Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

POISSONS

Jusqu'à la fin du xixe siècle, l'accord était général pour considérer les Poissons comme une vaste classe de Vertébrés au même titre et sur le même plan que les Amphibiens, les Reptiles, les Oiseaux et les Mammifères. Mais, depuis que les progrès de la paléontologie ont montré le caractère hétérogène de cet ensemble, beaucoup de zoologistes renoncent à donner au terme de « Poissons » un sens scientifique. La classe des Poissons est alors remplacée par plusieurs groupes monophylétiques : les Myxinoïdes, les Hétérostracés, les Ostéostracés, les Galéaspides, les Pituriaspides, les Anaspides (avec les Lamproies) et les Gnathostomes. Les six premiers taxons ne forment, lorsqu'on les réunit, qu'un grade évolutif, sans valeur phylétique – celui des Agnathes –, caractérisé par le fait que leurs représentants ne possèdent pas de mâchoires. En revanche, les Gnathostomes représentent un ensemble monophylétique dont l'ancêtre était sans doute une forme proche de celui des Ostéostracés. L'analyse cladistique permet d'appréhender les parentés relatives des Agnathes et des Gnathostomes. Ces derniers sont eux-mêmes divisés en plusieurs groupes naturels : les Placodermes (ou poissons cuirassés), les Chondrichtyens (ou poissons cartilagineux), les Ostéichtyens (ou poissons osseux).

Les Tétrapodes, également monophylétiques, sont issus d'un ancêtre appartenant à ce dernier groupe dont le caractère « naturel » ne peut être admis que si les Tétrapodes sont inclus dans l'acception du taxon « Ostéichthyens ». Cependant, compte tenu du fait que les Vertébrés non Tétrapodes ont en commun un mode de vie primitivement aquatique et ont retenu, outre des caractères physiologiques liés à celui-ci, une morphologie « pisciforme » (laquelle représente un trait primitif par rapport à celui des Tétrapodes et donc non pertinent pour la compréhension de la phylogénie du groupe), nous rassemblons ici sous le terme de « Poissons » un ensemble paraphylétique de Vertébrés à respiration branchiale et pourvus d'appendices pairs et impairs de types variés, désignés comme nageoires.

Classification phylogénétique

Stade agnathe

Jusqu' à la « révolution » cladiste, les Poissons étaient divisés en deux grands ensembles : les Agnathes et les Gnathostomes. Si ces derniers représentent un groupe monophylétique, il n'en va pas de même des Agnathes ; caractérisés par l'absence de mâchoires et différents autres traits primitifs, ils ne sont représentés dans la nature actuelle que par deux groupes bien distincts : les Lamproies et les Myxines, autrefois réunies sous le terme de «  Cyclostomes », qui ne désigne en réalité qu'un ensemble polyphylétique ; on leur joignait de nombreuses formes fossiles d'agnathes cuirassés. Les découvertes en paléontologie, analysées dans une optique phylogénétique, ont bien montré le caractère tout à fait artificiel d'un tel regroupement : désormais, le terme Agnathe ne désigne qu'un grade évolutif sans aucune valeur phylogénétique ni systématique, un stade auquel se trouvent les formes les plus généralisées de Vertébrés.

Région pharyngienne et squelette viscéral - crédits : Encyclopædia Universalis France

Région pharyngienne et squelette viscéral

Ces Poissons sans mâchoires, actuels et fossiles, appartiennent en fait à plusieurs grands groupes monophylétiques dont l'analyse des caractères dérivés communs permet d'appréhender les degrés de parenté entre eux, ou avec les Gnathostomes.

Les Agnathes les plus généralisés sont les Myxinoïdes : l'absence de toute trace de squelette axial autre que la chorde a conduit à les exclure des Vertébrés, dont ils constituent le groupe frère et avec lesquels ils forment le clade (ensemble monophylétique) des Craniates. Ceux-ci sont caractérisés par la possession d'un crâne fibreux et de crêtes neurales.

Les Vertébrés comprennent plusieurs clades représentant autant[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Région pharyngienne et squelette viscéral - crédits : Encyclopædia Universalis France

Région pharyngienne et squelette viscéral

Craniates : cladogramme - crédits : Encyclopædia Universalis France

Craniates : cladogramme

Systèmes respiratoires - crédits : Encyclopædia Universalis France

Systèmes respiratoires

Autres références

  • POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

    • Écrit par Jean-Pierre LEVRAUD
    • 2 415 mots
    • 5 médias

    Le danio zébré (Daniorerio) est un petit poisson d’eau douce, vif et joliment rayé. Courant en aquariophilie de loisir, il est devenu un organisme modèle majeur pour la recherche biomédicale, grâce aux travaux pionniers de Georges Streisinger (université d’État de l’Oregon) dans les années 1970....

  • ACTINOPTÉRYGIENS

    • Écrit par Philippe JANVIER
    • 2 756 mots
    • 9 médias

    Au sein des vertébrés à mâchoires, ou gnathostomes, les actinoptérygiens (Actinopterygii Cope, 1887) sont, avec les sarcoptérygiens, l'un des deux groupes d'ostéichthyens. Ils comptent dans la nature actuelle 23 712 espèces de poissons, dont l'immense majorité sont des téléostéens....

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

    • Écrit par Théodore MONOD
    • 5 702 mots
    • 19 médias
    On a pu dire que, pour le zoogéographe, Africa is, above all, a land of fishes (A. Carr, 1964), et il faut avouer que la faune ichtyologique des eaux douces d'Afrique présente de notables particularités ; c'est ainsi que l'on trouve, sans tenir compte de quelques familles paléarctiques ou cosmopolites...
  • AGASSIZ LOUIS (1807-1873)

    • Écrit par Stéphane SCHMITT
    • 1 396 mots
    • 1 média
    ...Carl Friedrich Philipp von Martius, qui avait mené une expédition scientifique au Brésil quelques années plus tôt, lui confie l’étude d’une collection de poissons ramenée de ce pays. Ce travail aurait dû être effectué par Johann Baptist von Spix, qui avait participé à ce voyage, mais celui-ci décède en 1826....
  • ALIMENTATION (Aliments) - Classification et typologie

    • Écrit par Ambroise MARTIN
    • 4 590 mots
    • 1 média
    ...éléments importants pour le goût et la texture – est extrêmement variable et montre une prédominance des acides gras saturés chez les animaux terrestres. L'intérêt des poissons, et notamment des poissons gras, est de fournir des oméga 3 à longue chaîne qui sont des acides gras polyinsaturés que l'homme...
  • Afficher les 65 références

Voir aussi