RALEIGH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans l’est des États-Unis, capitale et deuxième ville de Caroline du Nord après Charlotte, l’agglomération de Raleigh – 1 335 000 habitants en 2017 dont 464 000 dans la ville centre – est la ville américaine qui connaît les plus forts taux de croissance depuis le début des années 2000, grâce au Research Triangle Park, qui en fait la « Silicon Valley de l’Est ».

États-Unis : carte administrative

carte : États-Unis : carte administrative

carte

Carte administrative des États-Unis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Quand New Bern, capitale depuis 1746, est prise par les Anglais lors de la guerre d’indépendance, la Caroline du Nord se cherche une nouvelle capitale, plus éloignée de l’océan pour être moins vulnérable. En 1788, un site est choisi au centre de l’État, sur le piémont entre la plaine côtière et les contreforts des Appalaches. La nouvelle capitale est baptisée Raleigh, en hommage à sir Walter Raleigh, fondateur de la première colonie anglaise en Amérique du Nord, Roanoke Island, située sur le littoral. Assurant principalement l’administration de l’État, la cité reste une bourgade tout au long du xixe siècle et jusqu’au milieu du xxe, période à laquelle elle atteint 65 000 habitants.

C’est la création du Research Triangle Park, en 1959, qui va véritablement modifier son destin, pour l’inscrire parmi les plus grands centres de recherche à l’échelle mondiale. Sous l’impulsion des élus municipaux et de l’État, ainsi que des universités locales (université Duke, université de Caroline du Nord, université de Caroline du Nord à Chapel Hill) est décidée, en 1951, la création d’un centre de recherche pour pallier la crise des vieilles activités industrielles du Sud (agroalimentaire, textile). Le soutien de l’État et l’habileté de certains entrepreneurs en assurent le succès rapide, entériné par l’installation de la firme IBM en 1965.

Étendu sur 2 800 hectares, entre Raleigh, Durham et Chapel Hill, le parc rassemblait, en 2017, 260 entreprises, dont le deuxième site mondial d’IBM, premier employeur du site, et 50 000 emplois, principalement dans l’informatique et dans les activités de recherche en biotechnologie, outillage médical, santé publique et pharmacie. Y sont présents de grandes firmes comme Cisco Systems, GlaxoSmithKline et des organismes fédéraux comme le National Institute of Environmental Health Sciences (NIEHS).

Le parc est à l’origine de l’attractivité de l’ensemble métropolitain de Raleigh-Durham-Chapel Hill, qui a vu sa population passer de 735 000 à 2,2 millions d’habitants entre 1990 et 2017.

—  Laurent VERMEERSCH

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RALEIGH  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 925 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une géographie industrielle en recomposition »  : […] La géographie industrielle américaine est longtemps restée confinée au Nord-Est, de la mégalopole atlantique aux Grands Lacs. La présence des foyers de population, l'amélioration des couloirs de transport, la proximité des matières premières (houille, minerai de fer dans les Appalaches) et des possibilités portuaires sur l'Atlantique et sur les lacs se sont conjuguées pour favoriser l'industrialis […] Lire la suite

Pour citer l’article

Laurent VERMEERSCH, « RALEIGH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/raleigh/