AGRICULTUREHistoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les grands traits de l'évolution de l'agriculture en Europe jusqu'au xixe siècle

En Europe, le déboisement était manifeste sur les rives orientales de la Méditerranée dès l'âge du bronze, vers 5 000 B.P., puis il a gagné d'est en ouest les régions tempérées chaudes du pourtour méditerranéen et s'est étendu, à l'âge du fer, aux régions tempérées froides de la moitié nord de l'Europe. Les conséquences négatives de ce déboisement se sont ainsi fait sentir jusqu'aux derniers siècles avant J.-C. Ce processus a conduit, dans les zones accidentées soumises à l'érosion, à la formation de tapis herbacés plus ou moins denses, parsemés d'arbres et arbustes, qui ont alors servi de pâturages aux animaux domestiques, constituant ce que l'on appelait en latin le saltus. En revanche, les cultures ont été de plus en plus concentrées dans les zones basses enrichies d'alluvions et de colluvions formant l'ager. Les forêts résiduelles composaient la silva, tandis que les jardins-vergers attenant aux habitations formaient l'hortus.

Les cultures avec jachère et élevage associé de l'Antiquité

Sur les terres cultivées, les céréales d'hiver (blé, orge, seigle...), qui duraient environ neuf mois (de novembre à juillet), alternaient en général avec une friche herbeuse de quinze mois, la jachère, formant ainsi une rotation biennale. Pour renouveler la fertilité de ces terres, les animaux, pâturant le jour dans les zones herbeuses environnantes, étaient parqués toutes les nuits durant quinze mois sur les jachères afin qu'ils y déposent leurs déjections. Mais ce mode de fumure impliquait beaucoup de pertes, une partie des excréments allant aux zones herbeuses, ou se perdant le long des chemins lors des allées et venues des animaux, ou étant lessivée pendant la jachère. De plus, dans les régions tempérées froides, la fumure était fortement limitée par le faible nombre d'animaux pouvant passer l'hiver : en effet, à cette époque, les paysans ne disposaient que de faucilles pour couper l'herbe, et ne pouvaient donc guère faire de réserves de foin pour alimenter le bétail durant la mauvaise saison. Il fallait donc disposer d'une grande étendue de saltus pour fumer, plutôt mal que bien, une petite superficie d'ager.

Pour défricher les terres en jachère, avant les semis, on devait les labourer, autrement dit les retourner à la bêche ou à la houe pour enfouir les herbes folles. Ainsi, une vraie jachère est une friche herbeuse de quelques mois, qui est soumise au pâturage puis labourée en vue d'être à nouveau cultivée. Mais, comme le labour à la bêche est un travail harassant et qui demande beaucoup de temps, la plupart des terres étaient simplement préparées en passant plusieurs fois l'araire. Cet outil à traction animale, venu de Mésopotamie, était muni d'une simple pointe, durcie au feu ou ferrée, qui permettait de scarifier le sol et d'extirper les mauvaises herbes, mais qui ne retournait pas vraiment la terre.

Mal défrichées et mal fumées, les terres cultivées fournissaient de faibles rendements et comme, de plus, elles étaient peu étendues, elles ne pouvaient alimenter que des populations de faible densité. La production par agriculteur étant basse, l'approvisionnement des cités était difficile. D'où les disettes et les famines fréquentes tout au long de l'Antiquité, les migrations de peuples à la recherche de nouvelles terres à coloniser, les guerres pour piller les greniers des voisins, et le plafonnement de la population européenne jusqu'au xe siècle de notre ère. Cette crise alimentaire chronique est à mettre en relation avec l'esclavage qui sévissait à l'époque, le recours à des esclaves n'ayant pas de famille à charge permettant de dégager une sorte de « surplus » entre production et consommation, là où un homme libre chargé de famille n'aurait pu le faire. Les agricultures antiques européennes n'ont donc pas mis fin à la crise alimentaire issue de la déforestation.

La révolution agricole du Moyen Âge

Pour tenter de surmonter ces difficultés, à partir de l'an 1000, dans la moitié nord tempérée froide de l'Europe, l'usage de toute une gamme d'outils se répandit, en relation avec l'essor de la sidérurgie. Fourneaux à fonte et forges hydrauliques ont permis de produire plus de fer, de meilleure qualité, qui [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Agriculture néolithique

Agriculture néolithique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Irrigation

Irrigation
Crédits : J W Thomas/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur émérite à AgroParisTech (ex. I.N.A.-P.G.)
  • : professeure en sciences de la population et du développement, spécialisée dans les questions agricoles et alimentaires à l'université libre de Bruxelles (Belgique)

Classification

Autres références

«  AGRICULTURE  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 1 498 mots

L'agriculture consiste à cultiver des plantes et à élever des animaux domestiques pour en obtenir des aliments, mais aussi des textiles, des arômes, des médicaments, des ornements, des bois de chauffage, de construction, d'ameublement ou de pâte à papier, des animaux de travail, de course ou de compagnie, de l'énergie…Les humains sont devenus agriculteurs au […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 956 mots
  •  • 3 médias

Au début du xxe siècle, après dix mille ans d'évolution et de différenciation, les agricultures du monde étaient très diversifiées. Elles avaient atteint des niveaux relativement inégaux d'équipements et de productivité du travail (production annuelle par agriculteur à temps plein) : l'écart entre les agricultures manuelles, les moins performantes du […] Lire la suite

AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

  • Écrit par 
  • François PAPY
  •  • 7 394 mots
  •  • 3 médias

L'agriculture a longtemps été la principale activité humaine à utiliser les ressources naturelles pour satisfaire des besoins humains, en particulier l'alimentation. Le présent article porte sur l'évolution des formes d'utilisation de ces ressources par l'activité agricole à partir du moment où apparaît une autre activité faisant usage des mêmes ressources : l'industrie.L'industrialisation débute […] Lire la suite

AGRICULTURE - Politiques agricoles et négociations internationales

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 10 543 mots
  •  • 6 médias

Les politiques agricoles, qui sont aussi des politiques alimentaires, environnementales, d’aménagement du territoire et de santé publique, sont un sujet de discorde dans les relations internationales : entre les pays de l’Union européenne (UE), entre l’UE et les États-Unis, entre les pays émergents et les pays pauvres, entre les pays développés et les pays en développement... À plusieurs reprises, […] Lire la suite

AGRICULTURE - Accès aux ressources productives

  • Écrit par 
  • Michel MERLET, 
  • Olivier PETIT
  •  • 7 322 mots
  •  • 6 médias

En agriculture, l'accès aux ressources productives – et d'abord à la terre – est une question essentielle tant pour s'attaquer aux problèmes de la faim et de la pauvreté dans le monde que pour affronter les défis de nature écologique à dimension planétaire. Dans toutes les régions du monde où la pluviométrie est insuffisante pour permettre des récoltes abondantes et régulières, l'accès à l'eau pou […] Lire la suite

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Céline CRESSON, 
  • Claire LAMINE, 
  • Servane PENVERN
  •  • 7 860 mots
  •  • 6 médias

L’agriculture biologique (AB) est un mode de production et de transformation ayant pour objectif de préserver l’environnement, la biodiversité, le bien-être animal et le développement rural. Elle est définie dans ses principes par la Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (Internation […] Lire la suite

AGRICULTURE DURABLE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 5 427 mots
  •  • 10 médias

Dans le langage courant, l’expression « agriculture durable » fait d’abord référence à une agriculture respectueuse de l’environnement, avec, comme principaux objectifs, la limitation du recours aux intrants (engrais, produits phytosanitaires…) d’origine industrielle. S’y ajoute la diversification des cultures pratiquées sur les exploitations avec, si possible, leur […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

L’expression « agriculture urbaine », qui était devenue un oxymore dans les pays industrialisés avec la disparition progressive au cours du xxe siècle des ceintures maraîchères entourant les villes, a retrouvé du sens. En effet, dans un contexte d’étalement urbain (urbansprawl) et de […] Lire la suite

ADVENTICES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 804 mots

Étymologiquement, une plante qui s'ajoute à un peuplement végétal auquel elle est initialement étrangère est une plante adventice (lat. adventicium , supplémentaire). On distingue les adventices réellement étrangères (exotiques), spontanées dans des régions éloignées (érigéron du Canada), pouvant disparaître rapidement, et les adventices indigènes, qui s'ajoutent de façon indésirable ou nuisible à […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Une économie essentiellement agricole »  : […] L'économie de l'Afghanistan est encore fondamentalement agricole : c'est le seul pays de la région où l'agriculture emploie plus de la moitié de la population active et contribue pour plus de 50 p. 100 à la formation du P.N.B. Rien pourtant de figé dans cette situation : l'agriculture afghane est brusquement entrée de plain-pied dans les circuits de l'économie mondiale depuis les années 1980. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART, « AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-jusqu-au-xixe-siecle/