MÉDICAMENTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Papyrus Ebers

Papyrus Ebers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Découverte de l'insuline

Découverte de l'insuline
Crédits : Hulton Getty

photographie

Alexander Fleming

Alexander Fleming
Crédits : Davies/ Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Sort d'un médicament dans l'organisme

Sort d'un médicament dans l'organisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Constituants et action physiologique

Les médicaments ont beaucoup évolué depuis leur origine, et l'on envisagera dans cette partie leur constitution et leur action physiologique.

Définition juridique

Au sein de l'Union européenne, la définition générale du médicament est donnée par la directive 2001/83/EC du 6 novembre 2001 sur les produits médicinaux à usage humain. En France, le Code de la santé publique (art. L5111-1) reprend cette définition et dispose : « On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l'égard des maladies humaines ou animales, ainsi que toute substance ou composition pouvant être utilisée chez l'homme ou chez l'animal ou pouvant leur être administrée en vue d'établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions physiologiques en exerçant une action pharmacologique, immunologique ou métabolique. Sont notamment considérés comme des médicaments les produits diététiques qui renferment dans leur composition des substances chimiques ou biologiques ne constituant pas par elles-mêmes des aliments, mais dont la présence confère à ces produits soit des propriétés spéciales recherchées en thérapeutique diététique, soit des propriétés de repas d'épreuve. »

Les constituants

Médicaments d'origine naturelle

Les médicaments d'origine naturelle sont tirés des trois règnes : minéral, animal, végétal.

Médicaments d'origine minérale. Divers éléments simples ou leurs sels tels que le soufre, l'arsenic, les iodures, les phosphates, les sels de fer, de calcium, de magnésium, de mercure, le charbon, le talc..., anciennement utilisés comme remèdes, font toujours partie de l'arsenal thérapeutique.

Médicaments d'origine animale. L'opothérapie est réduite aujourd'hui aux extraits de foie ou de thyroïde. Mais les organes animaux servent à préparer des hormones (insuline, hor [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages


Écrit par :

  • : économiste (Rhône Poulenc Santé)
  • : docteur en médecine, journaliste, chroniqueur médical sur le site d'information Slate.fr
  • : docteur en pharmacie, ancienne assistante à la faculté de pharmacie de Paris
  • : professeur à l'université de Paris-XI, Orsay, professeur de pharmacologie à la faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry
  • : professeur émérite de la faculté de pharmacie de Paris, ancien directeur au laboratoire national de la santé publique, Paris, membre de l'Académie nationale de pharmacie

Classification


Autres références

«  MÉDICAMENTS  » est également traité dans :

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Intérêt thérapeutique »  : […] Les alcaloïdes jouent toujours un rôle important, comme principes actifs des médicaments, malgré l'essor des produits de synthèse. Ils sont utilisés soit tels quels, soit sous forme de dérivés plus actifs, mieux tolérés par l'organisme, ou manifestant des effets différents. Ils ont souvent servi de modèle pour imaginer de nouvelles molécules de synthèse. La morphine reste le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_18945

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Définition et cadre de l'allergie »  : […] Il serait malaisé de définir le concept d'allergie de manière concise sans aboutir à des propositions tronquées ou distorses. Le mot allergie couvre une série d'entités biologiques et pathologiques ayant des aspects différents, mais reliées par le même mécanisme fondamental, de nature immunologique . L' allergie apparaît comme un état biologique particul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_18945

AMPHÉTAMINES

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 502 mots

Drogues sympathicomimétiques dérivées de la phényl-éthylamine. Ainsi l'amphétamine racémique proprement dite est la ± α-méthyl-phényl-éthylamine. Deux propriétés caractérisent ce groupe : suppression de de l'appétit (effet anorexigène), stimulation de l'activité du système nerveux central. Le dérivé dextrogyre, la dexamphétamine, est deux fois plus actif que le racémique. Chez l'homme, il fait dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphetamines/#i_18945

ANALEPTIQUES

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 189 mots

Drogues qui ont une action stimulante sur le fonctionnement des différents appareils de l'organisme. Les plus connus des analeptiques sont ceux qui agissent sur le système cardio-vasculaire et ceux qui agissent sur le système nerveux (psycho-analeptiques). Les analeptiques cardio-vasculaires sont surtout utilisés en cas de collapsus ; ils ont, en plus de leur action propre sur le cœur, une action […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analeptiques/#i_18945

ANALGÉSIQUES ET ANTALGIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques DUTEIL
  •  • 1 053 mots

Face à des douleurs multiples par leur siège, leur nature et leur intensité, chaque patient réagit individuellement en fonction de ses facteurs génétiques et de son psychisme. L'appréciation de l'effet analgésique d'un médicament varie, elle aussi, d'un individu à l'autre. Une classification simple des médicaments analgésiques consiste à les séparer suivant leur lieu principal d'action, périphériq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analgesiques-et-antalgiques/#i_18945

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'anesthésie générale »  : […] L'anesthésie générale est obtenue en administrant des agents (dits anesthésiques généraux) qui provoquent une perte de conscience réversible . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie/#i_18945

ANTIAGRÉGANTS PLAQUETTAIRES

  • Écrit par 
  • Jacques CAEN, 
  • Jean-Luc WAUTIER
  •  • 688 mots

Les plaquettes ont un rôle dominant dans la genèse des thromboses artérielles et de l'athérosclérose, en intervenant au moins sur l'altération endothéliale ou sous-endothéliale, la prolifération des cellules musculaires lisses, ce qui a conduit à l'utilisation et à la rationalisation de médicaments capables de modifier les fonctions des plaquettes, c'est-à-dire l'adhésion à la paroi vasculaire, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiagregants-plaquettaires/#i_18945

ANTIANGOREUX

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 766 mots

Les médicaments qui appartiennent à plusieurs classes chimiques concourant, par des mécanismes parfois multiples, à s'opposer à la crise d'angor, ou angine de poitrine ou coronarite, sont appelés antiangoreux. La coronarite résulte d'une anoxie brutale et transitoire qui traduit un déséquilibre entre les besoins en oxygène du muscle cardiaque (myocarde) et les apports de sang oxygéné réalisés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiangoreux/#i_18945

ANTIARYTHMIQUES

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 368 mots

Par définition, les médicaments antiarythmiques sont des substances susceptibles de prévenir ou de réduire un trouble du rythme cardiaque. Ces médicaments sont nombreux, leurs structures biochimiques très différentes, leurs classifications pharmacologiques diverses, mais tous se caractérisent par une toxicité potentielle capable de réduire, à faibles doses, l'activité d'un groupe cellulaire respon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiarythmiques/#i_18945

ANTIBIOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 237 mots

Pathologiste à l'hôpital St. Mary de Londres, Alexander Fleming (1881-1955) étudiait les bactéries responsables, pensait-on, de l'épidémie de grippe espagnole qui fit vingt millions de morts en 1918. Cultivant ces bactéries pathogènes en boîtes de Pétri (plates, contenant des milieux de culture solidifiés), il constata en 1921 qu'une goutte de mucus nasal empêchait le développement des bactéries a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotherapie/#i_18945

ANTIBIOTIQUES

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • François DENIS, 
  • Marie-Cécile PLOY, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT
  • , Universalis
  •  • 6 938 mots
  •  • 5 médias

Selon la définition donnée par S. A. Waksman, en 1941, un antibiotique est une substance produite par un micro-organisme et qui a le pouvoir d'inhiber la croissance d'autres micro-organismes et même de les détruire. L'antibiose est donc le fait que la prolifération d'une première espèce microbienne puisse être mise en échec par une seconde espèce. Celle-ci élabore à cet effet des substances nuisib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotiques/#i_18945

ANTIBIOTIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 471 mots

1903 Découverte du Trypan Röd (premier antibiotique anti-parasitaire) par Paul Ehrlich (1854-1915). 1909 Découverte du Salvarsan (606), puissant anti-syphilitique par Paul Ehrlich. 1921 Synthèse du Stovarsol (anti-microbien peu toxique dérivé de l'arsenic) par Ernest Fourneau (1872-1949). 1928 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotiques-reperes-chronologiques/#i_18945

ANTICOAGULANTS

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 1 830 mots
  •  • 3 médias

Le terme anticoagulant désigne un ensemble de molécules dont l’administration vise à stopper ou réduire la coagulation du sang. La coagulation du sang survient naturellement lors de la lésion de la paroi de vaisseaux sanguins et tend à stopper ou réduire l’hémorragie. Elle survient également dans de nombreuses situations pathologiques. Les anticoagulants sont administrés depuis plusieurs décenni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticoagulants/#i_18945

ANTICORPS MONOCLONAUX

  • Écrit par 
  • Michel MAUGRAS, 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 2 135 mots

Dans le chapitre « Molécules thérapeutiques »  : […] À l'origine, la grande majorité des essais cliniques ont donné des résultats décevants, à l'exception de l'anticorps OKT3, utilisé dans la prévention du rejet aigu des allogreffes. Plusieurs facteurs furent à l'origine de cette désillusion : choix hâtifs d'anticorps aux propriétés mal contrôlées (affinité médiocre, spécificité douteuse, faible capacité à recruter les cellules effectrices du systèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticorps-monoclonaux/#i_18945

ANTIHORMONES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 773 mots

La notion d'antihormone s'applique aujourd'hui aux molécules capables d'inhiber de façon compétitive la formation du complexe hormone-récepteur. Sa définition première, désignant toute substance capable de s'opposer aux effets résultant de l'action d'une hormone, a donc été restreinte. En effet, différents mécanismes peuvent rendre compte de ce phénomène : diminution de la biosynthèse de l'hormone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antihormones/#i_18945

ANXIOLYTIQUES

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 521 mots
  •  • 1 média

Par opposition aux tranquillisants majeurs ou neuroleptiques dont les indications thérapeutiques sont différentes, les anxiolytiques ou tranquillisants mineurs forment un groupe de produits vaste et hétérogène. Ces médicaments agissent principalement dans l'anxiété névrotique ou réactionnelle sur laquelle ils produisent une réduction du symptôme anxieux et une diminution des manifestations concom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anxiolytiques/#i_18945

ASPIRINE ou ACIDE ACÉTYLSALICYLIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BRAM, 
  • Universalis
  •  • 803 mots
  •  • 4 médias

Si l'histoire du produit chimique remonte à 1853, lorsque le chimiste français Charles Gerhardt (1816-1856) synthétise l'acide acétylsalicylique , l'histoire de son principe actif est ancienne. Le papyrus d'Ebers (environ 3600 B.P.) mentionne déjà l'action des extraits de saule contre la fièvre, pratique retrouvée dans tout l'Occident . Le principe actif contenu dans les extraits de saule, la sali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspirine-acide-acetylsalicylique/#i_18945

ASPIRINE ET CANCER

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 2 061 mots
  •  • 1 média

Médicament plus que centenaire , l'aspirine a connu une deuxième jeunesse après la découverte de son effet antiagrégant plaquettaire, qui en a fait l'un des piliers de la prévention des accidents cardio-vasculaires. Un nouveau champ d'application, tout aussi vaste, semble sur le point de s'ouvrir depuis quelques années, avec la publication de plusieurs études indiquant qu'elle diminuerait le risq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspirine-et-cancer/#i_18945

AUTOMÉDICATION

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 560 mots

Dans son sens strict, le terme automédication signifie utiliser des médicaments sans ordonnance. Dans ce cas, le malade fait lui-même le diagnostic de sa maladie et établit lui-même la prescription, choisissant son médicament et sa posologie. Mais l'automédication concerne aussi dans un sens plus large le fait, pour un patient, de modifier la prescription établie par le médecin soit dans la dose, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automedication/#i_18945

BACLOFÈNE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 782 mots
  •  • 1 média

Le baclofène est un dérivé aromatique chloré de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), un transmetteur du système nerveux central. Par un mécanisme encore inconnu, il active le récepteur B du GABA et bloque ou ralentit les réflexes moteurs de la moelle épinière. Il est utilisé depuis 1974 comme myorelaxant, en particulier lors des contractures de la sclérose en plaques et lors d’AVC. Il connaît de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baclofene/#i_18945

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Bactériologie appliquée à l'industrie pharmaceutique »  : […] C'est la découverte de la pénicilline, un métabolite naturel du champignon microscopique Penicillium , qui déclencha la révolution microbiologique dans l'industrie pharmaceutique. Tant commercialement que cliniquement, les antibiotiques constituent encore l'essentiel des produits pharmaceutiques fabriqués par des techniques microbiologiques ; nous ne développerons pas ici leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_18945

BARBITURIQUES

  • Écrit par 
  • A. M. HAZEBROUCQ
  •  • 1 031 mots

Composés organiques dérivant de la malonylurée improprement appelée acide barbiturique en raison de la forme de ses cristaux « semblables à une lyre » ( barbitos ), les barbituriques constituent un groupe homogène tant sur le plan chimique que sur le plan pharmacologique. Leur action dépressive sur le système nerveux central en fait essentiellement des sédatifs, à doses plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbituriques/#i_18945

BÊTABLOQUANTS

  • Écrit par 
  • François LHOSTE
  •  • 812 mots

Les récepteurs membranaires de la cellule stimulés par des catécholamines, comme l'adrénaline ou la noradrénaline, portent le nom de récepteurs adrénergiques. Depuis les travaux d'Ahlquist, en 1948, les récepteurs adrénergiques ont été divisés en deux groupes, récepteurs alpha et récepteurs bêta. Classiquement, la stimulation des récepteurs alpha engendre des effets moteurs sur les fibres musculai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beta-bloquants/#i_18945

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 698 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un potentiel de ressources renouvelables précieux »  : […] La prodigieuse diversité des espèces (diversité génétique comprise) est une source encore largement inexplorée de produits alimentaires, de matériaux (papier, vêtements, bois, fibres...) et de ressources pharmaceutiques. L'agronomie ne cesse de tirer profit de cette diversité, non seulement des rares espèces effectivement exploitées à une échelle industrielle (riz, blé, maïs...) mais aussi de qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodiversite/#i_18945

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 346 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les biotechnologies rouges »  : […] Les biotechnologies rouges concernent les domaines de la santé, du médicament, du diagnostic, de l'ingénierie tissulaire ainsi que le développement de procédés génétiques ou moléculaires ayant une finalité thérapeutique. C'est dans cette catégorie que les efforts les plus importants ont été entrepris. On estime que, en 2010, 80 p. 100 des nouveaux médicaments seront issus, directement ou indirec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biotechnologies/#i_18945

CARDIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUFILS, 
  • Robert SLAMA
  •  • 4 117 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Renouvellement de l'arsenal médicamenteux »  : […] De 1960 à 1980, l'industrie pharmaceutique mit au point un grand nombre de médicaments qui permirent de jeter aux oubliettes la pauvre pharmacopée dont disposaient jusqu'alors les cardiologues et dont ne survécurent que les dérivés nitrés d'action rapide et, à un moindre degré, la digoxine (avatar de la vieille digitaline) ; notamment : – de nouveaux diurétiques remplaçant les diurétiques mercur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cardiologie/#i_18945

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La chimie et les secteurs socio-économiques »  : […] Si la chimie a comme but essentiel d'améliorer les connaissances à l'intérieur de son domaine propre et de favoriser l'expansion de l'industrie chimique, elle intervient également dans la résolution de problèmes socio-économiques importants. Elle joue en effet un grand rôle dans le domaine de l' énergie : d'abord, en tentant de mettre au point des procédés plus économiques pour l'industrie chimiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_18945

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Chimie pharmaceutique »  : […] Carrefour de problèmes sociaux, éthiques, économiques, scientifiques et technologiques, la branche constituée par la chimie pharmaceutique est a priori passionnante. Elle a souffert, durant les années 1990, de la vague de fusions dans l'industrie pharmaceutique et d'un pilotage par les résultats financiers, qui s'est substitué au pilotage par la recherche. En conséquence, des chercheurs parmi les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_18945

CHIMIE COMBINATOIRE

  • Écrit par 
  • Rebecca POULAIN, 
  • André TARTAR
  •  • 1 773 mots
  •  • 3 médias

La première étape de la découverte d'un médicament consiste souvent à tester systématiquement de grandes collections de composés chimiques différents. Afin de pouvoir alimenter en molécules les robots de criblage biologique de plus en plus performants, les chimistes ont imaginé de préparer systématiquement toutes les combinaisons possibles de séries de réactifs (10 réactifs de type A réagissant av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-combinatoire/#i_18945

CHIMIOSENSIBILITÉ ET ALLERGIE MÉDICAMENTEUSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 144 mots

Une réaction d'hypersensibilité vis-à-vis d'agents thérapeutiques dépend de la production d'anticorps par l'organisme d'un sujet préalablement exposé à certains médicaments ou substances chimiques. D'aucuns (tétracycline, digitale) déclenchent rarement une telle réponse, d'autres (pénicilline) le font plus souvent. Les symptômes sont variables selon les agents en cause et selon les personnes – don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimiosensibilite-et-allergie-medicamenteuse/#i_18945

CHIMIOTHÉRAPIE ANTIBACTÉRIENNE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 230 mots

En 1927, la firme pharmaceutique allemande I.G. Farben recrute Gerhard Domagk (1895-1964), avec un objectif : trouver un médicament anti-infectieux pouvant être administré par voie générale. Parmi les produits candidats, remarqués par Domagk, figure un colorant azoïque, la chrysoïdine, étudiée dès 1913 par P. Eisenberg. L'idée lui vient de greffer un radical sulfamide (SO 2 -NH 2 ) à ce colorant a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimiotherapie-antibacterienne/#i_18945

CHIRALITÉ, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 342 mots

Un objet est chiral s'il n'est pas superposable à son image dans un miroir, ou image spéculaire. Nos mains appartiennent à cette classe des objets chiraux, d'où leur nom, dérivé du grec kheir , « main ». Nos mains, gauche et droite, sont l'image spéculaire l'une de l'autre. De la même manière, les autres objets chiraux suivent la même dichotomie et sont soit de type gauche, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiralite-chimie/#i_18945

CICLOSPORINE ou CYCLOSPORINE

  • Écrit par 
  • Jean-François BOREL, 
  • Universalis
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Les progrès réalisés par les techniques chirurgicales de greffes d'organes dans les années 1970 ont suscité des besoins impérieux en matière de traitements immunosuppresseurs. Après transplantation rénale, le taux global de survie du greffon à un an atteignait alors à peine 50 p. 100. Quant aux autres greffes d'organes (par exemple, le cœur, le foie et le pancréas), les résultats en étaient si dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciclosporine-cyclosporine/#i_18945

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Jean PAUPE, 
  • Henri SCHMITT
  • , Universalis
  •  • 16 940 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Pharmacologie de l'appareil circulatoire »  : […] La pharmacologie du système cardio-vasculaire concerne surtout les médicaments à action prédominante sur le cœur et les vaisseaux. Comme le système cardio-vasculaire est sous l'influence constante du système neurovégétatif, les drogues perturbant celui-ci ont un intérêt considérable. Pendant longtemps, des limitations techniques ne permirent de mesurer que la pression artérielle moyenne. La pharm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/#i_18945

CLOFIBRATES

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 071 mots

Médicaments dérivés d'un principe actif, l'acide chlorophénoxyisobutyrique, les clofibrates sont utilisés dans le traitement de certaines hyperlipidémies. Leurs mécanismes d'action sont multiples. Ils diminuent le taux de lipoprotéines de très basse densité (VLDL) en inhibant leur synthèse et/ou leur sécrétion par le foie. Ils sont beaucoup moins efficaces sur le taux de cho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clofibrates/#i_18945

COCAÏNE

  • Écrit par 
  • A. M. HAZEBROUCQ
  •  • 672 mots
  •  • 1 média

L' Erythroxylon coca (famille des Linacées), cultivée surtout en Amérique du Sud d'où la plante est originaire, produit la cocaïne au niveau des feuilles par transformation de l'ornithine. Les racines paraissent totalement dépourvues d'alcaloïde. La teneur en alcaloïde varie selon les échantillons et, en particulier, selon l'âge des feuilles récoltées, de cinq à vingt gramm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cocaine/#i_18945

CONTRACEPTION HORMONALE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 6 129 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des millions de femmes sous pilules combinées  »  : […] Les pilules œstroprogestatives, ou pilules combinées, associent un œstrogène et un progestatif. Ce sont, de très loin, les plus prescrites. En 2011, plus de quatre millions de femmes, en France, prenaient une contraception orale combinée (fig. 2). Celle-ci a l'avantage d'avoir un indice d'efficacité théorique proche de 100 p. 100 dans les essais cliniques, grâce à son puissant effet inhibiteur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contraception-hormonale/#i_18945

CORPUS HIPPOCRATIQUE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 277 mots

Le Corpus hippocratique accorde une place majeure au diagnostic des maladies et à leur explication étiologique. Il est moins disert sur les méthodes thérapeutiques. C'est davantage sur le régime et la diététique que sont fondés les traitements des maladies, ou mieux, leur prévention. Manger peu ou pas du tout permet de ne pas imposer à l'organisme les fatigues de la digestion. La thérapeutique hip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corpus-hippocratique/#i_18945

CRIBLAGE, pharmacochimie

  • Écrit par 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 671 mots

Lorsqu'il n'est pas suivi d'un qualificatif, le terme « criblage » désigne en pharmacologie, selon l'usage courant, le criblage général . Il s'agit d'une méthode d'investigation permettant d'effectuer un tri (en anglais, screening ) parmi des substances naturelles ou synthétiques dont on ignore les propriétés pharmacologiques éventuelles, dans la perspec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/criblage-pharmacochimie/#i_18945

DÉCOUVERTE DE LA CORTISONE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 212 mots

La recherche sur les glandes surrénales fut stimulée par des observations cliniques faites sur des malades atteints d'insuffisance surrénalienne. De 1933 à 1936, trois groupes de chercheurs, dont celui d'Edward C. Kendall, qui avait déjà isolé la thyroxine, et celui de Tadeus Reichstein à Zurich, isolent à partir des corticosurrénales une substance (nommée compound E par Ken […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-la-cortisone/#i_18945

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs chimiques »  : […] Les substances chimiques agissent par causticité (escarres, ulcérations nécrotiques) ou par irritation orthoergique. Les dermites de contact (« dermites artificielles ») se traduisent par des nappes érythémato-œdémateuses, vésiculeuses (eczéma) ou bulleuses, dont le siège et la configuration sont des éléments essentiels du diagnostic. Lorsqu'il s'agit d'une allergie, celle-ci est du type « retard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_18945

DÉTOXICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LEROUX
  •  • 2 766 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les étapes »  : […] La détoxication évolue généralement en deux phases : les réactions de phase I représentent des transformations chimiques élémentaires du substrat, oxydation, réduction, hydrolyse par exemple ; la phase II consiste en un ensemble de réactions de conjugaison, qui ajoutent au substrat un groupement très polaire favorisant sa solubilité dans l'eau (glucuronoconjugaison, sulfoconjugaison, conjugaison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detoxication/#i_18945

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un arsenal thérapeutique dans le diabète de type 2 »  : […] Les médicaments antidiabétiques pris par voie orale sont prescrits dès lors que le patient atteint d’un diabète de type 2 reste hyperglycémique malgré les mesures précédentes ou d'emblée selon la glycémie au diagnostic. Deux grandes classes de produits sont traditionnellement utilisées : les biguanides et les sulfamides hypoglycémiants. La metformine est le seul biguanide actuellement commerciali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_18945

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Traitement des ulcères digestifs »  : […] Les ulcères gastroduodénaux sont des atteintes de la muqueuse gastrique qui résultent d'un déséquilibre entre la sécrétion acide, d'une part, et la sécrétion de mucus protecteur, d'autre part. Trois abords thérapeutiques principaux peuvent être envisagés : freiner la sécrétion acide, la neutraliser chimiquement, renforcer la protection au niveau de la muqueuse. Dans le but de freiner la sécrétion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_18945

DIGITALINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 417 mots

De formule chimique brute C 41 H 64 O 13 , la digitaline, utilisée en pharmacopée (tableau A) comme cardiotonique, est un hétéroside très toxique extrait des feuilles de la digitale pourprée ( Digitalis purpurea ) et de la digitale laineuse ( Digitalis lanata ), de la famille des Scrofulariacées. La digitale pourprée pousse en terrain siliceux dans les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/digitaline/#i_18945

DIURÈSE

  • Écrit par 
  • Henri SCHMITT
  •  • 3 238 mots
  •  • 3 médias

Les diurétiques sont les substances qui permettent d'augmenter le débit urinaire. On reconnaît deux causes essentielles aux variations de la diurèse, toutes deux liées au maintien de la composition chimique du milieu intérieur, donc de l'homéostasie. La réabsorption de l'eau, qui dépend surtout de l'action de l'hormone antidiurétique posthypophysaire, permet le contrôle de la masse sanguine et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diurese/#i_18945

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Se droguer, se soigner, se doper ou la reconfiguration de la drogue »  : […] Cette nouvelle politique se développe dans un contexte où le statut médical et social des médicaments psychotropes – anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs – connaît de profonds changements . Ces médicaments entrent dans le débat public au cours des années 1970 via le thème du contrôle social par l'État, le corps médical et l'industrie pharmaceutique, alliés en la circonstance pour faire marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_18945

ÉDULCORANT

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 273 mots

Un édulcorant est un produit destiné à améliorer le goût d'un aliment ou d'un médicament en lui conférant une saveur sucrée, tout en ayant une valeur nutritive faible ou nulle. Il permet ainsi de remplacer les sucres (saccharose, lactose, glucose, maltose, fructose) à pouvoir énergétique élevé par des équivalents gustatifs à pouvoir énergétique bas. Cela importe notamment pour la promotion de gamm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edulcorant/#i_18945

ÉMÉTINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 329 mots

De formule brute C 29 H 40 O 4 N 2 , l'émétine a été isolée en 1817 par Pelletier et Magendie des racines et du rhizome de différents ipécas ( Ipecacuanha ), plantes de la famille des rubiacées. C'est le principal alcaloïde des ipécas, qui contiennent aussi de la céphéline, de la psychotrine, de l'émétamine et de l'horthométhylpsychotrine. On isole l'émétine par le procédé He […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emetine/#i_18945

ÉPHÉDRINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 426 mots

De formule brute C 10 H 15 ON, l'éphédrine est un alcaloïde extrait des rameaux de plantes de la famille des gnétacées, les éphédras, dont il existe de nombreuses variétés ; celles de Chine, du Tibet et du Pakistan sont les plus employées ; elles poussent généralement à l'état sauvage dans ces régions. Pour extraire l'éphédrine, qui représente 1,8 p. 100 de tous les alcaloïdes (y compris la noréph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephedrine/#i_18945

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Épigénétique et cancers »  : […] Le cancer peut être dû à une anomalie de la séquence de l’ADN lorsque certains gènes impliqués dans la division cellulaire et son contrôle sont touchés par une mutation, une délétion ou une translocation chromosomique. Mais les anomalies épigénétiques intervenant sur un ADN apparemment normal sont au moins aussi importantes en cancérogenèse. Les études réalisées à l’échelle du génome entier montr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_18945

ÉPILEPSIE

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT, 
  • François MIKOL
  •  • 6 179 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Antiépileptiques »  : […] Les antiépileptiques actuels (AE), en nombre croissant, sont de mieux en mieux adaptés aux facteurs impliqués dans l'épileptogenèse (principalement renforcement de l'action du GABA via son métabolisme ou ses récepteurs, ou du rôle des canaux ioniques, principalement les canaux sodiques), mais ils le sont encore insuffisamment pour un ciblage vraiment spécifique. En pratique courante, pour le mome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epilepsie/#i_18945

ÉSÉRINE ou PHYSOSTIGMINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 414 mots

Alcaloïde de formule brute C 15 H 21 O 2 N 3 , extrait de la fève de Calabar ( Physostigma venenosum ), plante de la famille des légumineuses qui se développe de façon sauvage en Afrique, dans la région du Niger. On l'appelle également, évoquant le nom scientifique de la plante, physostigmine . Outre l'ésérine, on isole aussi de cette plante d'autres alc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eserine-physostigmine/#i_18945

FIBRATES

  • Écrit par 
  • Patrick DURIEZ, 
  • Jean-Charles FRUCHART
  •  • 458 mots

Le prix Galien 1999 a récompensé les recherches sur les fibrates, conduites à l'Institut Pasteur de Lille, département d'athérosclérose (I.N.S.E.R.M. U325), par J.-C. Fruchart et ses collaborateurs. Les fibrates sont des médicaments utilisés depuis le milieu des années 1970 pour traiter les dyslipoprotéinémies, c'est-à-dire les anomalies des lipoprotéines nécessaires au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fibrates/#i_18945

FLEMING : DÉCOUVERTE DE LA PÉNICILLINE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 218 mots
  •  • 1 média

Alexander Fleming (1881-1955) connut une carrière surprenante, qui l'a d'abord mené de l'Écosse rurale au commerce, puis, très tardivement, à la médecine. Son intérêt pour la lutte contre les pathologies infectieuses a fait de lui l'un des rares praticiens à expérimenter le Salvarsan découvert par Paul Erhlich en 1909. Après la Première Guerre mondiale, Fleming se partagea entre une activité médic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleming-decouverte-de-la-penicilline/#i_18945

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rôle des désordres immunitaires dans la pathologie hépatique »  : […] L'intervention de troubles de l'immunité dans les maladies du foie, qui avait pourtant été invoquée dès le début du siècle par N. Fiessinger, est longtemps demeurée méconnue. L'immunohépatologie s'est surtout développée à partir de 1950, et l'on considère actuellement que des désordres immunitaires peuvent être à l'origine de diverses maladies du foie, ou encore être responsables d'une évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_18945

GÉNOMIQUE - Théorie et applications

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 030 mots

Dans le chapitre « La construction et le transfert de gènes »  : […] Un gène ne peut être complètement étudié et exploité qu'après avoir été transféré dans une cellule ou un organisme, où il s'exprime. Il est possible d'isoler n'importe quel fragment de l'ADN d'un génome et d'en disposer en quantité suffisante pour en modifier la structure et le réintroduire dans une cellule ou un organisme entier. Pour ce faire, les fragments d'ADN sont insérés dans des minichromo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-theorie-et-applications/#i_18945

GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 990 mots
  •  • 4 médias

De nombreux parasites comme certaines amibes, certains trypanosomes et des vers, sont responsables de maladies parasitaires graves chez l’humain et d’autres vertébrés. La plus connue de ces maladies parasitaires est assurément le paludisme. Des efforts considérables en matière de financement, d’éducation sanitaire et de recherche médicale visent au contrôle de cette maladie. L’importance accordée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnf6702-inhibiteur-de-proteasomes/#i_18945

GOUTTE MALADIE

  • Écrit par 
  • Antoine RYCKEWAERT
  •  • 3 135 mots

Dans le chapitre « Le traitement de l'accès goutteux »  : […] Il faut agir le plus rapidement possible, avec une dose suffisamment forte de la médication choisie et modifier cette dose dans les jours suivants en fonction des résultats obtenus. La colchicine, le plus ancien médicament connu des accès goutteux, en a habituellement raison en quelques jours. Cependant, son action est parfois insuffisante ; et surtout la diarrhée qu'elle provoque régulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-goutte/#i_18945

HISTAMINE

  • Écrit par 
  • Serge BONFILS, 
  • Bernard HALPERN
  •  • 3 686 mots
  •  • 4 médias

L'histamine, tout comme l'adrénaline, l'acétylcholine, la 5-hydroxytryptamine, appartient à une série de substances pharmacologiques emmagasinées dans les cellules vivantes et dotées à la fois d'une puissante activité et d'une grande toxicité. L'histamine possède certainement dans les conditions normales, une fonction régulatrice de la vasomotricité ; mais ses effets se manifestent plus particuli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histamine/#i_18945

HOMÉOPATHIE

  • Écrit par 
  • Olivier FAURE
  •  • 7 626 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’homéopathie, un système recevable, une médecine bannie »  : […] Bien éloigné de notre médecine contemporaine, le système de Hahnemann était a priori largement recevable pour les médecins de son temps, pour des raisons scientifiques, pratiques autant que théoriques. La démarche reposait sur l’observation du malade qui était un principe essentiel de la médecine du xviii e  siècle. Depuis deux siècles, les médeci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeopathie/#i_18945

HYPERTENSION

  • Écrit par 
  • Xavier JEUNEMAITRE, 
  • Jacques JULIEN, 
  • Jean-Baptiste MICHEL
  •  • 6 793 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les médicaments »  : […] Les objectifs du traitement sont en effet multiples. En premier lieu, il doit réduire le niveau de pression artérielle ; il doit aussi être bien toléré et permettre une vie normale même s'il est au long cours ; enfin, et ce n'est pas le moindre objectif, il doit être utile à long terme, en augmentant l'espérance de vie grâce à son action préventive vis-à-vis des complications résultant de la malad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypertension/#i_18945

IATROGÈNE PATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 005 mots

Ce sont les états pathologiques liés à l'administration d'un médicament quand ce dernier est donné dans la bonne indication, à la bonne posologie, et qu'il a été correctement pris par le malade, c'est-à-dire en dehors de toute erreur thérapeutique. Cela souligne le caractère inévitablement agressif à des degrés divers de la plupart des médicaments. On estime que 20 p. 100 des individus qui prennen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pathologie-iatrogene/#i_18945

INFLAMMATION ou RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 3 486 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Thérapeutique »  : […] Comme on l'a dit, l'inflammation fait intervenir un très grand nombre de médiateurs dont la production, et donc les concentrations sanguine et tissulaire, varient au cours de l'inflammation. Une liste non exhaustive de ces médiateurs est donnée dans le tableau (cf. ci-contre). La plupart de ces médiateurs ont des activités pro-inflammatoires ; ils constituent donc autant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inflammation/#i_18945

INTOXICATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques-Robert BOISSIER, 
  • Claude PIVA
  •  • 4 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Intoxications thérapeutiques »  : […] L' administration de médicaments de plus en plus actifs a entraîné des accidents thérapeutiques dits de surdosage, s oit que la dose fixée par le médecin soit trop élevée ou mal adaptée au sujet à traiter, soit que le malade dépasse par inadvertance la dose prescrite. Le danger est plus grand lorsqu'il s'agit de médicaments dont la dose thérapeutique efficace est proche de la dose toxique (trinitr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intoxications/#i_18945

JANSSEN PAUL (1926-2003)

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 906 mots

Paul Janssen a mené une exceptionnelle carrière de chercheur et d'industriel, toute dévouée à la découverte d'innombrables médicaments. Il est né à Turnhout (Belgique) à proximité d'Anvers, le 12 septembre 1926, dans une famille d'origine paysanne de laquelle avait émergé son père, Constant, qui avait ouvert, au milieu des années 1920, un cabinet médical florissant. À l'occasion d'un voyage à Vien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-janssen/#i_18945

LAXATIFS

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 780 mots

Les substances qui accélèrent la vitesse du transit intestinal sont appelées laxatifs. Pour la plupart, ces produits ne sont pas dangereux lorsqu'ils sont administrés occasionnellement, mais ils peuvent, par contre, le devenir lors d'abus prolongés. Bien que ces médicaments ne représentent pas une thérapeutique majeure, ils sont commercialement importants. Malgré la diversité de leur structure ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laxatifs/#i_18945

MAGENDIE (F.) ET L'EXPÉRIMENTATION PHARMACOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 230 mots

François Magendie (1783-1855) est à l'origine de la pratique expérimentale en médecine. Il exploite les principes de la physique et de la chimie comme bases de la compréhension des phénomènes physiologiques, se proposant ainsi de lutter contre l'empirisme. Outre l'intérêt qu'il porte à la neurophysiologie, ses principaux travaux portent sur la toxicologie et la pharmacologie expérimentales. Il sig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magendie-f-et-l-experimentation-pharmacologique/#i_18945

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les progrès de la thérapeutique »  : […] Les principales acquisitions pratiques de la médecine moderne ont porté sur les moyens de traitements. Très en retard sur les autres branches, la thérapeutique a en effet pris à partir du xix e  siècle un essor prodigieux qui a mis définitivement fin à un empirisme millénaire. Ces progrès ont été favorisés par la mise au point de procédés d'extrac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_18945

MÉDICAMENTS GÉNÉRIQUES

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 2 688 mots

La protection des médicaments les plus récents par le système des brevets a jadis assuré la prospérité des grandes firmes pharmaceutiques, nourrissant la recherche et la mise au point de nouvelles molécules thérapeutiques. Cependant, ce système s'est accompagné de grandes inégalités d'accès aux médicaments (cf.  médicaments -L'accès aux médicaments), la plus grande partie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medicaments-generiques/#i_18945

MÉSOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • M. PISTOR
  •  • 733 mots

Dès 1952, le docteur Michel Pistor, généraliste exerçant dans un petit village du Vexin, avait obtenu, en traitant des malades par injections intradermiques localisées de procaïne iodée et soufrée, des résultats insolites et inespérés. Ces malades étaient atteints de migraines, de bourdonnements d'oreille, de douleurs arthrosiques et d'allergies diverses. En 1958, il propose dans une première publ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesotherapie/#i_18945

MORPHINE

  • Écrit par 
  • Hélène MOYSE, 
  • Michel PARIS, 
  • René Raymond PARIS
  •  • 2 111 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Emplois thérapeutiques »  : […] La morphine est employée en médecine sous forme de ses sels ; ainsi le chlorhydrate est officinal en France (tableau B : prescription réglementée avec utilisation d’un carnet à souches) et utilisé sous forme de soluté injectable à 1 ou 2 p. 100 (doses maximales 0,02-0,05 g). Médicament de la douleur, elle est administrée au cours des coliques hépatiques et néphrétiques, chez les grands opérés, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphine/#i_18945

NANOPARTICULES

  • Écrit par 
  • Pierre-Gilles DE GENNES, 
  • Madeleine VEYSSIÉ
  •  • 1 980 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Quel avenir pour les nanoparticules ? »  : […] Les nano-objets se prêtent à des applications fort variées. Certaines sont déjà opérationnelles : les revêtements à propriétés optiques contrôlables et les ferrofluides. Dans le domaine des matériaux, on peut modifier de façon contrôlée les caractéristiques mécaniques d'un pneu ou d'une matière plastique par des nano-inclusions. Des perspectives plus originales encore se dessinent en biologie et e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanoparticules/#i_18945

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Neuropharmacologie »  : […] La neuropharmacologie constitue le chapitre de la pharmacologie qui concerne l'action des drogues, ou substances pharmacologiques, sur les nerfs et le système nerveux central. Il est d'usage de la séparer de la psychopharmacologie, discipline née de la rencontre de la psychologie, de la psychiatrie et de la pharmacologie, et qui s'intéresse aux effets des drogues sur les états psychiques ; mais c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_18945

NEUROSÉDATION : LA CHLORPROMAZINE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 277 mots

En 1950, en France, Henri Laborit chirurgien de la Navale, recherche avec un anesthésiste, Pierre Huguenard, la combinaison idéale de différents médicaments afin de mettre au point un « cocktail lytique » permettant de prévenir le choc opératoire. Il suffirait pour protéger l'organisme, d'inhiber le système nerveux autonome. Or deux chercheurs français, Simone Courvoisier et Paul Charpentier avaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosedation-la-chlorpromazine/#i_18945

O.G.M. - Production et utilisation

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 084 mots

Dans le chapitre «  Les applications de la transgenèse »  : […] La principale application de la transgenèse est de très loin la recherche fondamentale. Un gène isolé est détaché de son contexte, son transfert dans un nouvel organisme permet donc d'en étudier le fonctionnement et le rôle. La transgenèse, végétale comme animale, est pour cette raison de plus en plus mise en œuvre par les biologistes. Cette tendance ne peut que s'accentuer avec le séquençage comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-g-m-production-et-utilisation/#i_18945

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_18945

OUABAÏNE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 449 mots

Hétéroside cardiotonique de formule brute C 29 H 44 O 12 extrait pour la première fois par Arnaud en 1888 de lianes et des racines d'un arbre qui pousse en Abyssinie, l'ouabaïo, Acokanthera ouabaio , de la famille des apocynacées. L'ouabaïne (ou G-strophantine) se trouve aussi dans les graines d'autres apocynacées comme le Strophantus gratus. Ses propr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouabaine/#i_18945

PAPAVÉRINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 306 mots

Alcaloïde de formule brute C 20 H 21 O 4 N, que l'on trouve en faible quantité dans l'opium (environ 0,01 p. 100 des alcaloïdes totaux de celui-ci) extrait d'une variété de pavot, Papaver somniferum , de la famille des papavéracées. Produit très toxique, elle appartient au tableau A de la pharmacopée. La papavérine est extraite du latex desséché (obtenu par incision des capsu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaverine/#i_18945

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

  • Écrit par 
  • Vincent LAUDET
  •  • 3 826 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les principales pistes de recherche »  : […] Les perturbateurs endocriniens étant un enjeu de santé publique de plus en plus préoccupant, les recherches actuelles sur ces molécules explorent de nombreuses directions. Il est impossible ici d'en donner une description complète mais on peut toutefois mentionner trois axes essentiels. D'abord, on s'aperçoit de plus en plus que les effets de ces molécules, dépassent largement le cadre de la repro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perturbateurs-endocriniens/#i_18945

PHARMACOCINÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 619 mots

La partie de la pharmacologie qui étudie, en fonction du temps, le devenir d'une substance après son introduction dans un organisme vivant porte le nom de pharmacocinétique. Cette destinée comporte essentiellement quatre phases : l'absorption ou résorption, la distribution, les biotransformations ou métabolisme, et l'élimination, qui peuvent être, en partie ou en totalité, fonction de la voie d'ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacocinetique/#i_18945

PHARMACODÉPENDANCE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 249 mots
  •  • 2 médias

Le phénomène de dépendance d'un individu vis-à-vis d'un médicament a été dénommé pharmacodépendance par l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), qui en a donné la définition, internationalement admise, suivante : « État psychique et quelquefois également physique résultant de l'interaction entre un organisme vivant et un médicament, se caractérisant par des modifications du comportement et p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacodependance/#i_18945

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans son sens le plus restreint, la pharmacologie est la science des médicaments. Mais une telle définition ne peut actuellement satisfaire un pharmacologue, car la différence entre médicament, poison et substance jouant un rôle hormonal ou neurohumoral n'est pas claire et dépend souvent de la dose utilisée et de l'orientation de la recherche. En revanche, la définition proposée par Torald Sollma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_18945

PLACEBO

  • Écrit par 
  • Francis MARTENS
  •  • 1 225 mots

Produit sans activité pharmacologique mais présenté de façon identique au produit actif, ce qui permet de tester la validité de ce dernier dans un essai thérapeutique. Il n'est pas rare qu'un malade se voie soulagé de ses douleurs ou bénéficie d'un sommeil réparateur après avoir pris un comprimé de sucre, de lactose, voire de mie de pain, prescrit par un soignant et revêtu, pour la circonstance, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/placebo/#i_18945

PLANTES MÉDICINALES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 243 mots

En botanique et en pharmacie, les plantes médicinales sont reconnues pour offrir, par leur administration, un effet bienfaisant et thérapeutique sur l'organisme. Employées depuis la plus haute antiquité, souvent en relation avec des pratiques magiques, leurs propriétés réelles ont, à toute époque, été exagérées, ou niées, ou déformées selon les croyances en vigueur. À l'époque moderne, les progrès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes-medicinales/#i_18945

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 411 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Pourquoi le poisson-zèbre est-il devenu un animal modèle ? »  : […] Le poisson-zèbre présente plusieurs avantages expérimentaux importants : génétique puissante, mais surtout facilité de manipulation et d’observation des embryons . Sa transparence permet d’observer in vivo ce qui ne peut l’être chez la souris que sur des suspensions de cellules ex vivo, ou sur des coupes d’organes. Contrairement aux mammifères, la fécondation est externe. Pourchassées par les mâl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/#i_18945

POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 417 mots

L'ancienne dénomination de la polyarthrite rhumatoïde mettait l'accent sur la chronicité et la progressivité de cette affection ostéoarticulaire redoutable : on parlait de polyarthrite chronique évolutive. La pharmacopée proposait des sels d'or et, arme ultime, la corticothérapie, hélas difficile à manier. Or, dans le traitement des formes sévères de la polyarthrite rhumatoïde qui entraînent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyarthrite-rhumatoide/#i_18945

PRIX LASKER 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Lasker-DeBakey pour la recherche clinique »  : […] Ce prix est attribué en 2018 au Britannique John Baird Glen, chercheur retraité de la société AstraZeneca, « pour la découverte et la mise au point du propofol, une molécule dont l’action rapide et l’absence d’effets secondaires en ont fait l’anesthésique le plus largement utilisé dans le monde ». John Baird Glen est né le 22 octobre 1940 à Glasgow. Il étudie la médecine vétérinaire à l’université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-lasker-2018/#i_18945

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2018

  • Écrit par 
  • Wadih GHATTAS, 
  • Jean-Pierre MAHY
  •  • 1 386 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de chimie 2018 a été attribué pour moitié à l’Américaine Frances H. Arnold pour la mise en œuvre de l’évolution dirigée, tandis que son compatriote George P. Smith et le Britannique Gregory P. Winter se partagent l’autre moitié pour leur invention de la technique du phage display . L’évolution dirigée permet de développer des protéines capables de dénouer des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-chimie-2018/#i_18945

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 818 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell , Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements. Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques où le paludisme est une maladie répandue. Dans ces mêmes aires, ou à leur proximité, existent d’autres mala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2015/#i_18945

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Molécules tératogènes »  : […] En expérimentation animale, les molécules capables d'induire des malformations (on dit « tératogènes ») sont innombrables. Il est vrai, toutefois, qu'elles agissent à doses élevées et que leur effet est variable selon l'espèce, la race et la lignée expérimentée... et même selon l'individu puisque, dans une portée, il est exceptionnel que 100 p. 100 des embryons soient lésés. Sur le plan pratique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procreation/#i_18945

PRODROGUE, angl. PRO-DRUG

  • Écrit par 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT
  •  • 375 mots

Le terme de prodrogue serait la traduction du mot anglo-saxon prodrug , qui lui est préféré dans tous les textes, y compris ceux qui sont rédigés en français. Cette préférence résulte de la différence entre les acceptions de drug , qui est l'équivalent de médicament, et de drogue, qui s'utilise à la fois dans le vocabulaire toxicomanique et dans la pharm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prodrogue-pro-drug/#i_18945

PROGESTATIFS

  • Écrit par 
  • Dominique BIDET, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Jacques PERRONNET
  •  • 586 mots

Sous le terme de progestatifs on regroupe l'hormone naturelle, la progestérone , et toutes les molécules artificielles capables d'induire à des degrés divers des réponses biologiques. La progestérone est l'un des intermédiaires possibles de la biosynthèse des hormones stéroïdes des mammifères : c'est aussi le stade ultime de la biosynthèse stéroïdienne au niveau du corps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progestatifs/#i_18945

PROTHÈSES

  • Écrit par 
  • Pierre RABISCHONG
  •  • 4 293 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] De nombreuses classifications des organes artificiels ont été proposées, tenant compte de la fonction à remplacer, du mode de fonctionnement ou de la localisation à l'extérieur ou à l'intérieur du corps. On peut également reprendre le regroupement correspondant aux quatre sous-programmes de la machine humaine pour établir ce catalogue. Les prothèses de communication concerne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protheses/#i_18945

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « Rôle dans l'organisation des soins »  : […] Le psychiatre répond aujourd'hui à une demande concernant le confort de vie plus pressante que par le passé. Cela est sans doute à mettre en rapport avec la diffusion galopante de l'information par la presse, les différents médias et désormais Internet, qui ont fait sortir la discipline de son cadre restreint, voire honteux, pour autoriser ceux qui souffrent à venir consulter. Cette banalisation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_18945

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 806 mots
  •  • 7 médias

Discipline moderne, la psychopharmacologie est la science des agents chimiques capables d'influer sur l'état mental et sur le comportement. Elle comprend notamment l'étude des médicaments et des drogues susceptibles de réduire les désordres psychiques ou, au contraire, de les produire. Son individualisation date des années 1950. Sa dénomination date de 1956 et la fondation de la première société s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_18945

QUINIDINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 410 mots

Alcaloïde de formule brute C 20 H 24 O 2 N 2 , extrait de l'écorce de divers quinquinas ( Cinchona ), plantes de la famille des rubiacées ; ce sont de petits arbustes découverts à l'état sauvage en Amérique du Sud, plus particulièrement dans la cordillère des Andes, et cultivés de nos jours sous des climats tropicaux chauds et humides. Pour extraire les nombreux alcaloïdes co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinidine/#i_18945

QUININE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 106 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] En 1569, le médecin de Philippe II d’Espagne, Francisco Hernández, est chargé de réaliser l’inventaire des savoirs, pratiques et remèdes utilisés par les Indiens de l’Amérique espagnole : à nouveaux territoires, nouvelles ressources... L’écorce d’un arbre, le quina-quina qui pousse sur l’Altiplano péruvien, fait partie de l’inventaire . Quel que soit l’usage particulier que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinine/#i_18945

RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc CAVAILLON
  •  • 4 576 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Inflammation, pathologies et approches thérapeutiques  »  : […] La complexité de l’édifice qui maintient l’équilibre entre inflammation et résolution de l’inflammation explique pourquoi les processus inflammatoires sont si importants en médecine. Cette complexité, le fait également que les acteurs de l’inflammation agissent sur d’autres systèmes physiologiques, rend délicate l’intervention sur tel ou tel des composants de l’équilibre. Cependant, les connaissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-inflammatoire/#i_18945

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pharmacologie

  • Écrit par 
  • Henri SCHMITT
  •  • 1 518 mots
  •  • 1 média

Les médicaments utilisés chez l'homme dans le traitement des maladies de l'appareil respiratoire appartiennent à des séries pharmacologiques variées. Il paraît en conséquence logique de les grouper suivant le but qu'ils se proposent d'atteindre. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-pharmacologie/#i_18945

RHUMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 150 mots

Dans le chapitre « Thérapeutiques médicamenteuses »  : […] L' éventail des thérapeutiques médicamenteuses utilisées en rhumatologie est très large, allant de la simple aspirine aux biothérapies les plus modernes et aussi les plus coûteuses. Ce qui suit ne saurait concerner que les plus employées de ces thérapeutiques et leurs principes généraux d'utilisation. Les antalgiques sont utilisés dans la plupart des affections rhumatismales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhumatologie/#i_18945

R-MOLÉCULES ou PROTÉINES RECOMBINANTES

  • Écrit par 
  • Betty DODET
  •  • 674 mots

La recombinaison génétique consiste à introduire un gène étranger et à le faire exprimer chez un micro-organisme (bactéries, levure, champignons) dans des cellules d'insecte, de mammifère... ou dans un organisme (plantes, animaux transgéniques). L'expression du gène permet d'obtenir des molécules dites recombinantes, ou r−molécules, qui sont utilisées, dans le domaine de la santé, comme vaccins ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/r-molecules-proteines-recombinantes/#i_18945

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Chronoptimisation d'un médicament »  : […] Les médicaments possèdent le plus souvent plusieurs effets, les uns utiles donc désirés, les autres inutiles voire dangereux, donc non désirés. L'optimisation consiste à augmenter les effets désirés et/ou à réduire les effets non désirés. Ce résultat peut être obtenu en choisissant convenablement la ou les heures d'administration du médicament. Les corticostéroïdes, substances de synthèse dérivés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_18945

SANTÉ - Santé dans le monde

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALMÉRAS, 
  • Jean-François NYS
  •  • 5 663 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le marché pharmaceutique »  : […] Le marché pharmaceutique mondial, qui « pesait » 354 milliards de dollars en 2000, reste avant tout un marché de pays riches : 88 p. 100 des ventes se font en Amérique de Nord, au Japon et en Europe occidentale. Les pays en voie de développement (P.V.D.) et les pays les plus pauvres achètent peu de médicaments, ils en produisent et en découvrent encore moins. Sur les quelque 2 000 nouveaux médica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-sante-dans-le-monde/#i_18945

SATIVEX

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 562 mots

Le Sativex® est un médicament dérivé du cannabis destiné aux malades souffrant de sclérose en plaques. Il a été autorisé en France le 9 janvier 2014 par le ministère de la Santé. La sclérose en plaques touche environ un Français sur mille et représente la première cause de handicap chez les adultes jeunes. Si depuis plusieurs années plusieurs classes de médicaments permettent de retarder les pous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sativex/#i_18945

SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

  • Écrit par 
  • François BRICAIRE, 
  • Patrice PINELL, 
  • Yves SOUTEYRAND
  •  • 9 685 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La thérapeutique antirétrovirale »  : […] Elle est évidemment le moyen logique, majeur, qui s'impose pour les traitements futurs. Les possibilités théoriques de lutte contre le virus sont multiples puisqu'à chaque étape de son développement on peut imaginer des moyens de le combattre : inhibition de sa fixation sur les cellules cibles, inhibition de pénétration, inhibition de la transcriptase inverse, inhibition de la synthèse des protéi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sida/#i_18945

SILICIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DUNOGUÈS, 
  • Michel POUCHARD
  •  • 5 600 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les silicones »  : […] Les principaux dérivés organosiliciés industriels sont les silicones (l'une des origines de ce nom viendrait de silicon , traduction anglaise du mot silicium) dont la production mondiale, en constante expansion, avoisinerait annuellement le million de tonnes. Les méthylsilicones sont, de très loin, les plus abondantes. Leur préparation est indiquée dans le tableau . Cette m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silicium/#i_18945

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Insomnie »  : […] L' insomnie se définit comme une difficulté à initier, maintenir ou consolider son sommeil, malgré un horaire et un environnement en général favorables ; elle est associée à des conséquences survenant la journée. Le patient insomniaque se plaint habituellement d'une insuffisante quantité de sommeil ou de périodes d'éveil nocturne prolongé. Il peut également décrire un réveil précoce. Plus rarement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_18945

SPORT (Histoire et société) - Le dopage

  • Écrit par 
  • Jean-François BOURG
  •  • 10 036 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Pour de véritables contrôles »  : […] L'A.M.A. avait procédé en 2009 à 2 757  tests hors compétition sur des sportifs représentant 42 disciplines et 83 nationalités. Seuls 21 contrôles positifs avaient été identifiés, soit un taux infime. La même année, les laboratoires accrédités avaient analysés 277 928 échantillons ; 5 061 d’entre eux (2,02 p. 100) étaient « anormaux ou atypiques » (ce qui ne signifie pas que tous ces sportifs étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-le-dopage/#i_18945

STATINES

  • Écrit par 
  • Patrick DURIEZ, 
  • Jean-Charles FRUCHART
  • , Universalis
  •  • 3 190 mots
  •  • 1 média

Les grandes études de prévention primaire (Woscops, AfCaps/TexCaps) et secondaire (4S, Care, Lipid, Avert, Miracl) de la morbi-mortalité cardiovasculaire ont parfaitement démontré que l'utilisation des inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase (statines) réduisait la mortalité et la fréquence des pathologies vasculaires d'environ 30 p. 100 chez les patients hypercholestérolémiques et même chez ceux dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statines/#i_18945

SULFAMIDES ET SULFONES

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 1 491 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sulfamides antimicrobiens »  : […] Bien que la découverte du sulfanilamide par Gelmo, en vue d'application dans le domaine des colorants, remonte à 1908, il devait s'écouler encore plus de vingt-cinq ans avant que l'on commençât à entrevoir des applications possibles en thérapeutique des sulfamides. Ils devaient constituer dans les années trente la première grande percée thérapeutique médicamenteuse pour le traitement des maladi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfamides-et-sulfones/#i_18945

TAMIFLU ou PHOSPHATE D'OSELTAMIVIR

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 425 mots
  •  • 2 médias

Le Tamiflu®, conçu par la société californienne Gilead, fabriqué ensuite par Genentech, filiale du groupe Roche qui le distribue, est le plus célèbre des médicaments contre les virus grippaux. Sur son site Internet américain, Genentech le présente au public comme « ...  un médicament utilisé pour soigner la grippe de patients âgés d'au moins deux semaines, atteints des signes cliniques de la gripp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tamiflu-phosphate-d-oseltamivir/#i_18945

TAXANES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 159 mots

En 1964, des chercheurs américains découvraient en laboratoire qu'un extrait de l'écorce de l'if du Pacifique, Taxus brevifolia , était doté d'une activité antitumorale. Les agents anticancéreux de synthèse qui ont été développés à partir de cette découverte, les taxanes – soit le paclitaxel (Taxol⌖) américain et le docetaxel (Taxotère⌖) français – se sont imposés en cancér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxanes/#i_18945

TAXOL ET TAXOTÈRE

  • Écrit par 
  • Françoise GUÉRITTE
  •  • 1 122 mots
  •  • 1 média

La mise en évidence, en 1964, de l'effet toxique d'un extrait d'écorce d'if du Pacifique, Taxus brevifolia , sur des cellules vivantes (activité dite cytotoxique) est un des éléments importants à l'origine de la découverte du taxol, molécule anticancéreuse appartenant à la famille chimique des taxanes (dénommés quelquefois taxoïdes). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxol-et-taxotere/#i_18945

THÉRAPEUTIQUE - Chimiothérapie

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 4 938 mots

Dans le chapitre « La recherche des molécules actives »  : […] L'examen du catalogue des médicaments majeurs utilisés en thérapeutique révèle que la découverte de ceux-ci est due à six démarches ou modes d'investigation principaux : – L'exploitation des pharmacopées traditionnelles, notamment l'utilisation des plantes connues souvent depuis des siècles pour leur valeur médicinale ; à partir de ces plantes, de nombreux principes actifs encore très valables ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-chimiotherapie/#i_18945

TOXICOLOGIE

  • Écrit par 
  • René TRUHAUT
  •  • 4 988 mots

Dans le chapitre « Toxicologie et thérapeutique »  : […] Les rapports de la toxicologie avec la thérapeutique sont étroits, car la distinction entre poison et médicament est en réalité subtile. Il faut bien savoir que, si, à doses convenables, les médicaments peuvent exercer des effets salutaires, ils peuvent, au contraire, provoquer des actions nocives lorsque les doses administrées sont trop fortes, la marge entre les doses thérapeutiques et les dos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toxicologie/#i_18945

TRIPTANS

  • Écrit par 
  • Patrick HENRY
  •  • 365 mots

Découverte marquante des années 1990, tant sur le plan thérapeutique qu'au niveau de la compréhension physiopathologique de la maladie migraineuse, le Sumatriptan, premier triptan mis sur le marché, a été développé spécifiquement selon l'hypothèse qu'il existerait au moment de la crise de migraine une dépression en sérotonine. Il se comporte comme un agoniste sélectif de certains récepteurs à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triptans/#i_18945

TRITHÉRAPIE DU SIDA

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 262 mots

L' azidothymidine (AZT) a été synthétisée dès 1964 dans le cadre de la recherche de nouveaux médicaments anticancéreux, mais c'est en 1985 que H. Mitsuya découvre son activité sur une culture de virus « HTLV-III ». Dès 1986, l'AZT devient le premier médicament actif dans la lutte contre le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Les années 1987 à 1995 sont marquées par le développement d'autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tritherapie-du-sida/#i_18945

VALIUM

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 172 mots

Le Valium⌖ est le nom commercial du diazépam, une molécule de la famille des benzodiazépines. Ce médicament a été commercialisé en 1963 par la société Hoffman-La Roche. Il agit en augmentant l'affinité d'un transmetteur nerveux, l'acide gamma-aminobutyrique (GABA), et en amplifiant son action inhibitrice sur la transmission nerveuse, ce qui se traduit par une action anxiolytique et anticonvulsiva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valium/#i_18945

VÉRONAL

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 215 mots

C'est, dit-on, le jour de la Sainte-Barbara que le chimiste allemand Adolf von Baeyer synthétisa, en 1864, la « malonylurée », plus tard dénommée « acide barbiturique », résultant de la condensation de l'acide malonique et de l'urée. Le chimiste aurait essayé la substance sur lui-même sans noter le moindre effet. D'autres dérivés furent donc recherchés. C'est seulement en 1903 qu'Emil Fischer (185 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronal/#i_18945

VITAMINE E

  • Écrit par 
  • Alain MARIÉ
  •  • 339 mots

Connue historiquement pour son effet antiabortif chez la rate gestante, la vitamine E (alphatocophénol) a fait l'objet de nombreuses recherches depuis la mise en évidence de ses propriétés antioxydantes au niveau des membranes cellulaires et des lipoprotéines. Elles expliquent son utilisation en dermatologie pour freiner le vieillissement cutané sous l'action des radiations ultraviolettes En nove […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitamine-e/#i_18945

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul-Étienne BARRAL, Jean-Yves NAU, Hélène MOYSE, Michel PARIS, René Raymond PARIS, « MÉDICAMENTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/medicaments/