DIRHEM ou DIRHAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mot arabe venant du grec drachmè et désignant la monnaie d'argent islamique. Les plus anciens dirhems, frappés par les Omeyyades, le furent à l'imitation des drachmes sassanides portant l'effigie du souverain et un temple de feu auquel on adjoignait quelques mots arabes. La réforme de ‘Abd al-Malik en 698 transforma cette pièce en une monnaie de type purement islamique, avec invocation pieuse, nom et titres du souverain. On frappa des dirhems en Iraq, en Syrie, en Égypte, dans le Maghreb et en Espagne. Le poids du dirhem, qui était à l'origine de 4,15 g, fut ramené par ‘Abd al-Malik à 2,95 g. Il correspondait ainsi aux sept dixièmes de l'unité de poids appelée « mithkāl », équivalant au dinar (4,25 g). La valeur du dirhem par rapport au dinar, primitivement d'un dixième, varia beaucoup suivant les cours de l'or et de l'argent et finit par n'être plus que d'un vingtième ou un trentième. À partir du xie siècle, on frappa des dirhems de mauvais aloi. Le dirhem, comme le dinar, a pu servir de monnaie en Europe, principalement du xe au xiie siècle. Actuellement, le dirham est l'unité monétaire du Maroc et des Émirats arabes unis.

—  Jean DÉRENS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, bibliothécaire à la bibliothèque historique de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  DIRHEM ou DIRHAM  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cordoue et l'apogée musulman »  : […] D'abord dépendance lointaine du califat de Damas, l'Espagne musulmane ( al-Andalus ) s'en rendit indépendante sous le prince omeyyade ‘Abd al-Rahmān qui, réfugié en Andalousie, se proclama émir et fixa sa résidence à Cordoue (756). Mais son autorité et celle de ses successeurs ne purent s'imposer qu'en triomphant de multiples obstacles : ambitions rivales des groupes ethniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-des-wisigoths-aux-rois-catholiques/#i_19592

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le règne de Mohammed V : l'épreuve de force entre le Palais et l'Istiqlal (1956-1961) »  : […] Le quinquennat de Mohammed V est le théâtre d'un bras de fer entre les deux forces issues du mouvement national : d'un côté, le sultan « martyr » bénéficiant d'une forte popularité et de l'autre, le parti nationaliste de l'Istiqlal (littéralement « l'indépendance »), auréolé de son combat politique et armé. Le 7 mars 1956, le sultan prononce le discours par lequel le Maroc accède à l'indépendance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maroc/#i_19592

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Byzance et l'Islam »  : […] La Méditerranée orientale et méridionale conservait, quant à elle, un système beaucoup plus proche de celui de l'Empire romain. On a vu que Constantin, en créant le solidus d'or titrant 4,48 g (plus tard νόμισμα puis ὑπέρπυρον : hyperpère), avait jeté les bases d'un ordre monétaire solide et durable. Le besant, selon le nom que lui donnait l'Occident, allait symboliser p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_19592

OMEYYADES ou UMAYYADES

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 2 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Administration intérieure et vie culturelle »  : […] Le régime, à l'exception de ‘Umar b. ‘Abd al-‘Aziz, était taxé d'impiété par ses adversaires. Impie, il l'était parce qu'il avait usurpé la place et versé le sang de la famille du Prophète. En fait, ce régime, né à une époque où les Arabes n'avaient aucune tradition administrative et où eux seuls étaient musulmans, avait par la force des choses dû laisser les services aux mains des indigènes non m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/omeyyades-umayyades/#i_19592

Pour citer l’article

Jean DÉRENS, « DIRHEM ou DIRHAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dirhem-dirham/