Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SARCOPTÉRYGIENS

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Les sarcoptérygiens (Sarcopterygii, Romer, 1955) sont l'un des principaux groupes des vertébrés à mâchoires, les gnathostomes. Dans la nature actuelle, ils comprennent les dipneustes (cf. dipneustes), les actinistiens du genre Latimeria(cf. cœlacanthe) et les tétrapodes (vertébrés terrestres), mais il existe également plusieurs groupes de sarcoptérygiens éteints, connus par des fossiles de l'ère primaire, ou Paléozoïque. Le terme « crossoptérygiens », abandonné, désignait jadis tous les sarcoptérygiens qui ne sont ni des dipneustes ni des tétrapodes.

Caractéristiques anatomiques

Les sarcoptérygiens sont caractérisés principalement par le mode d'articulation, dite « articulation monobasale », du squelette interne des nageoires pectorales et pelviennes (ou des membres antérieurs et postérieurs pour les tétrapodes) sur leurs ceintures respectives. D'autres caractères généraux des sarcoptérygiens sont : d'une part, la division de la boîte crânienne (neurocrâne) en deux parties, antérieure et postérieure, caractère secondairement perdu par fusion de ces deux parties chez les dipneustes et les tétrapodes ; et, d'autre part, la présence de plus de quatre plaques osseuses dans l'anneau sclérotique qui protège l'œil.

Le squelette des nageoires paires ou des membres des sarcoptérygiens s'articule sur les ceintures par un seul élément, qui chez les tétrapodes est l'humérus (au membre antérieur) ou le fémur (au membre postérieur), d'où le terme d'articulation monobasale. Le reste du squelette des nageoires ou des membres des sarcoptérygiens présente une structure assez diversifiée. Chez les actinistiens et les dipneustes, il s'agit d'une série plus ou moins longue d'éléments (mésomères) formant un axe sur lequel s'insèrent des rayons endosquelettiques ventraux et dorsaux. Ce squelette, associé à une musculature, est logé dans un lobe massif, couvert d'écailles et bordé de rayons dermiques (lépidotriches), d'où le nom de « sarcoptérygiens », qui signifie « nageoires charnues ». Chez les sarcoptérygiens fossiles les plus étroitement apparentés aux tétrapodes, le squelette des nageoires paires comprend un axe court, constitué de quelques mésomères, et seulement quelques rayons endosquelettiques ventraux. On considère actuellement que le squelette des nageoires à articulation monobasale des sarcoptérygiens correspond à la partie postérieure (métaptérygium) du squelette des nageoires à articulation polybasale des autres vertébrés. Ce caractère est donc apparu par perte de tous les rayons endosquelettiques antérieurs au métaptérygium, les rayons prémétaptérygiaux.

La plupart des autres caractères des sarcoptérygiens sont observables seulement dans les formes fossiles de l'ère primaire ou chez les actinistiens, dont les cœlacanthes actuels, mais sont profondément modifiés ou ont disparu chez les dipneustes et tétrapodes actuels. C'est notamment le cas de la structure bipartite du neurocrâne dont la partie antérieure (ethmosphénoïde) s'articule avec la partie postérieure (otoccipital) au niveau d'une articulation intracrânienne située en arrière des orbites. Cette structure, spécifique à ce groupe et de fonction mal connue, disparaît indépendamment chez les dipneustes et les tétrapodes, dont le neurocrâne est constitué d'une seule masse osseuse.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Philippe JANVIER. SARCOPTÉRYGIENS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 01/02/2023

Autres références

  • CŒLACANTHES

    • Écrit par
    • 2 671 mots
    • 3 médias
    ...viscéraux (en particulier la présence d'un poumon et d'une veine cave) permettent cependant de rapprocher le cœlacanthe des dipneustes et des tétrapodes et de confirmer son appartenance au groupe des Sarcoptérygiens (ou poissons à « nageoires charnues »), caractérisés classiquement par l'articulation monobasale...
  • CROSSOPTÉRYGIENS

    • Écrit par
    • 539 mots

    Le nom « crossoptérygidés » (Crossopterygidae) a été créé par le paléontologue britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895) en 1861, pour désigner un ensemble de poissons comprenant les polyptères actuels (Polypterus) et divers poissons fossiles du Paléozoïque (ère primaire), dont des...

  • GNATHOSTOMES

    • Écrit par
    • 2 144 mots
    • 2 médias
    ...représentés par les requins, raies et chimères. Les ostéichthyens (cf. ostéichthyens) comprennent les actinoptérygiens (cf. actinoptérygiens) et les sarcoptérygiens (cf. sarcoptérygiens), ces derniers incluant les tétrapodes ou vertébrés terrestres (cf. tétrapodomorphes). Les relations de parenté...
  • OSTÉICHTHYENS

    • Écrit par
    • 1 121 mots
    • 1 média
    Les plus anciens représentants des deux grands groupes actuels d'ostéichthyens, les actinoptérygiens et les sarcoptérygiens, apparaissent dès le début du Dévonien, il y a 415 millions d'années, voire peut-être à l'extrême fin du Silurien, il y a 418 millions d'années. À cette...