AUTRUCHES FOSSILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’autruche, dont les individus mâles peuvent atteindre un poids de 150 kilogrammes et une hauteur de 2,75 mètres, est le plus grand des oiseaux contemporains. Elle est représentée par le genre Struthio, avec deux espèces actuelles : Struthio camelus (l’autruche commune) et Struthio molybdophanes (l’autruche de Somalie). Toutes deux vivent en Afrique subsaharienne (à l’exception des zones de forêt dense) mais, jusqu’au début du xxe siècle, Struthio camelus était encore présente en Afrique du Nord et il existait aussi une sous-espèce (Struthio camelus syriacus) au Moyen-Orient. Dans un passé plus lointain, les autruches ont eu une répartition géographique beaucoup plus vaste, peuplant une très grande partie de l’Eurasie, comme en témoignent des fossiles découverts depuis la Hongrie jusqu’en Chine et en Inde. Pour retracer l’histoire évolutive de cet oiseau coureur, les paléontologues peuvent s’appuyer sur deux types de fossiles : des ossements et des restes d’œufs. Ces derniers, surtout sous forme de fragments de coquilles, sont d’ailleurs plus nombreux que les restes osseux. La morphologie des coquilles et leur ornementation permettent de définir des types distincts, qu’il est souvent délicat de mettre clairement en relation avec les genres et espèces définis à partir des os, car il est rare que les deux types de fossiles soient directement associés. Les premières découvertes de restes fossiles d’autruches ont été réalisées en Inde par des paléontologues britanniques dans la première moitié du xixe siècle. Depuis, la description de divers fossiles jusqu’ici ignorés a permis de compléter notre connaissance de l’évolution des autruches.

L’évolution africaine de l’autruche

L’autruche (famille des Struthionidae) se distingue des autres grands oiseaux de l’ordre des Struthioniformes (qui comprend entre autres les nandous, les émeus et les casoars) par le fait qu’elle ne possède que deux doigts au pied et non trois. De ce fait, le tarsométatarse (os formé, chez les oiseaux, par la fusion de certains os du tarse et du métatarse) de l’autruche se termine par deux poulies articulaires (trochlées) pour l’insertion des doigts, au lieu des trois présentes chez la plupart des oiseaux. Sur cette base, des ossements découverts dans le Miocène inférieur de Namibie et datés d’environ 20 millions d’années (Ma) ont été attribués en 1996 à une autruche qui a reçu le nom de Struthio coppensi. Celle-ci est considérée comme le plus ancien représentant connu du genre Struthio. Cependant, des fragments de coquilles d’œufs attribuables à des autruches ont été signalés dans le Miocène inférieur de Chine, ce qui peut faire penser qu’une origine africaine de ces oiseaux, souvent admise, n’est pas absolument certaine.

Même si les coquilles d’œufs sont beaucoup plus fréquentes que les ossements, l’histoire évolutive de l’autruche est jalonnée de restes squelettiques correspondant à la période qui s’étend du Miocène à l’époque actuelle, avec par exemple une forme de grande taille dans le Pliocène final du Maroc (environ 2,6 Ma). Les grandes dimensions atteintes par certaines des espèces africaines disparues, comme Struthio oldawayi, du Quaternaire ancien (environ 1,8 Ma) d’Olduvai en Tanzanie, sont notables. La distribution géographique de l’autruche en Afrique a été autrefois beaucoup plus vaste, en partie pour des raisons climatiques, avec en particulier un Sahara beaucoup moins aride qu’actuellement à certaines époques du Quaternaire (2,58 Ma à nos jours). En Afrique du Nord, notamment, les restes d’œufs d’autruches sont fréquents dans les sites préhistoriques et cet oiseau figure sur des gravures rupestres sahariennes. Son extermination au Maghreb remonte au début du xxe siècle.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Ossements d’autruche fossile

Ossements d’autruche fossile
Crédits : Eric Buffetaut ; with the courtesy of the natural History Musueum of London

photographie

Œuf d’autruche

Œuf d’autruche
Crédits : Eric Buffetaut ; avec l'autorisation du Musée de Géologie de l'université de Pékin

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « AUTRUCHES FOSSILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/autruches-fossiles/