POISSONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Région pharyngienne et squelette viscéral

Région pharyngienne et squelette viscéral
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Craniates : cladogramme

Craniates : cladogramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Systèmes respiratoires

Systèmes respiratoires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Electrophorus : appareil respiratoire accessoire buccal

Electrophorus : appareil respiratoire accessoire buccal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Jusqu'à la fin du xixe siècle, l'accord était général pour considérer les Poissons comme une vaste classe de Vertébrés au même titre et sur le même plan que les Amphibiens, les Reptiles, les Oiseaux et les Mammifères. Mais, depuis que les progrès de la paléontologie ont montré le caractère hétérogène de cet ensemble, beaucoup de zoologistes renoncent à donner au terme de « Poissons » un sens scientifique. La classe des Poissons est alors remplacée par plusieurs groupes monophylétiques : les Myxinoïdes, les Hétérostracés, les Ostéostracés, les Galéaspides, les Pituriaspides, les Anaspides (avec les Lamproies) et les Gnathostomes. Les six premiers taxons ne forment, lorsqu'on les réunit, qu'un grade évolutif, sans valeur phylétique – celui des Agnathes –, caractérisé par le fait que leurs représentants ne possèdent pas de mâchoires. En revanche, les Gnathostomes représentent un ensemble monophylétique dont l'ancêtre était sans doute une forme proche de celui des Ostéostracés. L'analyse cladistique permet d'appréhender les parentés relatives des Agnathes et des Gnathostomes. Ces derniers sont eux-mêmes divisés en plusieurs groupes naturels : les Placodermes (ou poissons cuirassés), les Chondrichtyens (ou poissons cartilagineux), les Ostéichtyens (ou poissons osseux).

Les Tétrapodes, également monophylétiques, sont issus d'un ancêtre appartenant à ce dernier groupe dont le caractère « naturel » ne peut être admis que si les Tétrapodes sont inclus dans l'acception du taxon « Ostéichthyens ». Cependant, compte tenu du fait que les Vertébrés non Tétrapodes ont en commun un mode de vie primitivement aquatique et ont retenu, outre des caractères physiologi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  POISSONS  » est également traité dans :

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 411 mots
  •  • 5 médias

Le danio zébré (Daniorerio) est un petit poisson d’eau douce, vif et joliment rayé. Courant en aquariophilie de loisir, il est devenu un organisme modèle majeur pour la recherche biomédicale, grâce aux travaux pionniers de Georges Streisinger (université d’État de l’Oregon) dans les années 1970. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/#i_91

ACTINOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 759 mots
  •  • 9 médias

Au sein des vertébrés à mâchoires, ou gnathostomes, les actinoptérygiens ( Actinopterygii Cope, 1887) sont, avec les sarcoptérygiens, l'un des deux groupes d'ostéichthyens. Ils comptent dans la nature actuelle 23 712 espèces de poissons, dont l'immense majorité sont des téléostéens. Comme tous les ostéichthyens, ils présentent de grandes plaques osseuses dermiques couvrant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopterygiens/#i_91

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 800 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Peuplement animal »  : […] Un genre de Limnoméduse, Limnocnida , est connu de l'Afrique tropicale et du Sahara. Les Crustacés Décapodes d'eau douce appartiennent à des familles à vaste répartition, qu'il s'agisse des crabes (Potamonidés) ou des crevettes (Palaemonidés, Atyidés) ; on constate l'absence à peu près totale d'Amphipodes d'eau douce, à part les Gammarides de Berbérie, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-biogeographie/#i_91

AGASSIZ LOUIS (1807-1873)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SCHAER
  •  • 445 mots
  •  • 1 média

Le naturaliste suisse Louis Agassiz commence sa carrière scientifique par une étude des poissons actuels de l'Amazone que suit une étude des poissons fossiles du Brésil. Il en établit un inventaire très précis. Ces travaux sont publiés dans les cinq volumes des Recherches sur les poissons fossiles (1833-1844), où sont mentionnées mille sept cents espèces ; l'ouvrage, qui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-agassiz/#i_91

ALIMENTATION (Aliments) - Classification et typologie

  • Écrit par 
  • Ambroise MARTIN
  •  • 4 565 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Viandes-œufs-poissons »  : […] L'homme est physiologiquement omnivore. Les produits d'origine animale représentent les seules sources de vitamine B12, dont l'absence conduit à des troubles neurologiques et hématologiques graves. Les viandes et les abats constituent les sources majeures de cette vitamine. Toutes les sociétés ont mis en place une gestion élaborée de la mise à mort nécessaire de l'animal pour se nourrir (« meurt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-classification-et-typologie/#i_91

ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Les nuisances de constitution »  : […] Certains produits naturellement toxiques sont bien connus, et leur introduction dans l'alimentation ne peut être qu'accidentelle : c'est le cas, bien classique, des champignons vénéneux. Un autre exemple, sans doute plus intéressant parce que moins connu, est celui des poissons toxiphores. Ceux-ci se divisent en trois groupes selon l'organe dont la consommation peut être dangereuse : chair muscu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-risques-alimentaires/#i_91

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Malnutrition dans le monde

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 7 247 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Régimes alimentaires »  : […] La FAO estime les disponibilités énergétiques alimentaires par personne et par jour (DEA/pers./j) avec la méthode des bilans alimentaires annuels par pays. Pour cela, elle évalue d'abord, par catégorie de produits alimentaires, la somme des ressources (production locale, importations, variations de stocks), puis elle retranche la somme des utilisations qui ne sont pas directement destinées à l'ali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-economie-et-politique-alimentaires-malnutrition-dans-le-monde/#i_91

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 428 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La production aquacole dans le monde »  : […] La production aquacole mondiale a atteint, pour l'année 2004, un total de plus de 59,29 Mt ( tableau) qui se décompose à peu près également entre les eaux continentales et les eaux marines. En ce qui concerne les organismes élevés ou cultivés, les animaux représentent quelque 45,37 Mt et les végétaux plus de 13, 92 Mt. La pisciculture est la branche de loin la plus importante de l'aquaculture. El […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaculture/#i_91

ATLANTIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 8 380 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Biologie »  : […] Dans l'Atlantique, les éléments nutritifs sont abondants, en surface, le long des côtes africaines, à cause des remontées d'eau profonde. Corrélativement, le phytoplancton y abonde, les plus fortes densités étant atteintes entre 10 0 et 30 0 de latitude, tant au nord qu'au sud. Mais le phytoplancton, parmi lequel les Diatomées jouent le rôle le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-atlantique/#i_91

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La faune »  : […] Les Vertébrés terrestres et dulçaquicoles groupent une centaine de Mammifères placentaires, plus de 100 Marsupiaux, 2 Monotrèmes, plus de 500 Oiseaux, près de 400 Reptiles, une centaine de Batraciens anoures (pas de salamandres ni de tritons) et 180 Poissons. Chez les Invertébrés, 700 Mollusques et, selon Keast (1959), 50 000 Insectes sont à mentionner. Les Oiseaux, qui constituent le groupe le mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_91

BAÏKAL LAC

  • Écrit par 
  • Laure ARJAKOVSKY, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 4 056 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les organismes vivants »  : […] Les organismes végétaux et animaux qui peuplent le lac se classent en espèces dites paléarctiques, réparties traditionnellement dans les réserves d'eau douce de l'hémisphère Nord, et les autres, dites endémiques, qui n'existent pratiquement que dans le Baïkal et représentent l'essentiel de la faune et de la flore (de 80 à 90 p. 100 des populations). Plus de deux cent cinquante espèces de mousses, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-baikal/#i_91

BALTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 255 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hydrologie et biologie »  : […] Le bilan hydrologique de la Baltique est fortement positif. Si, sur ses 400 000 km 2 de superficie, elle ne reçoit en moyenne que 475 mm de précipitations par an, à peu près compensé par l'évaporation, les fleuves qui s'y jettent lui apportent chaque année environ 500 km 3 d'eau, le quarantième de son volume, et elle doit donc déverser dans la me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-baltique/#i_91

CELTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 2 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Biologie et exploitation »  : […] Le brassage annuel des eaux et le phénomène de cascade entraînent une extrême prolifération du plancton, et par conséquent des poissons. La morue, qui fréquentait autrefois la mer Celtique, tend à la délaisser aujourd'hui, peut-être par suite d'une certaine élévation de température. Le maquereau, par contre, reste abondant. Le poisson de fond, surexploité par les chalutiers dont les passages trop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-celtique/#i_91

CHONDRICHTHYENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 409 mots
  •  • 5 médias

Le groupe des chondrichthyens ( Chondrichthyes Huxley, 1880 ; du grec chondros , « cartilage », et ichthyos , « poisson »), ou « poissons cartilagineux », comprend actuellement les requins, les batomorphes (torpilles, poissons-scies et raies au sens large) et les chimaeroïdes (chimères) (fig. 1A) . Les requins et batomorphes sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chondrichthyens/#i_91

CHONDROSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 309 mots
  •  • 2 médias

On croyait autrefois que les Chondrostéens, représentés dans la nature actuelle par les esturgeons et les Polyodontidés, étaient très proches des Sélaciens, en raison de leur allure générale et de leur faible ossification. Aujourd'hui, au contraire, tous les auteurs soulignent leurs affinités avec les plus archaïques représentants d'un vaste groupe de Poissons osseux à nageoires rayonnées, celui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chondrosteens/#i_91

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 4 514 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Disposition des appareils circulatoires »  : […] En dehors d'arrangements segmentaires tels que ceux des annélides ou des insectes, la disposition des appareils circulatoires est largement subordonnée à la nature et à la situation des organes respiratoires. L'importance primordiale de la fonction de transport des gaz comme facteur d'organisation de la circulation est attestée par le fait que, dans la majorité des organismes, la quasi-totalité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-les-systemes-circulatoires-des-animaux/#i_91

CNIDOSPORIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 447 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Mixosporidies »  : […] Leurs spores présentent deux capsules polaires. Les Mixosporidies sont typiquement des parasites des poissons chez lesquels elles produisent les maladies les plus diverses. Myxobolus Pfeifferi qui nous a servi de type provoque la formation de tumeurs chez les barbeaux ; une espèce voisine, Myxobolus cyprini , provoque chez les carpes d'étang la « vario […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidosporidies/#i_91

CŒLACANTHE

  • Écrit par 
  • Daniel ROBINEAU
  •  • 2 661 mots
  •  • 3 médias

Poissons marins de belle taille et d'aspect remarquable, les cœlacanthes ont été qualifiés de « fossiles vivants », car leurs ancêtres étaient déjà présents voici près de 400 millions d'années. Soixante ans après la découverte du premier cœlacanthe, une nouvelle espèce actuelle a été identifiée en 1998. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coelacanthe/#i_91

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 992 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Autres canaux de communication »  : […] Certains poissons émettent, grâce à des électrocytes (cellules musculaires modifiées), des signaux électriques qui varient selon le sexe et l'espèce, ainsi que selon l'état émotionnel de l'individu (au repos ou en période d'agressivité, par exemple). Chez le poisson-couteau, des signaux électriques émis par un mâle stimulent la ponte chez la femelle. La communication peut aussi être tactile. Le j […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-communication-animale/#i_91

COPÉPODES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 474 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le cas des Branchiura »  : […] Bien que les branchioures ( Branchiura ) soient dorénavant considérés comme une classe distincte, nous en ferons cependant état ici, car ils ont longtemps été rangés parmi les copépodes. Ils en diffèrent par la possession d'yeux pairs composés, en plus de l'œil nauplien, par les orifices génitaux situés sur le dernier segment thoracique, par l'absence de sacs ovigères chez la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/copepodes/#i_91

CRÂNE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 5 238 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Splanchnocrâne des tétrapodes »  : […] La disposition primitive (cf. poissons , fig. 1 ) paraît réalisée chez un groupe ancien de poissons cuirassés sans mâchoires, les Ostéostracés, dont les arcs viscéraux, tous porteurs de branchies, formaient une série s'étendant sous le neurocrâne. Chez les tétrapodes et aussi chez les poissons osseux, le système des mâchoires est composé des os dermiques formés autour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crane/#i_91

CROSSOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 541 mots

Le nom « crossoptérygidés » ( Crossopterygidae ) a été créé par le paléontologue britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895) en 1861, pour désigner un ensemble de poissons comprenant les polyptères actuels ( Polypterus ) et divers poissons fossiles du Paléozoïque (ère primaire), dont des actinoptérygiens primitifs, des actinistiens, des dipneustes primi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crossopterygiens/#i_91

CYCLOSTOMES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Quelques aspects de la biologie des cyclostomes »  : […] Des caractères biologiques assez différents opposent les deux ordres que l'on distingue chez les cyclostomes : pétromyzontidés et myxinidés. Les pétromyzontidés, ou lamproies, présentent deux types : – les lamproies parasitaires (exemple : Petromyzon marinus , la grande lamproie), qui vivent dans la mer, se nourrissent de la chair d'autres poissons pendant plusieurs années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclostomes/#i_91

DENTS

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 6 072 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Poissons »  : […] Les Placodermes n'ont pas de véritables dents, mais plutôt des plaques dentaires assez particulières. Chez les requins, les dents sont de formes assez variées, dérivées du type haplodonte par un aplatissement plus ou moins prononcé. Elles portent parfois des crénelures périphériques. Certaines raies ont des dents « en pavés » ( Myliobates broyeurs de coquillages). Les Poiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dents/#i_91

DIPNEUSTES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 222 mots
  •  • 4 médias

Les dipneustes sont des poissons osseux ( ostéichthyens) des fleuves et marécages tropicaux ou équatoriaux. Ils sont caractérisés par un grand nombre de spécialisations très poussées (plaques dentaires sur les mâchoires, etc.), mais ils partagent avec les vertébrés terrestres (tétrapodes) plusieurs caractères (poumons, narines internes, structure du cœur) dont la nature a longtemps été discutée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dipneustes/#i_91

DISTOMATOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 764 mots
  •  • 1 média

Des vers plats, les douves (plathelminthes de l'ordre des Trématodes) sont à l'origine chez l'homme d'affections du foie, de l'intestin et du poumon, les distomatoses. D'une taille de quelques millimètres à quelques centimètres, ces parasites ont un peu l'apparence d'une feuille. Grâce à leurs ventouses, ils se fixent sur les revêtements épithéliaux de différents organes de leurs hôtes (canaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/distomatoses/#i_91

ÉCOSYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Luc ABBADIE
  •  • 5 448 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Écologie de la biodiversité et environnement »  : […] La relation entre la diversité biologique (biodiversité) et le fonctionnement des écosystèmes est une des questions les plus actuelles de l'écologie aujourd'hui. En effet, outre les enjeux intellectuels de compréhension et de simulation de la dynamique des écosystèmes, sont apparus depuis la fin des années 1980 des enjeux environnementaux cruciaux. Il est aujourd'hui incontestable que la Terre es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosystemes/#i_91

ENTELOGNATHUS PRIMORDIALIS

  • Écrit par 
  • Gaël CLÉMENT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

Entelognathus primordialis (signifiant animal primordial à mâchoires complètes) est un petit poisson fossile vieux d’environ 420 millions d’années qui a été mis au jour dans la province du Yunnan, dans le sud de la Chine. L’étude de ce fossile viendrait bouleverser les hypothèses de l'évolution des vertébrés à mâchoires (M. Zhu et al., « A Silurian pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entelognathus-primordialis/#i_91

FARINES ANIMALES

  • Écrit par 
  • Alain BLOGOWSKI
  •  • 4 440 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pourquoi réintroduire les protéines animales ? »  : […] La proposition de la Commission européenne d’autoriser l’utilisation de P.A.T. pour l’alimentation des poissons d’élevage repose sur plusieurs éléments : – Comme mentionné précédemment, elle explique que les P.A.T. n’ont désormais plus rien à voir avec les farines animales, du fait de la nature des sous-produits utilisés pour leur fabrication. – Elle met également en avant que cette mesure tient c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/farines-animales/#i_91

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 135 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les espèces animales marines »  : […] En mer, l'exploitation doit se comprendre au regard des enjeux humains : plus d'un milliard d'hommes dépendent du poisson comme source principale de nourriture (avec de grandes disparités, puisque l'Afrique ne consomme que 6,5 p. 100 de la production) et, pour 56 p. 100 de la population mondiale, le poisson représente au moins 20 p. 100 de leur alimentation. Cette demande se traduit par l'épuiseme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faune-sauvage/#i_91

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 142 mots
  •  • 2 médias

Les gnathostomes (du gr. gnathos , mâchoire, et stoma , bouche) représentent un groupe majeur de vertébrés défini par la présence de mâchoires fonctionnant verticalement et généralement pourvues de dents, telles nos propres mâchoires. Dans la nature actuelle, les gnathostomes comprennent environ 50 800 espèces, comprenant la plupart des poissons, mais a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnathostomes/#i_91

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes d'action et effets physiologiques »  : […] Les effets physiologiques des hormones au niveau des cellules effectrices (par exemple sur la croissance, les capacités de synthèse ou de sécrétion) sont le résultat d'une chaîne d'événements qui débute par l'interaction de la molécule hormonale avec un récepteur spécifique. C'est la présence dans des cellules de récepteurs reconnaissant une « hormone » avec une forte affinité qui confère à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_91

LAMPRIS GUTTATUS

  • Écrit par 
  • Lionel CAVIN
  •  • 1 044 mots
  •  • 1 média

Encore appelé « opah » ou « saumon des dieux » en Polynésie française, le lampris royal ( Lampris guttatus ) est un poisson coloré pouvant atteindre deux mètres de longueur pour un poids de 270 kilogrammes (la longueur moyenne étant de 1,20 m). De forme presque circulaire, il se rencontre dans tous les océans tropicaux et tempérés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lampris-guttatus/#i_91

LEHMAN JEAN-PIERRE (1914-1981)

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 1 256 mots

Né à Caen le 10 août 1914, Jean-Pierre Lehman est étudiant à la faculté des sciences de Paris lorsqu'il décide de partir pour Stockholm, en 1937, pour préparer son diplôme d'études supérieures au laboratoire de paléontologie du Riksmuseet. Sous la direction du professeur E. Stensio, ce laboratoire, qui est alors à la pointe de la recherche mondiale en paléontologie des vertébrés inférieurs, va exe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-lehman/#i_91

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les isopodes et leurs réussites adaptatives »  : […] À l'homogénéité morphologique et écologique relative des amphipodes s'oppose la diversité des isopodes dans tous les domaines. Certes, il existe un type général d'organisation dont s'écartent peu bon nombre d'isopodes, de même que beaucoup d'entre eux, sans doute les plus primitifs, sont surtout aquatiques et se tiennent à proximité du fond. Les modifications adaptatives sont cependant d'une tell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_91

MÉDITERRANÉE MER

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • François DOUMENGE, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • Universalis
  •  • 4 808 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Biologie »  : […] Particulièrement pauvre en éléments nutritifs (notamment le phosphore), la Méditerranée a une productivité plus basse que celle des eaux océaniques. La croissance des organismes y est souvent ralentie et le cycle reproducteur moins actif. De plus, la biosphère y est menacée par des pollutions diverses, en progression constante depuis la dernière guerre mondiale. Le peuplement est formé en majorité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-mediterranee/#i_91

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rappel anatomique »  : […] La structure du pterygium ichthyen est extrêmement variable. On trouvera aux articles acanthodiens , actinoptérygiens , chondrichthyens , crossoptérygiens , dipneustes et placodermes des détails sur l'anatomie des nageoires paires de ces dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_91

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Poissons »  : […] De nombreux poissons marins se livrent à des déplacements saisonniers, et parmi eux beaucoup d'espèces de grande importance économique. Plusieurs catégories de migrateurs peuvent être distinguées. Les poissons océanodromes vivent et migrent entièrement au sein des océans, avec des modalités variables selon les espèces. Les harengs ( Clupea harengus ) demeurent en permanence d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_91

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Particularités biologiques »  : […] Parmi les espèces nectobenthiques qui se déplacent entre le fond et la pleine eau, certaines crevettes de la famille des pénéides qui vivent sur la partie supérieure du talus continental, benthiques le jour, deviennent nectoniques la nuit ; elles se nourrissent alors abondamment de diverses espèces planctoniques (des euphausiacés, en particulier). Toutefois, la plupart des Pénéides, et notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-pelagique/#i_91

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Macrophages »  : […] Les macrophages se rencontrent surtout parmi les espèces relativement mobiles : poissons, grands crustacés décapodes, mollusques céphalopodes, qui chassent, ou guettent à l'affût, des proies très diverses. Les poissons benthiques se nourrissent le plus souvent de mollusques (surtout bivalves), d'annélides polychètes et de crustacés ; les crustacés décapodes macrophages mangent plutôt des vers ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_91

O.G.M. - Les risques

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 713 mots

Dans le chapitre «  Les risques environnementaux »  : […] Les premiers risques qui peuvent résulter du transfert de gènes dans des organismes entiers concernent les recherches elles-mêmes. Celles-ci sont étroitement surveillées. En France, la Commission de génie génétique (C.G.G.), créée en 1989, est chargée de définir dans quelles conditions de confinement les expériences impliquant des O.G.M. doivent être conduites. Tous les projets, qu'ils soient aca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-g-m-les-risques/

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Osmorégulation des Vertébrés »  : […] Les Cyclostomes et les Élasmobranches sont en équilibre isosmotique avec l'eau de mer, mais suivant des mécanismes différents. Chez les premiers, qui constituent le groupe le plus primitif, la forte concentration interne est réalisée comme chez les Invertébrés, par l'abondance des ions minéraux, surtout Na + et Cl - . Chez les seconds, ces ions ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_91

OSTÉICHTHYENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 139 mots
  •  • 2 médias

Les ostéichthyens (littéralement « poissons osseux ») constituent un grand groupe monophylétique de vertébrés à mâchoires, ou gnathostomes (cf.  gnathostomes ), qui comprend non seulement la plupart des poissons actuels (cf.  actinoptérygiens , sarcoptérygiens ), mais aussi l'ensemble des tétrapodes, vertébrés pourvus de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteichthyens/#i_91

PAULY DANIEL (1946- )

  • Écrit par 
  • Philippe CURY
  •  • 980 mots

Le nom de Daniel Pauly est associé à une discipline tout entière : l'halieutique, ou science de l'exploitation des ressources vivantes aquatiques. Ce biologiste marin français a non seulement fait prendre conscience au monde entier de l'ampleur de la crise halieutique devenue globale, mais il a aussi changé la façon de mener les recherches en écologie. Ses concepts innovants – bases de données, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-pauly/#i_91

PÊCHE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TROADEC
  •  • 4 848 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Effets directs sur les stocks »  : […] Lorsque la pêche d'un stock s'intensifie, son abondance et le rendement de chaque bateau déclinent (fig. 1 ). Pour un taux d'exploitation donné, la baisse est plus prononcée pour les individus âgés. En même temps, la production totale augmente – d'abord rapidement, puis de plus en plus lentement – jusqu'à un certain plafond, le maximum de production soutenue. Au-delà de ce maximum, elle baisse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche/#i_91

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones de poissons »  : […] Un poisson blessé est capable d'avertir ses congénères par l'émission d'une substance d'alarme , qui provoque chez ceux-ci une réaction de fuite. Cette substance produite par des cellules épidermiques spécialisées ne peut être émise que s'il y a lésion au niveau de la peau. Chez les vairons, on pensait qu'il s'agissait d'une ptérine, mais pour expliquer la spécificité on a en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_91

PHOTOGENÈSE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BASSOT
  •  • 6 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Problèmes généraux »  : […] Ces quelques exemples de structure confirment la disparité de la bioluminescence. Les modalités d'élaboration et de contrôle des produits nécessaires aux réactions lumineuses se révèlent très diverses. Ce n'est que dans certains cas limites, tels ceux des Coléoptères et des Stomiatoïdés, que cette variabilité s'insère sur un axe évolutif. Il faut cependant souligner les saisissantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogenese-biologie/#i_91

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Pollution « chimique » »  : […] Les sels minéraux représentent, à la fois par les masses mises en cause et par leurs effets biologiques, des polluants majeurs des eaux continentales. Le rejet de chlorure de sodium par diverses installations minières nuit à la potabilité des eaux superficielles et même aux usages industriels s'il est important. En France, plusieurs millions de tonnes de sel ont été déversée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_91

PRÉDATION

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 2 944 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prédation chez les invertébrés »  : […] La chasse à l'affût . Elle utilise ou non des pièges, comme la toile d' araignée. Il nous faut signaler, à ce propos, que les insectes et les araignées sont les seuls animaux avec l'homme qui fabriquent des pièges. De tels engins n'existent ni chez les mammifères ni chez les oiseaux. Tout le monde connaît les toiles si caractéristiques des araignées, mais elles affectent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predation/

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les protéines animales »  : […] Les animaux sont d'excellents fournisseurs de protéines alimentaires : titre élevé en protéines de bonne qualité et absence de toxines. Mais le rendement de transformation des végétaux en protéines par les animaux est faible. Les principales protéines animales se situent dans le tissus musculaire (la viande), dans l'œuf et dans le lait. La viande correspond aux muscles striés squelettiques des ani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_91

RÉCIFS CORALLIENS

  • Écrit par 
  • Pascale JOANNOT
  •  • 6 421 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Conséquences pour l'homme des pressions sur les récifs coralliens »  : […] Naturelles ou anthropiques, les pressions exercées sur les récifs coralliens, entraînant leur destruction partielle ou totale, ont des conséquences pour l'homme, notamment en termes d'économie et de santé publique. Les catastrophes de blanchissement entraînent une chute des revenus de la pêche vivrière pour les populations locales ainsi qu'une baisse de la fréquentation touristique. Il est à noter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recifs-coralliens/#i_91

RONDELET GUILLAUME (1507-1566)

  • Écrit par 
  • Claire BOUYRE
  •  • 811 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ses travaux scientifiques »  : […] Durant ses années d’enseignement, Rondelet commente notamment Hippocrate et Galien. Il écrit des traités de médecine dont une partie sera rassemblée après sa mort sous le titre de Methodus curandorum omnium morborum corporis humani, in tres libros distincta . Passionné d’anatomie, Rondelet se charge de l’autopsie d’un de ses fils, mort en bas âge. Il s’intéresse également à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-rondelet/#i_91

SARCOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 3 887 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Phylogénie »  : […] Les relations de parenté entre les divers groupes de sarcoptérygiens actuels et fossiles sont toujours l'objet d'importantes recherches, car elles conditionnent l'étude de l'émergence des tétrapodes et de l'adaptation des vertébrés à la vie en milieu terrestre. Au début du xix e  siècle, les premières hypothèses scientifiques sur l'homologie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarcopterygiens/#i_91

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Autres systèmes de différenciation sexuelle chez les vertébrés »  : […] Parmi les vertébrés, nous avons omis jusqu'ici les Amphibiens et les Poissons, bien que ces derniers représentent plus de 25 000 espèces. En effet, ces deux taxons ont développé une diversité extrême dans leurs modes de contrôle du sexe. Chez les Amphibiens, par exemple, l'espèce de grenouille japonaise Rana rugosa peut être aussi bien hétérogamétique XY qu'hétérogamétique Z […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_91

STENSIÖ ERICK HELGE ANDERSON (1891-1984)

  • Écrit par 
  • Michèle LE GOAZIGO
  •  • 349 mots

Paléontologiste suédois. Après avoir étudié les sciences à l'université d'Uppsala, Erick Helge Anderson Stensiö, né à Döderhuit, est nommé professeur en 1923, puis directeur du département de paléozoologie du Muséum d'histoire naturelle de Stockholm. Il participe ensuite à sept expéditions dans le Spitzberg, où il récolte, dans les terrains dévoniens et triasiques, un certain nombre de poissons fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erick-helge-anderson-stensio/#i_91

SYMBIOSE

  • Écrit par 
  • Pierre CACHAN, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 5 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Phorésie et commensalisme »  : […] À partir du neutralisme, situation dans laquelle les espèces vivant côte à côte sont absolument étrangères l'une à l'autre, on peut trouver des exemples d'associations de plus en plus intimes. La phorésie , transport d'un individu par un autre, est très répandue. De nombreux acariens vivent sur le corps des coléoptères, bousiers ( Geotrupes ) et nécropho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbiose/#i_91

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 304 mots
  •  • 18 médias

Le groupe des Téléostéens, par sa diversité morphologique, biologique, écologique, représente un remarquable succès évolutif. Avec environ vingt-cinq mille espèces, non seulement il est le groupe de Poissons de beaucoup le plus nombreux, mais, en outre, il compte à peu près autant d'espèces que tous les autres Vertébrés réunis. On trouve des Téléostéens dans tous les milieux aquatiques, marins o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teleosteens-et-holosteens/#i_91

TERRITOIRE, éthologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RUWET
  •  • 2 765 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Poissons »  : […] Le profane imagine surtout des bancs de harengs et de sardines, mais l'aquariophilie a popularisé la notion de « vie familiale » chez les Poissons. Ceux-ci présentent en fait une gamme très variée de toutes les structures sociales possibles. Le banc en est la forme la plus simple. C'est un rassemblement cohérent, massif, uniforme, où tous les sujets de même taille, âge, coul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/territoire-ethologie/#i_91

TÉTRAPODES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 613 mots
  •  • 1 média

Les tétrapodes sont les vertébrés, surtout aériens et terrestres, qui sont, au moins primitivement, pourvus de quatre membres, eux-mêmes pourvus de doigts. Dans la nature actuelle, ils comprennent les amphibiens « modernes », ou lissamphibiens (apodes, salamandres, tritons, grenouilles, crapauds) et les amniotes (« reptiles », oiseaux, mammifères). Ils comptent également un grand nombre de groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodes/#i_91

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 977 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les animaux aquatiques : une endothermie est-elle possible ? »  : […] Dans ce cas, H E  = 0 et H R est négligeable. On peut donc écrire H S  =  H tot  −  H C . Le milieu aquatique se caractérise par une grande conductivité thermique et par une faible teneur en oxygène dissous, qui nécessite une forte ventilation des surfaces d'échange respiratoires (branch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_91

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les Vertébrés, vivants et fossiles, sont répartis entre sept classes : Agnathes (50 espèces), Chondrichthyens (2 000), Ostéichthyens (20 000), Amphibiens (2 500), Reptiles (7 500), Oiseaux (8 500), Mammifères (3 200). Ces nombres, qui concernent les seules espèces vivantes, sont ceux donnés par Mayr (avec une correction toutefois pour les Chondrichthyens) ; ils n'ont pas tous la même valeur. Ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres/#i_91

VERTÈBRES ET RACHIS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Claude GILLOT
  •  • 4 602 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Anatomie comparée du squelette axial »  : […] On a défini ci-dessus les variations morphologiques et structurales des vertèbres dans les différents groupes de Vertébrés. Si l'on considère la colonne vertébrale dans son ensemble, on remarque aussi des variations régionales entre les vertèbres d'un individu. Chez les Poissons, on peut distinguer une région antérieure, préanale, de la colonne vertébrale, dont les vertèbres portent des côtes, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres-et-rachis/#i_91

VIROSES ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jacqueline VIRAT
  •  • 2 576 mots

Dans le chapitre « Viroses des poïkilothermes »  : […] L'incidence économique des maladies à virus des poissons est telle qu'elles sont inscrites sur la liste des maladies à déclaration obligatoire du code de l'Office international des épizooties. Les affections les plus sévères que l'on trouve chez les poissons d'élevage sont : la nécrose pancréatique infectieuse des Salmonidés, la septicémie hémorragique des Salmonidés européens (ou affection à vir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-animales/#i_91

VOL ANIMAL

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 8 251 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Autres Vertébrés volants »  : […] Parmi les Poissons cartilagineux, ou Chondrichthyens, les énormes raies Manta sont capables d'effectuer des sauts hors de l'eau, mais on ne peut qualifier de vol ces incursions très limitées dans le milieu aérien. Chez les Téléostéens, les poissons volants les plus connus sont les Exocets qui planent au moyen de leurs grandes nageoires pectorales . L'élan nécessaire à l'envol est fourni par la mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vol-animal/#i_91

Voir aussi

ADAPTATION BIOLOGIQUE    ANASPIDES    ANATOMIE ANIMALE    ANGUILLE    ARC BRANCHIAL    EFFET BOHR physiologie    BRANCHIE    CAMOUFLAGE biologie    CHROMATOPHORE    CIL    CELLULES CILIÉES    CIRCULATION    DÉCHARGE ÉLECTRIQUE    ORNEMENTATION DISRUPTIVE    ÉCAILLE    ÉCHANGES GAZEUX physiologie    ELECTROPHORUS    ÉLECTROPLAQUES    ÉLECTRORÉCEPTEUR    ENCÉPHALE    ÉPIDERME    ÉPINOCHE    EXOCET zoologie    GALÉASPIDES    GYMNOTIDÉS    HOMOCHROMIE biologie    LAMPROIES    LIGNE LATÉRALE zoologie    LOCOMOTION physiologie    MÂCHOIRE    MALAPTÉRURE    MÉLANINES    MORMYRIDÉS    MYXINOÏDES ou MYXINES    NAGE    NAGEOIRE    NATATION ANIMALE    NEUROMASTE    ŒIL zoologie    OREILLE zoologie    OSTÉOSTRACÉS    POISSONS ÉLECTRIQUES    POISSONS VOLANTS    RAIE    RÉCEPTEURS SENSORIELS    REQUIN    SÉLACIENS    ORGANES SENSORIELS    TORPILLE zoologie    VESSIE GAZEUSE zoologie

Pour citer l’article

Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, Yves FRANÇOIS, « POISSONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/