Jean DÉRENS

archiviste-paléographe, bibliothécaire à la bibliothèque historique de la Ville de Paris

ACCAPAREURS

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 632 mots

La question des subsistances a joué un rôle essentiel dans la mobilisation des masses populaires qui, par l'insurrection, ont donné à la Révolution un nouvel élan à chaque fois qu'elle semblait dans l'impasse, le 14 juillet et le 5 octobre 1789, le 20 juin et le 10 août 1792. À chaque fois, le peuple des faubourgs s'est soulevé pour briser les tentatives des contre-révolutionnaires « qui voulaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accapareurs/#i_0

BILLON

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 705 mots

Terme qui désigne les monnaies de métal vil, ou de métal précieux dont le titre est très fortement altéré. Les monnaies de billon ne doivent leur pouvoir libératoire qu'à la confiance du public et leur valeur intrinsèque est toujours très inférieure à leur valeur nominale. Le terme est le plus généralement appliqué aux monnaies divisionnaires qui souffrent le plus des crises monétaires et de l'usu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/billon/#i_0

COMMUNE DE PARIS (1792)

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 037 mots

Municipalité insurrectionnelle qui siégea à l'Hôtel de Ville de Paris du 10 août au 2 décembre 1792, poussa au renversement de la royauté et à diverses mesures révolutionnaires, avant de s'incliner devant la Convention, nouvellement élue. La Commune de 1792 illustre le rôle de Paris dans les moments les plus drama […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commune-de-paris-1792/#i_0

COMPTE MONNAIE DE

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 086 mots

Complètement tombé en désuétude de nos jours, le système de la monnaie de compte est la base de la pratique monétaire médiévale ; déjà esquissé à l'époque des grandes invasions, il s'est prolongé jusqu'à la réforme monétaire de la Révolution française. Dans ce système, les deux fonctions essentielles de la monnaie, comme mesure des valeurs et comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-de-compte/#i_0

COTTEREAU JEAN, dit JEAN CHOUAN (1757-1794)

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 354 mots

Héros de la chouannerie, Jean Cottereau avait hérité son surnom de son père Pierre, sabotier et probablement faux saunier, se servant du cri de la chouette pour se faire reconnaître de ses complices.Il pratiquait le faux saunage avec ses frères François et René. En 1780, il fut poursuivi pour avoir d'abord rossé un nommé Marchois qu'il soupçonnait de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cottereau/#i_0

DENIER, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 022 mots

Nom d'une monnaie (denarius nummus) que l'on retrouve de l'époque romaine à la fin de l'Ancien Régime, avec une valeur extrêmement variable, tantôt comme espèce monétaire véritable, tantôt comme simple monnaie de compte.Dans les premiers siècles de son histoire, Rome s'était servie de monnaies étrangères, surtout grecques, ou av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denier-monnaie/#i_0

DINAR

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 190 mots

Ce n'est qu'à la fin du viie siècle qu'apparaît une monnaie d'or purement musulmane, le dinar (ou denarius, denier). Le dinar, de forme circulaire, portait d'un côté une invocation pieuse, de l'autre le nom et les titres du prince qui l'avait fait frapper, sans que paraissent, le plus souvent, le nom de l'atelier monétaire ni la da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinar/#i_0

DIRHEM ou DIRHAM

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 211 mots

Mot arabe venant du grec drachmè et désignant la monnaie d'argent islamique. Les plus anciens dirhems, frappés par les Omeyyades, le furent à l'imitation des drachmes sassanides portant l'effigie du souverain et un temple de feu auquel on adjoignait quelques mots arabes. La réforme de ‘Abd al-Malik en 698 transforma cette pièce en une m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dirhem-dirham/#i_0

ÉCU D'ARGENT

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 379 mots

En octobre 1580, pour répondre aux besoins que créait le compte par écu, remplaçant le compte par livre, on frappa un écu d'argent, valant le quart de l'écu d'or. Cette pièce était au titre de 11 deniers d'argent, à la taille de 25 1/5 au marc, et avait cours pour 15 sols. Le type était celui de l'écu à la couronne, avec au revers une croix fleurdelisée. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecu-d-argent/#i_0

ÉCU D'OR

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 062 mots

Première monnaie d'or frappée en France par Saint Louis, après plusieurs siècles d'interruption de la frappe de ce métal, l'écu eut un succès énorme, et, repris, modifié, altéré, fut la monnaie d'or nationale la plus courante jusqu'au xviie siècle. La reprise de la frappe de l'or s'explique par le renouveau des échanges commerciaux, et par l'afflux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecu-d-or/#i_0

ENRAGÉS

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 917 mots

Pour Michelet, « les Enragés étaient des fanatiques d'une portée inconnue, d'un fanatisme redoutable, emportés par un souffle vague encore, mais qui allait se fixer peut-être, prendre forme, et pour une révolution en face de la Révolution ». Lyrisme un peu creux, qui fut longtemps de rigueur, inspiré à la bourgeoisie du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrages/#i_0

ÊTRE SUPRÊME CULTE DE L'

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 398 mots

Robespierre est à l'origine du culte de l'Être suprême, par lequel il prétendait donner à la vertu, principe et ressort du gouvernement populaire, un fondement métaphysique. L'essentiel de ses idées est contenu dans son discours du 18 floréal an II (7 mai 1794) sur l'établissement des fêtes décadaires : « L'idée de l'Être suprême est un rappel continuel à la justice, elle est donc sociale et répub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-l-etre-supreme/#i_0

FLORIN

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 303 mots

En 1252, Gênes et Florence renouèrent avec la frappe de l'or interrompue dans l'Occident chrétien depuis la décadence carolingienne. Le florin, qui doit son nom à la ville de Florence, fut frappé à la taille de huit à l'once d'or, avec l'effigie de saint Jean-Baptiste sur le droit et le lis sur le revers.Ces monnaies se répandirent partout, à la suite du comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florin/#i_0

GROS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 385 mots

Depuis la réforme monétaire carolingienne, alors que l'habitude s'était instaurée de compter par deniers, sous et livres, on ne frappait plus en réalité que des deniers. Pour répondre aux besoins de la renaissance économique du xiiie siècle et également afin d'unifier la monnaie du royaume et de supplanter la monnaie féodale, Saint Louis fit frapper e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gros-monnaie/#i_0

LIVRE, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 353 mots

Unité de poids dont la valeur est variable, la livre servit très tôt d'unité monétaire dans la mesure où la taille de la monnaie fut établie d'après la livre : les sous d'or de Constantin étaient fabriqués à la taille de 72 par livre. C'est à l'époque carolingienne que fut instauré le système d'équivalence qui durera pendant tout le Moyen Âge : Charlemagne ayant décidé que l'on taillerait 240 deni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-monnaie/#i_0

LOUIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 304 mots

Monnaie d'or ou d'argent, frappée à partir du règne de Louis XIII, le louis tire son nom de l'effigie royale qu'il porte. La principale monnaie d'or française, l'écu, continuait à être frappée à 23 carats, alors que les monnaies étrangères s'étaient alignées sur la pistole espagnole, qui était, elle, au titre de 22 carats (916 millièmes de métal pur). La valeur de l'écu avait dépassé 5 livres ; la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-monnaie/#i_0

MARC, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 292 mots

Terme qui désigna d'abord une monnaie germanique que l'on trouve dans le latin barbare sous la forme de marca ou marcus. Le marc fut une unité de poids pour les métaux précieux pendant tout le Moyen Âge. Il semble être dérivé de la livre romaine, qui valait 11 onces, et son poids se fixa aux environs de 8 onces.Sous le règne de Louis VI le Gros fut adoptée l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-monnaie/#i_0

ORLÉANAIS

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 337 mots

L'ancien pagus Aurelianensis fit partie du domaine royal dès l'avènement de la dynastie capétienne, et fut le noyau autour duquel les rois de France assirent leur pouvoir au sud de Paris, en y rattachant les territoires dont ils pouvaient s'assurer la domination. L'Orléanais n'est donc pas une entité provinciale, forgée et incarnée dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orleanais/#i_0

PARISIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 345 mots

Terme qui a désigné la monnaie royale de Paris. Bien que, de toute ancienneté, il y ait eu à Paris un atelier monétaire, le nom de parisis ne paraît pas antérieur au règne de Philippe Ier (1060-1108) : à cette époque, un certain nombre d'autres ateliers royaux furent soumis aux mêmes règles que celui de P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parisis-monnaie/#i_0

RAISON CULTE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 433 mots

Depuis 1790, un culte civique s'était peu à peu esquissé au fil des grandes fêtes, telle la fête de la Fédération le 14 juillet 1790. Le culte de la Raison est un des caprices de ce culte civique que les révolutionnaires ont tenté d'établir d'une manière désordonnée jusqu'à la création du culte de l'Être suprêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culte-de-la-raison/#i_0

RÉVOLUTION FRANÇAISE GUERRES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 1 457 mots

À la fin de 1791, la France marche à la guerre, chaque parti croyant y trouver son intérêt. La Cour espère que la guerre ruinera la Révolution et rétablira le pouvoir monarchique : la guerre est le seul moyen de provoquer l'intervention des princes étrangers, et la France en pleine convulsion ne paraît pas capable de soutenir « une demi-campagne ».Le ministèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-la-revolution-francaise/#i_0

SAINT-ANTOINE FAUBOURG

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 856 mots

Édifié à partir du xvie siècle autour de l'abbaye du même nom, entre la Bastille et la place du Trône, le faubourg Saint-Antoine a été, à plusieurs reprises, un lieu d'affrontements et un foyer d'agitation dans la capitale, et cela dès le xviie siècle.S'il ne prit pas part à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faubourg-saint-antoine/#i_0

SOCIÉTÉS FRATERNELLES, Révolution française

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 522 mots

Le 22 décembre 1789, l'Assemblée constituante, par la distinction qu'elle établissait entre citoyens actifs et citoyens passifs, avait écarté de la vie politique toute la masse populaire du pays. C'est le désir qu'eurent les citoyens passifs de se rassembler et de faire entendre leur voix autrement que par l'émeute, ainsi que celui de s'instruire et d'instruire les autres sur les choses de la poli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-fraternelles-revolution-francaise/#i_0

SOU

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 438 mots

Unité monétaire de l'or à partir de 312. Constantin fixa la taille du sou (solidus aureus) à 72 par livre romaine (327,45 g), soit au poids de 4,55 grammes. L'abondance des émissions du sou, son excellent aloi et la régularité de son poids lui assurèrent un grand succès. Il eut pour sous-multiple le semis ou semissis, rarement frappé, du poids de 2,27 grammes, et le triens ou t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sou/#i_0

TALENT, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 393 mots

Mesure de poids et unité monétaire la plus répandue dans la Grèce antique, la valeur du talent a pu considérablement varier suivant le système pondéral adopté.Les textes homériques mentionnent un talent d'or dont la valeur a fait l'objet de nombreuses controverses et recherches : valait-il 16,82 grammes d'or, comme le sicle fort babylonien, ou simplement 8,41 grammes, soit la valeur d'un bœuf ? On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/talent-monnaie/#i_0

TERREUR LA

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 895 mots

La « volonté punitive » engendrée par une réaction d'autodéfense s'observe d'une manière constante depuis le début de la Révolution française. Elle éclate au grand jour lors des « émotions » populaires, le 14 juillet 1789, le 10 août, pendant les massacres de Septembre. Le désir de créer des tribunaux spéciaux, chargés de juger les crimes contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-terreur/#i_0

THÉOPHILANTHROPIE

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 806 mots

La création du culte théophilanthrope répond au désir de sauver la République, en fournissant aux citoyens les bases d'une morale publique. Le besoin d'une nouvelle religion s'était fait sentir, dès l'échec de la Constitution civile du clergé, en 1791, et plusieurs tentatives officielles avaient été faites : culte de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophilanthropie/#i_0

TOURAINE

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 875 mots

Un des trente-deux gouvernements que comptait la France d'Ancien Régime, la Touraine est une province dont l'origine remonte à l'époque gauloise : à son arrivée en Gaule, César signale le pays des Turones, bordé par les pays des Aulerci Cenomani (région du Mans), des Carnutes (pays Chartrain), des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/touraine/#i_0

TOURNOIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 533 mots

Monnaie extrêmement répandue au Moyen Âge (le nom de tournois vient de la ville de Tours, où le chapitre de Saint-Martin battait monnaie au viiie siècle). On a, au temps de Pépin et de Charlemagne, des deniers d'argent aux effigies de ces princes, portant la légende Sancti Martini. Ce droit de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tournois-monnaie/#i_0

VIENNOIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 176 mots

La monnaie de Viennois a ceci de particulier qu'elle ne fut pas frappée à Vienne. Les Dauphins de Viennois avaient assuré leur domination sur tout le pays, sauf sur Vienne, qu'ils ne commandèrent jamais. Ils firent confirmer leur droit de battre monnaie par l'empereur, dont ils étaient vassaux, en 1155 et en 1238. Ils avaient de nombreux ateliers monétaires dispersés dans les châteaux d'Avisan, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viennois-monnaie/#i_0