AFRIQUE (Structure et milieu)Biogéographie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sommet du Ruwenzori

Sommet du Ruwenzori
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Biogéographie

Biogéographie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Autruche

Autruche
Crédits : Manoj Shah/ Getty Images

photographie

Serval

Serval
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées.

De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km2 pour 10 km de côtes, contre 300 pour l'Europe) mais surtout le plus tropical et, par conséquent, le plus chaud. S'étendant du nord au sud sur 8 000 km (de 370 21′ N. à 340 51′ S.), l'Afrique est en effet le seul continent à peu près symétriquement disposé par rapport à l'équateur qui le sépare sensiblement en deux moitiés. Si ces dernières sont de formes bien différentes, l'une « transversale » (7 500 km de Dakar au cap Guardafui) atteignant la Méditerranée, l'autre « verticale » et se terminant avec le cap des Aiguilles aux frontières du monde subantarctique, ces diversités ne parviendront pas à masquer l'ampleur et l'importance bioclimatique fondamentale des symétries intra-africaines.

La structure, dans son ensemble, est simple ou, plus exactement, monotone, l'Afrique représentant dans sa quasi-totalité un « bouclier » cristallin, vieux socle précambrien arasé, plaqué par endroits de sédiments sub-horizontaux, gaufré par l'épeirogenèse de dorsales et de cuvettes, localement affecté de cassures et de venues volcaniques. Deux notables exceptions symétriques, aux deux extrémités du continent où des orogenèses véritables feront surgir les chaînes atlasiques de la Berbérie ou les plissements, beaucoup plus anciens, d'ailleurs, du Cap.

Quant au relief, rappelons que si l'Afrique intertropicale n'a pas de hautes chaînes comparables aux Alpes, aux Andes, aux Rocheuses ou à l'Himalaya, elle a relativement peu de plaines basses : 67 p. 100 de la surface totale se trouve ainsi entre 200 et 1 000 m d'altitude. Une ligne tirée de Port-Soudan à Lobito diviserait, en diagonale, le continent entre une « Afrique haute » à l'est, de l'Éthiopie au Drakensberg, et une « Afrique basse », celle de l'ouest. À l'exception du mont Came [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Muséum national d'histoire naturelle

Classification


Autres références

«  AFRIQUE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 697 mots
  •  • 37 médias

Du point de vue géologique, on désigne sous le terme de bouclier africain ou, simplement, d'Afrique l'ensemble formé par le continent africain, la péninsule arabique et l'île de Madagascar. En effet, ces deux derniers éléments n'ont été séparés du premier que par l'ouverture plus ou moins ancienne de la mer Rouge , au nord, et du canal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 443 mots
  •  • 27 médias

L'Afrique couvre environ 30 300 000 kilomètres carrés et comptait, en 2012, plus d'un milliard d'habitants. Située entre 370 21' de latitude nord et 340 51' de latitude sud, elle est comprise pour l'essentiel dans la zone tropicale, et se partage entre zones à climats chauds et secs sous les tropiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 307 mots
  •  • 3 médias

La préhistoire de l'Afrique est littéralement la préhistoire de l'humanité. Les recherches archéologiques effectuées en Afrique sont le fait de toutes les traditions académiques, offrant ainsi une multiplicité de perspectives sur l'évolution des sociétés humaines. En outre, le continent présente la plus longue séquence archéologique du monde, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-prehistoire/

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

L'histoire du continent tout entier apparaît comme une entreprise récente et difficile. Pendant longtemps, seules l'égyptologie, l'islamologie et l'histoire coloniale l'ont, chacune de son point de vue, abordée ; il faut noter du reste que les très anciens systèmes d'écriture, en Égypte, à Méroé, en Éthiopie , sont encore loin d'avoir apporté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 320 mots
  •  • 25 médias

Alors que s'achève la décolonisation en Asie à la fin des années 1940, le mouvement se déplace en Afrique , tout spécialement au Maghreb, en pleine ébullition. Il existe pourtant déjà un pays d'Afrique du Nord qui a obtenu son indépendance : la Libye . C'est un précédent et un exemple. À leur tour, les nationalistes du Maroc , de Tunisie et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/

Voir aussi

Pour citer l’article

Théodore MONOD, « AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-biogeographie/