OISEAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On connaît plus de 9 800 espèces d'oiseaux vivants. Les spécialistes ne sont pas d'accord sur la classification des oiseaux les plus évolués, les passereaux. En effet, en raison du très petit nombre de fossiles et des grandes ressemblances entre espèces, on n'est pas encore parvenu à établir un arrangement qui fasse l'unanimité. On trouvera ici le système adopté par Peters et revu par Fisher (cf. tableau). La classification des oiseaux ne peut donc être considérée comme définitivement établie et cette situation est très ancienne ; parmi les systèmes qui eurent le plus de succès autrefois, mais dont les insuffisances sont dues à leur simplicité même, il faut citer celui de Cuvier qui divisait les oiseaux en six groupes : échassiers, palmipèdes, rapaces, gallinacés, grimpeurs et passereaux.

Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles

Tableau : Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles

Tableaux des 29 ordres d'Oiseaux vivants et des 6 ordres d'Oiseaux fossiles reconnus dans la séquence adoptée 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles

Tableau : Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles

Tableaux des 29 ordres d'Oiseaux vivants et des 6 ordres d'Oiseaux fossiles reconnus dans la séquence adoptée par Peters et revus par Fisher (les ordres et familles fossiles sont signalés par un astérisque). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les oiseaux sont des vertébrés couverts de plumes, aux membres antérieurs transformés en ailes (fonctionnelles ou non) et dont les membres postérieurs, seuls, servent normalement à la progression sur le sol ou dans l'eau. En outre, et sauf exceptions, ils sont homéothermes. Tous sont ovipares, c'est-à-dire pondent des œufs entourés d'une coquille dure. Leurs mâchoires sont revêtues d'une enveloppe cornée, le bec.

La faculté de voler sépare radicalement les oiseaux des autres vertébrés – les chauves-souris mises à part – et c'est chez eux qu'elle atteint son plus haut degré de perfection. En fait, l'anatomie et la physiologie des oiseaux tendent à favoriser au maximum le vol : absence de vessie, d'ovaire droit fonctionnel, peau dépourvue de glandes, digestion rapide, métabolisme très actif, homéothermie, allégement du squelette. On distingue le vol battu, au cours duquel l'oiseau avance dans l'espace en battant des ailes, du vol plané, qui est une glissade sur les ailes étendues une fois que la vitesse acquise par le vol battu est suffisante, et du vol à voile, celui des grands rapaces et des marabouts qui s'élèvent grâce aux courants d'air chaud. Le maintien dans l'air est assuré non seulement par les mouvements des ailes mais aussi et surtout par les différences de pression qui existent entre les deux faces de l'aile dont l'angle d'attaque est plus ou moins prononcé. La propulsion dépend surtout du mouvement d'abaissement des ailes. Le vol battu est d'autant plus rapide que l'oiseau a des ailes étroites et allongées. Les plus grandes vitesses enregistrées dans des conditions où le vent était nul sont de 280 km/h (faucon pèlerin en piqué) et 90 km/h (pigeon). Quelques oiseaux sont incapables de voler (autruche, casoars, émeu, nandous, aptéryx ou kiwis, divers râles, tous les manchots).

Aigle

Photographie : Aigle

Le pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus), aigle pêcheur devenu l'emblème des États-Unis. 

Crédits : Wayne Christensen/ Pexels.com

Afficher

Autruche

Photographie : Autruche

Oiseau coureur infatigable, l'autruche (Struthio camelus) est nomade : toujours en quête de nourriture, elle parcourt à travers les régions arides d'Afrique jusqu'à 40 kilomètres par jour. Elle peut atteindre une vitesse de 50 km/h. Ses pattes longues et puissamment musclées se terminent... 

Crédits : Manoj Shah/ Getty Images

Afficher

Émeu

Photographie : Émeu

Exclusivement australien, l'émeu (Dromaius novaehollandiae) a su tirer profit des exploitations agricoles : grâce aux nombreux points d'eau installés pour le bétail, il peut accéder aux zones les plus arides. Il envahit les cultures céréalières dont il est friand, et des clotûres doivent... 

Crédits : Alexander Ludwig/ Panther Media/ Age Fotostock

Afficher

Nandou

Photographie : Nandou

Le nandou (Rhea americana) vit dans les pampas sud-américaines. Ce sont les mâles qui préparent le nid, couvent les œufs pondus par plusieurs femelles et prennent soin des petits pendant plus de six mois. 

Crédits : Wagner Machado Carlos Lemes/ Flickr ; CC-BY 2,0

Afficher

Kiwi

Photographie : Kiwi

Jeune kiwi (Apteryx australis). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

L'étude de l'anatomie comparée donne de nombreux renseignements qui permettent de penser que les oiseaux descendent de reptiles appelés pseudosuchiens, qui vivaient au Mésozoïque (Trias). Parmi les principaux caractères qui autorisent ce rapprochement, il faut signaler : la présence d'un seul condyle pour l'articulation du crâne, celle d'un os carré qui relie la mandibule au crâne, l'existence d'un seul osselet dans l'oreille moyenne (la columelle) ; en outre, la présence d'un « peigne » dans le globe oculaire, d'un noyau dans les globules rouges du sang et la quasi-absence de glandes dans la peau (exception faite de la glande uropygienne, sur le croupion) sont également des caractères communs aux reptiles et aux oiseaux ; il en est de même de l'oviparité.

Anatomie et physiologie

Squelette

Le squelette des oiseaux se caractérise par sa légèreté, due pour une bonne part à une économie de poids réalisée par la suppression de certains éléments (les dents) ou leur réduction (doigts de la main), ainsi que par l'absence de moelle osseuse remplacée par de l'air (ces os « pneumatisés » sont en relation avec le système respiratoire). Le squelette axial comprend le crâne, la colonne vertébrale, le sternum et les côtes (il y a de 39 à 63 vertèbres selon les dimensions du cou). Le squelette appendiculaire est formé par les membres et les ceintures qui les attachent au squelette axial. La ceinture scapulaire possède trois os : la clavicule (soudée à son homologue pour former la « fourchette ») ; l'omoplate, tournée vers l'arrière ; l'os coracoïde, situé dans le même plan que la clavicule. Le membre antérieur se divise en trois segments : le bras, avec l'humérus ; l'avant-bras, avec le radius et le cubitus (celui-ci, ou ulna, est plus gros ; c'est sur lui que les rémiges secondaires de l'aile sont insérées) ; la main, qui comprend successivement le carpe (réduit à deux petits os), le métacarpe (trois métacarpiens dont un vestigial) et les doigts (au nombre de trois, dont un seul a deux phalanges, les autres n'en ayant qu'une). Le membre postérieur se compose du fémur, os de la cuisse, entièrement caché dans le corps, du tibia et du péroné, soudés l'un à l'autre et avec lesquels fusionne la rangée supérieure des os du tarse ; seule la base de la jambe est visible chez l'oiseau vivant et sort des plumes du ventre ; la rangée inférieure des os du tarse est soudée avec le métatarse et constitue un os couramment appelé « tarse », qui est en réalité un tarso-métatarsien. Les doigts sont au nombre de deux (autruche), trois ou quatre, ce dernier chiffre étant le plus courant. Le premier doigt, ou pouce, est dirigé vers l'arrière et a deux phalanges, le deuxième en a trois, le troisième en a quatre et le quatrième en a cinq. La ceinture pelvienne (bassin) est un ensemble osseux auquel participent l'ilion, l'ischion et le pubis ; le premier a fusionné avec la colonne vertébrale. Les côtes, au nombre de six à neuf paires, relient la colonne vertébrale au bréchet (sternum) et les plus centrales possèdent une apophyse uncinée qui s'appuie sur la côte suivante et renforce la cage thoracique.

Pigeon : squelette

Dessin : Pigeon : squelette

Squelette de pigeon, d'après Heilmann 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les dimensions des différents éléments du squelette, ainsi que leur forme, varient selon la taille et aussi le genre de vie de l'oiseau : chez les espèces qualifiées de « grands échassiers » (grues, hérons, cigognes), le squelette des pattes et celui du cou sont remarquables par leur longueur ; il en est de même chez les cygnes. La structure du squelette de l'aile varie aussi en fonction des qualités voilières de l'oiseau : chez les martinets et les colibris, au genre de vie aérien, l'humérus est très court ; en revanche, les os de la main ont un développement remarquable, car la main est l'élément propulseur pendant le vol. À l'inverse, des planeurs comme les marabouts et les pélicans ont le bras, l'avant-bras et la main de longueur sensiblement égale et cela accroît les dimensions du plan sustentateur nécessaire pour le vol plané. Enfin, la forme du sternum [...]

Grues cendrées

Vidéo : Grues cendrées

La grue cendrée (Grus grus), échassier migrateur célèbre pour les «coups de trompette» qu'il pousse en vol, est une espèce protégée en Europe. Elle possède, comme toutes les autres grues, une zone sans plumes au niveau de la tête, laissant apparaître la peau plus ou moins rouge selon... 

Crédits : Wildlife_World / Biosmotion

Afficher

Pélican

Photographie : Pélican

Pélican brun d'Amérique, seule espèce de pélican capturant ses proies en plongeant. 

Crédits : George Lepp/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles

Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles

Ordres d'Oiseaux vivants et fossiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Aigle

Aigle
Crédits : Wayne Christensen/ Pexels.com

photographie

Autruche

Autruche
Crédits : Manoj Shah/ Getty Images

photographie

Afficher les 31 médias de l'article


Écrit par :

  • : attaché au Muséum national d'histoire naturelle de Paris

Classification

Autres références

«  OISEAUX  » est également traité dans :

ORIGINE ET ÉVOLUTION DES OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 4 776 mots
  •  • 8 médias

Les questions relatives à l’origine des Oiseaux et à leur évolution se sont posées dès les débuts de la paléontologie évolutionniste, au xixe siècle. Bien que les restes fossiles de ces animaux ne soient pas aussi rares qu’on […] Lire la suite

VOL DES PREMIERS OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 440 mots
  •  • 1 média

Les hypothèses sur l'origine du vol chez les oiseaux ont pris un nouveau tournant depuis la découverte en Chine, à partir des années 1990, de petits dinosaures, tels que Microraptor, pourvus de quatre ailes formées par de longues plumes portées par les […] Lire la suite

AEGITHALIDÉS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 178 mots
  •  • 1 média

Famille d'oiseaux chanteurs (ordre des Passeriformes) comprenant les mésanges à longue queue de l'Ancien Monde et les mésanges buissonnières d'Amérique du Nord. Ces deux groupes sont souvent considérés comme des sous-familles de la famille des Paridés, qui regroupe notamment les mésanges vraies . Ces neuf espèces de mangeurs d'insectes arboricoles sont de petite taille et se caractérisent par une […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 805 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Peuplement animal »  : […] Un genre de Limnoméduse, Limnocnida , est connu de l'Afrique tropicale et du Sahara. Les Crustacés Décapodes d'eau douce appartiennent à des familles à vaste répartition, qu'il s'agisse des crabes (Potamonidés) ou des crevettes (Palaemonidés, Atyidés) ; on constate l'absence à peu près totale d'Amphipodes d'eau douce, à part les Gammarides de Berbérie, les Phreatoicidae et les Gammarides hypogés […] Lire la suite

AIGLE ROYAL

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GOIX
  •  • 518 mots

Grand rapace diurne vivant dans les montagnes d'Eurasie, d'Afrique du nord et d'Amérique du nord. Classe : Oiseaux ; ordre : Falconiformes ; famille : Accipritidés. Des trente-six espèces d'aigles « vrais », l'aigle royal est le plus grand, avec une longueur proche de 1 mètre et une envergure pouvant atteindre 2,40 m. Comme tous les aigles, il possède des tarses emplumés, des griffes puissantes et […] Lire la suite

ALBATROS

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GOIX
  •  • 672 mots
  •  • 1 média

Grand oiseau marin des mers australes et du Pacifique nord, et excellent planeur nichant en colonies sur des îles plus ou moins désertiques. Classe : Oiseaux ; ordre : Ciconiiformes ; famille : Procellariidae. Avec une envergure allant de près de 2 mètres – pour l'albatros à bec jaune ( Diomedea chlororhynchos ) – jusqu'à 3,50 mètres – pour l'albatros hurleur ( Diomedea exulans ), encore appelé gr […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Marston BATES
  •  • 4 981 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le royaume néotropical ou Néotropis »  : […] L'isolement de l'Amérique du Sud, véritable île séparée des continents eurasiatique et nord-américain pendant des millénaires, a déterminé l'apparition de formes biologiques extrêmement originales, tout comme en Australie. On y trouve d'ailleurs aussi des Marsupiaux : 14 genres (contre 64 en Australie) dont l'opossum , qui pénètre en Amérique du Nord. Ces marsupiaux de la Néotropis sont petits et […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK, 
  • Christos LYNTERIS
  •  • 3 954 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Régimes de causalité et d’imputation »  : […] Ces deux conceptions des zoonoses – comme événement accidentel dans un cycle écologique ou comme mutation catastrophique dans une série de révolutions – entrent en tension dans les pratiques de gestion des zoonoses sur les différents terrains où elles sont traitées comme des problèmes publics. Alors que l’écologie des maladies infectieuses met en avant des causalités circulaires entre plusieurs es […] Lire la suite

ARA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 440 mots
  •  • 1 média

On appelle ara dix-neuf espèces de gros perroquets d'aspect très spectaculaire, à longue queue et aux couleurs vives, originaires des régions tropicales d'Amérique. Mâle et femelle se ressemblent, ce qui est rare chez les oiseaux très colorés. Ordre : Psittaciformes ; famille : Psittacidés. L'ara hyacinthe ( Anodorhynchus hyacinthinus ) du Brésil, de Bolivie et du Paraguay, d'une couleur bleu cob […] Lire la suite

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 136 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mode de vie d’Archaeopteryx »  : […] Autant que sa position parmi les vertébrés, le mode de vie d’ Archaeopteryx fait l’objet de nombreuses discussions, les débats se concentrant principalement sur son aptitude au vol. Si son plumage a pu très vite mener à la conclusion qu’il était capable de voler, le fait que l’on connaisse depuis le milieu des années 1990 nombre de dinosaures couverts de plumes, mais dont le squelette permet de […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 mars 2021 France – Union européenne. Avis de la Cour de justice de l'Union européenne sur la chasse à la glu.

oiseaux (LPO), le Conseil d’État a demandé en novembre 2019 l’avis de la CJUE. En août 2020, le gouvernement a suspendu la chasse à la glu dans l’attente de l’avis de la CJUE. […] Lire la suite

6-27 août 2020 France. Autorisation temporaire des néonicotinoïdes pour la culture de la betterave.

oiseaux pour cette saison, soutenant la position de Barbara Pompili. La directive oiseaux de l’Union européenne, adoptée en novembre 2009, interdit ce type de chasse. La France est le seul pays à l’autoriser à titre dérogatoire dans cinq départements du Sud-Est. […] Lire la suite

5 juillet 2018 France. Recours contre la raffinerie Total de La Mède.

oiseaux-PACA déposent un recours contre l’arrêté préfectoral, adopté en mai, qui autorise Total Raffinage France à poursuivre l’exploitation de la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône). Fermée depuis 2015, celle-ci a été reconvertie en centre de production de biodiesel. Son activité nécessite l’importation d’importantes quantités d’huile de palme […] Lire la suite

16-25 janvier 2008 France. Jugement du naufrage de l'« Erika »

oiseaux représente 1,315 million d'euros. Le 25, Total, qui a été condamné à la fois au pénal et au civil, annonce son intention de faire appel d'une décision de justice qu'il estime « injustifiée », tout en se déclarant prêt à verser les indemnités « immédiatement et de manière irrévocable aux victimes de la pollution », à condition que les parties […] Lire la suite

1er-18 janvier 2006 Turquie. Décès dus au virus de la grippe aviaire

oiseaux morts de la grippe aviaire ont été localisés en Turquie, mais aussi en Croatie, en Roumanie, en Russie et en Ukraine. Les jours suivants, deux autres enfants infectés par le virus H5N1 meurent en Turquie, tandis que plusieurs autres cas d'infection humaine y sont signalés. Le 18, les cent trente pays participant à la conférence internationale […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel CUISIN, « OISEAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/