ANIMAL RÈGNE

ACANTHODIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 816 mots
  •  • 4 médias

Les acanthodiens ( Acanthodii Owen, 1846 ; du gr. acantha , épine) sont un groupe de vertébrés à mâchoires, ou gnathostomes, éteints, connus par des fossiles de l'ère primaire, ou Paléozoïque. Ils sont les plus anciens gnathostomes certains à apparaître dans le registre fossile, à l'Ordovicien supérieur, il y a 445 millions d'années (Ma), mais disparai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acanthodiens/#i_5689

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Le terme acarien fait souvent penser aux êtres minuscules qui vivent dans la poussière des habitations et sont responsables de nombreuses allergies. En fait, ce groupe zoologique comprend un très grand nombre d'espèces dont les tailles varient de quelques dixièmes de millimètres (pour le sous-groupe des acariformes) à plus de 1 centimètre pour les tiques (encore appelées ixodes) gorgées de sang ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acariens/#i_5689

ACTINOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 759 mots
  •  • 9 médias

Au sein des vertébrés à mâchoires, ou gnathostomes, les actinoptérygiens ( Actinopterygii Cope, 1887) sont, avec les sarcoptérygiens, l'un des deux groupes d'ostéichthyens. Ils comptent dans la nature actuelle 23 712 espèces de poissons, dont l'immense majorité sont des téléostéens. Comme tous les ostéichthyens, ils présentent de grandes plaques osseuses dermiques couvrant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopterygiens/#i_5689

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 17 médias

Dans la nature actuelle, les Amphibiens, appelés également batraciens, sont représentés par trois groupes : les Anoures (grenouilles et crapauds), les Urodèles (salamandres et tritons ) et les Gymnophiones (apodes). Ces trois groupes descendent très vraisemblablement d'un ancêtre commun qui leur est propre, ce qui fait des Amphibiens actuels un groupe monophylétique, souvent aussi désigné sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_5689

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

L' embranchement des Annélides groupe l'ensemble des vers annelés, qu'ils soient aquatiques (Arénicole, Sangsue) ou terrestres (Ver de terre). Bien que leur taille, leur morphologie et leur biologie soient extrêmement variées, ils ont cependant en commun les caractères suivants : une cavité générale ou cœlome ; un corps divisé en segments, ou métamères , primitivement sembla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annelides/#i_5689

ANOPLOURES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 019 mots
  •  • 10 médias

Les Anoploures ou poux sont des insectes aptères, ectoparasites des mammifères dont ils sucent le sang. L'adaptation parasitaire se traduit chez eux par des caractères régressifs comme l'absence d'ailes, mais aussi par la différenciation de griffes préhensiles qui leur permettent de s'accrocher aux poils, et par la spécialisation poussée de leur appareil buccal hématophage. Leur développement se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anoploures/#i_5689

ANOURES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 591 mots
  •  • 9 médias

Le superordre des Anoures réunit tous ceux des Amphibiens actuels qui, contrairement aux Urodèles et aux Gymnophiones, sont, à l'état adulte, dépourvus de queue : ainsi les grenouilles, les rainettes, les crapauds. Le corps, massif, est prolongé directement par une tête triangulaire à la bouche largement fendue sous deux gros yeux globuleux, en arrière desquels est tendue la membrane tympanique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anoures/#i_5689

ANTHOZOAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Yves TURQUIER
  •  • 4 388 mots
  •  • 5 médias

Créé par Ehrenberg en 1833, le terme d'Anthozoaire évoque les « animaux en forme de fleurs » dont les anémones de mer ou les coraux sont des exemples. Qu'ils soient solitaires ou groupés en colonies, les individus, qu'on nomme polypes, présentent l'aspect d'un cylindre creux surmonté de tentacules urticants et fermé à la base par un disque assurant la fixation sur divers substrats : rochers, épa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthozoaires/#i_5689

APTÉRYGOTE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 424 mots
  •  • 3 médias

Le terme aptérygote a été utilisé en classification jusque dans les années 1980 pour désigner les insectes chez lesquels l'absence d'ailes est un caractère originel et non une perte secondaire liée au phénomène d'adaptation. S'opposant aux ptérygotes (insectes pourvus d'ailes), il comprenait les diploures, les protoures, les collemboles et les thysanoures, c'est-à-dire les insectes les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apterygote/#i_5689

ARACHNIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 3 667 mots
  •  • 10 médias

Les arachnides (Arachnida) – dont les représentants les plus connus sont les araignées, les scorpions et les acariens – sont des animaux largement répandus sur la Terre : ils occupent à peu près tous les types de milieux. Dans l’état actuel de nos connaissances, on en dénombre environ 90 000 espèces. Les arachnides sont des arthropodes (animaux présentant une carapace externe ou exosquelette et u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arachnides/#i_5689

ARAIGNÉES ou ARANÉIDES

  • Écrit par 
  • Christine ROLLARD
  •  • 5 363 mots
  •  • 7 médias

Les araignées (qui constituent l'ordre des Aranéides) sont des animaux à huit pattes capables de sécréter des fils de soie qui peuvent servir, pour certaines espèces, à tisser des toiles. Elles appartiennent au groupe des arachnides comme les scorpions, les acariens, les opilions et les pseudo-scorpions. Ce ne sont pas des insectes (qui sont des animaux à six pattes) mais, tout comme eux, les ara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/araignees-araneides/#i_5689

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 134 mots
  •  • 4 médias

Archaeopteryx (signifiant « aile antique ») est un genre d’oiseaux fossiles connu par quelques spécimens provenant des calcaires lithographiques du Jurassique supérieur (Tithonien, environ 150 millions d’années) de Bavière (Allemagne). Combinant des plumes d’aspect très moderne et un squelette qui montre encore de nombreux caractères évoquant les dinosaures non aviens (c’es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archaeopteryx/#i_5689

ARTHROPODES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 906 mots
  •  • 2 médias

Le terme Arthropode, signifiant « qui a des pieds articulés », a été créé en 1845 par Siebold et Stannius. Sous ce nom sont groupés « les animaux de forme parfaitement symétrique, pourvus d'organes locomoteurs articulés et dont les masses centrales du système nerveux constituent un anneau ganglionnaire entourant l'œsophage et une chaîne ganglionnaire ventrale partant de cet anneau ». Ces animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthropodes/#i_5689

BAER KARL ERNST VON (1792-1876)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 688 mots

Naturaliste russe, Karl Ernst von Baer domina la science de son époque et fut l'un des pionniers de l'embryologie moderne. Né en Estonie d'une famille prussienne, il étudie la médecine à l'université de Dorpat (actuellement Tartu), passe sa thèse en 1814, puis voyage durant trois ans (Vienne, Berlin) pour parfaire ses connaissances. En Allemagne (Würzburg), il rencontre J. I. Döllinger qui l'orien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-ernst-von-baer/#i_5689

CAMBRIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 174 mots

Cambrien est le nom donné, au xix e  siècle, par Adam Sedgwick à une série stratigraphique du nord du pays de Galles. Ce nom vient de Cambria / Cumbria , formes latines du mot celte qui désigne cette région. Le Cambrien correspond au premier système de l'ère paléozoïque (ère primaire) et s'étend de — 5 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambrien/#i_5689

CARBONIFÈRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 167 mots

C'est dès le xviii e  siècle que Richard Kirwan a introduit le terme carbonifère pour désigner des roches productrices de charbon et le mot a désigné les dépôts houillers de Grande-Bretagne et d'Europe occidentale à partir du xix e  siècle. Aujourd'hui, le Carbonifère représente un système de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbonifere/#i_5689

CARNIVORES MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Géraldine VÉRON
  •  • 7 471 mots
  •  • 25 médias

Le terme carnivore désigne à la fois un régime alimentaire et un ordre de mammifères comprenant des prédateurs, mais aussi des charognards et des espèces omnivores, voire végétariennes. Les animaux appartenant à cet ordre sont caractérisés par la présence de dents carnassières (quatrième prémolaire supérieure et première molaire inférieure) qui sont développées et adaptées à déchiqueter la chair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnivores/#i_5689

CÉPHALOCORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 3 664 mots
  •  • 7 médias

On désigne communément sous le nom d'Amphioxus, car ils sont pointus aux deux extrémités, des animaux marins de petite taille dont l'organisation comporte plusieurs traits fondamentaux que l'on retrouve chez les Vertébrés : le pharynx est perforé par des fentes latérales, le système nerveux est un tube, dorsal par rapport au tube digestif ; l'axe squelettique est une « chorde dorsale » comparabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalocordes/#i_5689

CÉPHALOPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Cette classe de Mollusques (650 espèces actuelles, plus de 10 000 fossiles) présente des caractères primitifs, tels que les traces d'une segmentation initiale, rendues manifestes chez le Nautile par la présence de quatre branchies. Il existe pourtant un cerveau qui est proportionnellement le plus grand parmi ceux des Invertébrés, et un œil offrant maintes ressemblances avec celui des Vertébrés. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalopodes/#i_5689

CESTODES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 875 mots
  •  • 6 médias

Les Cestodes, souvent improprement appelés vers solitaires, sont des Plathelminthes endoparasites de l'intestin de Vertébrés, dépourvus de système digestif à tous les stades de leur développement. Leur corps, en général aplati, rubané, présente un organe de fixation, le scolex , en arrière duquel une zone de croissance produit de façon continue des segments ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cestodes/#i_5689

CÉTACÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 3 281 mots
  •  • 7 médias

L' adaptation des cétacés à la vie aquatique est d'une telle perfection qu'il a fallu attendre la dixième édition du Systema naturae de Linné (1758) pour les voir définitivement classés parmi les Mammifères. En 1753, encore, Daubenton les considérait comme des poissons. Selon les genres et les espèces, les cétacés actuels sont de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cetaces/#i_5689

CHÉLICÉRATES

  • Écrit par 
  • Roland LEGENDRE, 
  • Max VACHON
  •  • 2 476 mots
  •  • 6 médias

Les noms qui servent à caractériser les vastes groupements d'animaux ou de végétaux sont difficiles à choisir car ils doivent s'appliquer, sans confusion possible, à tous les éléments qui les composent. Le terme de Chélicérate fut imaginé par R. Heymons en 1901 afin d'isoler à l'intérieur de l'embranchement des Arthropodes un sous-embranchement particulier. Ce terme vient de la réunion de deux m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chelicerates/#i_5689

CHÉLONIENS ou TORTUES

  • Écrit par 
  • Vivian de BUFFRÉNIL
  •  • 4 609 mots
  •  • 5 médias

Les tortues, que l'on groupe dans l'ordre des Chéloniens, restent assez abondantes dans la nature ; elles colonisent toutes les régions du monde, exception faite des contrées au nord du 50 e  parallèle nord. Sous leur apparence familière, les tortues sont des reptiles au « cachet anatomique » et aux particularités physiologiques fort originales, associant certains caract […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheloniens-tortues/#i_5689

CHÉTOGNATHES

  • Écrit par 
  • Marie-Louise FURNESTIN
  •  • 1 467 mots
  •  • 1 média

Les Chétognathes ( Chaetognatha ) constituent un groupe phylogénétiquement très isolé de petits animaux marins planctoniques, à organisation simple ; ils sont hermaphrodites à développement direct. Leur répartition géographique est extrêmement vaste ; ils vivent à toutes profondeurs mais présentent des exigences écologiques spécifiques. Prédateurs de nombreux êtres planctoni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chetognathes/#i_5689

CHIROPTÈRES ou CHAUVES-SOURIS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 190 mots
  •  • 2 médias

Les Chiroptères ou Chauves-Souris constituent un ordre de Mammifères euthériens remarquablement adaptés au vol. Une membrane alaire, ou patagium, constituée par une duplicature de la peau, relie les membres, et parfois la queue, au corps. Leur denture rappelle de très près celle des Insectivores, dont ils se sont sans doute isolés à partir d'une souche commune. Les premières Chauves-Souris appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiropteres-chauves-souris/#i_5689

CHONDROSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 309 mots
  •  • 2 médias

On croyait autrefois que les Chondrostéens, représentés dans la nature actuelle par les esturgeons et les Polyodontidés, étaient très proches des Sélaciens, en raison de leur allure générale et de leur faible ossification. Aujourd'hui, au contraire, tous les auteurs soulignent leurs affinités avec les plus archaïques représentants d'un vaste groupe de Poissons osseux à nageoires rayonnées, celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chondrosteens/#i_5689

CIRRIPÈDES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 763 mots
  •  • 5 médias

Par leur morphologie et par leur biologie, les cirripèdes constituent un groupe tout à fait particulier et, en quelque sorte, aberrant dans la super-classe des crustacés. Comme chez les autres crustacés, on peut opposer les formes parasites aux formes libres ; mais ces dernières, si elles ne dépendent pas d'un hôte pour se nourrir, se soudent précocement à un support solide et ne se déplacent plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cirripedes/#i_5689

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 194 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La taxinomie linnéenne »  : […] La publication, en 1735, de la première édition du Systema naturae de Linné fait l'effet d'une bombe. L'auteur y distribue en classes, ordres, genres et espèces tous les représentants alors connus des trois règnes. Salué par les naturalistes du monde entier, l'ouvrage connaîtra douze éditions sans cesse augmentées. Si sa division du règne minéral en trois classes (pierre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_5689

CNIDAIRES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 1 281 mots
  •  • 5 médias

L' embranchement des Cœlentérés figurait dans toutes les classifications zoologiques. Mais, depuis les années soixante, les zoologistes ont estimé qu'il ne représentait pas une véritable unité taxinomique et qu'il était préférable de le supprimer et de le remplacer par deux embranchements voisins mais distincts, celui des Cténaires et celui des Cnidaires. Ce dernier offre des aspects particulière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidaires/#i_5689

COLÉOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 220 mots
  •  • 11 médias

Les Coléoptères sont des Insectes dont les téguments, qui généralement sont fortement sclérifiés, forment une cuirasse protectrice continue. Le prothorax, très vaste, dont toutes les pièces sont soudées, forme le corselet . Le mésothorax et le métathorax sont, au contraire, plus réduits et recouverts par les élytres ; seule une petite portion du mésothorax, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coleopteres/#i_5689

COPÉPODES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 474 mots
  •  • 7 médias

Les copépodes constituent souvent l'élément dominant du zooplancton marin et jouent ainsi un rôle fondamental dans le cycle biologique des océans. Ils se nourrissent en effet d'organismes végétaux microscopiques et sont à leur tour consommés par de nombreux animaux, depuis les larves de poissons jusqu'aux baleines. Cela donne une première idée de l'importance de cette classe de crustacés, mais il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/copepodes/#i_5689

CORDÉS ou CHORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 978 mots

L' opposition traditionnellement admise, depuis Lamarck, entre Vertébrés et Invertébrés est parfaitement artificielle. En fait, l'opposition Vertébrés-Invertébrés est d'autant moins justifiée que les Vertébrés sont étroitement apparentés à d'authentiques Invertébrés longtemps réunis sous le nom de Procordés : d'une part les amphioxus, qui sont de petits animaux marins mobiles mais sédentaires ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordes-chordes/#i_5689

CRÉODONTES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 210 mots

Mammifères carnivores fossiles qui apparurent au tout début de l'ère tertiaire (Paléocène) et connurent une importante extension mondiale jusqu'à la fin de l'Éocène, une seule famille persistant jusqu'au Pliocène. Si l'allure générale de leur squelette annonce déjà celle de nos carnivores actuels, de nombreux caractères structuraux sont très archaïques : crâne à crête occipitale développée ; pet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creodontes/#i_5689

CRÉTACÉ

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 046 mots

Le Crétacé représente le dernier système du Mésozoïque (ère secondaire) et le plus long, s'étendant de — 145,5 (± 4) millions d'années (Ma) à — 65,5 (± 0,3) Ma, soit 80 Ma. Il est subdivisé en deux sous-systèmes : le Crétacé inférieur, qui comprend les étages Berriasien, Valanginien, Hauterivien, Barrémien, Aptien et Albien ; le Crétacé supérieur avec les étages du Cénomanien, Turonien, Coniacie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cretace/#i_5689

CROCODILIENS

  • Écrit par 
  • Vivian de BUFFRÉNIL
  •  • 3 466 mots
  •  • 5 médias

Dans la nature actuelle, l'ordre des Crocodiliens est représenté par le sous-ordre des Eusuchiens, groupe très homogène et peu diversifié. Les Eusuchiens sont apparus au Crétacé et ne se sont pas, depuis cette époque, notablement modifiés. Ce « conservatisme » témoigne de l'excellente adaptation des crocodiles au rôle écologique qu'ils occupent depuis leur origine. Animaux amphibies, ils constitu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crocodiliens/#i_5689

CROSSOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 541 mots

Le nom « crossoptérygidés » ( Crossopterygidae ) a été créé par le paléontologue britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895) en 1861, pour désigner un ensemble de poissons comprenant les polyptères actuels ( Polypterus ) et divers poissons fossiles du Paléozoïque (ère primaire), dont des actinoptérygiens primitifs, des actinistiens, des dipneustes primi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crossopterygiens/#i_5689

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Les crustacés forment, avec les myriapodes, les arachnides et les insectes, le plus important des embranchements zoologiques, celui des arthropodes, qui rassemble les quatre cinquièmes des espèces animales actuelles connues. Ils jouent dans le domaine aquatique, et particulièrement dans les mers, un rôle important, comparable à celui des insectes sur la terre. Si ceux-ci l'emportent, et de loin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_5689

CTÉNAIRES

  • Écrit par 
  • Odette TUZET
  •  • 1 869 mots
  •  • 4 médias

Faisant suite aux êtres unicellulaires dans l'échelle zoologique on trouve, à la base des animaux pluricellulaires, tout d'abord des Spongiaires, les plus primitifs des Métazoaires, encore sans organes définis, puis le grand groupe des Cœlentérés, qui comprend deux embranchements : les Cnidaires et les Cténaires . Comme celui des Spongiaires, le corp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ctenaires/#i_5689

CUVIER GEORGES (1769-1832)

  • Écrit par 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 2 187 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'échelle des êtres et l'unité de plan du règne animal »  : […] Ses recherches sur les ossements fossiles devaient inévitablement amener Cuvier à prendre position sur le grand problème des rapports que les vivants soutiennent entre eux et sur les questions, fort discutées en son temps, de l'échelle des êtres et de l'unité de plan du règne animal. La conception de l'échelle des êtres, c'est-à-dire la conception selon laquelle les êtres se rangent sur une ligne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cuvier/#i_5689

CYCLOSTOMES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Dans l'embranchement des Vertébrés actuels, les cyclostomes regroupent les formes les plus primitives : animaux sans mâchoire que l'on nomme encore agnathes (on doit surtout donner à ce terme un sens phylogénétique et parler en fait de « grade » agnathe, plutôt que de classe des agnathes). Les recherches paléontologiques et anatomiques montrent en effet que les vertébrés ont dû, au cours de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclostomes/#i_5689

DÉCOUVERTE DU PREMIER ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 120 mots

En 1861, le paléontologue allemand Hermann von Meyer donne le nom d' Archaeopteryx lithographica à une plume fossile provenant des calcaires lithographiques du Jurassique de Bavière. La même année, on y découvre un squelette presque complet d' Archaeopteryx , spécimen qui possède à la fois des caractères d'oiseaux et de reptiles, et qui suscite de vives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-premier-archaeopteryx/#i_5689

DÉFINITION DES DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 158 mots

Dans un rapport sur les reptiles fossiles de Grande-Bretagne, l'anatomiste et paléontologue Richard Owen (1804-1892) propose de rassembler sous le nom de Dinosauria (du grec deinos , « terriblement grand » et sauros , « lézard ») trois genres mis au jour dans le Jurassique et le Crétacé d'Angleterre : Megalosaurus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/definition-des-dinosaures/#i_5689

DENTS

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 6 072 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Origine des dents jugales des Mammifères »  : […] Ce problème, qui est celui de l'origine de la plexodontie, a suscité de nombreuses théories. Les théories «  explicatives  » s'appuient essentiellement sur l'anatomie comparée et sur l'embryologie. On a ainsi supposé que les nouvelles cuspides seraient apparues par « bourgeonnement », par « irritation fonctionnelle », par « concrescence », par « fusion d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dents/#i_5689

DESCRIPTION D'ICHTHYOSTEGA

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 100 mots

En 1932, le paléontologue suédois Gunnar Säve-Söderbergh décrit sous le nom d’ Ichthyostega des fossiles mis au jour dans le Dévonien du Groenland. Vieux de quelque 360 millions d’années, Ichthyostega est un amphibien primitif pourvu de membres lui permettant de se déplacer sur la terre ferme, mais qui possède nombre de caractères, comme une nageoire ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-d-ichthyostega/#i_5689

DÉVONIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 229 mots

Le terme Dévonien a été proposé par Adam Sedgwick et Roderick Impey Murchison en 1839 pour désigner la série stratigraphique marine du Devon, dans le sud-ouest de l'Angleterre, qui s'est avérée être contemporaine des Vieux Grès Rouges du pays de Galles, du nord de l'Angleterre et d'Écosse. Il représente un système de l'ère paléozoïque (ère primaire), situé entre le Silurien et le Carbonifère. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devonien/#i_5689

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 333 mots
  •  • 16 médias

Les dinosaures constituent un groupe de vertébrés tétrapodes uniquement terrestres qui sont apparus et ont eu leur apogée au cours du Mésozoïque, c'est-à-dire entre quelque 225 et 66 millions d'années (Ma). Ils ont souvent été définis comme des « reptiles géants », mais ces termes ne sont pas adéquats car, d'une part, le concept de reptile ne recouvre pas une réalité zoologique (ce n'est pas un « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/#i_5689

DIPNEUSTES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 222 mots
  •  • 4 médias

Les dipneustes sont des poissons osseux ( ostéichthyens) des fleuves et marécages tropicaux ou équatoriaux. Ils sont caractérisés par un grand nombre de spécialisations très poussées (plaques dentaires sur les mâchoires, etc.), mais ils partagent avec les vertébrés terrestres (tétrapodes) plusieurs caractères (poumons, narines internes, structure du cœur) dont la nature a longtemps été discutée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dipneustes/#i_5689

ÉCHINODERMES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 6 662 mots
  •  • 9 médias

Les Échinodermes, animaux exclusivement marins, abondants, présentent une grande diversité et constituent un clade (ou phylum) important et fort ancien. Les Échinodermes vivant actuellement (Crinoïdes, Holothuries, Étoiles de mer, Ophiures, Oursins) ont été précédés par beaucoup d'autres représentants , aujourd'hui fossiles ; des classes entières qui avaient connu leur apogée au début de l'ère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echinodermes/#i_5689

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 278 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une collision cosmique »  : […] En 1980, par un article resté célèbre, publié dans Science , Luis Alvarez et ses collaborateurs annonçaient la découverte dans les strates sédimentaires, à la limite Crétacé-Tertiaire, d'un enrichissement notable en iridium, qu'ils interprétaient comme la conséquence de la collision d'une énorme météorite avec la Terre. Le cataclysme provoqué par cet impact aurait été la caus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinctions-biologiques/#i_5689

GASTÉROPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 2 045 mots
  •  • 5 médias

Les Gastéropodes sont des Mollusques qui, en règle générale, possèdent une coquille conique, spirale ou hélicoïdale d'une grande régularité. Leur pied musculeux constitue une sole qui leur permet de ramper ou de se fixer au substratum. La tête est bien constituée . On y observe une bouche, des tentacules et des yeux (situés ou non à l'extrémité des tentacules). Le manteau enveloppe la partie dor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gasteropodes/#i_5689

GEOFFROY SAINT-HILAIRE ÉTIENNE (1772-1844)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 996 mots

Destiné à l'Église, Geoffroy Saint-Hilaire étudie au collège de Navarre à Paris. Il s'y lie avec le professeur de latin, Haüy, minéralogiste et botaniste passionné, ami de Daubenton, de Lavoisier et de Berthollet. La Révolution brise sa carrière ecclésiastique, mais, attiré par les sciences naturelles, Geoffroy Saint-Hilaire, fréquente les cours de Jussieu et de Daubenton. Ce dernier le fait nomm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-geoffroy-saint-hilaire/#i_5689

HÉTÉROPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 475 mots
  •  • 3 médias

Les Hétéroptères, ou punaises, sont caractérisés par leurs premières paires d'ailes qui sont transformées en hémélytres et par la présence d'un appareil buccal piqueur et adapté à la succion. Ces pièces buccales, toujours dépourvues de palpes maxillaires ou labiaux, autorisent des régimes variés à condition que l'alimentation soit liquide : les espèces phytophages sucent la sève des végétaux, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heteropteres/#i_5689

HISTOIRE DES ANIMAUX (Aristote)

  • Écrit par 
  • Pierre LOUIS
  •  • 324 mots

La date de 335 avant notre ère est très importante dans l'histoire de la science grecque et de la science en général. Elle correspond pourtant à une période assez sombre de l'histoire de la Grèce ancienne. Trois années plus tôt, en — 338, la défaite des Athéniens et des Thébains, battus par Philippe de Macédoine à Chéronée, a signifié la fin de l'hégémonie athénienne. Cependant, Athènes en — 335 d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-animaux/#i_5689

HOMOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 545 mots
  •  • 3 médias

Les Homoptères regroupent les cigales, cicadelles, psylles, pucerons et cochenilles. Ils sont caractérisés par leurs quatre ailes qui sont toutes membraneuses ou secondairement absentes. À l'instar des Hétéroptères, avec lesquels ils étaient autrefois regroupés sous l'appellation d'Hémiptéroïdes, les Homoptères présentent un développement avec métamorphose progressive (paurométabolie ou parfois h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homopteres/#i_5689

HYDRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER
  •  • 1 833 mots
  •  • 2 médias

Pour les zoologistes, les hydres ne sont nullement des bêtes fabuleuses, mais bien au contraire de minuscules et inoffensifs animaux d'eau douce, au corps en forme de poche allongée, muni d'un seul orifice entouré de fines tentacules. Le terme d'hydre a été créé par Linné (1735) pour désigner de petits polypes solitaires dulçaquicoles capables de bourgeonner activement. Les hydres appartiennent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydres/#i_5689

HYDROZOAIRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER, 
  • Odette TUZET
  •  • 2 245 mots
  •  • 6 médias

Les Hydrozoaires (Thomas Huxley, 1858) appartiennent à l'embranchement des Cnidaires venant, dans la classification du règne animal, après celui des Spongiaires qui groupe les plus primitifs des animaux pluricellulaires (Métazoaires). Les Hydrozoaires ont une organisation primitive : leur corps, comme celui des Spongiaires, est fait des deux feuillets primitifs, l'ectoderme et l'endoderme, séparé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrozoaires/#i_5689

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Le terme « insecte » a longtemps désigné tous les arthropodes à six pattes, mais cette définition a évolué au cours des années 1980. Le terme insecte au sens large a été remplacé par celui d'hexapode et les Insectes ne désignent plus qu'une classe au sein de la superclasse des Hexapodes qui regroupe, à côté des Insectes, les Protoures, les Collemboles et les Diploures . Cette nouvelle subdivision […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_5689

INSECTIVORES

  • Écrit par 
  • Michel TRANIER
  •  • 1 063 mots

Le terme insectivore désigne aussi bien un animal dont le régime alimentaire est à dominante d'insectes et d'invertébrés, qu'un ordre de mammifères qui aujourd'hui n'a plus aucune signification du point de vue de la classification. En fait, l'adaptation à l'insectivorie conduit à un ensemble de caractères anatomiques convergents qu'on a longtemps pris pour des rapports de parenté. Pour la clarté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectivores/#i_5689

JURASSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 087 mots

Succédant au Trias et précédant le Crétacé, le Jurassique correspond au deuxième système du Mésozoïque (ère secondaire), qui s'étale de — 199,6 (± 0,3) millions d'années (Ma) à — 145,5 (± 4) Ma, soit une durée d'environ 55 Ma. Le terme « Jura Kalkstein », proposé par Alexander von Humboldt en 1799 pour désigner des dépôts sédimentaires carbonatés du Jura, fut repris en 1829 par Alexandre Brongnia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jurassique/#i_5689

KAMPTOZOAIRES

  • Écrit par 
  • Paul BRIEN
  •  • 1 339 mots
  •  • 1 média

Les Kamptozoaires sont de petits animaux fixés, marins généralement, mais dont une famille vit exclusivement dans l'eau douce. Inclus autrefois parmi les Bryozoaires dont ils constituaient la classe des Endoproctes, les Kamptozoaires s'en distinguent cependant fondamentalement par leur organisation, leur embryogenèse, leur larve, leur métamorphose, leur bourgeonnement, ainsi que par leur éthologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kamptozoaires/#i_5689

LOPHOPHORIENS

  • Écrit par 
  • Paul BRIEN
  •  • 2 390 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les zoologistes rangent ces animaux en deux grands phylums irréductibles l'un à l'autre. Les Kamptozoaires, les Phoronidiens, les Bryozoaires, les Brachiopodes sont considérés comme étant des protostomiens. Pendant leur embryogenèse, au stade postgastruléen lors de la fermeture, par pincement, du blastopore, la commissure antérieure de celui-ci subsiste pour former la bouche, alors que l'anus est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lophophoriens/#i_5689

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 012 mots
  •  • 9 médias

Des deux grands groupes de crustacés reconnus par Latreille en 1806, les entomostracés et les malacostracés, seul le second continue à être accepté par les zoologistes contemporains comme un ensemble d'animaux présentant des traits fondamentaux communs qui attestent leur parenté. Le terme « entomostracés » a été abandonné et les formes diverses qu'il recouvrait sont aujourd'hui rangées dans neuf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_5689

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans l'état actuel des connaissances, définir scientifiquement ces vertébrés que l'on nomme couramment mammifères est une véritable gageure que nous ne nous proposons pas de tenir. Il semble pourtant, a priori, parfaitement possible, voire facile, de trouver des caractères généraux et communs à l'homme, au cheval et au rat. D'une façon plus générale, il est possible de définir un groupe de vertéb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_5689

MARSUPIAUX ou MÉTATHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Michel TRANIER
  •  • 5 050 mots
  •  • 5 médias

Les Marsupiaux, mammifères à poche (Métathériens), diffèrent des mammifères typiques (Euthériens), placentaires, par des détails anatomiques (organisation de l'appareil génital), mais aussi par les modalités de la reproduction et les soins donnés aux jeunes. Bien que l'anatomie des Marsupiaux présente assez d'homogénéité pour qu'on les ait rassemblés naguère en un ordre unique, leurs modes de vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marsupiaux-metatheriens/#i_5689

MÉCOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 690 mots

L' ordre des Mécoptères est un groupe très ancien d'insectes qui ne sont plus représentés aujourd'hui que par un nombre réduit d'espèces (quelque 400 espèces, dont seulement une dizaine en France). Ces insectes ont connu leur apogée au Permien et sont restés encore très nombreux au Trias et au Lias. Au cours de ces longues périodes, ils se sont diversifiés en un certain nombre de types dont beauco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecopteres/#i_5689

MÉDUSES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER, 
  • Odette TUZET
  •  • 2 496 mots
  •  • 7 médias

Le terme de méduse désigne des animaux appartenant à l'embranchement des Cnidaires, qui passent toute leur vie en pleine eau, à la surface des mers, ou le plus souvent à diverses profondeurs. Les mouvements des méduses sont lents ; elles sont entraînées par les courants marins et font partie du plancton. Certaines de ces méduses représentent la génération sexuée de divers Hydraires ; on les nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meduses/#i_5689

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

La plupart des animaux dotés d'une symétrie bilatérale possèdent des expansions paires du corps, placées latéralement de chaque côté de la région postcéphalique. Ces expansions, de nombre et de structure très variables, sont fonctionnellement associées à la locomotion. Dans son acception la plus large, le terme de membre pourrait correspondre à toutes ces structures. Ainsi délimité, le sujet com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_5689

MÉROSTOMES

  • Écrit par 
  • Michel Henri NAUDO
  •  • 1 786 mots
  •  • 5 médias

Les Mérostomes actuels sont des animaux marins à respiration branchiale, protégés par une épaisse carapace articulée. À première vue, ils rappellent les Crustacés, mais ils s'en distinguent immédiatement par leurs chélicères : on appelle ainsi les appendices articulés pairs que porte, en avant de la bouche, le premier segment du corps. Le nombre réduit des articles qui composent ces appendices, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merostomes/#i_5689

MOLLUSQUES

  • Écrit par 
  • André FRANC
  •  • 9 401 mots
  •  • 11 médias

L' embranchement des Mollusques est l'un des plus diversifiés de toute la zoologie, car il englobe plusieurs catégories bien distinctes d'espèces animales, qui toutes cependant répondent aux mêmes critères fondamentaux. Ces catégories forment pour les Mollusques actuels sept classes d'importance numérique très inégale, que l'on désigne comme Aplacophores, Polyplacophores, Monoplacophores, Bivalve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mollusques/#i_5689

MONOTRÈMES ou PROTOTHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 568 mots
  •  • 6 médias

Par leur revêtement de poils et leurs glandes mammaires, leur diaphragme et leur cœur à quatre cavités, leur articulation mandibulaire et leur oreille moyenne, leur homéothermie et quelques autres caractères, les Monotrèmes, qui vivent dans la région faunistique australienne, sont indiscutablement des Mammifères. Cependant, ils possèdent aussi quelques dispositions primitives (squelette de la cein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotremes-prototheriens/#i_5689

MULTITUBERCULÉS ou ALLOTHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 171 mots

Groupe de mammifères fossiles. Les multituberculés apparurent au Trias (ère secondaire) et s'éteignirent au début de l'ère tertiaire. Ce fut le groupe mammalien le plus important au cours de l'ère secondaire, pendant près d'une centaine de millions d'années, sur tous les continents. De petite taille, ces animaux herbivores possédaient une denture de type rongeur et une articulation mandibulaire ty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/multitubercules-allotheriens/#i_5689

MYRIAPODES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMANGE
  •  • 6 650 mots
  •  • 4 médias

Les Myriapodes sont des Arthropodes terrestres antennifères (une paire d'antennes) et mandibulates possédant un grand nombre d'anneaux pédifères (plus de trois) groupés deux à deux d'une manière plus ou moins apparente (diplopodie). Le terme fut créé par Pierre André Latreille (1796) pour la « légion » des Myriapodes, mais ce n'est qu'en 1814 que W. Leach élève les Myriapoda au rang de classe, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myriapodes/#i_5689

NATURE WRITING, littérature

  • Écrit par 
  • Yves-Charles GRANDJEAT
  •  • 3 697 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une célébration de la nature »  : […] La représentation de l’Amérique comme tabula rasa où tout redevient possible, y compris l’expérience directe du divin et de la vérité, dans le cadre d’une nature non domestiquée, se trouve au cœur de la pensée des philosophes et écrivains transcendantalistes, Ralph Waldo Emerson et son disciple, Henry David Thoreau, figures tutélaires des écrivains de la nature américains c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-writing-litterature/#i_5689

NÉMATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Alain KERMARREC
  •  • 7 051 mots
  •  • 3 médias

Les Némathelminthes, ou vers ronds, dont les plus grandes formes étaient connues bien avant l'ère chrétienne, n'ont suscité que tardivement la création d'une branche distincte en zoologie. L'étude de ces animaux est restée pour une large part statique en se cantonnant longtemps dans l'analyse de la morphologie et de l'anatomie leur attribuant une place dans la classification. Physiologie et biol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nemathelminthes/#i_5689

NÉOGÈNE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 1 104 mots

Le Néogène est la plus récente des deux périodes (systèmes) de l'ère cénozoïque. Il débute il y a 23 millions d'années (Ma). La base du système est marquée par une inversion du champ magnétique terrestre connue sous le nom de Chron C6n.2n. Selon la tendance actuelle, le Néogène inclut l'époque récente mais certains auteurs nomment Quaternaire les derniers 2,6 ou 1,8 Ma. Le terme Néogène, dont l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neogene/#i_5689

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse et évolution

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 10 350 mots
  •  • 7 médias

L' évolution phylogénétique du système nerveux des métazoaires, évolution si remarquable par la croissante complexité d'organisation et de fonctionnement qui la caractérise, offre au naturaliste un champ d'étude à l'intérêt fascinant. Cependant, malgré l'emploi de techniques d'examen et d'expérimentation raffinées, faisant appel aux méthodes physico-chimiques, voire informatiques et statistiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurogenese-et-evolution/#i_5689

OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Michel CUISIN
  •  • 10 551 mots
  •  • 35 médias

On connaît plus de 9 800 espèces d'oiseaux vivants. Les spécialistes ne sont pas d'accord sur la classification des oiseaux les plus évolués, les passereaux. En effet, en raison du très petit nombre de fossiles et des grandes ressemblances entre espèces, on n'est pas encore parvenu à établir un arrangement qui fasse l'unanimité. On trouvera ici le système adopté par Peters et revu par Fisher (cf.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/#i_5689

ORDOVICIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 010 mots
  •  • 1 média

Le terme Ordovicien, formé d'après le nom de la tribu celte des Ordovices, a été créé au xix e  siècle par Charles Lapworth pour désigner une série stratigraphique du nord du pays de Galles. Il représente un des systèmes du Paléozoïque (ère primaire). Situé entre le Cambrien et le Silurien, il s'étend de — 488,3 millions d'années (Ma) à —443,7 M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordovicien/#i_5689

OSTRACODERMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 584 mots
  •  • 7 médias

Le nom « ostracoderme » fut introduit en 1889 par le paléontologue américain Edward Drinker Cope (1840-1897) pour désigner un ensemble de vertébrés primitifs fossiles sans mâchoires (« agnathes ») possédant une cuirasse osseuse dermique. Il a été démontré, depuis lors, que ces animaux appartiennent en réalité à des groupes très divers, et ce terme ne recouvre donc plus aucune réalité phylogénétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracodermes/#i_5689

PALÉOGÈNE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 1 078 mots

Le paléogène est la plus ancienne des deux périodes (systèmes) de l'ère cénozoïque. Il s'étend de — 65,5 millions d'années (Ma) à - 23 Ma, soit une durée de 42,5 Ma. Sa limite inférieure, qui est aussi celle qui sépare les ères mésozoïque (ère secondaire des anciens auteurs) et cénozoïque (ères tertiaire et quaternaire des anciens auteurs), coïncide avec la collision d'une météorite avec la Terre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleogene/#i_5689

PALÉO-ICHNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PLAZIAT
  •  • 965 mots
  •  • 1 média

Cette branche de la paléontologie étend son domaine à toutes les traces d'animaux fossiles ; cependant l'ichnologie s'adresse plus particulièrement aux traces laissées au cours de l'activité des organismes et non après leur mort, de façon passive. On peut expliciter cette conception de la paléo-ichnologie par la définition suivante : il s'agit de l'étude des traces fossiles d'activité animale, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleo-ichnologie/#i_5689

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les systèmes de la nature »  : […] Depuis Aristote, un des buts de la science de la nature a été de ranger les êtres vivants en groupes hiérarchisés, inclus les uns dans les autres. Une telle tendance et un tel besoin de l'esprit se manifestent, au xviii e  siècle, dans l'œuvre des botanistes, en particulier de Carl von Linné (1707-1778) qui, sortant d'ailleurs des limites du monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_5689

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les animaux (Animalia) »  : […] La plupart des taxons d'animaux sont connus dès la fin du Protérozoïque : dans l'Édiacarien, au sein des faunes dites d'Ediacara ou faunes vendiennes, datées vers — 575 à — 545 Ma, et dans des sites chinois plus anciens comme celui de Doushantuo daté à — 628 Ma. Ils sont représentés par des restes macroscopiques, des traces d'activité, voire même des embryons. La plupart des analyses de phylogéni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_5689

PELMATOZOAIRES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 1 982 mots
  •  • 1 média

Le terme Pelmatozoa a été proposé en 1848 par Leukart pour les animaux pourvus d'un pédoncule ( pelma , en grec). Ce sont des Échinodermes caractérisés par leur mode de vie. Fixés, au moins pendant une partie de leur existence, ils s'opposent aux Eleuthérozoaires (Hélicoplacoïdes du Cambrien inférieur, Échinides, Astérides, Holothurides), dont la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelmatozoaires/#i_5689

PÉRIPATES ou ONYCHOPHORES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 502 mots

Animaux terrestres (environ 80 espèces). Ce sont des animaux panchroniques, c'est-à-dire dont l'aspect général est identique depuis des centaines de millions d'années (des fossiles sont notés dès le Cambrien moyen, soit vers — 520 millions d'années). Le corps allongé (de 14 à 150 mm de longueur), à face dorsale convexe et à face ventrale aplatie, est porté par de nombreuses paires (entre 14 et 43) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peripates-onychophores/#i_5689

PÉRISSODACTYLES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 3 193 mots
  •  • 5 médias

Le nombre impair de doigts chez les chevaux, les zèbres, les ânes, les tapirs et les rhinocéros avait déjà conduit Linné en 1754 à rassembler ces Ongulés ( Mammifères à sabots) dans un ordre particulier qu'il appelait : Jumentae . Depuis lors, bien des appellations se sont succédé pour nommer cet ensemble, sans que des retraits ou des adjonctions le modifient notablement. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perissodactyles/#i_5689

PERMIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 051 mots

C'est au xix e  siècle que Roderick Murchison, en tournée dans la Russie impériale, introduit le terme Permien pour désigner un ensemble de terrains affleurant de la Volga à l'Oural et de la mer Blanche aux steppes d'Orenburg. Ce terme est issu de celui de l'ancien royaume finno-hongrois Permya et non de la ville de Perm. Le Permien représente le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/permien/#i_5689

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

L' évolution animale a été l'objet, depuis le xix e  siècle, d'une somme considérable de travaux et de discussions, et demeure aujourd'hui un champ d'investigation très fertile. En effet, pour les biologistes, comprendre l'évolution animale est capital afin de disposer d'une classification qui reflète le mieux possible les relations de parenté (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_5689

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une complexité des génomes acquise dès le Cambrien »  : […] Un certain nombre de gènes fonctionnent de façon coordonnée, leurs expressions contribuant à la réalisation des fonctions biologiques. L'analyse de plusieurs centaines de génomes complets de bactéries, d'archées et d'eucaryotes – les trois grands domaines du monde vivant – a montré qu'environ 500 gènes étaient conservés au fil de l'évolution. Il s'agit des gènes qui codent pour la réplication de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/#i_5689

PLACODERMES

  • Écrit par 
  • Hervé Léo LELIÈVRE
  •  • 1 796 mots
  •  • 4 médias

Les placodermes constituent un groupe de vertébrés fossiles pourvus de mâchoires et d'une robuste carapace faite de plaques d'os dermiques – d'où leur nom. Ils ont vécu depuis le Silurien supérieur, mais surtout pendant le Dévonien, soit pendant une période de temps du Paléozoïque moyen qui s'étend sur environ 50 millions d'années (Ma). Les plus anciens ont été découverts dans des couches géolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/placodermes/#i_5689

PLATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Terme introduit par A. Schneider en 1873 et qui désigne un embranchement d'une unité incontestable comprenant des métazoaires triploblastiques, c'est-à-dire possédant un troisième feuillet individualisé se situant entre l'ectoderme et l'endoderme. Bien que dépourvus de cœlome, ils sont proches des mollusques et des annélides. Les plathelminthes groupent des animaux à symétrie bilatérale bien nette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plathelminthes/#i_5689

POGONOPHORES

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 2 100 mots
  •  • 4 médias

En 1914, le zoologiste français M. Caullery décrit, sous le nom de Siboglinum , un curieux ver tubicole récolté en 1900 par l'expédition océanographique du Siboga. L'animal, obtenu en grandes quantités dans plusieurs stations d'Indonésie entre 400 et 2 000 mètres de profondeur, rappelait vaguement certains Annélides Polychètes sédentaires, mais présentait tellement de traits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pogonophores/#i_5689

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 059 mots
  •  • 15 médias

Jusqu'à la fin du xix e siècle, l'accord était général pour considérer les Poissons comme une vaste classe de Vertébrés au même titre et sur le même plan que les Amphibiens, les Reptiles, les Oiseaux et les Mammifères. Mais, depuis que les progrès de la paléontologie ont montré le caractère hétérogène de cet ensemble, beaucoup de zoologistes re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/#i_5689

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 052 mots
  •  • 9 médias

Au sein des Mammifères, l'ordre des Primates occupe une place particulière dans la mesure où il inclut l'Homme. Mais il présente une hétérogénéité suffisante pour nourrir les débats relatifs aux traits qui sont censés différencier à coup sûr les Primates des autres Mammifères. L'hétérogénéité de l'ordre est souvent associée à un gradient scala naturae , allant d'espèces primi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates/#i_5689

PROBOSCIDIENS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 960 mots
  •  • 1 média

C'est à leur appendice nasal, développé en trompe ou proboscis , que les Proboscidiens doivent leur nom. Cet ordre de mammifères, qui comprend de nombreux genres éteints, n'est plus représenté aujourd'hui que par les éléphants. Avec une hauteur maximale au garrot de 3,90 mètres et un poids excédant rarement 6 tonnes, ces derniers sont bien les plus gros animaux terrestres ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proboscidiens/#i_5689

RACE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Bernard DENIS, 
  • Marcel THÉRET
  •  • 736 mots

Si, pour le zoologiste, la notion d'espèce s'impose, née sans doute d'un besoin de classification, pour le zootechnicien, qui étudie l'amélioration et l'exploitation des animaux domestiques, l'espèce est un cadre trop large, étant donné la diversité relative des sujets qui la constituent. Au sein même de l'espèce, on peut trouver des populations individualisées ayant leurs caractères propres, car […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/race-animale/#i_5689

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « Les anémones de mer et les coraux sont-ils des animaux ? »  : […] Si la notion de règne animal est universellement admise à partir du xviii e  siècle, diverses découvertes remettent en cause sa délimitation. C'est d'ailleurs l'une des conséquences de l'observation d'animaux marins, tels que les éponges, les anémones de mer ou les coraux. Ces derniers, longtemps considérés comme appartenant au règne végétal, voi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_5689

RECHERCHES SUR LES OSSEMENTS FOSSILES DE QUADRUPÈDES (G. Cuvier)

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 226 mots
  •  • 1 média

Avec la publication, en 1812, de Recherches sur les ossemens fossiles de quadrupèdes, où l'on rétablit les caractères de plusieurs espèces d'animaux que les révolutions du globe paraissent avoir détruites , Georges Cuvier (1769-1832) établit les principes de la paléontologie, étude scientifique des fossiles. Dès 1796, il entreprend d'étudier les vertébrés fossiles – dont la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-sur-les-ossements-fossiles-de-quadrupedes/#i_5689

REPTILES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 3 965 mots
  •  • 8 médias

Les Reptiles actuels sont des Vertébrés terrestres poïkilothermes au corps allongé recouvert d'une peau écailleuse, souvent ornée ou brillamment colorée, qui n'empêche pas cependant les échanges avec le milieu extérieur ; des mues ont lieu pendant la croissance. À l'exception des Tortues qui possèdent un bec corné, tous les Reptiles ont des dents coniques, aux deux mâchoires. Chez les Serpents ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles/#i_5689

REPTILES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 11 604 mots
  •  • 14 médias

Qu'est-ce qu'un Reptile ? Pour le profane, la réponse ne fait aucun doute : les Reptiles actuels (lézards, serpents, tortues et crocodiles) sont des Vertébrés écailleux, rampants, à sang froid. En revanche, la définition de ce groupe animal est bien plus malaisée pour le spécialiste. Ce paradoxe découle des progrès réalisés dans la connaissance des formes fossiles, mais on peut tout de même défini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reptiles-fossiles/#i_5689

RONGEURS ET LAGOMORPHES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 2 880 mots
  •  • 13 médias

Rongeurs et Lagomorphes sont deux ordres de Mammifères euthériens que l'on réunit, depuis Linné (1758), dans le superordre des Glires. Ces deux ordres ont très précocement divergé dans leur évolution à partir d'une souche commune qui se situe sans doute au Paléocène. Quelques caractères, et particulièrement cette aptitude tout à fait générale à ronger que l'on ne retrouve pas chez d'autres Mammif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rongeurs-et-lagomorphes/#i_5689

ROTIFÈRES

  • Écrit par 
  • Paul de BEAUCHAMP
  •  • 1 726 mots

Malgré leur petite taille qui les a fait au début confondre avec les Infusoires et autres Protistes vivant dans les mêmes conditions, les Rotifères jouent un rôle important dans la nature, au moins dans les eaux douces auxquelles ils sont spécialement adaptés (ils sont beaucoup moins abondants en milieu marin). Ce rôle est évident dans le plancton lacustre, où ils prédominent souvent, servant d'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rotiferes/#i_5689

RUMINANTS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 936 mots
  •  • 11 médias

Les Ruminants sont caractérisés, parmi les autres Ongulés paraxoniens, par la physiologie très particulière de leur nutrition, à laquelle ils doivent leur nom. La grande efficacité de ce système d'alimentation leur a probablement assuré un avantage décisif sur ces autres herbivores stricts que sont les Périssodactyles. C'est peut-être là que réside la raison de leur réussite évolutive en face de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruminants/#i_5689

SARCOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 887 mots
  •  • 3 médias

Les sarcoptérygiens ( Sarcopterygii Romer, 1955) sont l'un des principaux groupes des vertébrés à mâchoires, les gnathostomes. Dans la nature actuelle, ils comprennent les dipneustes (cf.  dipneustes ), les actinistiens du genre Latimeria (cf.  cœlacanthe ) et les tétrapodes (vertébrés terrestres), ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarcopterygiens/#i_5689

SILURIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 014 mots

Le terme silurien, dérivé du nom de la tribu celte des Silures, a été proposé en 1835 par Roderick Murchison pour désigner une série stratigraphique de la Bordure galloise, en Angleterre. Le Silurien représente le système du Paléozoïque (ère primaire) qui est situé entre l'Ordovicien et le Dévonien. Il s'étend de — 443,7 millions d'années (Ma) à — 416 Ma , soit une durée de quelque 28 Ma. C'est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silurien/#i_5689

SIPHONAPTÈRES ou APHANIPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 209 mots
  •  • 7 médias

Les Siphonaptères, ou Aphaniptères, communément appelés puces, sont des insectes de petite taille, dépourvus d'ailes et au corps comprimé latéralement. À l'état adulte, ce sont des parasites externes (ectoparasites) qui sucent le sang des vertébrés à sang chaud (mammifères, oiseaux) pour se nourrir. L'absence d'ailes n'est pas originelle, mais constitue une adaptation à la vie parasitaire. Ce son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonapteres-aphanipteres/#i_5689

SIRÉNIENS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Les dugongs et les lamantins sont les seuls représentants actuels de cet ordre de Mammifères aquatiques, auxquels de nombreux faits légendaires ont été attribués, qui leur ont valu le nom de Siréniens. Longtemps considérés comme intermédiaires entre les Phoques et les Cétacés, ils dérivent sans aucun doute d'un ancêtre qu'ils ont en commun avec les Proboscidiens : c'est avec les actuels éléphan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sireniens/#i_5689

SPONGIAIRES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Odette TUZET
  •  • 3 924 mots
  •  • 6 médias

Dans les années quatre-vingt, des découvertes ont apporté des connaissances nouvelles sur plusieurs groupes de Spongiaires tant fossiles qu'actuels. Ce sont des Métazoaires essentiellement pourvus de systèmes filtreurs comprenant de petits pores externes inhalants reliés par un système de canaux à de gros pores exhalants . L'existence de cellules à collerettes et flagelles dans une partie des ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spongiaires/#i_5689

SQUAMATES

  • Écrit par 
  • Virginie LEVRAT
  •  • 2 474 mots
  •  • 7 médias

Dans l'ordre des Squamates sont rassemblés les Sauriens ou lézards et les Ophidiens ou serpents, soit 95 p. 100 des reptiles actuels. Peu nombreux à l'ère secondaire, ils ont connu au tertiaire un épanouissement très important. Leur vaste répartition sur tous les continents, Antarctique excepté, ainsi que la diversité de leurs adaptations écologiques attestent encore aujourd'hui de leur succè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squamates/#i_5689

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Croissance et remaniement du squelette des animaux »  : […] Les modalités de la croissance du squelette sont très variées, bien qu'elles répondent toutes à un impératif commun et spécifique : assurer l'expansion d'une matériau dur et rigide, incapable d'expansion interne. La forme du squelette, sa structure, la nature de ses tissus ne sont pas indépendantes du processus de croissance ; au contraire, ce dernier conditionne la nature même du squelette et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_5689

STÉGOCÉPHALES

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien STEYER
  •  • 1 666 mots
  •  • 4 médias

On regroupe sous le nom de stégocéphales (du grec stegos , « plaque », et kephalê , « tête ») un ensemble paraphylétique de tétrapodes anciens caractérisés notamment par un crâne muni de plaques osseuses dermiques et ornementées, formant un véritable « toit crânien » qui protège l'encéphale. La plupart des stégocéphales (lépospondyles exceptés, voir plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stegocephales/#i_5689

STOMOCORDÉS ou HÉMICORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 460 mots
  •  • 3 médias

L' embranchement des Stomocordés (ou Hémicordés) groupe des Invertébrés marins assez différents morphologiquement ; des traits communs d'organisation justifient cependant le rapprochement des deux classes principales : les Entéropneustes que l'on décrira avec quelques détails et les Ptérobranches que l'on comparera aux précédents. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stomocordes-hemicordes/#i_5689

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 304 mots
  •  • 18 médias

Le groupe des Téléostéens, par sa diversité morphologique, biologique, écologique, représente un remarquable succès évolutif. Avec environ vingt-cinq mille espèces, non seulement il est le groupe de Poissons de beaucoup le plus nombreux, mais, en outre, il compte à peu près autant d'espèces que tous les autres Vertébrés réunis. On trouve des Téléostéens dans tous les milieux aquatiques, marins o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teleosteens-et-holosteens/#i_5689

TÉTRAPODES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 613 mots
  •  • 1 média

Les tétrapodes sont les vertébrés, surtout aériens et terrestres, qui sont, au moins primitivement, pourvus de quatre membres, eux-mêmes pourvus de doigts. Dans la nature actuelle, ils comprennent les amphibiens « modernes », ou lissamphibiens (apodes, salamandres, tritons, grenouilles, crapauds) et les amniotes (« reptiles », oiseaux, mammifères). Ils comptent également un grand nombre de groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodes/#i_5689

THÉRAPSIDES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 445 mots

Ensemble de vertébrés amniotes du Permien et du Trias (300 à 200 millions d'années) constituant la souche qui a donné naissance aux mammifères. Dès le Carbonifère, il y a plus de 300 millions d'années, le groupe des synapsides, qui comprend dans la nature actuelle les mammifères, s'était individualisé avec, à sa base, les caséasaures et les pélycosaures. Les thérapsides (encore appelés reptiles m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapsides/#i_5689

TRIAS

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 966 mots

Le Trias représente le premier système du Mésozoïque (ère secondaire) et s'étale de — 251 (± 0,4) millions d'années (Ma) à — 199,6 (± 0,3) Ma, soit une durée de quelque 52 Ma. Ce terme a été défini pour la première fois par Friedrich August von Alberti pour désigner trois formations connues dans le sud de l'Allemagne et constituant le « Trias germanique » : le Bundsandstein, constitué de grès rou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trias/#i_5689

TRICHOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 580 mots

Les Trichoptères, ou phryganes, sont des insectes dont l'aspect est assez voisin des papillons ; cependant, leurs ailes ne sont pas recouvertes d'écailles, mais de poils nombreux formant souvent des franges marginales, d'où le nom de l'ordre. Au repos, ces ailes sont disposées en toit. L'appareil buccal, primitivement de type broyeur, est modifié chez l'adulte par la régression des mandibules et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trichopteres/#i_5689

TRILOBITES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 2 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Styles d'évolution »  : […] L'essentiel de l'évolution des Trilobites semble reconstituable en tenant compte de la disposition de la suture faciale, en particulier du point où sa branche postérieure coupe le bord du céphalon. Dans le type primitif, dit opisthoparié , la branche postérieure de la suture faciale coupe le bord du céphalon tout à fait en arrière, c'est-à-dire entre la pointe génale et la g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trilobites/#i_5689

VERS, invertébrés

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 2 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le langage courant, le terme « ver » désigne des animaux caractérisés essentiellement par une forme allongée, une certaine mollesse, le corps ne comprenant aucun élément dur, ni extérieur ni intérieur, et enfin l'absence de pattes ou la présence de pattes très réduites. C'est pourquoi des animaux aussi différents qu'un ver plat (Ténia), un ver rond (Ascaris), un ver de terre (Lombric), un ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers-invertebres/#i_5689

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le monde animal, les Vertébrés appartiennent au phylum (embranchement) des Cordés caractérisés comme métazoaires, triploblastiques, cœlomates, deutérostomiens à symétrie bilatérale, épineuriens, qui possèdent, à l'état embryonnaire au moins, superposés dans le plan de symétrie bilatérale, des organes dits axiaux : tube nerveux dorsal, corde, tube digestif ventral dont la portion antérieure e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres/#i_5689

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De la classification linnéenne à l'anatomie comparée »  : […] La zoologie est profondément marquée par le système de classification des plantes mis au point par le Suédois Carl von Linné (1707-1778) . Cette méthode est jugée très vite révolutionnaire, car elle permet de caractériser facilement n'importe quel organisme grâce à quelques critères parfaitement définis. Selon le naturaliste britannique Oliver Goldsmith (1730 ?-1774), « un système d'histoire natur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_5689


Affichage 

Arbre généalogique du règne animal

dessin

Arbre généalogique du règne animal d'après L Cuénot La branche gauche de l'Y donne naissance aux Échinodermes et au groupe des Vertébrés (aquatiques puis terrestres) ; la branche droite, aux Vers, aux Mollusques et à l'immense groupe des Arthropodes 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Conception traditionnelle de l'évolution animale

dessin

L'arbre, qui ne comporte ici que les embranchements habituellement considérés comme majeurs, est fondé sur l'idée d'une complexité croissante des animaux, allant du plus « primitif » au plus « évolué » au fur et à mesure qu'on s'éloigne de la base de l'arbre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Faune d'Ediacara

dessin

Reconstitution de la faune précambrienne des eaux littorales d'Ediacara 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mammifères : ordres actuels

dessin

Arbre phylétique moderne des ordres actuels de Mammifères (d'après W J Murphy et al, 2004) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Monde animal: classification sommaire

tableau

Classification sommaire du monde animal 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Neopilina

dessin

Le Monoplacophore actuel Neopilina 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : classification des Bilateria

dessin

Arbre des Bilateria, principalement issu des phylogénies moléculaires La couleur des noms des embranchements indique le type d'organisation de ces animaux du point de vue des cavités liquidiennes: en bleu, les acœlomates; en vert, les pseudo-cœlomates; en rouge les cœlomates 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phylogénie animale : classification des métazoaires

dessin

Arbre des métazoaires (animaux pluricellulaires) d'après les phylogénies moléculaires fondées sur les ARN ribosomiques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Systématique évolutionniste

dessin

Systématique évolutionniste La classification « horizontale » du règne animal, à gauche du tableau, présente un caractère statique À droite, une classification dynamique, inspirée par l'idéologie darwinienne, donc prenant en compte le facteur temps et la notion de filiation, se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Arbre généalogique du règne animal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Conception traditionnelle de l'évolution animale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Faune d'Ediacara
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mammifères : ordres actuels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Monde animal: classification sommaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Neopilina
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : classification des Bilateria
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phylogénie animale : classification des métazoaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Systématique évolutionniste
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin