutôt vers la société littéraire où il se fit des amis. Il publia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-gay/#i_0

    GEORGIENS POÈTES

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 2 396 mots

    En Angleterre, on désigne les périodes ou les écoles littéraires par l'adjectif formé avec le nom du souverain régnant : ainsi, le terme « georgien » s'applique à un groupe de poètes ou plutôt à une production poétique qui connut ses belles années sous le règne de George V, c'est-à-dire, en gros, pendant les deuxième et troisième décennies du xxe sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-georgiens/#i_0

    GOWER JOHN (1330?-1408)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 577 mots

    Cet ami de Chaucer qui l'appelait the moral Gower, originaire du Kent, d'une famille fortunée, fit ses études à Merton College (Oxford) et fréquenta, sans doute, cette vieille bibliothèque où les livres étaient enchaînés. Gower fit du droit et se fixa à Londres, où il était un familier de cour. Il devint aveugle vers la fin de sa vie. Sa mort survint peu après qu'il eut fait so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-gower/#i_0

    HOWARD HENRY (1517-1547)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 460 mots

    Comte de Surrey, poète et courtisan, Henry Howard eut une vie brève et agitée. C'est la période qui le veut : la cour de Henry VIII, les guerres contre l'Écosse et la France, le tournoiement des épouses du roi, dont une, Catherine Howard (reine de 1540 à 1542), sa cousine, eut la tête tranchée, la jalousie des factions se disputant les faveurs d'un roi tyrannique et impulsif, la calomnie des Seymo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-howard/#i_0

    IMAGISTES

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 2 165 mots

    On désigne sous le terme d'« imagistes » un certain nombre de poètes anglo-saxons aux talents très divers, plus ou moins étroitement associés dans le mouvement littéraire des premières années du xxe siècle, mouvement qui devait aboutir à un renouvellement radical de la poésie anglaise. Ils ne doivent pas être confondus avec les poètes dits georgiens, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagistes/#i_0

    JOHNSON SAMUEL (1709-1784)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 1 507 mots

    Bien qu'il n'ait laissé en aucun genre une œuvre de premier plan, l'écrivain anglais Samuel Johnson, communément appelé le Dr Johnson, domine son siècle de sa réputation et de son autorité. Il a donné son nom à l'époque littéraire comprise entre les années 1740 et celle de sa mort, survenue en 1784. Polyvalent, il s'est néanmoins distingué par une critique qui annonçait les méthodes modernes.Un po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-johnson/#i_0

    JONSON BENJAMIN dit BEN (1572-1637)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 876 mots

    À côté de Shakespeare, son émule et son rival, Ben Jonson est le plus important dramaturge de la Renaissance anglaise. Il naquit à Westminster School, sous la férule de l'humaniste Camden (1551-1623). Sa mère s'étant remariée à un maçon, il exerça ce métier quelque temps, puis partit guerroyer dans les Flandres (1591-1592 ?). À son retour à Londres, il se mêle au monde des théâtres, et travaille p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jonson-benjamin-dit-ben/#i_0

    KYD THOMAS (1558-1594)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 786 mots

    Baptisé à Londres le 6 novembre 1558, le mois et l'année de l'accession au trône de la reine Élisabeth, Thomas Kyd eut pour père un membre de la Compagnie des scribes (scriveners) — écrivains publics, si l'on veut, ou copistes, pour lesquels les vrais écrivains avaient (bien à tort) peu de respect. C'étaient des gens qui savaient écrire, mais ce qu'on leur dictait ; en somme, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-kyd/#i_0

    LODGE THOMAS (1557-1625)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 927 mots

    Fils du lord-maire de Londres, Thomas Lodge fut éduqué à l'École des marchands tailleurs et à Trinity College (Oxford). Il fit aussi du droit à Lincoln's Inn (1578), mais la littérature l'attira bientôt. Il se lança dans la controverse en 1580 contre un pamphlet de Stephen Gosson, The School of Abuse (1579), qui traitait les poètes et les comédiens de caterpillar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-lodge/#i_0

    MALORY sir THOMAS (1408-1471)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 424 mots

    Longtemps resté mystérieux, l'auteur de Morte Darthur, ou La Mort d'Arthur, publié en 1485 par le premier imprimeur anglais William Caxton (1422-1491), a pu, grâce à divers documents rassemblés dans une étude de Vinaver (1929), être identifié sous les traits d'un gentilhomme du Warwickshire, dont la vie fut aventureuse à souhait. Soldat, il combattit à Calai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malory-sir-thomas/#i_0

    MARLOWE CHRISTOPHER (1564-1593)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 1 096 mots

    Le plus turbulent des university wits, poète éblouissant et homme d'action, homme de pensée et duelliste, nourri des Anciens et tout brûlant d'idées modernes, le plus ambitieux sans doute aussi, contestataire et disciple de Machiavel, enfant terrible de l'époque, emprisonné pour rixes dans la rue, dont l'une a coûté la vie à un homme, interpellé par le Conseil privé pour athéis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christopher-marlowe/#i_0

    MARSTON JOHN (1575?-1634)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 846 mots

    Né à Coventry, d'une mère italienne, John Marston fut inscrit sur les registres de Brasenove College (Oxford) en février 1592 et s'inscrivit au Middle Temple, à Londres, plus par déférence envers son père, qui y était légiste, que par goût pour les études juridiques. Il s'en détourna pour la poésie, où il se signala en premier lieu par un poème narratif érotique à la mode du jour, L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-marston/#i_0

    MIDDLETON THOMAS (1570 ou 1580-1627)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 765 mots

    Les biographes diffèrent sur la date de naissance de Thomas Middleton. On le fait naître tantôt en 1570, tantôt dix ans plus tard. Ce qui est sûr c'est qu'un Thomas Middleton fut baptisé à Londres le 18 avril 1580, et qu'il était le fils de William Middleton, maçon de son état, qui se disait gentleman et avait un blason. Thomas fut inscrit sur les registres de Queen's College ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-middleton/#i_0

    NORTON THOMAS (1532-1584)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 472 mots

    Né à Londres, élevé à Cambridge, puis étudiant en droit à l'Inner Temple (1555), Thomas Norton fit une carrière politique : il devint City Remembrancer (fonctionnaire chargé des rapports avec la Couronne) et entra au Parlement. Ce puritain, qui traduisit l'Institution chrétienne de Calvin (1561) et exhorta en 1574 le lord-maire de Londres à surveiller les lieux « à peine honnêt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-norton/#i_0

    OTWAY THOMAS (1652-1685)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 698 mots

    Élevé à Winchester, puis à Christ Church (Oxford), Thomas Otway vint à Londres en 1671 pour y faire une carrière de comédien. Déçu par son maigre succès, il se mit à écrire des pièces sans désemparer. À vingt-trois ans, il fit jouer sa première tragédie, Alcibiades (1675), en vers rimés, tant il avait le souci d'un style classique. Ce fu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-otway/#i_0

    PRESTON THOMAS (1537-1598)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 688 mots

    Si l'auteur du Roi Cambyse est bien Thomas Preston qui fut fellow de King's College (Cambridge), master de Trinity Hall (1584-1598) et vice-chancelier de l'université de Cambridge (1589-1590), les dates indiquées de sa vie et de sa mort sont bien exactes. Mais les critiques modernes ne croient plus que cet universitaire érudit ait pu écri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-preston/#i_0

    PUTTENHAM GEORGE (1529 env.-env. 1590)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 553 mots

    D'aucuns disent que c'est Richard, son frère, et non George, qui a écrit le célèbre traité de rhétorique The Arte of English Poesie publié sans nom d'auteur en 1589, par Richard Field, l'éditeur des poèmes de Shakespeare. On ne sait rien des Puttenham, sinon que leur mère était la sœur de sir Thomas Elyot, auteur d'un livre d'éducation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-puttenham/#i_0

    RALEIGH sir WALTER (1552-1618)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 907 mots

    Soldat, courtisan, explorateur, colonisateur, homme d'État, poète, historien et par-dessus tout un des esprits les plus distingués d'une période éminente de l'histoire d'Angleterre, sir Walter Raleigh (ou Ralegh) fut un personnage considérable des règnes d'Élisabeth Ire et de Jacques Ier. Il offrit sa tête au bou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raleigh-sir-walter/#i_0

    ROCHESTER JOHN WILMOT DE (1647-1680)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 718 mots

    John Wilmot, deuxième comte de Rochester (son père avait été anobli par Charles II pour le rôle qu'il avait joué en protégeant le roi à la bataille perdue de Worcester, en septembre 1651), naquit à Ditchley, près de Woodstock dans l'Oxfordshire. Il fut inscrit au Wadham College, à Oxford (d'où devait sortir la Royal Society) en 1659-1660, l'année de la Restauration. Charles II, reconnaissant enver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rochester-john-wilmot-de/#i_0

    SHADWELL THOMAS (1642-1692)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 760 mots

    Né dans le Norfolk, Thomas Shadwell est étudiant à Gonville and Caius College (Cambridge), puis passe au Middle Temple (Londres). Selon la coutume des jeunes intellectuels, il voyage quelque temps sur le continent. À son retour, il prend le goût du théâtre et fait jouer sa première pièce, Les Amants maussades (The Sullen Lovers) en 1668. C'est une adaptation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-shadwell/#i_0

    SHAKESPEARE WILLIAM

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 8 230 mots

    Il serait passionnant de tracer la courbe de la réputation de Shakespeare, car aucune œuvre, la Bible mise à part, n'a suscité autant de commentaires, sollicité autant de chercheurs, donné lieu à autant de controverses. Mais le consensus sur la grandeur et la profondeur de l'œuvre est universel. Depuis le Folio qui a révélé cette œuvre au monde, sa gloire n'a cessé de grandir, si bien établie qu'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-shakespeare/#i_0

    SKELTON JOHN (1460 env.-1529)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 576 mots

    Poète anglais, longtemps négligé, John Skelton refait surface grâce à l'admiration que lui ont vouée quelques poètes modernes, dont W. H. Auden, qui lui a consacré un essai en 1935 (The Great Tudors), et Robert Graves. Vers 1485, il avait déjà traduit La Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, d'après une t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-skelton/#i_0

    STERNE LAURENCE (1713-1768)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 3 118 mots

    Difficile à classer dans le cadre romanesque qui s'instaure au xviiie siècle, Laurence Sterne n'en tient pas moins une place de choix dans l'histoire du roman anglais. L'on se plaît aujourd'hui à reconnaître en lui un précurseur des formes modernes du récit qui, là comme ailleurs, ont bouleversé les perspectives e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurence-sterne/#i_0

    SWIFT JONATHAN (1667-1745)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 5 428 mots

    Jonathan Swift, le docteur Swift, doyen de St. Patrick (Irlande), l'amant de Stella, l'auteur des Voyages de Gulliver : voilà, dans la mémoire populaire, un écrivain anglais pour les grands et les petits, mais aussi, pour le critique, le plus difficile à catégoriser qui soit dans une histoire de la littérature.En premier lieu, il est irla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jonathan-swift/#i_0

    TOURNEUR CYRIL (1575?-1626)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 751 mots

    On a peu de détails sur la vie de Cyril Tourneur. Il a pu naître entre 1570 et 1580, à Great Parndon, Essex, mais, entre ces dates, le registre de la paroisse présente de graves lacunes. Il ne figure dans les archives d'aucune école ni d'aucune université. Sa vie semble se partager entre deux périodes, l'une de production littéraire, l'autre de voyages, d'expéditions et de missions secrètes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyril-tourneur/#i_0

    UDALL NICOLAS (1505-1556)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 611 mots

    Le nom d'Udall, bien que ce maître d'école ait traduit du Térence (1533), préparé un divertissement en vers latins et anglais pour le couronnement d'Anne Boleyn (1533) et adapté les Apophtegmes d'Érasme (1466-1536) en 1542, n'est passé à la postérité que grâce à sa comédie Ralph Roister Doister, la première comédie « c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-udall/#i_0

    WALLER EDMUND (1606-1687)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 654 mots

    Poète anglais qui a longtemps été tenu, par un curieux verdict, pour un des plus parfaits. Dryden faisant grand cas de Waller et, à la fin du xviiie siècle, on le proclamait encore « le plus célèbre poète lyrique que l'Angleterre ait produit ». Réputation bien surfaite : aller jusqu'à dire qu'il avait « révolutionné la poésie anglaise » était certes e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-waller/#i_0

    WATSON THOMAS (1557-1592)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 412 mots

    On ne sait pas au juste si Thomas Watson fit ses études à Oxford et son droit à Londres. Mais il apprit beaucoup de latin et de grec, car, en 1581, il transposa l'Antigone de Sophocle en latin, et cédant à ce penchant, il fit de même pour l'Aminta du Tasse en 1585, et pour L'Enlèvement d'Hélène de Colouthos (poète grec du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-watson/#i_0

    WEBSTER JOHN (1580-1625)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 778 mots

    Dramaturge élisabéthain. La vie de John Webster comme celle de nombre de ses contemporains est très peu connue, et il est difficile de le situer autrement que par ses deux chefs-d'œuvre, Le Démon blanc (The White Devil, 1609-1612) et La Duchesse d'Amalfi (The Duchess of Malfi, 1613-1614, éd. 1623). Son nom apparaît pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-webster/#i_0

    WHETSTONE GEORGE (1544?-1587)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 282 mots

    Ayant dilapidé son maigre héritage, George Whetstone se fit soldat en 1572. Il combattit aux Pays-Bas, où il devint l'ami de Gascoigne. Son esprit d'aventure le conduisit sur les mers (expédition à Terre-Neuve, en 1578-1579, avec sir Humphrey Gilbert, demi-frère de sir Walter Raleigh, navigateur et explorateur), puis en Italie et de nouveau aux Pays-Bas, où il prit part à l'engagement de Zutphen ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-whetstone/#i_0

    WILMOT ROBERT (1568 env.-1608)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 470 mots

    On sait peu de chose de Robert Wilmot, sinon qu'il était dans les ordres, recteur de North Ockendon, Essex, en 1582, puis de Horndon-on-the-Hill, Essex, en 1585. Mais il a attaché son nom à une tragédie assez célèbre dans la production dramatique qui a précédé la grande époque, Gismond de Salerne, dont il écrivit le cinquième acte. La pi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-wilmot/#i_0

    WYCHERLEY WILLIAM (1640-1716)

    • Écrit par 
    • Henri FLUCHÈRE
    •  • 958 mots

    Dès l'âge de quinze ans, Wycherley fut envoyé en France, où la duchesse de Montausier (Julie de Rambouillet, la célèbre Julie d'Angennes) le reçut dans la brillante société qu'elle rassemblait dans son hôtel. Rentré en Angleterre, il fit un court séjour à Queen's College (Oxford) puis s'inscrivit au Inner Temple à Londres, où il mena la vie frivole de la bonne société. Bien qu'il ait prétendu avoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-wycherley/#i_0