TOURNEUR CYRIL (1575?-1626)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On a peu de détails sur la vie de Cyril Tourneur. Il a pu naître entre 1570 et 1580, à Great Parndon, Essex, mais, entre ces dates, le registre de la paroisse présente de graves lacunes. Il ne figure dans les archives d'aucune école ni d'aucune université. Sa vie semble se partager entre deux périodes, l'une de production littéraire, l'autre de voyages, d'expéditions et de missions secrètes mal connues, peut-être au service des Cecil, qui exploitaient efficacement le vaste réseau d'espionnage à travers l'Europe créé par sir Francis Walsingham (1530-1590) : missions dangereuses, puisque Tourneur fut arrêté, puis relâché sous caution. En 1625, il prit part à l'expédition de Cadix qui fut un échec. Les équipages étant décimés par la maladie, les navires se replièrent sur l'Irlande ; les malades furent débarqués à Kinsale et, parmi eux, Tourneur qui mourut de l'épidémie.

Sa production littéraire comporte en premier lieu un poème allégorique, obscur tant de style que d'intention : The Transformed Metamorphosis (1600). La première partie développe des thèmes satiriques sur l'état de corruption générale dans lequel la société est tombée ; la seconde décrit la lutte victorieuse que soutient le chevalier Mavortio contre une bête affreuse qui ravageait l'île Delta, où se passent ces événements. À la fin surgit une licorne, symbole d'une résurrection prochaine. Le sens concret de ce poème hermétique et la véritable identité que dissimulent les masques n'ont été dévoilés que très imparfaitement. Tourneur écrivit aussi quelques vers de circonstance, notamment une élégie sur la mort du prince Henry (1612) pleuré par toute l'Angleterre.

Mais il doit son véritable titre de gloire à deux tragédies de la vengeance qui comptent parmi les plus significatives de l'âge jacobéen : La Tragédie du vengeur (The Revenger's Tragedy, 1607) — dont la paternité lui est contestée par certains critiques qui l'attribuent à Middleton — et La Tragédie de l'athée (The Atheist's Tragedy, 1611).

La Tragédie du vengeur met en scèn [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : doyen honoraire de la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence

Classification


Autres références

«  TOURNEUR CYRIL (1575?-1626)  » est également traité dans :

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le drame jacobéen »  : […] Si, comme on vient de le voir, la comédie se voue, plutôt qu'à la liesse et au rire joyeux, assez férocement à la satire et au sarcasme contre une société de transition à laquelle ses conquêtes n'épargnent ni le vice ni le désarroi, la tragédie, qui se nourrit de désespoir et de mort, malgré les aspirations de ses héros à se surpasser, offre un cruel tableau des doutes, des passions et des imperf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_6110

Pour citer l’article

Henri FLUCHÈRE, « TOURNEUR CYRIL (1575?-1626) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyril-tourneur/