Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CÉPHALOCORDÉS

On désigne communément sous le nom d'Amphioxus, car ils sont pointus aux deux extrémités, des animaux marins de petite taille dont l'organisation comporte plusieurs traits fondamentaux que l'on retrouve chez les Vertébrés : le pharynx est perforé par des fentes latérales, le système nerveux est un tube, dorsal par rapport au tube digestif ; l'axe squelettique est une « chorde dorsale » comparable à celle qui existe dans l'embryon de tous les Vertébrés. Le petit groupe zoologique auquel appartient l'Amphioxus (sub-phylum des Céphalocordés, dans le phylum des Cordés) a, de ce fait, une importance théorique considérable dont nous discuterons plus loin la signification.

Morphologie

Le corps du Branchiostoma lanceolatum, espèce commune sur nos côtes, est en forme de lancette, aplati latéralement, long de quelques centimètres. Vers l'avant, il se termine par un rostre pointu au-dessous duquel s'ouvre la bouche, entourée d'une couronne d'appendices nombreux et mobiles, les cirres péribuccaux. Interprétés, de manière inexacte, comme des branchies, ils valurent à l'Amphioxus le nom générique que lui attribua Costa en 1834.

Branchiostoma

Branchiostoma

Amphioxus, région buccale

Amphioxus, région buccale

Un repli épidermique, peu marqué, longe la ligne dorsale depuis le rostre et constitue une nageoire dorsale basse, prolongée à l'extrémité postérieure par une nageoire caudale pointue ; à la face ventrale existe de même une nageoire médiane qui s'arrête vers le tiers postérieur du corps, là où s'ouvre un orifice, le pore abdominal. L'anus est bien plus en arrière, sous la base de la nageoire caudale. En avant du pore abdominal, la face ventrale, plus large, est bordée par deux replis épais, les métapleures, qui s'étendent jusqu'à la bouche sous le rostre.

À la surface du corps, sont visibles, sous l'épiderme, des lignes en chevrons ouverts vers l'arrière, régulièrement disposées. Elles correspondent à des lames conjonctives, les myoseptes, qui séparent des masses musculaires latérales, les myomères ou myotomes.

Un Amphioxus se présente au premier abord comme un organisme à symétrie bilatérale. Cependant, cette symétrie est nettement démentie par certaines dispositions : la nageoire dorsale contourne le rostre du côté droit ; l'anus s'ouvre à gauche de la nageoire caudale ; la disposition de la musculature est dissymétrique, les myoseptes droits alternant avec les myoseptes gauches. On retrouve chez l'adulte d'autres aspects (fentes branchiales, nerfs rachidiens) de cette dissymétrie, qui est beaucoup plus marquée chez la larve.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Branchiostoma

Branchiostoma

Amphioxus, région buccale

Amphioxus, région buccale

Amphioxus, région branchiale

Amphioxus, région branchiale

Autres références

  • CORDÉS ou CHORDÉS

    • Écrit par Yves FRANÇOIS
    • 980 mots
    ...phylum comprenant : les Vertébrés, bien caractérisés par la présence de la colonne vertébrale (quelquefois rudimentaire) et un cerveau très complexe ; les Céphalocordés (amphioxus), avec une corde dorsale persistante qui s'étend jusque dans le rostre en avant de la tête ; les Urocordés (Tuniciers), dont...
  • SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 2 008 mots
    ...replace dans la phylogénie des chordés, dont les vertébrés font partie, la phylogénomique nous apprend que les urochordés comme les tuniciers et les céphalochordés (comme l'amphioxus) possèdent bien une immunité innée mais sont dépourvus de système immunitaire adaptatif. Entre eux et les poissons cartilagineux...

Voir aussi