Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TÉTRAPODES

Les tétrapodes sont les vertébrés, surtout aériens et terrestres, qui sont, au moins primitivement, pourvus de quatre membres, eux-mêmes pourvus de doigts. Le terme « tétrapode » vient du grec tetra, qui signifie « quatre », et podos, « pied ». Dans la nature actuelle, ils sont représentés par plus de 33 000 espèces comprenant les amphibiens « modernes », ou lissamphibiens (apodes, salamandres, tritons, grenouilles, crapauds), et les amniotes (oiseaux, mammifères ainsi que chéloniens, squamates et crocodiliens, ces trois derniers groupes représentant ce que l’on appelait naguère les reptiles). Au cours de leur longue histoire de près de 400 millions d’années, certains tétrapodes, comme les serpents, ont perdu leurs membres locomoteurs et les ont compensés par l’adaptation à la reptation. D’autres, comme les cétacés, ont perdu leurs membres postérieurs pour mieux se déplacer dans l’eau.

Les tétrapodes comptent également un grand nombre de groupes éteints, pour la plupart d’âge paléozoïque (540 à 250 millions d'années), qui étaient des tétrapodes basaux ou des formes primitives apparentées soit aux lissamphibiens (c’est le cas, probablement, des temnospondyles et certainement des lepospondyles), soit aux amniotes (anthracosaures, seymouriamorphes).

L’adaptation à la vie hors de l’eau a été l’un des événements majeurs de l’histoire évolutive des vertébrés. La transformation des nageoires en membres locomoteurs pourvus de doigts, jointe à la présence de poumons et à diverses adaptations physiologiques ont permis aux tétrapodes de conquérir l’ensemble des terres émergées et, de là, s’adapter à la conquête de l’air, puis de l’espace par l’humain. Les traces de cette histoire longue et complexe se retrouvent dans les restes squelettiques fossiles, mais aussi dans le génome de l’ensemble des vertébrés à mâchoires actuels (gnathostomes) qui participent de leur ascendance commune.

Place des tétrapodes dans la classification des vertébrés

Place des tétrapodes au sein des sarcoptérygiens - crédits : Encyclopædia Universalis France

Place des tétrapodes au sein des sarcoptérygiens

Les tétrapodes font partie d'un grand ensemble monophylétique, les ostéichthyens (vertébrés à squelette osseux), qui apparaissent à la fin du Silurien (443 à 419 millions d’années). Les ostéichthyens se divisent à leur tour en deux grands groupes : les actinoptérygiens (vertébrés à nageoires rayonnées, comprenant l’immense majorité des espèces actuelles de poissons comme les thons, harengs, saumons, etc.) ; et les sarcoptérygiens (vertébrés à nageoires charnues et vertébrés à membres locomoteurs). C’est parmi ces derniers que se trouvent les précurseurs aquatiques des tétrapodes.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur de recherche émérite au CNRS
  • : docteur en paléontologie (Muséum national d'histoire naturelle, Paris), postdoctorant au Musée Senckenberg, Francfort (Allemagne)

Classification

Pour citer cet article

Philippe JANVIER et Jorge MONDÉJAR FERNÀNDEZ. TÉTRAPODES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 23/11/2022

Médias

Place des tétrapodes au sein des sarcoptérygiens - crédits : Encyclopædia Universalis France

Place des tétrapodes au sein des sarcoptérygiens

Origine des membres des tétrapodes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Origine des membres des tétrapodes

Traces de pas de tétrapodes (site de Zalchelmie, Pologne) - crédits : M. Hodbod/ Polish Geological Institute

Traces de pas de tétrapodes (site de Zalchelmie, Pologne)

Autres références

  • AMPHIBIENS ou BATRACIENS

    • Écrit par , et
    • 6 177 mots
    • 19 médias
    Le passage de la vie aquatique à la vie terrestre est anatomiquement associé à la réalisation du membre chiridien (ou chiridium).Ce membre (antérieur ou postérieur), construit sur le même plan chez tous les Tétrapodes, se compose de deux unités principales : l'archépodium proximal (stylopode + zeugopode),...
  • CARBONIFÈRE

    • Écrit par
    • 1 170 mots

    C'est dès le xviiie siècle que Richard Kirwan a introduit le terme carbonifère pour désigner des roches productrices de charbon et le mot a désigné les dépôts houillers de Grande-Bretagne et d'Europe occidentale à partir du xixe siècle. Aujourd'hui, le Carbonifère représente...

  • CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

    • Écrit par
    • 4 530 mots
    • 7 médias
    Avec l'apparition de la vie aérienne chez les vertébréstétrapodes, une double circulation s'instaure, et les deux circulations, systémique et pulmonaire, se séparent entièrement chez les homéothermes, oiseaux et mammifères (fig. 4d). De ce fait, les résistances vasculaires systémique...
  • CRÂNE

    • Écrit par , et
    • 5 245 mots
    • 5 médias
    Il se développe comme celui du crâne d'un sélacien. Un chondrocrâne s'édifie avec les mêmes éléments de base (trabécules, paracordaux, capsules...). Puis interviennent des phénomènes d'ossification de deux types.
  • Afficher les 17 références