ÉCU D'ARGENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En octobre 1580, pour répondre aux besoins que créait le compte par écu, remplaçant le compte par livre, on frappa un écu d'argent, valant le quart de l'écu d'or. Cette pièce était au titre de 11 deniers d'argent, à la taille de 25 1/5 au marc, et avait cours pour 15 sols. Le type était celui de l'écu à la couronne, avec au revers une croix fleurdelisée. Ces pièces portaient le nom de quart d'écu, valeur symbolisée par les chiffres II et II (4) qui accostaient l'écu. On frappa aussi des demi-quarts d'écu, où l'écu est accosté des lettres numérales VIII. On continua à frapper ces pièces d'argent sous les règnes successifs de Henri IV, de Louis XIII et de Louis XIV.

Bien que de très nombreuses pièces aient été frappées sur le type de l'écu, on réserve le nom d'écu ou louis d'argent ou écu blanc à une pièce frappée par Louis XIII, le 23 décembre 1641. Elle était au titre de 11 deniers, à la taille de 8 pièces 11/12 au marc, et avait cours pour 60 sous. Elle porte, sur une face, le buste du roi, lauré, de profil à droite, sur l'autre l'écu couronné au soleil. On fit sur le même type des écus de 30 sous, de 15 sous, de 5 sous. Le cours de l'écu blanc avait tendance à s'élever.

En 1689, la taille fut de 9 au marc, avec un cours de 3 livres et 6 sols. En 1709, on ordonna la taille de 8 au marc, avec un cours de 5 livres ; ces écus furent appelés « aux couronnes », parce que trois couronnes remplaçaient l'écu. Après des variations de cours et de taille, qui marquent le début du xviiie siècle, l'écu blanc se stabilise à la taille de 10 au marc et au cours de 6 livres : il devait subsister à cette valeur jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Il y eut d'assez nombreuses variations de type monétaire, jusqu'à l'écu « constitutionnel » de 1792 et à l'écu « républicain » de l'an II.

La réforme monétaire de la Révolution a fait remplacer l'écu blanc par la pièce de 5 francs, mais le nom d'écu lui est resté : écu de 5 francs. L'écu de 6 livres et ses fractions continuèrent de circuler jusqu'à la loi du 14 juin 1829, qui en ordonna la démonétisation.

—  Jean DÉRENS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, bibliothécaire à la bibliothèque historique de la Ville de Paris

Classification


Autres références

«  ÉCU D'ARGENT  » est également traité dans :

LOUIS, monnaie

  • Écrit par 
  • Jean DÉRENS
  •  • 298 mots

Monnaie d'or ou d'argent, frappée à partir du règne de Louis XIII, le louis tire son nom de l'effigie royale qu'il porte. La principale monnaie d'or française, l'écu, continuait à être frappée à 23 carats, alors que les monnaies étrangères s'étaient alignées sur la pistole espagnole, qui était, elle, au titre de 22 carats (916 millièmes de métal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-monnaie/#i_14924

MONNAIE MÉTALLIQUE EN FRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 397 mots

1640 Louis XIII crée une nouvelle monnaie d'or, le louis, qui vaut 10 livres. Le louis en argent prend le nom d'écu blanc. Le franc disparaît pour un siècle et demi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-metallique-en-france-reperes-chronologiques/#i_14924

Pour citer l’article

Jean DÉRENS, « ÉCU D'ARGENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecu-d-argent/