ORLÉANAIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ancien pagus Aurelianensis fit partie du domaine royal dès l'avènement de la dynastie capétienne, et fut le noyau autour duquel les rois de France assirent leur pouvoir au sud de Paris, en y rattachant les territoires dont ils pouvaient s'assurer la domination. L'Orléanais n'est donc pas une entité provinciale, forgée et incarnée dans une principauté territoriale. Aussi, au xvie siècle, le gouvernement de l'Orléanais comprend-il un vaste ensemble, groupant la Beauce, le Dunois, le Vendômois, le Blésois, le Gâtinais et la Sologne, représentant l'étendue des départements actuels du Loiret, de l'Eure-et-Loir et du Loir-et-Cher. Érigé en duché, l'Orléanais fut confié une première fois en apanage à Philippe, cinquième fils de Philippe de Valois, qui mourut sans enfants ; une seconde fois à Louis d'Orléans frère de Charles VI, dont le petit-fils Louis, accédant au trône de France en 1498, réunit à nouveau le duché au domaine royal.

En 1626, le duché fut confié à Gaston, frère de Louis XIII, et, à la mort de celui-ci, fit retour à la couronne. Louis XIV rétablit le duché en faveur de son frère Philippe, souche des ducs d'Orléans, parmi lesquels il faut citer le Régent de France, qui dirigea le royaume pendant la minorité de Louis XV, et Louis Philippe Joseph, dit Philippe Égalité, duc d'Orléans de 1785 à 1793, qui finit ses jours sur l'échafaud après y avoir envoyé son cousin Louis XVI. À la Restauration, le titre de duc d'Orléans fut rétabli pour le fils de Philippe Égalité, qui devint roi lui-même en 1830 sous le nom de Louis-Philippe.

La généralité d'Orléans ne se superposait pas exactement au gouvernement de l'Orléanais. Elle comprenait les douze élections d'Orléans, de Pithiviers, de Beaugency, de Montargis, de Gien, de Clamecy, de Blois, de Romorantin, de Dourdan, de Chartres, de Châteaudun et de Vendôme.

—  Jean DÉRENS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, bibliothécaire à la bibliothèque historique de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  ORLÉANAIS  » est également traité dans :

ORLÉANISME

  • Écrit par 
  • José MURACCIOLE
  •  • 925 mots

Traditionnellement, le duché d'Orléans donnait son nom au deuxième fils du roi de France. À sa naissance, il était fait duc d'Orléans de même que son frère aîné le futur roi était dénommé Dauphin. Par la suite, et surtout à partir de 1610, les ducs d'Orléans prirent l'habitude de grouper autour d'eux la faction des mécontents et le nom d'orléanisme devint, en quelque sorte, le mot de ralliement d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orleanisme/#i_37307

Pour citer l’article

Jean DÉRENS, « ORLÉANAIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orleanais/