MARLOWE CHRISTOPHER (1564-1593)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus turbulent des university wits, poète éblouissant et homme d'action, homme de pensée et duelliste, nourri des Anciens et tout brûlant d'idées modernes, le plus ambitieux sans doute aussi, contestataire et disciple de Machiavel, enfant terrible de l'époque, emprisonné pour rixes dans la rue, dont l'une a coûté la vie à un homme, interpellé par le Conseil privé pour athéisme et sacrilège, chargé de missions secrètes par le Service d'espionnage, traitant de sots tous ceux qui n'aiment pas le tabac ou les garçons, auteur d'un poème érotique rivalisant avec Ovide et de pièces fracassantes qui connaissent un succès fou : tel nous apparaît ce Marlowe légendaire qui, à vingt-neuf ans, trouva la mort dans une taverne, à Deptford, par la lame de son propre poignard qu'un compagnon de débauche ou d'espionnage — Ingram Frizer — lui enfonça dans l'œil en état de légitime défense. C'est la vie et la mort idéales pour un élisabéthain : vie pleine, riche, ascendante, puis la fin réservée à d'Amville dans La Tragédie de l'athée de Tourneur, lequel se tue en maniant la hache du bourreau dont il veut décapiter son ennemi : la fin d'un homme qui s'affirme en face du mal et du destin.

Christopher Marlowe

Christopher Marlowe

Photographie

Christopher Marlowe (1564-1593). Portrait présumé de 1585. Masters & Fellows of Corpus Christi College, Cambridge. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Fils d'un cordonnier de Canterbury, brillant élève de l'École du roi dans cette ville, il entre à dix-sept ans comme boursier du fils de l'archevêque, à Corpus Christi, Cambridge, université où s'agitent beaucoup d'idées, en marge des disputations académiques : on y lit Machiavel et l'Arétin, la vieille astronomie est contestée au nom de Copernic et de Tycho Brahe, Platon y resurgit face à Aristote, et Ramus (1515-1572) y trouve des disciples. Au lieu de se faire les serviteurs de Dieu, on se fera fournisseurs du diable (la poésie, les théâtres) : ainsi John Lyly (1554-1606) invente une forme nouvelle de préciosité ; George Peele (1558-1596) écrit des vers suaves ; Robert Greene (1558-1592), des pamphlets venimeux ; Thomas Nashe (1567-1601), une prose robuste ; [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : doyen honoraire de la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence

Classification


Autres références

«  MARLOWE CHRISTOPHER (1564-1593)  » est également traité dans :

EDWARD II et RICHARD II (C. Marlowe et W. Shakespeare)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 656 mots

Deux drames historiques joués en 1996 nous ont fait revivre un grand pan de l'histoire de l'Angleterre au Moyen Âge, deux époques de guerres étrangères (menées contre l'Écosse, l'Irlande, la France) et, surtout, civiles : les féodaux s'y affrontent à des rois faibles et méprisés pour leur prodigalité et leur conduite licencieuse. Les auteurs, Marlowe (1564-1593) et Shakespeare (1558-1623), sont co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-ii-richard-ii/#i_5894

CHAPMAN GEORGE (1559 env.-1634)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 437 mots

Poète, dramaturge et traducteur de l'époque élisabéthaine. Celui que Shakespeare nommait, non sans quelque ironie, son rival se croyait inspiré des dieux et plus particulièrement pour traduire Homère. C'est d'ailleurs, sans doute, le premier titre de gloire de George Chapman. Travail d'envergure qui s'étale sur près de vingt ans, l'adaptation à la manière des élisabéthains n'est pas seulement enri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-chapman/#i_5894

LE DOCTEUR FAUST, Christopher Marlowe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 805 mots
  •  • 1 média

L'auteur de The Tragical History of Doctor Faustus (créée entre 1588 et 1592, première publication en 1604) est un personnage presque aussi mythique que son héros : poète et dramaturge talentueux, espion, grand amateur de vin et de garçons, intellectuel proche des milieux de libres-penseurs, Christopher Marlowe (1564-1593) fut assassiné lors d'une mystérieuse rixe dans une taverne. Cet enfant ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-docteur-faust/#i_5894

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les « university wits » »  : […] On désigne sous ce terme un groupe d'écrivains, dramaturges, conteurs et pamphlétaires, issus des universités, qui mirent leur culture au service de l'art populaire du théâtre au lieu de se faire prêtres ou professeurs. Ces intellectuels, ardemment désireux d'accroître le prestige de la poésie et de propager leurs idées, furent les protagonistes d'un théâtre d'avant-garde et donnèrent en quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_5894

FAUST

  • Écrit par 
  • André DABEZIES
  •  • 3 906 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De l'histoire à la légende et au drame »  : […] Entre 1480 et 1540 environ vivait en Allemagne du Sud un certain Johann (ou Georg) Faust. À travers les rares documents qui signalent son passage dans une ville ou l'autre, il apparaît sous un jour douteux, tantôt maître d'école aux mœurs suspectes et tantôt charlatan de foire ou astrologue, mais guère humaniste ou savant. Sa fin reste ignorée, mais, très vite, une foule d'anecdotes amplifient les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faust/#i_5894

KYD THOMAS (1558-1594)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 783 mots

Baptisé à Londres le 6 novembre 1558, le mois et l'année de l'accession au trône de la reine Élisabeth, Thomas Kyd eut pour père un membre de la Compagnie des scribes ( scriveners ) — écrivains publics, si l'on veut, ou copistes, pour lesquels les vrais écrivains avaient (bien à tort) peu de respect. C'étaient des gens qui savaient écrire, mais ce qu'on leur dictait ; en somme, des secrétaires. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-kyd/#i_5894

SHAKESPEARE WILLIAM

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 8 219 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hérésies »  : […] Hérésies : tel est le nom des élucubrations des savants et chercheurs qui professent des théories contraires à la foi stratfordienne sur l'authenticité de l'œuvre. Car il y a une foi stratfordienne, un droit canon, un canon tout court, qui établit les rapports de l'homme à l'œuvre. L'orthodoxie veut que le comédien Shakespeare, tel que les documents connus nous le présentent, soit l'auteur des piè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-shakespeare/#i_5894

Pour citer l’article

Henri FLUCHÈRE, « MARLOWE CHRISTOPHER - (1564-1593) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christopher-marlowe/