VERS, invertébrés

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ver planaire

Ver planaire
Crédits : J. Six

photographie

Priapulien

Priapulien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Némerte

Némerte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gastérotriche

Gastérotriche
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Dans le langage courant, le terme « ver » désigne des animaux caractérisés essentiellement par une forme allongée, une certaine mollesse, le corps ne comprenant aucun élément dur, ni extérieur ni intérieur, et enfin l'absence de pattes ou la présence de pattes très réduites. C'est pourquoi des animaux aussi différents qu'un ver plat (Ténia), un ver rond (Ascaris), un ver de terre (Lombric), un ver-flèche (Sagitta), un ver à soie (larve de Papillon) et même un ver luisant (Insecte adulte) ont reçu le nom de Vers, mot qui a perdu toute signification zoologique et qui devrait être rayé du vocabulaire scientifique. L'ancienneté du terme démontre toutefois sa persistance ; il a subi des éclipses à certaines époques, mais il réapparaît toujours, même dans les textes scientifiques.

Vicissitudes du groupe des « Vers »

Linné, en 1735, divisait le règne animal en six classes : Quadrupèdes, Oiseaux, Amphibies, Poissons, Insectes et Vers ; la classe des Vers renfermait donc tous les Invertébrés sauf les Insectes. Dans la 10e édition du Systema naturae (1758), base de notre nomenclature, la classe des Vers était divisée en cinq ordres : Intestina, Mollusca, Testacea, Lithophyta, Zoophyta. Douves et Planaires étaient rangées dans les Intestina et les Ténias dans les Zoophyta. Dans la 13e édition, Linné réunit Lithophyta et Zoophyta sous ce dernier nom et replaça les Ténias dans les Intestina. O. F. Müller (1773) ajouta à la classification linnéenne un nouvel ordre, celui des Infusoria, groupant des animaux microscopiques (Protozoaires, Rotifères, cercaires de Trématodes et quelques Nématodes). La connaissance de ces animaux s'améliorant, K. A. Rudolphi (1808-1810) créa les noms de Nematoidea (Vers ronds), Acanthocephala (Vers à crochets), Trematoda, Cestoidea et Cystica.

On doit à Lamarck une meilleure compréhension de ces divers groupes ; [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  VERS, invertébrés  » est également traité dans :

ACANTHOCÉPHALES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 814 mots
  •  • 4 médias

Les Acanthocéphales sont des Vers, parasites à tous les stades de leur existence. Leur corps, dépourvu de cœlome, se compose d'une partie antérieure exsertile, armée de crochets (rostre), servant d'organe de fixation, suivie d'une partie postérieure (tronc) aplatie, sauf après la mort. La paroi du corps, de nature complexe, possède une structure syncytiale, car les cellules ne paraissent pas délim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acanthocephales/#i_9486

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Schizogenèse ou scissiparité »  : […] De nombreux vers se reproduisent asexuellement par scissiparité. Ils se débitent en deux ou plusieurs tronçons dont chacun reconstitue un adulte en régénérant les parties qui lui manquent. Il en est ainsi pour les planaires et pour certaines annélides . Chez la salmacine, par exemple, la zone de scissiparité se situe dans la région antérieure de l'abdomen (fig. 4). Toute la portion d'abdomen qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modes-de-reproduction-des-animaux/#i_9486

ANKYLOSTOMOSE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 612 mots

Parasitose intestinale due à deux espèces très voisines de vers ronds (nématodes) : Ancylostoma duodenale et Necator americanus . Elle est très répandue sous les tropiques, où elle prend un aspect endémique (600 millions de sujets parasités, en 1962, d'après l'O.M.S.) ; dans les zones tempérées, il en existe de petits foyers dans des microclimats favora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ankylostomose/#i_9486

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

L' embranchement des Annélides groupe l'ensemble des vers annelés, qu'ils soient aquatiques (Arénicole, Sangsue) ou terrestres (Ver de terre). Bien que leur taille, leur morphologie et leur biologie soient extrêmement variées, ils ont cependant en commun les caractères suivants : une cavité générale ou cœlome ; un corps divisé en segments, ou métamères , primitivement sembla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annelides/#i_9486

ASCARIDIOSE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 292 mots

Maladie humaine provoquée par la présence, dans l'intestin grêle, d'un ver rond, Ascaris lumbricoides . La contamination se fait par l'ingestion des œufs de ce parasite. Ceux-ci, éliminés dans les selles des sujets parasités, subiront ensuite dans le milieu extérieur une phase de maturation, et finalement pourront être véhiculés par les légumes, les fruits et la terre. Dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascaridiose/#i_9486

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Il existe, dans le monde, plus de 400 millions de sujets hébergeant des bilharzies dans leur système circulatoire, et 200 millions d'entre eux sont atteints de troubles plus ou moins sévères. Ce phénomène est au premier plan des préoccupations actuelles de l'Organisation mondiale de la santé. Les bilharzioses (ou schistosomiases) sont des affections parasitaires dues à de petits vers du genre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bilharzioses-schistosomiases/#i_9486

CESTODES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 875 mots
  •  • 6 médias

Les Cestodes, souvent improprement appelés vers solitaires, sont des Plathelminthes endoparasites de l'intestin de Vertébrés, dépourvus de système digestif à tous les stades de leur développement. Leur corps, en général aplati, rubané, présente un organe de fixation, le scolex , en arrière duquel une zone de croissance produit de façon continue des segments ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cestodes/#i_9486

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transmission transgénérationnelle »  : […] L’idée que des marques épigénétiques, caractère adaptatif par nature, puissent être transmises « génétiquement » à la descendance est par principe très controversée car elle évoque la possibilité qu’une transmission des caractères acquis puisse participer aux mécanismes de l’évolution des espèces. Pourtant, plusieurs exemples d’une telle transmission, chez les plantes, les nématodes et les rats o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_9486

FILARIOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 327 mots
  •  • 1 média

Les filarioses sont des affections parasitaires très fréquentes, engendrées par la présence dans l'organisme de vers nématodes (ou filaires) appartenant à la famille des Filaridés. Certaines filaires seulement sont pathogènes, et, selon leurs localisations chez l'homme, on distingue quatre filarioses très différentes les unes des autres : les filarioses lymphatiques, la loase, l'onchocercose et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/filarioses/#i_9486

NÉMATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Alain KERMARREC
  •  • 7 051 mots
  •  • 3 médias

Les Némathelminthes, ou vers ronds, dont les plus grandes formes étaient connues bien avant l'ère chrétienne, n'ont suscité que tardivement la création d'une branche distincte en zoologie. L'étude de ces animaux est restée pour une large part statique en se cantonnant longtemps dans l'analyse de la morphologie et de l'anatomie leur attribuant une place dans la classification. Physiologie et biol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nemathelminthes/#i_9486

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Faune endogée »  : […] À l'opposé de cette faune épigée, on trouve un vaste ensemble de formes endogées (endofaune), c'est-à-dire qui se logent dans l'intérieur du substrat et qui sont, évidemment, foreuses lorsque celui-ci est dur et fouisseuses lorsqu'il est meuble. Les espèces animales foreuses creusent les roches, la plupart du temps calcaires : les éponges du genre Cliona agissent sans doute p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_9486

OXYUROSE

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 389 mots

Parasitose intestinale très répandue, surtout chez l'enfant, où le taux d'infestation peut atteindre 50 à 60 p. 100 en collectivités scolaires. L'agent pathogène est un petit ver rond (nématode), l'oxyure, Enterobius vermicularis , mesurant 3 à 5 millimètres de longueur pour le mâle, 10 à 12 pour la femelle, avec un diamètre de 0,2 à 0,5 mm. Les vers adultes vivent dans le gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxyurose/#i_9486

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les protostomiens »  : […] Dans les classifications modernes, les protostomiens se répartissent entre deux groupes frères : les ecdysozoaires et les lophotrochozoaires. Les ecdysozoaires comprennent un certain nombre de vers (parmi lesquels les nématodes ou « vers ronds », et les priapuliens ou « vers pénis ») et les arthropodes. Le registre fossile des vers ecdysozoaires est très pauvre avec, en ce qui concerne le Paléozo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_9486

PLATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Terme introduit par A. Schneider en 1873 et qui désigne un embranchement d'une unité incontestable comprenant des métazoaires triploblastiques, c'est-à-dire possédant un troisième feuillet individualisé se situant entre l'ectoderme et l'endoderme. Bien que dépourvus de cœlome, ils sont proches des mollusques et des annélides. Les plathelminthes groupent des animaux à symétrie bilatérale bien nette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plathelminthes/#i_9486

POGONOPHORES

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 2 100 mots
  •  • 4 médias

En 1914, le zoologiste français M. Caullery décrit, sous le nom de Siboglinum , un curieux ver tubicole récolté en 1900 par l'expédition océanographique du Siboga. L'animal, obtenu en grandes quantités dans plusieurs stations d'Indonésie entre 400 et 2 000 mètres de profondeur, rappelait vaguement certains Annélides Polychètes sédentaires, mais présentait tellement de traits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pogonophores/#i_9486

REDI FRANCESCO (1626-1697)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 1 088 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Francesco Redi et la génération spontanée »  : […] Mais le travail pour lequel Redi est connu est celui qu’il publie à Florence en 1668 sous le titre Esperienze i ntorno alla g enerazione degl insetti (« […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-redi/#i_9486

SENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Yves GALIFRET
  •  • 8 919 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La différenciation des récepteurs et l'apparition du système nerveux »  : […] Chez les Protistes du groupe des Amibes, on est plus près de l'irritabilité que de la sensibilité ; c'est toute la cellule qui subit l'action des agents extérieurs et fournit les réponses, mais on observe, chez de nombreux autres unicellulaires, la différenciation de cils ou flagelles à fonction locomotrice et, chez certains Flagellés, la présence d'un organite photorécepteur situé à la base du f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sensibilite/#i_9486

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 881 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Biomasse »  : […] Les organismes vivants du sol représentent une biomasse importante. G. Bachelier donne les proportions suivantes dans le cas d'un sol de prairie : – matières minérales : 93 p. 100 ; – matières organiques totales : 7 p. 100, dont matières organiques : 85 p. 100 ; racines : 10 p. 100 ; êtres vivants : 5 p. 100 (dont champignons et algues : 40 p. 100 ; bactéries et actinomycètes : 40 p. 100 ; animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_9486

TÉNIASIS

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 012 mots

Parasitoses humaines dues à diverses espèces de vers plats (plathelminthes) à corps formé d'une succession d'anneaux (ou strobiles) et appartenant au vaste groupe des cestodes ou ténias. Ces ténias parasites de l'homme à l'état adulte déterminent des maladies le plus souvent bénignes, liées à la présence des vers dans l'intestin grêle et groupées sous le terme général de téniasis. Ces maladies s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teniasis/#i_9486

TRÉMATODES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 2 471 mots
  •  • 5 médias

Les Trématodes, souvent appelés aussi Douves, sont des Plathelminthes non segmentés, endoparasites de Vertébrés, munis d'un organe de fixation représenté par une ventouse située à la face ventrale du corps. Le cycle évolutif est hétéroxène, c'est-à-dire avec hôtes successifs d'espèces différentes, et comporte chez le premier hôte (un Mollusque) une phase de multiplication intense des germes larva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trematodes/#i_9486

TURBELLARIÉS

  • Écrit par 
  • Paul de BEAUCHAMP
  •  • 2 396 mots
  •  • 5 médias

Parmi ceux des Métazoaires Triploblastiques que l'on qualifie vulgairement de Vers se place le grand embranchement des Plathelminthes ou Platodes caractérisé par l'absence d'anus, par l'absence de cavités définies entre l'ectoderme et l'endoderme et par l'hermaphroditisme. Il comprend lui-même un groupe primitif, les Turbellariés, animaux libres et mobiles, carnassiers, dont le tégument, lubrifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbellaries/#i_9486

Voir aussi

ACŒLOMATES    CŒLOMATES    CŒLOME    ÉCHINODÈRES    ECHIURIENS    GASTROTRICHES ou GASTÉROTRICHES    NÉMERTES    PRIAPULIENS    PSEUDOCŒLOMATES    SIPUNCULIENS

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « VERS, invertébrés », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers-invertebres/