SHAKESPEARE WILLIAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

William Shakespeare

William Shakespeare
Crédits : Hulton Getty

photographie

Shakespeare : œuvres

Shakespeare : œuvres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Richard III

Richard III
Crédits : Hulton Getty

photographie


Il serait passionnant de tracer la courbe de la réputation de Shakespeare, car aucune œuvre, la Bible mise à part, n'a suscité autant de commentaires, sollicité autant de chercheurs, donné lieu à autant de controverses. Mais le consensus sur la grandeur et la profondeur de l'œuvre est universel. Depuis le Folio qui a révélé cette œuvre au monde, sa gloire n'a cessé de grandir, si bien établie qu'elle fût déjà auprès de ses propres contemporains.

Certes, chaque pays, chaque époque s'est offert un Shakespeare bien à soi. Le xviiie siècle commence l'établissement du texte, l'amende et l'édulcore par endroits, l'adapte parfois à son goût, récrit ses pièces en les dépouillant de ses rugosités. En France, Voltaire le jalouse, l'insulte, mais l'imite, du moins le croit-il. Le Tourneur l'enrobe dans la phraséologie de l'époque avec des précautions infinies. Nos romantiques l'adoptent et proclament la révolution en son nom. C'est à la suite des représentations d'Othello par une troupe anglaise à Paris que Stendhal écrit son Racine et Shakespeare et s'écrie : « Il nous faut désormais un théâtre à nous. » Victor Hugo l'idolâtre et le mythifie. Il force son fils François à entreprendre la traduction de ses œuvres complètes pour laquelle il écrira son essai tonitruant. Depuis, Shakespeare fait partie de la conscience française au même titre que nos propres dramaturges. Il est le classique avec lequel on peut prendre toutes les libertés. On le traduit, on l'adapte, on le joue de toutes les façons. Il s'est emparé de nos scènes, il hante nos festivals, il est quasi devenu un des nôtres. Qui n'a pas son Shakespeare passe pour un illettré.

Et pourtant, c'est à peine si après les efforts démesurés des critiques anglo-saxons, auxquels nous commençons à prêter l'oreille, Shakespeare se met à émerger du brouillard des passions contemporaines sous des traits qu'on voudrait être les siens. Il ne suffit pas de faire de Shakespeare un précurseur de Kafka, un zélateur du gauchisme avant la lettre, ni un sociologue structuraliste. Gesticulation et vocif [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : doyen honoraire de la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence

Classification


Autres références

«  SHAKESPEARE WILLIAM (1564-1616)  » est également traité dans :

SHAKESPEARE WILLIAM - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 277 mots

26 avril 1564 Baptême de Shakespeare à Stratford-sur-Avon, dans le comté du Warwickshire.27 novembre 1582 Mariage de William Shakespeare avec Anne Hathaway.1592 Peste de Londres, qui contraint les compagnies à interrompre leurs représentations.1593 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shakespeare-reperes-chronologiques/

OTHELLO, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

Jouée pour la première fois sans doute en 1604 et publiée en 1622, cette tragédie de William Shakespeare (1564-1616) emprunte les éléments principaux de son intrigue à une nouvelle italienne du xvie siècle parue à Venise en 1565. Il semble impossible de déterm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/othello/#i_5900

LE CONTE D'HIVER, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 244 mots

Le Conte d'hiver, qui compte parmi les quatre dernières pièces de William Shakespeare (1564-1616), appartient au genre hybride des « romances », ou tragi-comédies romanesques, au même titre que La Tempête. Joué en 1611, il est publié pour la première fois en 1623 dans les œuvres complètes (posthumes) de Sha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-conte-d-hiver/#i_5900

CORIOLAN (mise en scène C. Schiaretti)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 170 mots

Il y un côté « hussard noir » du théâtre chez Christian Schiaretti. Successeur depuis 2002 de Roger Planchon à la tête du T.N.P. à Villeurbanne, après avoir été dix ans directeur du Centre dramatique national de Reims, il ne cesse d'y défendre un théâtre ancré dans le politique et dans l'Histoire, f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coriolan/#i_5900

HAMLET (mise en scène P. Brook)

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 070 mots

« Qui est là ? ». C'est la première réplique d'Hamlet. C'était aussi le titre du travail de recherche présenté, il y a trois ans, par Peter Brook. « Qui est là », sur cette scène ? Et qu'est-ce qui est là ? Du théâtre, des corps, un corps en mouvement surtout, des mots proférés, une langue, un souffle, une intrigue. Et, comme le souli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamlet/#i_5900

HAMLET, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 099 mots
  •  • 1 média

La Tragique histoire d'Hamlet, prince du Danemark (représentée en 1601 et en 1603) est probablement la tragédie de William Shakespeare (1564-1616) qui a fait couler le plus d'encre, tant est grand le pouvoir de fascination de son héros. C'est une pièce complexe, foisonnante, qui s'inscrit dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamlet-william-shakespeare/#i_5900

MACBETH (mise en scène A. Mnouchkine)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 074 mots

Le 29 mai 1964, Ariane Mnouchkine et une dizaine de comédiens et techniciens issus de l'Association théâtrale des étudiants de Paris fondaient le Théâtre du Soleil, société coopérative ouvrière de production. Quatre ans plus tard, ils investissaient la Cartoucherie de Vincennes, transformant les anc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macbeth-mise-en-scene-a-mnouchkine/#i_5900

LA TEMPÊTE, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 063 mots

Comptant parmi les dernières pièces de William Shakespeare (1564-1616), La Tempête, qui fut jouée pour la première fois en 1611, est une tragi-comédie romanesque, comme Pericles (1609) ou Le Conte d'hiver (1623). Ce genre dramatique est caractérisé par un dénouement heureux succédant à d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-tempete/#i_5900

LA NUIT DES ROIS, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 106 mots

Cette comédie majeure de William Shakespeare (1564-1616), publiée pour la première fois en 1623, fut sans doute écrite pour être jouée à l'Épiphanie de 1601. Moment où le temps païen reprend le pas sur le temps chrétien, la « Douzième Nuit », pour reprendre le titre original de la pièce (Twel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nuit-des-rois/#i_5900

RICHARD III, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 039 mots
  •  • 3 médias

Le drame historique intitulé La Tragédie du roi Richard III (publiée pour la première fois en 1597) est le dernier volet de la première tétralogie shakespearienne (comprenant les trois parties d'Henry VI), fresque historique qui retrace les luttes fratricides de la guer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii-william-shakespeare/#i_5900

LE ROI LEAR, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 044 mots

Publié pour la première fois en 1608, Le Roi Lear, dont Victor Hugo admirait la « construction inouïe », est l'une des grandes tragédies de la maturité de William Shakespeare (1564-1616), l'une des plus intensément émouvantes aussi. Inspirée entre autres du chroniqueur médiéval Holinshed, mais aussi d'une pièce anonyme jouée e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roi-lear/#i_5900

ROMÉO ET JULIETTE, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 903 mots

Pièce mythique, Roméo et Juliette, composée vers 1595 et publiée en 1597, est sans doute la tragédie la plus bouleversante de William Shakespeare (1564-1616). À partir de sources préexistantes (Masuccio de Salerne, Luigi Da Porto, Bandello), le dramaturge fait des jeunes amants tragique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romeo-et-juliette/#i_5900

LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 992 mots

Cette comédie de William Shakespeare (1564-1616), représentée pour la première fois vers 1595-1596 (première édition en 1600), fut probablement écrite à l'occasion d'un mariage aristocratique, d'où son aspect d'épithalame (pièce lyrique composée à l'occasion d'un mariage). En effet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-songe-d-une-nuit-d-ete/#i_5900

SONNETS, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 338 mots

Les Sonnets de William Shakespeare (1564-1616) ont été publiés en 1609 par le libraire-éditeur Thomas Thorpe, sans doute sans l'autorisation de l'auteur. Il est probable, cependant que, comme presque toute poésie lyrique de cette période, ils aient connu auparavant une circulation manuscrite au sein d'un cercle d'amateurs. Car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnets/#i_5900

TITUS ANDRONICUS (mise en scène L. Hemleb)

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 042 mots

Depuis le xviiie siècle et Samuel Johnson, qui pensait que le grand Shakespeare ne pouvait s'être rendu coupable de cette tragédie vraiment trop sanglante, l'aversion pour La Très Lamentable Histoire de Titus Andronicus a longtemps marqué la critique. T. S. Eliot jugeait « Tit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titus-andronicus/#i_5900

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Révolte et récupération »  : […] La vieille tradition – celle d'avant 1956, à laquelle Somerset Maugham reprochait amèrement sa « vraisemblance de soirée mondaine » – est loin d'être morte. Après la première « vague » apparaissent en effet, vers 1967, des auteurs qui renouent avec elle. Quand bien même ils essaient de la subvertir, le renouvellement se borne souvent à substituer au « bon goût » requis un certain « mauvais goût », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_5900

BLACKFRIARS THÉÂTRE DES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 368 mots

Le nom de Blackfriars désigne en fait à Londres deux théâtres distincts, dont le second est resté célèbre pour avoir abrité durant la saison d'hiver (après 1608) les King's Men, la troupe dont faisait partie Shakespeare comme dramaturge attitré mais aussi comme acteur. Le nom de ces deux théâtres s'explique par leur situation, à l'emplacement même qu'occupait un prieuré de Dominicains (Black Fri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-des-blackfriars/#i_5900

BRANAGH KENNETH (1960- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 508 mots

Comédien, réalisateur et scénariste britannique, né le 10 décembre 1960 à Belfast, en Irlande du Nord. À 9 ans, Kenneth Charles Branagh quitte l'Irlande du Nord avec sa famille pour s'installer à Londres. Enfant, il joue dans des pièces montées par son école. En 1981, il sort diplômé de la Royal Academy of Dramatic Art de Londres, pour faire ses débuts sur les planches quelque six semaines plus t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenneth-branagh/#i_5900

BROOK PETER (1925- )

  • Écrit par 
  • Georges BANU
  •  • 2 297 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chercher partout : de Shakespeare au boulevard »  : […] Après quelques spectacles remarqués, le directeur du nouveau Festival Shakespeare le convie à Stratford où il monte Peines d'amour perdues (1945-1946), en affichant déjà son intérêt pour les œuvres dites « secondaires » de Shakespeare, rarement jouées à l'époque. Il se libère de l'autorité du plan de mise en scène préalablement établi pour se fier aux rapports directs avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-brook/#i_5900

CHETTLE HENRY (1560 env.-1607)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 694 mots

Fils d'un teinturier de la cité de Londres, Chettle travaille comme apprenti chez un imprimeur en 1577. On le retrouve, quelque dix ans plus tard, associé de l'imprimeur John Danter. L'imprimerie était un lieu de rencontre des university wits et des dramaturges. Danter ayant fait faillite, l'imprimeur Chettle se mit à écrire des pièces pour Philip Henslowe, entrepreneur de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-chettle/#i_5900

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 631 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Origines et prémisses »  : […] On a beaucoup parlé de la parenté – plus apparente que réelle – qui existe entre le mélodrame (René Charles de Pixérécourt) et le drame romantique. Le mélodrame est un drame moral de structure souvent classique, qui voit un héros redresseur de torts aidé d'un comparse populaire comique, le niais , combattre victorieusement le traître et unir les amoureux vertueux. Ce schéma o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-romantique/#i_5900

DUCIS JEAN-FRANÇOIS (1733-1816)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 309 mots

Chacun sait que Ducis a eu l'idée de transplanter Shakespeare sur la scène française sans savoir l'anglais, mais personne ne lit plus son théâtre, pourtant apprécié du public entre 1770 et la Révolution. L'erreur serait de prendre ces pièces pour des traductions, qu'elles n'étaient évidemment pas, et de les condamner sans autre forme de procès au lieu de les étudier comme des tentatives d'adaptati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-ducis/#i_5900

EDWARD II et RICHARD II (C. Marlowe et W. Shakespeare)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 656 mots

Deux drames historiques joués en 1996 nous ont fait revivre un grand pan de l'histoire de l'Angleterre au Moyen Âge, deux époques de guerres étrangères (menées contre l'Écosse, l'Irlande, la France) et, surtout, civiles : les féodaux s'y affrontent à des rois faibles et méprisés pour leur prodigalité et leur conduite licencieuse. Les auteurs, Marlowe (1564-1593) et Shakespeare (1558-1623), sont c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-ii-richard-ii/#i_5900

EDWARDS MICHAEL (1938- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À l’écoute des langues »  : […] D’une manière plus audacieuse encore, il a repris le titre du livre de Stendhal, Racine et Shakespeare , et renouvelé la comparaison que celui-ci avait faite en 1823-1825. Publié en 2004, son essai n’est plus « un pamphlet sur le romantisme dirigé particulièrement contre l’Académie » (c’est ainsi que Delecluse présentait le texte de Stendhal dans sa seconde version), mais le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-edwards/#i_5900

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le drame jacobéen »  : […] Si, comme on vient de le voir, la comédie se voue, plutôt qu'à la liesse et au rire joyeux, assez férocement à la satire et au sarcasme contre une société de transition à laquelle ses conquêtes n'épargnent ni le vice ni le désarroi, la tragédie, qui se nourrit de désespoir et de mort, malgré les aspirations de ses héros à se surpasser, offre un cruel tableau des doutes, des passions et des imperf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_5900

EUPHUISME

  • Écrit par 
  • Georges GRANJOUX
  •  • 1 594 mots

Dans le chapitre « L'influence de l'euphuisme »  : […] On n'estimera jamais assez haut l'influence du style de Lyly. Ce ne fut pas seulement, pendant toute une période, le style de la Cour, bien qu'on doive se garder de négliger ce fait. Ce fut également un modèle pour tous les prosateurs qui suivirent Lyly, aussi bien ceux qui eurent tendance à l'imiter servilement, comme Greene, que ceux qui raillèrent les outrances de ce style, son caractère mécani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euphuisme/#i_5900

FORD JOHN (1586-env. 1639)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 572 mots

Nous savons que John Ford était issu d'une famille terrienne du Devonshire et qu'il fut baptisé à Ilsington (Devon). Il n'est pas certain qu'il soit allé à Oxford, mais il fut admis au Middle Temple, pour y faire ses études de droit, en 1602. Il est probable qu'il y resta assez longtemps, peut-être en qualité de juriste (avocat-conseil ?), mais nous n'avons aucune preuve. Même la date de sa mort e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-ford/#i_5900

GARRICK DAVID (1717-1779)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 154 mots

Comédien que la postérité a retenu comme le plus grand du théâtre anglais de son époque, Garrick a dirigé le théâtre de Drury Lane de 1747 à 1776. Chef d'école, il enthousiasme son public par la vérité, le naturel de son jeu. Avec son puissant tempérament d'acteur, il impose Shakespeare, mais avec des accommodements très personnels : il ampute Hamlet de la scène du fossoyeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-garrick/#i_5900

GIELGUD ARTHUR JOHN (1904-2000)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 739 mots

Né le 14 avril 1904, fils de financier, annobli en 1953, sir Arthur John Gielgud grandit dans le quartier huppé de Kensington. Son père aurait aimé qu'il suive ses traces. Mais, en digne descendant, par sa mère, d'une lignée ininterrompue d'acteurs depuis le xviii e  siècle et en cousin d'Edward Gordon Craig, il se découvre très vite une vocation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-john-gielgud/#i_5900

GLOBE THÉÂTRE DU

  • Écrit par 
  • Andrew GURR
  •  • 2 399 mots

Au début de 1599, William Shakespeare, qui, depuis 1594, faisait partie comme acteur des Lord Chamberlain's Men, alloua à ces derniers une somme équivalant à 12,5 p. 100 du coût de construction du Globe. Il agissait ainsi en tant qu'actionnaire principal de la compagnie : cette opération commerciale, tout à fait originale pour des acteurs de l'époque, devait rencontrer un éclatant succès. Shakespe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-du-globe/#i_5900

GREENE ROBERT (1558 env.-1592)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 548 mots

Robert Greene fut un prosateur anglais de la fin du xvi e  siècle et l’un des plus brillants prédécesseurs de Shakespeare dans le genre de la comédie romanesque en vers « blancs ». Il fut aussi un des premiers écrivains professionnels en Angleterre, et l’un des premiers auteurs anglais à rédiger son autobiographie. Robert Greene naît en juillet 15 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-greene/#i_5900

KEAN EDMUND (1789-1833)

  • Écrit par 
  • Giles William PLAYFAIR
  •  • 1 154 mots

Né en 1789 (probablement le 17 mars), ce génie turbulent, l'un des plus grands acteurs tragiques anglais, dut sa célébrité au moins autant à sa mégalomanie et à son caractère impossible qu'à la façon dont il sut interpréter les « méchants » dans les pièces de Shakespeare. En l'absence de tout acte officiel d'état civil, on a pu néanmoins établir qu'il était le fils naturel d'Ann Carey, qui se défi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-kean/#i_5900

LA FAILLE DU TEMPS (J. Winterson) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 1 013 mots

La Faille du temps de la romancière britannique Jeanette Winterson (traduit de l’anglais par Céline Leroy, Buchet-Chastel, 2019) est le premier ouvrage d’une série lancée à l’initiative des éditions Hogarth pour commémorer le 400 e  anniversaire de la mort de Shakespeare. L’éditeur avait demandé à plusieurs écrivains dont Jeanette Winterson, Margaret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-faille-du-temps/#i_5900

LANGHOFF MATTHIAS (1941- )

  • Écrit par 
  • Odette ASLAN
  •  • 1 893 mots

Dans le chapitre « Des œuvres »  : […] Langhoff traite essentiellement des luttes pour le pouvoir, de la guerre, de la mort, et Shakespeare demeure son auteur de prédilection. En 1972, il faisait débuter Katharina Thalbach dans Othello . Puis il y eut Anatomie Titus Fall of Rome. Eine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-langhoff/#i_5900

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Dans le chapitre « L'inconscient pour l'inconscient »  : […] Un léger retour en arrière nous conduit à prendre en considération une autre ligne des investigations de Freud en matière d'art. Sonder les grandes œuvres avec les outils de la psychanalyse donne parfois des informations sur l'esprit humain, plus particulièrement sur des constantes du comportement et des usages si fréquents, si répandus dans les différentes sociétés qu'on ne sait plus très bien di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_5900

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « La notion de dramaturgie musicale »  : […] L'habitude de traiter avec une certaine désinvolture le texte de départ nous oblige à affronter un problème qui a bien embarrassé les musicologues : celui de la fidélité du livret à la source littéraire. Il est certes intéressant de comparer l'œuvre originale et le livret mais il ne faut pas en tirer de conclusions sur le degré de fidélité ou d'infidélité du librettiste ou du musicien, un problèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_5900

LODGE THOMAS (1557-1625)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 926 mots

Fils du lord-maire de Londres, Thomas Lodge fut éduqué à l'École des marchands tailleurs et à Trinity College (Oxford). Il fit aussi du droit à Lincoln's Inn (1578), mais la littérature l'attira bientôt. Il se lança dans la controverse en 1580 contre un pamphlet de Stephen Gosson, The School of Abuse (1579), qui traitait les poètes et les comédiens de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-lodge/#i_5900

MACBETH HORROR SUITE (C. Bene)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MANGANARO
  •  • 1 535 mots

L'acteur et metteur en scène italien Carmelo Bene, invité par le Théâtre de l'Odéon, le Festival d'automne et le Centre international de dramaturgie, ouvrait la saison 1996 du Théâtre et celle du Festival avec une dramatisation humoristique dont le Macbeth de Shakespeare constituait le noyau. En 1983, Bene avait déjà présenté à Paris un spectacle à partir de la même source ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macbeth-horror-suite/#i_5900

OLIVIER LAURENCE (1907-1989)

  • Écrit par 
  • Michèle GRANDIN
  •  • 360 mots
  •  • 3 médias

Interprète de théâtre comme de cinéma, metteur en scène et réalisateur de films, Laurence Olivier est considéré comme le plus illustre des acteurs d'expression anglaise de son temps. Il est le premier membre de cette corporation à être élevé à la dignité de pair à vie. Artiste professionnel dès 1926, il rejoint en 1937 la compagnie de l'Old Vic Theatre de Londres où il assure avec brio divers rô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurence-olivier/#i_5900

PRESTON THOMAS (1537-1598)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 689 mots

Si l'auteur du Roi Cambyse est bien Thomas Preston qui fut fellow de King's College (Cambridge), master de Trinity Hall (1584-1598) et vice-chancelier de l'université de Cambridge (1589-1590), les dates indiquées de sa vie et de sa mort sont bien exactes. Mais les critiques modernes ne croient plus que cet universitaire érudit ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-preston/#i_5900

RICHARD III (mise en scène T. Ostermeier)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Depuis qu’il a découvert Shakespeare à l’âge de dix-sept ans, Thomas Ostermeier voue une véritable passion au dramaturge, dont il a mis en scène Le S onge d’une nuit d’été (2006 ) , Othello (2010 ), Mesure pour mesure (2011 ) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii/#i_5900

SCOFIELD PAUL (1922-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 509 mots

L' acteur anglais Paul Scofield était notamment réputé pour ses puissantes interprétations des héros shakespeariens. Né le 21 janvier 1922 à Hurstpierpoint, dans le Sussex, David Paul Scofield prend des cours d'art dramatique à la Croydon Repertory Theatre School, dans le sud de Londres, en 1939, puis l'année suivante, à la Mask Theatre School, dans la capitale anglaise. Une fois sa formation ache […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-scofield/#i_5900

SONNET

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 1 042 mots

Poème à forme fixe de quatorze vers répartis en quatre strophes, le sonnet tient dans la littérature européenne, et notamment française, une place extrêmement importante. On sait qu'« un sonnet sans défaut vaut seul un long poème » (Boileau), et qu'il suffit d'un sonnet pour rendre célèbre un écrivain (Arvers) ou pour ridiculiser un personnage de comédie (Oronte). Sans doute élaboré en Sicile au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnet/#i_5900

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « Le théâtre élisabéthain »  : […] L'épanouissement du théâtre élisabéthain doit beaucoup à l'Université. De bonne heure, à Londres, les étudiants de l'École de droit s'amusent à jouer la comédie ; leurs régents les y encouragent, s'improvisant auteurs à l'occasion. Les jeunes choristes de la Chapelle royale donnent des représentations en ville et devant la cour. En province, des troupes de métier rayonnent autour des centres impor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_5900

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 310 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la vraisemblance au réalisme »  : […] À la suite de Diderot, Beaumarchais condamne les principes de la dramaturgie classique parce qu'ils menacent le plaisir du spectateur. Accompagnant son premier drame, Eugénie , d'un Essai sur le genre dramatique sérieux (1767), il reproche à la tragédie de ne plus toucher le public. Elle heurte le goût du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_5900

THÉÂTRE OCCIDENTAL - L'interprétation des classiques

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 7 281 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La diversification des textes de répertoire »  : […] Sur le second point, qui est celui de la diversification du répertoire, il est clair aussi que les choses évoluent, ou ont évolué. Certes, Shakespeare règne en maître, et il est sans cesse exploré, dans le détail. Les manières de le mettre en scène et de le traduire, de le placer comme un enjeu multiple, de le transporter dans le cadre du théâtre oriental (Ariane Mnouchkine), ou de l'intégrer à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-l-interpretation-des-classiques/#i_5900

VAN HOVE IVO (1958- )

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 077 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sous le signe de Shakespeare »  : […] L’année 2015 a permis de voir sur les scènes françaises plusieurs spectacles qui témoignent de l’éclectisme et du talent du metteur en scène, avec une version épurée de Mary Stuart de Friedrich von Schiller (Maison des arts de Créteil) et, lors d’une tournée mondiale, celle, en langue anglaise, d’ Antigone de Sophocle (Théâtre de la Ville), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivo-van-hove/#i_5900

WARLIKOWSKI KRZYSZTOF (1962- )

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 126 mots

Krzysztof Warlikowski est né le 26 mai 1962, dans un milieu ouvrier, à Szczecin, ville située au nord-est de la Pologne. Quelques années plus tard, il intègre la célèbre université Jagellonia de Cracovie, où il étudie l'histoire et la philosophie. En 1983, il quitte son pays, alors placé sous le régime de la loi martiale par le général Jaruzelski, et s'installe notamment à Paris, où il approfondi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krzysztof-warlikowski/#i_5900

WARNER DEBORAH (1959- )

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 714 mots

Deborah Warner est née en 1959 à Oxfordshire, dans une famille de quakers. C'est à la Central School of Speech and Drama de Londres qu'elle effectue sa formation théâtrale, avant de fonder à l'âge de vingt et un ans sa propre compagnie, le Kick Theatre, sans lieu fixe ni subvention conséquente. Assez vite pourtant, la Royal Shakespeare Company lui offre un statut institutionnel et les moyens néces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deborah-warner/#i_5900

WHETSTONE GEORGE (1544?-1587)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 281 mots

Ayant dilapidé son maigre héritage, George Whetstone se fit soldat en 1572. Il combattit aux Pays-Bas, où il devint l'ami de Gascoigne. Son esprit d'aventure le conduisit sur les mers (expédition à Terre-Neuve, en 1578-1579, avec sir Humphrey Gilbert, demi-frère de sir Walter Raleigh, navigateur et explorateur), puis en Italie et de nouveau aux Pays-Bas, où il prit part à l'engagement de Zutphen ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-whetstone/#i_5900

WIELAND CHRISTOPH MARTIN (1733-1813)

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 1 380 mots

Dans le chapitre « Une diversité virtuose »  : […] C'est dans le Teutscher Merkur que parut son meilleur conte philosophique : Les Abdéritains ( Die Abderiten , 1774). Abdère, patrie d'Aristote, vit à l'image d'une petite ville allemande, dont les bourgeois, avec leur esprit de clocher et leurs grands projets, ne sont pas épargnés. À l'occasion, un conte oriental fournit le cadre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christoph-martin-wieland/#i_5900

WINTERMÄRCHEN (P. Boesmans)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 1 077 mots

Créé le 10 décembre 1999 au Théâtre royal de La Monnaie de Bruxelles, Wintermärchen ( Le Conte d'hiver ), opéra en quatre actes du compositeur belge Philippe Boesmans (né en 1936), fut aussitôt donné, en janvier et février 2000, à l'Opéra national de Lyon ; à l'automne de cette même année, la revue L'Avant-Scène Opéra lui consacra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wintermarchen/#i_5900

YATES FRANCES AMELIA (1899-1981)

  • Écrit par 
  • Margaret LLASERA
  •  • 676 mots

Après des études de français à l'université de Londres (B.A. 1924, M.A. 1926), Frances Yates, spécialiste britannique de l'histoire des idées, poursuit d'abord ses recherches en dehors du contexte universitaire. Entrée en 1941 au Warburg Institute, institut d'études de la Renaissance, elle y est nommée professeur en 1956. Elle estimait devoir à l'esprit encyclopédique du Warburg l'élaboration de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frances-amelia-yates/#i_5900

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri FLUCHÈRE, « SHAKESPEARE WILLIAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-shakespeare/